Préparation YAZ 2017
#76
Concernant les adaptations en numérique à l'heure actuelle, y'a grosso modo trois écoles :

Le pseudo-livre : le Tin Man Games du début, Gamebook Store, peut-être d'autres trucs maintenant. La cible est le nostalgique des livres-jeux, et tout est fait pour rappeler l'objet livre, quitte à sacrifier un peu d'ergonomie. Deux avantages : la cible existe déjà et est bien définie, et une fois le moteur créé, la transposition est « relativement » simple. Le défaut c'est que cela n'aide pas vraiment au renouvellement du public : on prêche des convertis en les caressant dans le sens du poil.

Le pur numérique avec une présentation minimaliste : Choices of Games principalement, mais d'une certaine façon cela englobe tous les jeux Twine ou Ink réalisé avec le style par défaut, sans ajouts graphiques supplémentaires. En gros, transposer un livre-jeu en étant fort économe sur tout ce qui n'est pas du texte proprement dit (les illustrations en premier lieu). L'avantage, c'est que cela touche un autre public. Le défaut, outre que tous les bouquins se ressemblent à la couverture près, c'est que c'est déjà un boulot monstrueux. La transposition directe n'est pas possible, il faut tout réadapter à un format différent, avec ses propres contraintes. C'est un peu comme de changer un livre un film, ça ne fait pas comme ça, ça demande beaucoup de travail.

Le sur-mesure : Trop pour être cités, mais je pense que la dernière version du Sorcier de la Montagne de Feu en est l'exemple récent le plus jusqu'au-boutiste. Là, l'idée est de transformer le livre d'origine en un jeu vidéo qui tient debout par lui-même, indépendamment de son origine livresque. Avantage : Quand ça marche, ça marche vraiment, et le titre peut acquérir une certaine gloire au-delà des milieux traditionnels pour un objet de ce genre. À côté de ça, c'est un boulot monstrueux, et dans l'immense majorité des cas, ça finit en bide.

Bref, vous l'aurez compris, pour obtenir un produit satisfaisant et qui a des chances de briller, c'est un boulot de malade. Genre, bien pire que l'édition papier (qui est déjà pourtant un sacré travail ingrat).

Et surtout... Au final, le vrai problème, c'est toujours le même : la communication. Un (livre-)jeu qui marche, c'est avant tout un jeu qui a réussi à faire parler de lui.

Un exemple un peu provocateur : Doki Doki Literature Club!. Je l'ai joué, et c'est franchement pas terrible. En gros, c'est une œuvre qui privilégie les moments choquants à un propos développé.

Sauf que c'est un jeu qui a parfaitement compris comment gérer sa communication, en ciblant spécifiquement les Youtubeurs à Let's Play, en sachant faire parler de lui sur les réseaux sociaux etc.

Résultats : Un million de téléchargements et même un certain succès critique par la simple force du nombre.

À côté, [redacted] Life, plus ancien, globalement sur les mêmes thèmes, mieux écrit, mieux développé... Bah voilà. Un succès d'estime comme on dit.

Et franchement, c'est pas pour cracher sur DDLC!. Au contraire, ça demande une intelligence et un travail certains de réussir aussi bien sa com'.

Des compétences qui me seraient sans doute plus utiles que l'art d'écrire des pavés sur les forums d'ailleurs...

Rien à voir, mais les forums en général se meurent ses dernières années. Facebook, Twitter et depuis peu Discord ont pris le relai. Ça reste adapté à certains formats, pour les messages qui ont vocation à durer et à être relus (typiquement la critique littéraire), mais pour tout ce qui est activité au quotidien et discussions éphémères, c'est complètement passé de mode.
#77
Désolé, je suis un peu à l'ouest en ce moment, je poste moins. Bravo à tous ceux qui participent à l'organisation du concours. Et bravo aux auteurs, certains publient une avh tous les six mois, c'est quelque chose. Merci pour l'epub, Kraken, il va inaugurer la liseuse que j'ai reçue pour noël !
Pour vador et gwalchmei, ils font bien ce qu'ils veulent. je trouve ça un peu dur de les faire culpabiliser parce qu'ils ne veulent pas participer en soulignant bien le fait qu'avec eux il y aurait 6 avh, c'est même un peu pathétique. Ils font bien ce qu'ils veulent et ils ne sont pas responsables de la pénurie, bien au contraire eux ils publient sur litteraction. Je les lirai tout de même (enfin quand la série sera finie pour ad nauseam, je n'aime pas devoir attendre pour savoir la fin)

