Mini-Yaz 2017 Le Yaroslavl (Bruenor)
#1
Le Yaroslavl

Alors non ^^ Quand on explore à trois pelés un vaisseau dérivant dans l'espace, qu'on a vu tout Alien et qu'on a joué la nuit à Dead Space et qu'on vous dit qu'au premier embranchement, notre groupe se sépare, je dis non ! On reste ensemble, on se barre même illico de ce tas de ferraille et on va boire des mojitos au spatioport de la Nouvelle Australie ! Bon, l'intérêt ici, outre le fait que fatalement l'AVH fait plus de deux paragraphes, est de tendre l'ambiance drastiquement dès le début car en tant que lecteur attentif, on connait le thème de cette année et ce n'est pas "Une histoire de Oui-Oui" ou "Des animaux rigolos". La suite confirme les craintes nées dès l'ouverture du sas qui nous amène docilement dans les entrailles de ce vaisseau russe sans réserves de vodka visibles.

Pour un coup d'essai, Bruenor nous montre qu'il maitrise les rouages classiques du genre. La gestion de la résistance mentale nous pousse à gérer notre exploration car parfois se montrer trop curieux ne contribue qu'à saper une partie de notre volonté (mais c'est la seule véritable difficulté du jeu à part un méchant PFA me semble t-il). Le style est bon (il y a d'excellents passages), efficace, mais mériterait une relecture destinée à chasser les répétitions, car les répétitions quand elles se répètent, ça fait trop de répétitions. Rien de grave, mais un logiciel de ce genre (placement de produit) te permettrait de passer un bon coup de balai et fluidifier le texte.

L'histoire est classique mais forcément efficace car on se remémore aisément les références du genre. Attention toutefois aux choix successifs qui sont souvent basés  sur le hasard (surtout au début). La porte de droite ou la porte de gauche, continuer dans le couloir principal ou obliquer dans un second... En apportant plus d'informations, mêmes subjectives (en fonction du ressenti du personnage), cela contribuerait à impliquer davantage le lecteur et générerait implicitement de la tension. Un passage peut paraitre plus obscur, moins fréquenté, moins éclairé (ou avec des néons qui agonisent). Une odeur particulière, une singularité dans la structure pourrait éveiller notre curiosité ou, au contraire, nous pousser à éviter certains endroits (quitte à imposer le choix si notre résistance mentale est trop basse). Cela manque un peu d'aspérités émotionnelles (oui ça ne veut rien dire, c'est dans l'air du temps) auxquelles se rattacher (même si tu mentionnes à plusieurs reprises l'absence ou la présence de bruits) afin de nous immerger encore plus dans l'histoire et éviter le côté trop convenu d'une décision aléatoire rappelant la structure d'un éternel donjon (ce qui va casser l'ambiance générée brillamment par les descriptions, le contexte et les évènements à bord).

Une bonne AVH ! Classique certes, mais bien construite et servie par un style efficace. Well done Commander Wink
Répondre
#2
Sympa, mais pas révolutionnaire.


C'est une avh qui tourne bien. Les règles sont légères (un score et des codes), les paragraphes s'enchaînent sans anicroche, la difficulté est, en-dehors d'un PFA plutôt gratuit, plutôt bien gérée (plusieurs méthodes pour atteindre l'objectif) et intelligemment modulée (le 50 propose d'ailleurs de recommencer en l'augmentant d'un cran de façon simple mais efficace).

Le scénario est cliché et les personnages transparents, mais ça passe, surtout que cela fournit un cadre idéal à de l'exploration/survie en solitaire, un genre lui-même très adapté aux livres-jeux.

Quelques mauvais réflexes enracinés par les DFs subsistent, comme de nombreux choix porte-porte-couloir sans plus d'indications et des sections en un seul paragraphe bloc sans le moindre saut de ligne, mais rien de bien grave.


Bref, un livre-jeu correct, avec l'accent mis sur le jeu, pas transcendant, pas forcément mémorable, mais dont la lecture reste agréable.
Répondre
#3
Yaroslavl?
C'est un message subliminal en anagramme: v'la l'Yas 'or! (voilà le Yaz d'or!)

