Mini-Yaz 2017 Tan Noz (Gwalchmei)
#1
Thread pour les com' de l'AVH de Gwalchmei

A vous qui désespérez, qui errez dans cette vie comme une âme en peine, prenez garde les nuits de tempête ! Prenez garde aux naufrageurs, ces charognards des côtes qui vous épient, vous égarent et vous attirent pour mieux vous emporter dans un abime d'oubli. Ne vous laissez pas abuser par leur mauvais tour. Défiez-vous de leur rires moqueurs, restez chez-vous et priez !
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#2
Retour critique parfaitement subjectif.


Tan Noz

Cette aventure de Gwalchmei est une aventure d'ambiance qui nous met dans la peau d'un écrivain à succès,, Pierre Braz, parti en retraite dans un village délaissé de Bretagne pour se ressourcer face à son manque d'inspiration et ses problèmes conjugaux. Assez vite, nous nous retrouverons face à des phénomènes surnaturels et horrifiques inspirés du légendaire breton et de son bestiaire.

Au début, nous sommes invités à construire notre personnage à travers 3 caractéristiques, Mental, Physique et Intuition, en leur attribuant des valeurs à partir d'une réserve. Puis, une interview sous forme de QCM nous permet de simuler plus en profondeur la création de notre personnage, et d'ajouter, selon nos réponse, des points supplémentaires. A titre indicatif, mes caractéristiques, que j'ai gardées pour toutes mes tentatives, sont :
Show ContentSpoiler:
Bon, autant dire qu'on s'en fiche, car sur les rares occasions qu'il nous est donné de faire des tests j'ai systématiquement tiré des 1 (amenant un échec systématique), avant d'en venir à considérer que tout test échoué lors d'une tentative sera considéré comme systématiquement réussis lors des suivantes. Cette faible et frustrante utilisation des caractéristiques est un peu dommage, car le système de création de personnage est vraiment bien à réalisé, et j'aurai aimé qu'il ai plus d'impact lors de l'aventure. Sinon, je dois aussi avouer que mes choix n'ont pas toujours été pertinents :
Show Contentexemple:

Pour ce qui est du déroulement de l'aventure, les événements se mettent en place dans un rythme parfait pour ce genre de format d'aventure courte, le surnaturel s'infusant progressivement à l'histoire. L'ambiance du village victime de la désertification est bien retranscrite, on y est vraiment, on ressent vraiment la mélancolie qui s'en dégage. Les éléments fantastiques apparaissent toujours au bon moment. Bref, l'ambiance, l'orchestration et la mise en scène sont les points forts de l'aventure, et ce qui, à mes yeux, qui font son intérêt.
L'aspect émotionnel est encore plus renforcé par le lien qui s'est fait, durant mes lectures, entre les éléments fantastiques (irréels finalement) et les peurs propres au personnage (pour le coup bien réels quand on les a vécu) :
Show Contentexemples:

Pour la fin :
Show Contentdenouement de l'histoire:


Pour résumer, une très belle aventure, qui m'a beaucoup touché.

Sinon, en vrac :

Pour ce qui est des médias accompagnant l'aventure, la musique d'ambiance est bien choisie, mais les illustrations pour le coup me parlent moins.

Enfin, il y en a qui chassent les fautes de français, moi, c'est des détails tous bêtes que ne peux m’empêcher de vérifier : la nuit du 1er au 2 novembre 2014 n'était pas une nuit de pleine lune Mrgreen

Et comme l'aventure m'a évoqué d'autres œuvres, je ne peux m’empêcher d'en faire part :
  • Alan Wake, jeu vidéo auquel je n'ai pas joué, pour l'auteur qui s'isole et se retrouve confronté au surnaturel;
  • Silent Hill Shattered Memories, seul jeu de la licence auquel j'ai joué, pour le côté QCM intégré à l'histoire ;
  • Sur les Chemins Noirs, de Sylvain Tesson, pour le côté description des zones rurales désertées, et l'émotion qui s'en dégage (même si il ne parle pas de la Bretagne pour le coup);
  • Les récits de Claude Arz sur les éléments du légendaire intégrés aux légendes urbaines ;
  • Les recherches de Jean-Loïc Le Quellec, pour son inventaire sur la mythologie vendéenne, qui partage des éléments avec le légendaire breton.
Répondre
#3
Merci pour ce retour détaillé Salla.

Skarn m'avait fait la remarque sur les règles et donc le système de tests peu adapté finalement pour une aventure aussi courte (surtout avec trois caractéristiques). Incompatible à bien y regarder, car avoir recours à ces aptitudes consomment beaucoup trop de paragraphes sur un tel format. Comme je le disais, je n'ai pas eu le temps de modifier ça pour simplifier le tout.