Juste pour dire que c'est très normal, cette année a en fait été plutôt bonne pour le ldvelh que nous aimons (les deux forums) :
un mini-yaz d'une qualité incroyable
premières parutions de ldvelh de Alkonost, bravo à eux ! (je suppose que le départ du chef et l'arrêt de la Saltarelle leur a fait du bien)
AT du projet Posidonia (ils veulent ressortir plus d'une trentaine de ldvelh + publier après de nouvelles avh chaque année grâce à Ulule : depuis bien de temps n'y avait-il pas eu un projet papier aussi ambitieux en quantité?)
Donc il y a deux nouvelles maisons d'éditions papiers d'inédits ldvelh dans le genre que nous aimons, comme il n'y avait plus que gallimard et Megara, ça fait + 100 % ! C'est acté que c'est un genre de niche qui ne s'adresse qu'à un public restreint mais fidèle, ce qui permet encore quelques jolies aventures, qui ne sont pas nombreuses et fréquentes donc il est logique que les auteurs du forum les privilégie sur litteraction qui lui ne risque pas d'être éphémère.
Sans compter que l'âge moyen du forum doit (je suppose) vieillir et avoir plus d'obligations, donc le mini-yaz est plus adapté.
Mais le yaz ne mourra pas, sa force étant d'être sans aucune contrainte.

Pour la communication, c'est sûr que l'on ne fait rien. ça doit être une question d'état d'esprit. On se vit davantage comme un petit club de passionné qui se fait plaisir qu'une maison d'édition/entreprise (là-dessus, j'ai beaucoup de mal à comprendre la comparaison de Gwalchmei entre le yaz et le monde du travail, même si je comprends très bien ce qu'il veut dire dans tout le reste de son post), parce que qui dit communication dit envie de séduire pour conquérir, briller, s'imposer... Ce n'est pas l'état d'esprit du forum, tout simplement parce que l'on est ni entrepreneurs ni communicants (parce que ces profils là je suppose préfèrent je suppose créer leur truc, ou ne viennent pas sur le yaz car ils nous considèrent pour ce que nous sommes : un club de passionné, ce qui du coup ne doit pas les intéresser). Cela dit, si on avait un informaticien pour ravaler la façade de litteraction, ce ne serait pas de trop.
#78
Alors loin de moi l'idée d'envenimer les choses, hein, vraiment, mais si je comprends parfaitement la position de Gwalchmei telle qu'il l'expose dans son post, alors je comprends encore moins les raisons de son retrait.

Les concours et leurs résultats t'indiffèrent, ok, c'est très respectable comme opinion... Mais alors, pourquoi ne pas laisser participer tes AVH, justement? 2 avantages, selon moi:

1 tu ferais plaisir à la communauté en lui permettant d'avoir un concours un peu plus fourni.

2 tu recueillerais un certain nombre de commentaires parmi lesquels tu trouverais probablement ce que tu recherches (impressions, etc). Si l'aspect anaytique t'ennuies ou t'indiffères, tu pourrais simplement le laisser de côté. Non?
#79
Ah ça suffit maintenant d’envenimer les choses mini-Cthulhu  ^^

Aucun souci je te dis.

Au départ, sur ce forum, ma position était ne pas participer au YAZ (ce que j’ai fait les premières années). Même « Celui qui hurle », plutôt bien accueilli, je ne l’ai pas fait concourir (le prétexte d’une éventuelle/hypothétique/incertaine/peu probable édition -je ne sais même plus où- m’allait plutôt bien). Après, on m’a demandé si je ne voulais pas malgré tout proposer quelque chose et j’ai commis l’inoubliable…comment déjà…Ah oui, Whog Shrog.

