Sur les routes du Yanavis
#16
Comme pour l'Incident Umbrella, Spoilers inside.

Derniers essais en date :

14-22. Stats agréables qui m'ont permis d'aller presque au bout de l'aventure. Je suis mort juste avant d'atteindre la capitale. Je vous le donne en mille : j'ai perdu mes quatre derniers points d'endurance faute d'avoir eu suffisamment de repas, bref, je suis mort de faim !

Suivant : 14-17. Chanceux sur l'habileté, mais trop léger sur l'endurance... Double mort contre Malvar : 4 PE tous les deux, coef de -1, 3 tiré. Faites le calcul...

Suivant : 12-15... J'ai pris la route plutôt que la forêt, et j'ai eu la malchance de tomber sur les DEUX mercenaires. Le premier m'a laissé à 2 points d'endurance, le second m'a terminé.

Auparavant, j'avais fait plusieurs tentatives qui s'étaient tout achevées par une mort au combat. Les précédentes critiques se plaignaient de la facilité de l'aventure, là elle était devenue quasi-impossible, tant les combats étaient inégaux ! Par bonheur, ça a été corrigé depuis, et je pense qu'on a atteint un bon compromis entre la "faisabilité" de l'aventure et des combats nécessairement difficiles pour la crédibilité de l'histoire, en raison de l'inexpérience du héros.

Le style de l'AVH est très bon, comme d'habitude avec Meneldur : clair, joli, agréable. Les descriptions sont bien faites, les personnages marqués et attachants. On voit réellement le monde qui nous entoure avec les yeux presque naïf d'un adolescent de 15 ans, et l'immersion, soutenue par le style limpide, n'en est que meilleure et plus intéressante. Un petit bémol, toutefois, quand Vat fond en larmes auprès de Danna, après avoir combattu l'assassin, j'ai trouvé ça un peu rapide, on n'avait pas tant que ça l'impression, jusque-là, qu'il saturait de son aventure.

J'ai oublié de parler de l'introduction. La description du monde des Rivages de l'Antique Mer Impériale et de son histoire est impressionnante, c'est digne d'oeuvres majeures du médiéval fantastique. Le lecteur plonge toute de suite dans cet univers, même si une carte des RAMI aurait peut-être été la bienvenue, en plus de la carte du Yanavis.

Le scénario est très traditonnel, néanmoins. Une quête, un héros qui a tout à apprendre, un objet à rapporter, un long parcours géographique, des embûches tout au long du chemin, des alliés (y compris le sempiternel magicien, sauf que pour une fois il n'a pas de barbe blanche), etc. Mais la narration compense ce classicisme et conserve le plaisir de lire intact.

Parlons un peu des règles. C'est du Loup Solitaire, et mieux vaut démarrer avec de très bonnes stats, je pense, car les combats sont âpres et les occasions de récupérer de l'endurance extrêmement rares (en témoigne ma misérable mort par faim). Les points d'expérience sont une très bonne idée, notamment le fait qu'il soit plus facile de gagner de l'habileté en partant de 10 PH qu'en partant de 14 PH. Ca compense en partie la difficulté des combats, car le joueur à 10 augmente son total rapidement, mais cependant, comme le début de l'aventure est assez difficile (le combat contre le baron, obligatoire, est assez rude), je pense quand même qu'il est très difficile de s'en sortir avec 10 PH, même si l'on peut récupèrer l'épée +2 PH au début (bien pratique). La preuve, même avec 14 en habileté plus l'épée, je suis mort contre Malvar lors de ma deuxième tentative. En fait, je me demande quel est le mieux à faire, prendre l'épée ou le sac à dos, au tout début du jeu. Le bonus d'habileté conféré par l'épée est quasi-vital, mais l'argent du sac peut se révéler lui aussi crucial en ville, car sans potions ni repas, on ne va pas très loin non plus...

Quelques éléments sympathiques ça et là. Le point d'habileté supplémentaire gagné en fonction de l'allonge, contre un des pirates (ça devrait être dans les règles, car c'est bien pensé). Les traditionnelles boutiques où acheter de l'équipement, dans la ville. Classique, mais toujours aussi plaisant, surtout qu'on est bien soulagé de pouvoir trouver une cotte de maille et un casque, faute de pouvoir rétablir son endurance. Au passage, je n'ai jamais compris comment utiliser ces bonus d'endurance, dans les Loup Solitaire, et c'est la même chose ici. Est-ce qu'ils s'ajoutent au total actuel, au total de départ, est-ce qu'on gagne un bonus sur le total en cours ET sur le total de départ ? Bref, je pense que pour la suite, je vais me contenter de considérer ces bonus comme des points à retrancher au total des dégâts reçus lors d'un combat, c'est ce qu'il y a de plus logique.