Je retiens surtout les œuvres, qui, par analogie, te sont revenues en mémoire à la lecture de Tan Noz. Si je suis familier d'Alan Wake et que j'admire la plume de Sylvain Tesson (Ah quelle claque avec "Dans les forêts de Sibérie"), je ne connaissais pas Claude Arz ni Jean-Loïc Le Quellec. Du coup, j'ai pu faire mon curieux et découvrir leur univers. Merci donc aussi pour ça ^^
Répondre
#4
Je ne suis pas Breton mais j'ai lu pas mal de contes et légendes de la région bretonne, aussi je me suis retrouvé en terrain quelque peu "familier", ce qui m'a permis d'éviter entre autre le
Show ContentSpoiler:
J'ai bien apprécié les à-côté, le côté nostalgique d'une période connue lors de l'enfance, dont les derniers représentants sont des vieillard, ce qui dépeint la transition d'un monde et l'inéluctable effacement du passé. On ressent vraiment cette nostalgie, ce côté inexorable
Show ContentSpoiler:
Les fins "finales" sont ce que j'ai apprécié
Show ContentSpoiler:
J'ai bien aimé la création du profil, même si les tests par la suite sont peu nombreux, car on se fabrique un personnage de manière très immersive. Je me suis retrouvé avec 8 en intuition, en partant d'un profil équilibré 4-3-4 (3 en physique).
S'il faut vraiment chipoter, j'avancerai un style à la limite de l'emphatique. J'ai assez souvent eu l'occasion de me laisser emporter à "commenter en direct" le style, de me dire "Whoa c'est vachement bien tourné j'aurai jamais pu écrire un truc pareil". Mais du coup cela casse un peu l'immersion, tant l'esthétique laisse le sentiment que la forme écrase parfois le fond. Le style est tellement bon qu'on l'admire un peu trop! Du coup un peu plus de sobriété aurait sans doute été de bon aloi. Je citerai Kraken, dont le style pour moi ne vient jamais concurrencer le récit, mais en est la remarquable et solide fondation. Disons que le tien brille tellement qu'il tend à dépasser son rôle de cadre de la fluidité et de l'immersion du récit.
Mais c'est pour chipoter, je le redis. J'ai beaucoup aimé ce cadre d'une région en mutation, sans parler de l'habillage du texte, avec notamment les illustrations qui accompagnent. On sent que c'est un "produit fini", pas juste un texte proposé de manière brute avec juste des liens cliquables. Les fins "intermédiaires" sont particulièrement bien trouvées, avec ces encarts.
Bref, j'en redemande, peut-être avec un autre personnage que l'écrivain? J'aimerai voir ce qu'aurait donné cette histoire avec une autre profession.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#5
C'est vrai que l'interview pour les carac', c'est juste でか!!
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#6
J'en profite d'être dans un lieu ou internet est accessible pour répondre aussitôt à ton feed Tholdur Wink

Merci pour ce retour. Oui, en effet l'écrivain en panne d'inspiration n'est pas le personnage le plus original pour le coup, je confirme ^^

Sur la question du style, je me suis laissé un peu emporté par mes sentiments sur le village de mon enfance (d'ailleurs, les illustrations sont des photos que j'ai prises une nuit que j'écrivais cette AVH et que je m'accordais une promenade nocturne dans les rues qui servent de décor au récit).

Pour info, j'ai travaillé sur une série de mini-AVH pendant tout ce premier semestre (la suite d'une de mes AVH que j'avais rédigé avec enthousiasme). Je pense avoir fait sur ce projet un effort sur le style pour arriver à quelque chose de plus dynamique et ludique. C'est aussi une condition nécessaire pour être efficace sur le long terme et aboutir rapidement à un rendu satisfaisant (et éviter ainsi les écueils des abattements successifs ou découragement programmé quand on n'arrive plus à tenir le niveau qu'on s'était fixé).
Répondre
#7
(10/07/2017, 09:24)Caïthness a écrit : C'est vrai que l'interview pour les carac', c'est juste でか!!

Quand je tape ce mot sur google, ça me donne, au mieux, "épilepsie" Lool Gne Wink
Répondre
#8
(10/07/2017, 09:34)Gwalchmei a écrit :
(10/07/2017, 09:24)Caïthness a écrit : C'est vrai que l'interview pour les carac', c'est juste でか!!

Quand je tape ce mot sur google, ça me donne, au mieux, "épilepsie" Lool Gne Wink

lol

nan, c'est un abrégé de でかい (dekai=énorme). j'y ai pensé parce qu'en ce moment tous les Lawson font de la pub pour leur saloperie de nuggets géant a l'huile Berk

EDIT : "épilepsie", c'est 癲癇(てんかん・tenkan)
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#9
(10/07/2017, 10:03)Caïthness a écrit :
(10/07/2017, 09:34)Gwalchmei a écrit :
(10/07/2017, 09:24)Caïthness a écrit : C'est vrai que l'interview pour les carac', c'est juste でか!!