C’est simplement un retour à mes convictions de départ. La compétition en musique, je ne vois que ça, et j’en suis juste fatigué. Ça me libère d’un poids, que, insidieusement, la participation à n’importe quel concours (même le plus insignifiant) amène (regarde dans le monde du cyclisme amateur, les mecs qui s’injectent tout ce qui leur tombe sous la main pour gagner le critérium départemental de la paroisse de Pontivy). Je ne suis surement pas fait pour ça !

Maintenant, je vois les choses autrement. Celui qui a envie de me lire pourra le faire quand bon lui semblera et parce qu'il l’aura décidé. Même Tholdur le dit ! Le fait qu’il n’y ait que 4 AVH cette année va lui permettre de tout lire. C’est donc que la plupart du temps, ça se transforme en corvée. Si quelqu’un prend la peine d’écrire un feed ou de m’envoyer un message pour me dire ce qu’il pense d’une de mes AVH (en bien ou en mal d’ailleurs) parce qu’il aura choisi de prendre le temps pour ça, sans contrainte, hé ben je préfère largement.

Ce qui se passe là, c’est que le concours YAZ a tout phagocyté. Soit tu participes et tu auras des retours dont certains te feront ramasser tes dents (combien d’auteurs ont posté une AVH candidement, se sont fait atomiser et se sont barrés déjà ?), soit on ne prendra pas la peine de te lire ? Si c’est devenu ça, hé ben je trouve ça moyen.

Zou, allez, j’en arrête là de mes explications pas claires. C’est plus facile autour d’un verre de se dire les choses (au moins on peut se le jeter à la figure ^^). Pas de mélodrame pour si peu, on s’en fout, trouloulou, vous allez très bien vous en tirer sans moi ! Discussion close me concernant. Ça fait presque 9 ans que je traine mes guêtres ici et c’est surement déjà beaucoup trop.
#80
Je ne vais pas commenter les retraits de certains. Comme je l'ai dit plu haut, chacun a ses raisons. Ce que je trouve dommage, c'est qu'une avh qui ne concoure pas a peu de chances d'avoir de retour. Triste constat mais tellement réel, comme si les lecteurs se sentent obligés de lire les avh. On m'avait prévenu que les avh hors concours n'auraient pas de retour. J'en ai fait l'expérience avec le tome 2 (que j'avais mis hors-concours pour démotivation à l'époque) et seul Fitz avait fait un feedback.
#81
Cette conversation est très intéressante. Je vous réponds et donne des explications sur Alkonost ce soir, quand j'aurai plus de temps ^^
#82
Tout lire ne m'intéresse pas a priori. J'ai des a priori donc sur ce qui va m'intéresser ou non. Les Yaz c'est bien pour m'obliger à lire des avh que je n'aurai autrement pas lues (et même celles qui m'intéressent a priori je ne suis à la base pas franchement motivé pour les lires!). Le Yaz c'est donc pour moi le coup de pied au c.. nécessaire pour me sortir d'une certaine léthargie concernant les avh. A noter que s'il y en a trop la tâche me parait insurmontable et donc je ne lis rien (pas envie de faire des feeds hors-yaz, car ceux qui n'en auraient pas comprendraient que leur avh sont parmi celles qui a priori m'intéressent moins ou pas, et je n'ai pas envie de donner ce signal négatif, même si c'est juste mon sentiment perso qui ne peut se comparer avec la somme des avis de tous). Donc même ce qui m'intéresse je ne lis pas. Je pourrai les lire sans faire de feed, ou par mp, mais je l'ai dit, je ne suis pas hypermotivé même pour des textes qui me tenteraient. J'ai ainsi des avh en attente (j'ai déjà parlé des tambours de Shamanka par exemple, et j'avoue que j'étais curieux de jeter un oeil au chasseur de primes. Mais aurais-je été plus loin que la simple intention? Je l'ai téléchargée, mais malheureusement elle risque fort de rejoindre les tambours dans la liste des "en attente"). Tout ceci pour redire que ce Yaz a minima de participants est pour moi le meilleur moyen de me secouer les puces et de faire des retours, alors qu'autrement je me serai uniquement consacré aux mini Yaz. Et c'est sans doute l'occasion de tomber sur des bonnes surprises parmi des textes dont le sujet ne me tape pas dans l'oeil immédiatement.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
#83
Sukumvit a écrit :Cela dit, si on avait un informaticien pour ravaler la façade de litteraction, ce ne serait pas de trop.