Je dénonce cette odieuse manipulation de l'opinion^^

Plus sérieusement, je démarre les lectures des mini-AVH pendant le long pont de l'Ascension, mes retours ne devraient pas trop tarder...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#4
Déjà 2 retours, vous êtes des rapides les gars!

@Gwalchmei : le parti pris de faire se dérouler l'AVH dans le noir m'a clairement freiné dans les descriptions pour choisir entre les différentes directions, surtout en début d'aventure. Merci pour le lien du logiciel sur les répétitions, je ne connaissais pas et je passerai mes AVH dans cette moulinette à l'avenir! Le fait que tu parles d'un style efficace me rassure un peu car ce point constituait ma plus grande crainte. J'ai essayé de ne pas être trop méchant dans la difficulté, à priori objectif rempli de ce côté. Content que tu aies apprécié l'AVH!

@Skarn : Pour une mini-AVH je voulais des règles simples pas trop dures à équilibrer et qui m'éloignaient un peu des DF classiques. Pour les indications de direction, j'en reviens à la réponse faite à Gwalchmei et c'est quelque chose que j'essaierai de travailler dans les prochaines AVH. Concernant le côté classique, ça vient sûrement du fait que j'apprécie plus les AVH qui suivent les principes habituels du genre, je ne pense pas créer la révolution de ce côté un jour!

Merci pour vos retours rapides, ça fait plaisir!

@Tholdur : chut! Ne dévoile pas mon message subliminal!!
Répondre
#5
Comme sources d'inspiration pour la mini-AVH, peut-être Virus en film et Cold Fear en jeu vidéo?
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#6
Un très bon moment de terreur.
Une peur viscérale, organique, bien dégueulasse.
J'ai pensé à tout un tas de films et de jeux forcément (Event Horizon, Alien, Alien Isolation,Halflife, Echo night beyond et j'en oublie).
L'histoire est posée par un background solide même si assez classique (en même temps ré-inventer la SF en 2017 n'est pas chose aisée...) et on rentre immédiatement dans la "peau" du personnage [Image: icon_twisted.gif]
Les descriptions sont très réussies, on joue sur les ombres (faible éclairage), sur les bruits (rupture avec le silence de mort) et sur l'angoisse qui augmente à chaque mètre parcouru.
LEs codes sont bien disposés au long de l'avh et j'ai réussi à la terminer en une seule fois. Peut être une difficulté un peu plus haute aurait été la bienvenue histoire que le plan que je dressais au fur et à mesure me serve pour une deuxième lecture, mais je vais quand même retenter car il me manquait un indice vers la fin et j'ai pas aimé...
Pour conclure ton aventure est très bonne, bien flippante et bien prenante. Il n'y a pas de combat ce qui rend l'atmosphère encore plus stressante.
Du très bon pour moi, on sent le coté froid et aseptisé du cliché que l'on se fait d'un vaisseau spatial. La peur en plus.
Félicitations pour la taff effectué. Et merci Pale
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#7
sunkmanitu a écrit :Un très bon moment de terreur.
Une peur viscérale, organique, bien dégueulasse.

ça tombe bien c'était l'effet recherché  Big Grin

sunkmanitu a écrit :J'ai pensé à tout un tas de films et de jeux forcément (Event Horizon, Alien, Alien Isolation,Halflife, Echo night beyond et j'en oublie).
j'ai vu les 2 premiers donc ça a sûrement dû m'influencer quelque part et je rajouterai un roman de Warhammer 40000 sur l'Hérésie d'Horus dont j'ai oublié le titre qui m'avait marqué par son ambiance.


sunkmanitu a écrit :LEs codes sont bien disposés au long de l'avh et j'ai réussi à la terminer en une seule fois. Peut être une difficulté un peu plus haute aurait été la bienvenue histoire que le plan que je dressais au fur et à mesure me serve pour une deuxième lecture, mais je vais quand même retenter car il me manquait un indice vers la fin et j'ai pas aimé...
Je n'ai pas voulu faire trop dur et notamment éviter à tout prix le OTP. Par contre je ne pensais pas que des lecteurs la réussirait du premier coup car
Show ContentSpoiler:
. Je ne suis pas étonné que tu aies fait une carte, j'en ai dessiné une avant de rédiger réellement l'AVH. Par curiosité qu'est ce qu'il te manquait comme indice? Tu pourras toujours compléter ta carte si tu es curieux de refaire l'AVH pour avoir les fins moins agréables.

