Ce que vous écoutez...
#76
Shangri-La est à part bien sûr. Je ne braille pas sur Shangri-La qui est un morceau superbe. J'aurais aimé que le reste de l'album soit au niveau, on aurait eu l'album du siècle, et c'est peut-être ce qui me chagrine un peu en pensant au potentiel d'Arthur.

Je le redis donc, c'est un bon album, je l'aime bien. Mais ce n'est pas mon préféré (des goûts et des couleurs ...)

Et puis d'ailleurs, je ne braille pas, je chante juste ! Wink
Répondre
#77
Tiens, puisqu'on parle kinky, est-ce que je suis le seul à entendre le riff de You Really Got Me dans le jingle des pubs télévisées pour Mr. Bricolage ?
Répondre
#78
Je n'ai pas vu cette pub, ne regardant quasiment pas la TV en ce moment , mais je tendrai l'oreille au cas où.
Répondre
#79
@ Meneldur :

Je confirme, je viens d'entendre une fois un sponsoring de M.B. qui utilisait le mêmes 5 mêmes notes que You Really Got Me comme signature musicale au synthé. Par contre je n'ai toujours pas vu la pub, donc je ne sais pas si c'est intentionnel ou pas.
Répondre
#80
Mmh, je ne crois pas avoir vu la pub pour Mr. Bricolage, mais le riff de You Really got me est assez simpliste et ça m'étonnerait pas qu'on puisse "inconsciemment" retomber dessus.

Pour Arthur, je l'ai récemment réécouté avec beaucoup plus d'attention et je l'ai réévalué à la hausse. Je lui préfère toujours Village Green mais je dois avouer qu'il y a un bon paquet d'excellentes chansons dessus. Je le trouve tout de même assez inégal. Pour la face A : si Victoria, Yes sir no sir et Some mother's son tutoient les sommets, on ne peut pas en dire autant de Brainwashed, Drivin et Australia (une jam des Kinks ? ils étaient loin d'assurer instrumentalement...). La face B est plus homogène, même si Young and innocent days et Arthur sont loin d'être mes favorites. Il y a Shangri-la, ce monument, et Princess Marina qui est réussie dans le genre rag-time.

En ce qui concerne les paroles, le "concept album" (faudra m'expliquer le concept ici, ou alors le livret du disque n'est pas complet) est divisé entre critique de la société anglaise (plus (Shangri-la) ou moins (Drivin') réussie) et critique de l'armée (Yes sir no sir, Mr Chirchill says, some mother's son). Je ne goûte pas forcément cet espèce de mépris que Ray Davies semble avoir ici pour cette classe moyenne dont il est issu (je pense à Princess Marina). Il y a aussi cette pub éhontée pour l'Australie, dont on se demande ce qu'elle fout là.

Je place ce disque en deuxième position des albums de la période dorée des Kinks, devant Face to Face (autre très bon disque, mais inégal lui aussi) et Something else (décevant, celui-là). Evidemment, Village Green garde une place particulière pour moi, malgré ses défauts (le fait de se terminer sur une chanson aussi anecdotique que "People take pictures of each other" par ex) et son essouflement sur la fin (je n'aime pas "Monica"). Le fait de se pencher sur son enfance avec nostalgie et bienveillance me touche plus que l'acidité d'Arthur (qui reste un très bon disque, je le répète Wink).


Répondre
#81
Je ne sais pas quelle édition tu as. Le livret de la réédition chez Reprise (sans bonus tracks) est plutôt miteux, mais le concept y est expliqué : Arthur est un Anglais moyen, qui a passé sa vie à travailler, s'est battu pendant la guerre, et qui se retrouve tout seul chez lui dans son minuscule pavillon de banlieue tandis que ses enfants partent pour l'Australie dans l'espoir d'une vie meilleure (d'où l'aspect « dépliant touristique » d'Australia). À la base, les Kinks devaient produire la BO d'un téléfilm, mais le projet s'est cassé la gueule entre-temps et il n'est donc resté que l'album.

Il y a de l'acidité dans Arthur, c'est évident, mais c'est à mon sens loin d'être le sentiment dominant : l'album est dans la même veine nostalgique que Village Green, simplement à une échelle plus large que celle d'un petit village de campagne (« The Decline and Fall of the British Empire », huh ?). L'album me semble surtout rempli de compassion à l'égard du personnage principal et de sa petite vie rangée : Brainwashed est acerbe, c'est sûr (je l'adore, celle-ci, quasiment punk dans l'idée), mais elle s'attaque plutôt aux puissants (« The aristocrats and bureaucrats are dirty rats for making you what you are »), et Princess Marina me semble plus un constat ironique de la volonté des petites gens de paraître « bien » que l'expression d'un quelconque mépris. La seule qui me paraisse vraiment dégager de l'arrogance est Nothing to Say, mais ça s'explique par le contexte (conversation entre Arthur et son fils). La chanson-titre, avec ses allures d'hymne, clôt quand même l'album sur une note très humaine (« oh we love you, want to help you »).