Mais le meilleur, c'est évidemment Danna, compagnon qui nous apporte un secours bien précieux lors des combats (les grenades fumigènes sont une trouvaille intéressante, même si je ne m'en suis jamais servies). L'intéraction avec ce personnage est assez sympathique, c'est rare, ce genre d'amourettes, dans les LVH. Si l'aventure avait été plus longue, j'aurais été intéressé de voir l'évolution et une description plus poussée de cette relation. Mais le plus excellent, c'est le fait de vivre une courte partie de l'aventure (en italique) à travers les yeux de Danna. Ca et le fait de la faire combattre, c'est génial. Le fait qu'elle puisse mourir est tout aussi excellent. Souvent, quand on nous adjoint un compagnon, soit il est condamné à mourir, soit il nous suit jusqu'à la fin. Là, apparemment (je rappelle que je n'ai pas encore fini l'aventure), ce n'est pas le cas.

Quelques bugs mineurs émaillent l'aventure. Par exemple dans ce fameux paragraphe où j'ai perdu la vie, on nous impose d'ingurgiter trois repas ou de perdre 5 points d'endurance, mais que se passe-t-il si l'on n'a qu'un ou deux repas ? A rajouter dans les règles. A un moment, on doit payer une piastre, mais il est possible (même, si, à mon avis, exceptionnel) de ne plus avoir d'argent. A un autre moment, on parle de pièces d'argent au lieu de piastres, quel est le taux de change ? Plus embêtant, lors du combat entre Danna et son adversaire, les deux peuvent mourir mais ce n'est pas géré par l'AVH. Gênant aussi, les bugs de narration : lorsqu'on rencontre Malvar, on évoque deux mercenaires affrontés en ville, mais si on est passé par la forêt, on ne les a pas rencontrés. Il y a d'autres exemples comme ça, je ne les ai pas tous en tête. Cependant, leur nombre n'a rien de dramatique.

Pour conclure, avant de peut-être poster une deuxième fois si j'arrive à mener à bien ma mission, cette AVH est excellente, dotée d'un très bon style, d'une histoire classique mais relevée par plein d'idées intéressantes. Le challenge est ardu, mais je pense pas impossible. Une de mes favorites pour les Yaz'.

Jehan.
Répondre
#17
Suivant les conseils d'Aragorn, dans l'unique topic que j'ai posté jusqu'à maintenant (Critique du DF Les Esclaves de l'Eternité), je viens de jouer et de terminer Sur les Routes du Yanavis.

Concernant les petits défauts du jeu, tout ou presque a été dit avant mon passage (les 3 repas ou 5 points d'endurance est le seul qui m'ait heurté). Je n'ai donc rien à rajouter de plus.

En revanche, je peux pleinement m'exprimer et donner mon avis concernant le style et l'intérêt de ma première lecture d'AVH : Bravo donc à Meneldur qui a su me passionner pendant près d'une heure de jeu. Il m'a fallu deux tentatives pour terminer l'aventure (au 174, je précise s'il y a des fins alternatives, visiblement oui puisque Danna peut mourrir). Je suis mort en traînant trop chez les pirates (4 croix bordel!!!).

Mon parcours aura été le suivant : fôret, redition aux pirates, diligence attaquée, et pour finir aide de l'oncle de Danna pour rencontrer le Prince.
J'ai trouvé l'aventure assez facile donc (très peu de points d'endurance perdus dans les combats, avec un départ à 13), mais extrêmement plaisante.

Les points forts : une introduction HENAURME!!! Une situation de départ assez originale (le paragraphe d'introduction place le lecteur dans la peau du héros avec une précision extrême), une histoire attachante entre Danna et vat, des rebondissements certes classiques mais bien amenés.

Bref, pour moi, qui vient de me remettre dans mes lectures de jeunesse, cette découverte m'a propulsé dix ou vingt ans en arrière et je crois que si toutes les AVH sont d'aussi bonne facture, je vais y prendre un plaisir non dissimulé. En attendant peut-être de contribuer à Xhoromag à mon tour. Tongue
Répondre
#18
Ah, les « Sur les routes du Yanavis ». Le titre sent déjà l’aventure…

Voici mon commentaire (un peu décousu) :

Nous voilà donc avec le premier livre achevé de Dudur. L’entrée en matière, qui consiste en une introduction où sont cités des extraits de livres concernant le monde où se déroule l’histoire, est donc d’une forme assez habituelle (la « Note de l’éditeur » pour faire plus vrai me rappelle d’ailleurs une récente lecture) mais apparaît ici un brin pompeuse (ce qui n’est pas illogique) et apporte somme toute des informations relativement réduites (ou alors j’ai pas retenu grand-chose). Donner de nombreuses informations géographiques alors qu’on n’a pas de carte du monde ne contribue pas particulièrement à planter le décor. Mais enfin, cela reste une EM tout à fait honnête même si elle n’est pas particulièrement passionnante. On sent au moins que le monde est vivant et bouge.