Quand je tape ce mot sur google, ça me donne, au mieux, "épilepsie" Lool Gne Wink

lol

nan, c'est un abrégé de でかい (dekai=énorme). j'y ai pensé parce qu'en ce moment tous les Lawson font de la pub pour leur saloperie de nuggets géant a l'huile Berk

Hihi ^^ Merci !
Répondre
#10
Alors c'est marrant parce que non seulement je suis actuellement en Bretagne, mais même très proche de Guingamp... Donc sans doute pas loin du tout du théâtre des événements que je viens de vivre (enfin... Vivre... Je suis mort trois fois avant l'épilogue)

Du coup j'ai été peut-être encore plus réceptif au sombre folklore breton sur lequel repose habilement l'AVH, ainsi qu'au contexte de désertification rurale.
J'ai bien aimé cette toile de fond et ce décor assez familier, autant que la plongée mortelle dans le fantastique et l'horreur.

Le style est vraiment superbe. Je n'ai pas été gêné par sa qualité (au contraire) : seulement parfois ai-je éprouvé l'envie d'avancer un peu plus vite dans l'histoire, mais c'est très subjectif.

J'ai beaucoup apprécié l'ancrage de l'atmosphère fantastique dans une réalité parfaitement tangible et magnifiquement charpentée.
Au niveau des détails ludiques, j'ai adoré l'idée de l'interview (même si mon 3 en physique ne s'est pas amélioré, ce qui m'a inquiété ^^), j'ai trouvé les caractéristiques et le système de test plutôt convaincants, même si les conséquences sont parfois peu claires.
A ce propos je n'ai pas perçu l'importance des blessures non plus (mais peut-être est-ce dû aux chemins empruntés).

Bref, une bonne aventure, très typée, agréable à lire et à jouer !
Répondre
#11
Ma première tentative s'est achevée juste avant la fin. La deuxième fois a été la bonne et j'ai survécu.


Show ContentSpoiler:




Le système de règles est sans doute assez superflu. L'astuce du reportage (qui modifie nos scores tout en contribuant à nous glisser dans la peau de notre personnage) est cependant sympathique. Je crois me souvenir qu'il y avait quelque chose d'un peu similaire dans "Celui qui hurle".

(C'est anecdotique, mais le fait que le choix E2 soit offert - et même récompensé - me semble suggérer une piste pour expliquer les problèmes conjugaux du héros.)

Les tests sont d'une importance extrêmement variables. Dans certains cas, il n'y a honnêtement guère de différence entre la réussite et l'échec. Dans d'autres, le jet de dé peut faire la différence entre la vie et la mort (le caractère abrupt de ces alternatives est un peu tempéré par le fait qu'on dispose d'une relance).

Lors de ma deuxième tentative, j'ai bénéficié d'une chance tout à fait inhabituelle, puisque je n'ai pas raté un seul test.

Il y a un certain nombre de façon de perdre qui sont indépendantes de la chance aux dés. Dans la plupart des cas, un peu de prudence permet de les éviter.


Show ContentSpoiler:




Le style est dans l'ensemble très bon et il génère une excellente atmosphère. Les descriptions des lieux sont très évocatrices et celles des rencontres surnaturelles sont marquantes (mention particulière à la confrontation nocturne qui démarre au 8, tout à fait saisissante).

Le cadre a un côté mélancolique appréciable, engendré par les paysages, mais aussi les souvenirs du héros et le vieillissement du village, que l'époque moderne a laissé en rade.


Show ContentSpoiler:




L'histoire est classique mais fonctionne correctement. Le fait d'y mêler l'épouse du héros est un rebondissement intelligent.

Le déroulement est peut-être un peu linéaire. Lors de ma première tentative, j'ai cru que j'étais passé à côté de plein de choses, mais en fin de compte, ma deuxième tentative s'est déroulée de façon essentiellement similaire.
Répondre
#12
Mon feed vient tardivement mais l'essentiel est là : ton avh est enivrante.
J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage de ce petit bourg breton, moi qui rêve de visiter ce coin de  la France, j'avais des images plein les yeux, jusqu'au grain des pierres des maisons, donc niveau immersion c'est gagné.
Niveau scénario on entre assez vite dans le peau de notre double littéraire, mention spéciale à l'interview du début pour affiner nos caractéristiques, c'est drôle, inattendu et surtout une belle trouvaille.
La linéarité relative de l'avh ne m'a pas gêné (compliqué sur si peu de paragraphes, on a quasiment tous le même problème !) et l'intrigue tient bien en haleine. J'ai perdu plusieurs fois avant d'arriver à l'épilogue 2.