Un designer (quelqu'un qui fait la conception graphique) plutôt. Des informaticiens (ceux qui transforment un cahier des charges en code), on en a plein. Mais savoir techniquement faire un dégradé multiple en CSS ne veut pas dire savoir quelle couleur choisir pour que ce soit joli.

Gwalchmei a écrit :combien d’auteurs ont posté une AVH candidement, se sont fait atomiser et se sont barrés déjà ?

C'est une très bonne question, et, après vérification, la réponse est « quasiment pas » :

En effet, la quasi-totalité des auteurs ont participé à plusieurs éditions (en comptant le mini-Yaz'), ils sont donc revenus, y compris après des accueils parfois très froids. En fait, la seule exception sur ces dernières années est Kurt. Si on remonte au-delà de cinq ans, on croise dans la liste des noms qui ne me disent absolument rien et qui n'ont qu'une aventure à leur actif, mais difficile de dire s'ils sont partis à cause de cela ou de tout autre facteur (surtout que certains en leur temps avaient fait des scores tout à fait honorables, comme Darek ou Natisone).

Donc, si problème il y a, il est plus sur le fait d'attirer du sang neuf que de retenir ceux qui osent participer.

Comme je suis un des premiers concernés, clairement, y'a des fois où, sans chercher à minimiser les défauts, on devrait être moins agressif dans la façon de les présenter. Certes, quand tu lis ta cinquantième avh DF-like totalement injouable, pour toi, c'est la cinquantième, et tu en as plus qu'assez, tu as l'impression de toujours répéter la même chose... Mais pour son auteur, c'est une première, et il a pas de raison qu'il subisse ta propre fatigue, il n'en est pas responsable.

Après, c'est un équilibre compliqué. Je traîne sur un autre forum où c'est souvent l'excès inverse : dès qu'une œuvre sort, elle reçoit plein de commentaires « c'est trop bien, j'ai trop hâte de la lire », tout le monde a l'air heureux... Et puis après c'est le silence qui s'installe. Tu sais même pas si le texte est vraiment mauvais, ou juste oubliable, ou qu'est-ce qui cloche exactement. Quand les gens n'aiment pas, ils se contentent de se taire, et au bout d'un moment ça devient assez glauque en fait.

Gwalchmei a écrit :Ce qui se passe là, c’est que le concours YAZ a tout phagocyté.

Ça et la compétition, c'est un sujet compliqué.

Le but de Yaz', c'est de définir un cadre qui encourage à la production d'aventures et surtout à leur lecture.

(le mini-Yaz' est un sujet un peu différent, parce qu'il encourage beaucoup plus l'écriture, on le traitera donc à part)

J'en entends qui râlent que toutes les aventures sortent en fin d'année, mais Le Trône d'Arion est disponible depuis juillet et pourtant ces mêmes personnes ne l'ont toujours pas lu.

Là, la durée des votes fixe un cadre strict : tu as deux mois pour voter, sous-entendu pour tout lire, y compris des auteurs que tu n'attendais pas forcément au tournant.

Mais cela soulève une vraie question : Pourquoi est-ce qu'on a pas envie de lire ces histoires naturellement ? Pourquoi est-ce qu'il faut trouver des artifices pour convaincre les gens de s'intéresser à cette prose ? Pourquoi est-ce qu'une partie des participants ne lisent même pas ce qu'on fait leurs collègues (ce qui est vachement insultant quand même) ?
#84
Comme l'a dit plus haut Gynogege, la baisse du nombre d'AVH est liée à l'augmentation du nombre d'auteurs qui se font publier (Shamutanti revient ici tout de suite LOL ) ou aux appels à textes comme celui de Posidonia. En fait c'est une très bonne chose.