sunkmanitu a écrit :Pour conclure ton aventure est très bonne, bien flippante et bien prenante. Il n'y a pas de combat ce qui rend l'atmosphère encore plus stressante.
Du très bon pour moi, on sent le coté froid et aseptisé du cliché que l'on se fait d'un vaisseau spatial. La peur en plus.
Félicitations pour la taff effectué. Et merci :affraid:

euh merci  Redface , ça me touche d'autant plus que j'avais beaucoup apprécié ta mini-AVH l'Issue en 2014 et qu'elle fait partie de celles qui m'ont donné envie de me mettre aux Mini-Yaz.
Répondre
#8
(17/05/2017, 07:55)tholdur a écrit : Comme sources d'inspiration pour la mini-AVH, peut-être Virus en film et Cold Fear en jeu vidéo?

Connais ni l'un ni l'autre, je rajoute à ma liste trop longue de choses à voir ou à faire Confus
Répondre
#9
Globalement, des SPOILERS ci-dessous.

Une mini-AVH de survival-horror qui m'a fait irrésistiblement penser aux AVH de Jin/Sombrecoeur (en particulier Alien vs Predator) ou à Resident Evil d'Aragorn. Avec le même côté positif principal : une ambiance forte du fait que l'on progresse pas à pas, très cinématographiquement, sans ellipse temporelle. Nous ressentons très bien les perceptions du héros et en découle un stress, une volonté de réussir à s'en sortir supérieure à une aventure au long cours forcément moins immersive lorsque le temps s'étire et qu'on voyage beaucoup. De passer d'une situation de départ inconnue à la découverte progressive d'indices sur la menace en cours est aussi un gage de suspense.

Mais il en découle les mêmes points négatifs : une exploration finalement très livingstonienne où les choix sont globalement axés sur les lieux que l'on désire visiter ou les chemins que l'on désire emprunter. Un environnement assez figé avec peu de protagonistes extérieurs, en tout cas les rares autres personnages sont éphémères. Enfin et surtout, un scénario sans surprise. On devine dès les premiers paragraphes la structure à venir : des choix de portes offrant ou un indice/objets très utile ou des pertes de Santé Mentale. Donc si je trouve quelque chose de bien dans la première salle, autant continuer ensuite pour ne pas subir l'effet négatif de la seconde qui se situe en face. A l'inverse, si je subis quelque chose de néfaste dans la première, la seconde sera automatiquement profitable.
Et ce schéma se répète, on anticipe sur le fait de rassembler des éléments utiles avant la rencontre finale.

Le seul élément scénaristique qui m'a vraiment surpris, ce sont les fantômes qui tranchent beaucoup avec le contexte SF. Un peu trop à mon goût d'ailleurs.
Par contre, j'ai bien aimé la quête des indices et objets pour vaincre le boss final car ils découlent d'une logique réaliste, idéal pour l'immersion.

Au final, c'était quand même un moment de lecture et de jeu sympa. J'ai obtenu la meilleure fin du premier coup donc l'aventure est facile. A relativiser quand même car j'ai terminé avec 1 petit point de Santé Mentale et quand j'ai retenté avec 7 points selon les indications pour une seconde lecture, je n'ai pas réussi cette fois.

J'ai l'impression d'être un peu dur avec Bruenor pour sa première AVH alors que j'admire tellement sa passion et ses contributions sur le forum et Littéraction. Je pense qu'il faudrait s'éloigner encore un peu plus des oeuvres que tu admires pour que la prochaine aventure soit moins classique, plus personnelle peut-être.
Répondre
#10
(20/05/2017, 08:51)avec Fitz a écrit : une exploration finalement très livingstonienne

...

Au final, c'était quand même un moment de lecture et de jeu sympa. J'ai obtenu la meilleure fin du premier coup donc l'aventure est facile. A relativiser quand même car j'ai terminé avec 1 petit point de Santé Mentale et quand j'ai retenté avec 7 points selon les indications pour une seconde lecture, je n'ai pas réussi cette fois.

...

J'ai l'impression d'être un peu dur avec Bruenor pour sa première AVH alors que j'admire tellement sa passion et ses contributions sur le forum et Littéraction. Je pense qu'il faudrait s'éloigner encore un peu plus des oeuvres que tu admires pour que la prochaine aventure soit moins classique, plus personnelle peut-être.