Une histoire et une mise en scène digne d'un film glaçant de Stephen King (pourquoi je pensais à shining ? impossible à dire. Le froid, le climat breton me faisait penser à L'overlook pourtant très éloigné, la vieille dame de la chambre 203, bref, je ne sais pas King revenait sans cesse dans ma tête). Ton style est toujours fluide, aéré et aérien, l'ajout de photos en incrustation dans les paragraphes est une excellente idée surtout que les photos possèdent des cadrages sympas...
Bien joué pour la photo de Pierre Braz dès l'intro... Wink

En conclusion ton avh est glaçante du début à la fin avec un froid qui monte au fil de la lecture. Une bien belle réussite qui m'a fait passer un excellent moment.

PS : un détail m'a fait sourire car on a tous vécu ça un jour mais là pour le coup tu le mets sur le devant de la scène :
Votre regard reste fixé sur le curseur qui clignote, un brin provocateur. Il parait vous narguer et demande « Alors ? Et maintenant ? On fait quoi ? »
Le syndrome de la page blanche ! Énorme Smile
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#13
Merci pour ces retours !

@MerlinPinPin : en effet, si tu te trouves à Guingamp, tu es à moins de 15 kms de chez moi Wink
@Outremer : pour les règles, Skarn m'avait déjà alerté de l'aspect superflu de la chose et proposait de garder le système d'interview afin d'aboutir à un trait de caractère distinct qui nous servirait ensuite dans l'aventure.
@Sunk : merci mec Cool Si tu passes en Bretagne, n'hésite pas à me contacter.
Répondre
#14
J'essaie toujours d'écrire mes feedbacks à chaud mais je n'ai pas réussi pour mes 3 dernières AVH de ce mini-Yaz. J'étais déjà bien content de réussir à les lire et à voter avant le délai...
Le problème est que mes souvenirs sont un peu flous maintenant et mes retours seront imprécis. Je m'en excuse. C'est moche de vieillir.

Il ressort de cette aventure un amour profond de la Bretagne, une envie sincère de faire découvrir cette désertification des campagnes, ces traditions périclitantes, cette nostalgie douce-amère et fataliste face au temps qui passe et qui détruit sans pitié notre jeunesse dorée et l'âge forgé du même métal qui n'appartient qu'à nos aïeux. Les photos en noir et blanc participent à cette immersion dans un présent déjà mort, au charme d'une région pour l'essentiel passée dans la nuit de l'oubli. Les lampadaires y brillent plus souvent que le soleil, ce village ne semble plus survivre qu'artificiellement.
C'est vraiment cette impression, cette immersion dans un lieu et un quotidien méconnus, dépeints avec des mots fleuris, imagés et chatoyants comme toujours avec Gwalchmei, qui m'auront frappé l'esprit et fait apprécier cette histoire.
Le reste - scénario, structure, jeu, personnages - n'est pas mal non plus mais paraît beaucoup plus standard à côté de cette empreinte marquée avec autant d'originalité par notre chevalier charitable local.

Le héros est crédible, ses péripéties assez angoissantes, le dénouement satisfaisant. J'ai bien aimé les deux fins possibles. Le rythme est très tranquille par contre et l'on ne se sent guère menacé hormis vers la fin. La linéarité est assez forte et les choix plutôt anodins.
Niveau jeu, j'ai réussi du premier coup. Mais je n'irai pas jusqu'à dire que l'AVH est très facile car en re-testant d'autres options, j'ai remarqué que les occasions de mourir existaient et que le chemin menant à la maison finale est très étroit. Du coup c'est peut-être ce coup de chance qui me donne le sentiment que l'ensemble manque un peu de pression.
Les règles sont adaptées à un tel format mais ne sont que modestement utilisées.

Ceci dit, ce voyage à la fois fantastique et réaliste est bien chouette et original ; il serait dommage de passer à côté.

J'allais oublier : la mauvaise surprise vers la fin m'a fait un peu penser à celle de la Peau sur les Os de Stephen King, je ne sais pas si tu l'as lu.
Répondre
#15
Merci pour le retour Fitz. Oui, je pense que tu as bien capté le truc. L'envie d'écrire sur mon village, d'évoquer sa mémoire, sa désuétude et les souvenirs fanés de l'enfance ont pris le pas sur l'aspect ludique et scénaristique. Du coup l'ambiance prédomine sur le reste et je n'ai jamais trouvé le rythme pour l'amener ailleurs, je ne sais même pas si j'en avais vraiment envie ^^
Pour la fin, là encore tu vois juste. En fait, j'ai repris une croyance bretonne pour le repas que l'on doit aux morts, l'allée éclairée, la porte ouverte etc... Et j'ai effectivement pensé à "La peau sur les os" dont la lecture m'avait bien marqué. Avec le recul, c'est en effet très similaire et dans le propos et dans le twist final (c'était un tourte non dans le bouquin ?).
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)