L'idéal serait une relève sur les 2 forums pour palier la baisse des AVH des auteurs chevronnés. On a quelques nouveaux ce qui est déjà bien. Bon après cette année on est tombé au plus bas malgré cela mais je pense que 2018 sera un peu plus riche de ce côté. Sinon bah tant pis je préfère voir plus de publications officielles (surtout quand elles concernent des auteurs d'ici) et moins d'AVH que l'inverse.
C'est un peu dommage aussi de ne plus voir, ou presque, de communication sur les projets en cours, comme l'a souligné Caïthness. Ca permet de tenir en haleine, ou au moins d'éviter cette impression de vide qu'on a en ce moment sur les projets amateurs.

Et concernant les AVH retirées, je les lirai, peut-être un peu plus tard que prévu, mais je les lirai puisqu'elles m'intéressent de toute façon.

Gwalchmei, du coup pour la série Ad Nauseam on peut commencer à lire tes 2 premiers épisodes ou tu comptes les retravailler?? Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris.
#85
Je prends les yaz et mini yaz comme des moments festifs qui donnent envie d'écrire, de lire, de jouer et de faire des retours.  Je suis toujours jaloux des auteurs qui ont réussi à finir une avh pour la présenter. Ils vont avoir droit à une lecture approfondie (par la plupart des votants) et pas mal de retour.
C'est vrai que c'est étonnant que nous, passionnés, nous ayons besoin d'un concours pour nous forcer à lire ce qu'e nous aimons. Mais n'oublions pas que les journées ne font que 24h et qu'il  faut dormir (un peu). Autrement dit : on n'a pas toujours le temps de lire 4 ou 10 avh. On remet à plus tard. Alors que grâce aux yaz, ben on prend ce temps, pour faire partie de la communauté, pour être avec les autres, pour échanger, etc.
Pour être honnête, chaque année je redoute la lecture de toutes ces avh. Je ne suis pas le seul visiblement. Mais avouez qu'on est vite pris au jeu. Au jeu de la lecture, mais aussi en jeu du classement. On a chacun nos critères, nos tableaux, etc. C'est jouissif !
Ce concours n'a que du positif à mes yeux. Parce qu'il est totalement amateur, n'offre aucune récompense. Il n'a donc pas d'autre enjeux que de pousser les auteurs à finir leur avh et les lecteurs (et autres auteurs) à lire et commenter. Un petit cadeau pourrait être sympa, mais il faudrait qu'il soit sans valeur. Mais s'il n'en a pas, à quoi sert-il ? Autant oublier cette idée. L'étoile qui tourne sur la page litteraction correspondante est le meilleur des cadeau je crois !

Pour ce yaz je me sens un peu comme Tholdur : j'en viens presque à me réjouir qu'il y ait si peu d'avh. Je vais pouvoir les lire sans stresser ! Je suis curieux de voir ce que vont donner les votes et les retours cette année.

Vous êtes nombreux à dire que la baisse des avh présentées aux concours est liée aux projets pro. C'est possible. Cette année a été riche en projets pro. Vous avez parfois cité Alkonost. Vous avez aussi parlé de la difficulté à préparer une avh pour l'éditer. Par conséquent, j'ai des petites choses à dire  Tongue