Pour Livingstone ça me pendait au nez, c'est mon auteur préféré de DF avec Green, par contre je n'ai pas repris son goût pour le OTP ^^

J'aurais dû placer le score de départ de Résistance Mentale à 8 pour une plus grande difficulté, 7 me semble quand même un peu corsé avec quasiment aucun droit à l'erreur. Mais 9 finalement semble poser peu de difficultés aux lecteurs.

un peu dur non je ne pense pas puisque ce n'est effectivement pas très original mais ce n'est pas ce que je cherchais non plus. Déjà écrire quelque chose qui sortait de Titan et avec des règles différentes des DF m'a fait quand même sortir un peu de mes sentiers battus! Ma prochaine AVH risque d'être encore plus classique puisque là ce sera du DF-like à 100% mais maintenant que j'ai atteint le 300ème paragraphe, je me vois mal l'effacer et tout recommencer Neutre .

Merci pour ton retour et d'avoir fait germer sournoisement l'idée d'écrire ma propre AVH il y a quelques temps dans un message !
Répondre
#11
C'était bien. Et complètement dans le thème imposé.

J'ai fini du premier coup mais avec 7 de RM j'aurais perdu contre le boss de fin.
Début un peu trop livingstonien effectivement, mais ça s'améliore au fur et à mesure qu'on glane l'information.

Style comme j'aime, ça part pas dans du lyrisme lourdingue et inutile, c'est glauque, un peu crade et c'est ce qu'on était venu chercher.

Efficace.
Répondre
#12
(21/05/2017, 21:27)linflas a écrit : C'était bien. Et complètement dans le thème imposé.

J'ai fini du premier coup mais avec 7 de RM j'aurais perdu contre le boss de fin.
Début un peu trop livingstonien effectivement, mais ça s'améliore au fur et à mesure qu'on glane l'information.

Style comme j'aime, ça part pas dans du lyrisme lourdingue et inutile, c'est glauque, un peu crade et c'est ce qu'on était venu chercher.

Efficace.

Content que tu aies aimé. Glauque? voilà un mot que j'espérais bien voir dans les commentaires Big Grin

Encore une victoire du premier coup, il va falloir que j'ajoute le sadisme à mon côté glauque LOL

Merci pour ton retour!
Répondre
#13
Il faut oublier Cold Fear et Virus, qui se passent sur un bateau. Je pensais que c'était un bateau et pas un vaisseau spatial Rolleyes enfin passons mon étourderie...

Je trouve que l'histoire par le déroulement de son intrigue, respecte bien le thème du concours.

Pour moi il y a 2 points "bof":
Par sa structure, surtout au début, l'aventure perd un peu le côté angoissant qu'instaure le récit.
On est bien dans l'ambiance et puis paf survient le gauche, droite, milieu qui fait tout retomber...
Et puis l'aspect "50/50 aussi": en général pour un choix droite gauche on a une possibilité bonne et l'autre mauvaise (tandis que le milieu sert juste à passer à la partie suivante).

Je trouve dommage d'avoir fait séparer l'équipe au début, car autrement le récit aurait peut-être été plus rythmé. J'aurai éventuellement mis un équipier de plus histoire d'avoir 2 équipes de 2 et quelques dialogues plus ou moins paniqués. Je trouve qu'on ne ressent pas assez leur peur dans leurs - trop rares - interventions. Un appel désespéré suivi d'un silence radio aurait contribué à mettre de la tension pour les membres restants par exemple. Je pense aussi que si tu avais insisté sur la personnalité des équipiers, les liens existants avec le PJ, cela aurait contribué à donner un aspect plus poignant à l'ensemble. Camacho, on ne sent pas qu'elle s'adresse à son chéri quand elle parle et c'est franchement dommage, car il y avait quelque chose à creuser. Elle devrait par exemple exprimer l'envie de le retrouver, ou qu'il vienne la chercher, ou qu'elle essaie de le convaincre qu'il doivent faire demi-tour sans attendre... Bref quelques petits éléments montrant sa personnalité et son attachement pour le PJ, afin de donner un peu de relief au récit. Pareil pour Matheson. Même Davidov mériterait d'être plus développé. Les équipiers, Camacho comprise, sont donc à mon sens trop aseptisés pour qu'on s'y attache vraiment, malheureusement.