Enfin, voilà, quelques pensées comme ça. J'avoue que ça fait un petit moment que je n'ai pas écouté les Kinks (tiens, je crois qu'on n'en a pas parlé, mais Muswell Hillbillies est très chouette).
Répondre
#82
Moi mes gouts sont en majorite axe sur les annees 80 et fin 70. Beaucoup de post-punk, assez de new wave et un peu de punk.

The Cure
New Order/Joy division
The Chameleons
Altered Images
The church (seulement leurs deux premiers, apres je decroche)
U2 (seulement que leur premiere decennie, soit 1980 a 1990, je les considerent hautement nullissime depuis plus de dix ans)
Public Image Limited
Psychedelic furs
Depeche Mode
Cocteau Twins
The Clash
The Buzzcocks
Blondie
Modern English
The police (surtout les deux premiers, avant que ca commence a sentir comme l'odeur infecte de la carriere solo de Sting)
Un peu de The smiths (morrissey me tape trop souvent mais la musique est bien)

J'essai bien des trucs recents mais au final j'ai toujours l'impression de me retrouver devant des trucs qui ont deja ete fait mais en beaucoup mieux (c'est d'ailleurs aussi l'impression que j'ai chaque fois que j'ecris une chanson). Ca reste que j'aime bien Mogwai et Arcade Fire.
Répondre
#83
Incroyable, on a trouvé un amateur de rock des années 80 ! Surpris

Bon, j'avoue qu'il y a quelques groupes que je ne connais pas dans ta liste (ou seulement de nom... je suis plutôt un amateur de rock des 60's et 70's) mais j'adore les Clash et j'ai découvert récemment PiL, un groupe franchement intéressant dans son côté jusqu'au boutiste (avec la basse mixée totalement upfront).
Généralement, ce qui me gêne dans le rock des années 80, ce sont ces synthés horribles et datés qui viennent gâcher bon nombre de morceaux. Quand il y a plus de synthé que de guitare, ça a tendance à m'irriter l'oreille. ^^

Cela dit, si tu as des grands disques de cette période à nous conseiller, vas-y franchement. Je méprisais le métal il y a quelques années de cela, et je considère aujourd'hui le premier Iron Maiden comme un excellent disque. Il n'est jamais trop tard pour réviser ses préjugés...

Pour ce qui est de cette période, j'aime bien Television (l'album Marquee Moon est une référence), Johnny Thunders & The Heartbreakers (album L.A.M.F), et plus tardivement les Pixies.


Répondre
#84
(14/07/2009, 20:45)H.d.V a écrit : Incroyable, on a trouvé un amateur de rock des années 80 ! Surpris

Il n'[/size]est pas le seul Rolleyes

Quoique je préfère Radiohead qui est des années 90...
Répondre
#85
Du bon Rock année '80 ? Adam and the Ants ? (y'a pas de synthé, et deux batteries).
Ou encore "Lords of the New Church", avec l'excellent Stiv Bators.
Mais perso, je suis plus '70 (Alice Cooper, Aerosmith, Blue Oyster Cult, (Kiss), AC/DC...)
Avec penchant metal celtic en ce moment (Eluveitie...)
Et puis Brassens, ou encore Berlioz,
En passant par Dead can Dance
Plein de trucs...
Répondre
#86
Incroyable, on a trouvé un amateur de Kiss ! Surpris
Répondre
#87
En tout cas bienvenue à toi Mr Wendigo, ô Grand Ancien du septentrion.
Laisse nous un peu de temps avant de plonger le forum dans le règne du froid éternel.
Répondre
#88
(15/07/2009, 12:19)Meneldur a écrit : Incroyable, on a trouvé un amateur de Kiss !

Roh, comme s'il était le seul ici !^^
Répondre
#89
(20/07/2009, 16:04)JFM a écrit : Roh, comme s'il était le seul ici !^^
Ben, d'ordinaire ils se cachent (et on les comprend)...
Répondre
#90
Citation :Ben, d'ordinaire ils se cachent (et on les comprend)...
Et oui, le plaisir d'écouter du Kiss est de ceux qui se font seul, caché, en égoïste...Tongue

Ceci étant, j'aime bien, mais je leurs préfére quand même Alice Cooper ou Blue Öyster Cult ! (D'ailleurs, j'avais mis des parenthèses...)
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)