Bon, déjà, Alkonost est une maison d'édition associative. On s'efforce de faire du travail de pro, mais on n'est pas des pros. On n'en a ni le statut ni l'emploi du temps. Ce qui prend quelques semaines à un pro nous demande 1 an. C'est compliqué Alkonost, à plusieurs niveaux.
  • Ça m'est tombé dessus alors que je n'y songeais pas à ce moment-là et que j'aurais aimé que d'autres le fassent. Mais comme éditer des ldvelh était un rêve de gosse (vrai !), j'ai accepté.
  • à la base c'est 50/50 entre JDR et AVH, mais comme en ce moment j'y consacre beaucoup d'énergie, la ligne éditoriale se shamutantise : c'est du 100% avh pour nos projets de publication !!!
  • et enfin le point le plus épineux, celui qui me tracasse le plus et dont je vais vous faire part avec la plus grande franchise : notre statut. Je voudrais que Alkonost soit la maison d'édition dont je rêvais et qui m'a fait m'inscrire sur ce forum en 2012 à l'époque où le fofo discutait sérieusement de s'autopublier. Je m'étais lancé à fond dans le truc déjà. J'avais relu le Voyage initiatique de Sunk et proposé des logos pour la collection. On s'était pris la tête sur le nom de la collection. Je me rappelle de Legere & Ludere !
Bref, je vois Alkonost ainsi : la maison d'édition du fofo, de litteraction, de notre communauté. Pourquoi ça ne l'est pas ? Pour les mêmes raisons qu'en 2012 : quand on parle de version papier, on parle d'un prix proche de 10€. Donc de la nécessité d'imprimer un livre qui vaut ce prix : bien maquetté, relu et corrigé, souvent réécrit, etc. Sinon c'est du vol. Et là... y a beaucoup moins de volontaires pour proposer ses textes ou pire, pour les relire et les retravailler avec l'auteur. Au printemps, nous allons publier en version souple Fleurir en hiver et Du sans sous les vignes. Fitz n'a eu affaire qu'à ma relecture et celle de Bruenor, mais Outremer à eu un peu de la mienne, et surtout celle de notre traducteur/relecteur professionnel. Alors attention : c'est son métier, mais il le fait gratos pour nous, parce qu'il fait partie de l'asso et qu'il oeuvre en silence pour promouvoir notre passion. Il ne connait même pas le forum. Fitz et Outremer pourront vous dire le temps que ça nous prend une relecture/correction.
Et pourtant je sens que Alkonost est traitée comme une boîte pro. Je ne ressens rien d'hostile, hein ! Mais pas beaucoup de soutien non plus. Alors qu'on veut juste promouvoir les avh, et qu'on galère parce qu'on n'est pas assez. Aucun des Alkonautes ne gagnera jamais un centime. On vend à prix coûtant pour que le prix du livre soit le plus bas possible pour vous et les droits d'auteur honnêtes pour du poche : entre 8 et 10%.
Bruenor a dit :

Citation :Comme l'a dit plus haut Gynogege, la baisse du nombre d'AVH est liée à l'augmentation du nombre d'auteurs qui se font publier (Shamutanti revient ici tout de suite [Image: icon_lol.gif] )

Ben finalement c'est faux (même si c'est gentil :Copin ) : depuis Alkonost, je n'ai plus le temps d'écrire et puis surtout, les contrats d'auteur que nous ferions signer pour de nouveaux textes n'interdiraient pas de faire concourir ceux-ci aux yaz et de rester sur litteraction.

Bon, je conclus, parce que ça devient long et puis qu'en plus je me fourvoie peut-être sur votre point de vue : Alkonost n'est pas responsable de la baisse de la production amateur (on travaille sur des avh "anciennes", et Natisone, l'auteur de la Cité des Proscrits ne m'a jamais parlé de sa volonté de participer aux yaz) et si vous avez la volonté de relire et corriger vos textes à plusieurs, rejoignez-nous ! Amenez du monde car pour l'instant on n'est pas assez  Mrgreen

Ah oui, et puis je sais : on est nul en comm'  Crybaby
#86
(02/01/2018, 17:33)Skarn a écrit :
Sukumvit a écrit :Cela dit, si on avait un informaticien pour ravaler la façade de litteraction, ce ne serait pas de trop.
Un designer (quelqu'un qui fait la conception graphique) plutôt. Des informaticiens (ceux qui transforment un cahier des charges en code), on en a plein. Mais savoir techniquement faire un dégradé multiple en CSS ne veut pas dire savoir quelle couleur choisir pour que ce soit joli.
'fin s'il pouvait aussi maîtriser le php pour refaire quelques fonctionnalités (genre faire une série d'AVH), ce serait pas du luxe.