Ce qui est bien c'est qu'on peut trouver les éléments importants de plusieurs manières possibles (j'ai eu 2 fois le code alpha par exemple) et qu'on peut gagner au 50 en ayant obtenu les bons codes de manières différentes, ce qui rend les relectures intéressantes.

Au final une lecture qui reste plaisante, malgré les deux éléments qui m'ont un peu laissés sur ma faim, le début "droite gauche" et les PNJ trop effacés. Et je trouve le thème bien respecté, je le redis mais c'est un critère important pour moi.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#14
Tout d'abord merci Tholdur pour ton retour instructif.

Pour l'aspect 50/50 que tu évoques c'est que quelque chose qui est effectivement présent et que j'ai essayé de changer en deuxième moitié d'aventure. Au début je voulais éviter d'inciter le lecteur à aller de tel ou tel côté car ne s'agissant pas d'un OTP du coup il n'y a pas de réelle mauvaise voie.

J'ai longtemps hésité à séparer les équipiers, j'ai finalement opté pour que le personnage joueur se retrouve seul afin d'augmenter le degré de stress mais il fallait quand même envoyer d'autres membres d'équipage car le capitaine qui part seul en exploration je n'ai jamais trouvé ça très crédible. Les liens avec les PNJ c'est clairement un point dont je ne suis pas satisfait et j'aurais dû mettre plus d'interventions par radios par exemple.

Le thème respecté c'était un peu un défi pour moi car j'avais envie d'écrire de la SF et quand j'ai vu le thème choisi au Mini-Yaz, je me suis dit que c'était pas gagné!
Répondre
#15
J'ai fait moins bien que beaucoup, puisque je n'ai pas réussi l'aventure du premier coup : je suis parvenu à la confrontation finale, mais elle bouffe automatiquement 3 points de Résistance et il ne m'en restait plus que deux. C'est le passage dans la salle de projection (-3 points de Résistance et aucune utilité) qui m'aura coûté la victoire.

Je ne suis pas le premier à le faire observer, mais il y a clairement trop de choix gauche/droite/tout droit et j'ouvre la porte/je ne l'ouvre pas, où les options possibles ne sont guère différenciées. Ce n'est pas totalement absurde, car il est normal que l'intérieur d'un vaisseau spatial soit très uniformisé. On ne s'attend évidemment pas à lire : "Vous êtes à une intersection ; la branche de gauche se prolonge à perte de vue mais vous y apercevez une porte en bois et une porte en bronze, la branche de droite est barrée par une herse, la branche du milieu aboutit à un escalier de marbre en colimaçon." Mais il pourrait y avoir quelques indices pour éclairer nos choix : il ne serait pas absurde qu'il y ait quelques panneaux indicatifs (pas forcément trop détaillés) et quelques traces liées aux évènements passés.

Le scénario est simple et classique, mais c'est sans doute pour le mieux pour une telle aventure. Seul détail : il faudrait peut-être justifier le fait que l'équipe du Rushmore ne bat pas en retraite dès qu'ils commencent à découvrir des cadavres desséchés et des fantômes. C'est une chose de porter assistance à un vaisseau qui a pu souffrir d'une avarie technique, c'en est une autre de s'aventurer dans un environnement où a eu lieu un massacre et où il est très probable que résident encore des périls mortels ! Les gars du Rushmore ne sont pas des marines de l'espace et on ne pourrait pas légitimement leur faire un procès s'ils décidaient de filer après avoir découvert les premières victimes (et de laisser les autorités de la planète la plus proche se démerder avec le problème).

J'ai bien aimé la description du cadre futuriste au début de l'introduction. Ca en dit juste assez pour stimuler l'imagination et ça ne s'étend pas trop longuement (ce qui serait inutile et même nuisible pour une telle histoire).

La présence de fantômes dans une histoire de SF est assez surprenante. Je ne suis pas du tout contre (c'est plutôt original), mais il faudrait peut-être que ce soit un peu plus justifié. Un monstre qui arrache l'âme sans plus de détail ou d'explication, ça fait un peu trop fantastique/horreur.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)