(02/01/2018, 17:33)Skarn a écrit : J'en entends qui râlent que toutes les aventures sortent en fin d'année, mais Le Trône d'Arion est disponible depuis juillet et pourtant ces mêmes personnes ne l'ont toujours pas lu.
En ce qui me concerne, je ne comptais absolument pas voter aux yaz. Juste que la SF, y'en a pas beaucoup, donc je me suis jeté dessus. Krakren sortant du lourd aussi (confirmé par ton com'), m'a donné envie de lire la sienne aussi.
Mais perso, la combo medfan/DF, j'en ai ma dose (et y'en a 2 cette année).



(02/01/2018, 17:33)Skarn a écrit : Mais cela soulève une vraie question : Pourquoi est-ce qu'on a pas envie de lire ces histoires naturellement ? Pourquoi est-ce qu'il faut trouver des artifices pour convaincre les gens de s'intéresser à cette prose ? Pourquoi est-ce qu'une partie des participants ne lisent même pas ce qu'on fait leurs collègues (ce qui est vachement insultant quand même) ?
Complètement d'accord avec ça. Ceux qui commentent les AVH dans le mois qui suit sa sortie hors concours (ce qui est quand même devenu vachement rare ces 2 dernières années, hein) se comptent sur les doigts d'une main de schtroumpf.
Ce qui m'agace le plus, c'est effectivement les gens qui se manifeste à la volée sans faire de commentaires (et comme on ne sait vraiment pas s'ils les ont lu, difficile de les taxer de malhonnêteté/fainéantise/j'm'en-foutisme).

- Apathie ?
- Oui, sans laisser d'adresse...
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
#87
Shamutanti, je pense que personne n'en veut à Alkonost et autres, au contraire Smile
Mais c'est vrai qu'en l'occurrence Alkonost propose surtout des "rééditions" d'AVH. Cela dit, comme tu le soulignes, rien que la relecture ça prend du temps. Mais concrètement les exemples que j'ai en tête ne sont pas liés à Alkonost: Dagonides a écrit un Escape Book cette année, JFM un Nils Jacket qui n'a pas été présenté aux Yaz contrairement aux volumes précédents, PileouFace la Geste du Chevalier Errant qui n'a pas été présentée aux Yaz. Sauf erreur de ma part Sukumvit écrit pour Posidonia.
Mais encore une fois tout ça c'est que du positif, même si un format "AVH présentée aux Yaz puis publication" serait plus sympa peut-être... le problème c'est de convaincre la "relève" de sauter le pas. Je vois que Merlinpinpin nous prépare une AVH, ce qui est une très bonne nouvelle. On est peut-être simplement dans une année charnière après tout...
#88
Merci Shamutanti pour ces explications très intéressantes sur Alkonost!

Personnellement, autant je vois bien le mini-yaz comme un concours (avec son thème imposé, son délai d'écriture,...), autant le yaz, lui, correspond surtout à un regroupement des AVH de l’année pour les mettre en avant (avec les bénéfices en terme de lecteurs, commentaires, etc.), il n’y a aucune contrainte !
Donc je ne vois pas en quoi il pourrait poser problème.

Le fait de classer est intéressant pour un peu d’émulation (certains n’en ont pas besoin sous cette forme, j’écris des poèmes depuis plus de 20 ans sans les montrer à personne d’autre qu’à ceux ou celles à qui ils sont destinés, donc je peux aussi comprendre ce point de vue), voire un peu de reconnaissance (même si le problème des non lauréats est réel : quid des non classés ? C’est là que la qualité des feed-back et des commentaires, avec leur composante positive, importe encore davantage : ça valait la peine d’en reparler).
Mais oui, surtout, le concours mobilise lecteurs et feedbackers : c’est le plus important !

Euh sinon je m’apercois qu’en fait je suis plutôt d’accord avec Sukumvit : pas la peine d’etre pessimistes quand beaucoup de choses évoluent dans le bon sens.

Juste j’aimerais creuser cette histoire de communication (passionnés, on est, et une passion cela se transmet...) et les outils d’edition numérique (envie de faire évoluer le support, pour s’amuser, mais aussi pour toucher un nouveau public), mais patiemment.
Car en attendant c’est le moment de lire et de voter ! (Juge pro inside)  Tongue
#89
Pour moi, le Yaz c'est comme d'autres l'ont dit : un moment festif qui donne le coup de pied au cul nécessaire pour s'y mettre.
Pourquoi ne pas s'y mettre le reste du temps ? La raison est très simple (et en tant que joueur acharné, j'ai pu la constater d'innombrables fois) : certaines activités demande un effort initial pour s'y investir. Regarder un film d'action c'est passif, j'allume, je me vautre, je me laisse porter. Jouer à un jeu simple, c'est à peine plus actif. Jouer à un peu compliqué, ça demande de se réveiller, de s'y mettre, ça demande de se concentrer et de mettre ses idées en ordre. Une AVH ? C'est encore plus exigeant. J'aime ça, mais ça me demande de me "forcer", ça me demande un "effort".
C'est comme écrire. La plupart des auteurs aiment écrire. Mais s'y mettre, c'est dur.

Et pour écrire comme pour lire, la compétition, les délais, les dates butoir... c'est la motivation qui permet de passer par-dessus la flemme, de s'y mettre, et de s'y amuser.
C'est le principe des "hardcore vs casual", de "McDo vs resto", de "film d'action boumboum vs film d'auteur" et ainsi de suite : certains loisirs sont plus exigeants que d'autres, et s'y investir est plus difficile. Mais ils sont souvent ceux qui, au final, "apportent" le plus.
Et le Yaz, c'est génial pour donner cette impulsion qui fait défaut.

Sinon, deux autres points :
- Le fait que je lise rarement des AVH en-dehors du Yaz, c'est dû à cette impulsion, et également au fait que je SAIS que je les lirais durant le Yaz de toutes façons. Donc la plupart du temps, j'attends Big Grin
- En ce qui me concerne personnellement, j'ai été peu présent cette année tout simplement parce que j'ai été très déçu de la non-fusion des forums. Il y avait de l'enthousiasme, de la bonne volonté, des débats, et au final, une grosse minorité n'a pas voulu et a coupé les ailes au projet. Beaucoup d'énergie investie, grosse déception, meh. Et j'ai l'impression que je ne suis pas le seul et que ça a joué, vu que la baisse drastique de messages sur RDV1 est arrivée au même moment.
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
#90
(02/01/2018, 17:33)Skarn a écrit : Mais cela soulève une vraie question : Pourquoi est-ce qu'on a pas envie de lire ces histoires naturellement ? Pourquoi est-ce qu'il faut trouver des artifices pour convaincre les gens de s'intéresser à cette prose ?

Personnellement, j'aimais bien l'impression d'abondance, de "festin" d'aventures. Me retrouver début janvier avec une dizaine d'AVH auxquelles jouer, c'est quelque chose que j'appréciais. Je savais que pendant quelques semaines, je pourrais enchaîner les aventures, y jouer et y rejouer sans avoir besoin d'attendre de nouvelles sorties. Cette foison hétéroclite de scénarios, de cadres, de thèmes et de personnages était en elle-même un plaisir.


(03/01/2018, 00:42)Shamutanti a écrit : Fitz n'a eu affaire qu'à ma relecture et celle de Bruenor, mais Outremer à eu un peu de la mienne, et surtout celle de notre traducteur/relecteur professionnel. Alors attention : c'est son métier, mais il le fait gratos pour nous, parce qu'il fait partie de l'asso et qu'il oeuvre en silence pour promouvoir notre passion.

Et c'est un travail qu'il ne fait à moitié ! Il a critiqué passionnément un nombre invraisemblable de mes choix en matière de tournures, de structures et de vocabulaire... et c'était très intéressant. Ça m'a fait réfléchir et réaliser bien des choses utiles.


Citation :Et pourtant je sens que Alkonost est traitée comme une boîte pro.

C'est sans doute vrai dans une certaine mesure, mais je pense que c'est avant tout dans un sens flatteur. "Professionnel", ça implique un niveau de qualité et de sérieux qui n'est pas si facile à atteindre.




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)