Une fois les quelques articles rédigés d’un ton docte passés, nous entrons rapidement dans l’aventure et admirons d’emblée le style certain de Meneldur. Notons qu’avec la présence de Danna, le gredin s’est aussi amusé à mettre quelques traces de sensualité…

D’une manière générale, le fond de l’aventure reste plutôt classique : sauver l’empire, rapporter une couronne… Mais ne l’empêche pas d’être agréable et d’avoir quelques scènes où l’émotion se dégage.

On sent à la fin de l’histoire que Dudur désire sortir des sentiers battus et a beaucoup souffert d’être couvert d’or à chaque fin de Ldvelh, puisque le héros ne gagne rien. Sa notion sur la liberté se discute, moi j’aurais bien demandé quelques joyaux pour Danna… Mais cela reste original. Par contre, on a droit à l’inévitable bataille avec les pirates, une fois qu’on est en mer. Smile

Par ailleurs, la difficulté a été revue un peu trop à la hausse depuis que certains se sont plaints de ne pas mourir assez souvent, et j’ai fini par abandonner l’idée de mener les combats selon les règles. Peut-être que je suis bourrin, aussi, ou pas doué pour éviter les combats...
Au niveau des règles toujours, c’est une mauvaise idée de mettre la table du hasard et celle des coups portés à la fin… Je ne les ai vus qu’en rédigeant ce feedback, vaut mieux les mettre dans les règles ou à part.
C’est sympa le mot de la fin, c’est assez rare que l’auteur s’adresse à son lecteur autrement qu’à travers l’histoire, et ça leur permet d’avoir l’impression de se rapprocher, à ce que j’ai pu constater à travers diverses autres lectures.

En gros, il faut dire que c’est du bon. Notons que Dudur dessine mieux que moi et que le style de sa carte ressemble à celui des LS (coïncidence, hum ?). Bien sûr c’est par son écriture stylisée et agréable qu’il se dégage aussi. Personnellement, je n’avais pas spécialement envie de lire une AVH de fantasy classique (et c’est pourquoi je vais m’attaquer au nouveau cycle d’Oiseau) mais l’aventure reste très agréable. J’ai cependant l’impression que Dudur arriverait bien à s’adapter à des histoires un peu moins conventionnelles, comme il l’a d’ailleurs fait avec sa parodie livingstonnienne que j’ai exploré en partie (amusante d’ailleurs, ça me fait regretter de n’avoir pas lu un seul livre de Livingstone, d’ailleurs son nom ça veut dire pierre vivante, franchement…). Enfin voilà, un très bon début. Je suis personnellement un peu blasé de la fantasy en ce moment, c’est pourquoi je te recommanderais presque de chercher à carrément changer de genre ou d’innover encore plus comme tu l’as déjà fait. Mais je te fais confiance. Une aventure qui n’a pas volé son yaz de bronze.

Alendir
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#19
Première AVH que je fais :
C'est sympathique et ça m'a occupé une bonne partie de mon après midi :
-L'histoire se suit bien (j'ai dû refaire la partie deux fois) et comporte assez de détail pour être interessante sans être pompeuse. La comparaison avec les premiers volumes de LS est assez pertinantes : On a un personnage de novice plongé dans un monde qui lui cherche des noises, on peu explorer un peu en route, les combats sont peu casses pieds (je HAIS les combats dans les LDVH) avec quelques descriptions de villes assez communes.

- Un personnage secondaire assez attachant. Danna est assez mignonne. Le ton est à la fois adulte et guilleret.

- Une histoire peu longue, assez simple mais qui est limpide par son traitement. Peut-être un peu trop linéaire. Ceci dit, en étudiant à fond l'histoire, il y a une voix secondaire autre que celle de passer par les tentes des pirates (si Danna est vivante, si on reste dans la cale et si on a un peu de chance.) Ca reste tout de même agréable.

Agréable, pas transcendant, mais agréable.
Répondre
#20
SRY me convainc de moins en moins à chaque relecture (et sa linéarité est effectivement assez écrasante, merci à Mad Dog pour son diagramme), mais j'ai tendance à être assez critique envers mes productions. En particulier, la fin, après la scène des pirates, me paraît (à tort ?) affreusement plate.

Pour les curieux, SRY 2 avance bien. Les liens avec cet épisode seront assez ténus, ce qui est assez logique vu que SRY 2 prend place deux ans plus tard, et j'ai délibérément choisi de ne prendre en compte qu'une seule fin, celle où Danna s'en sort en vie (c'est un personnage que j'aime faire vivre). Vat aura entre-temps acquis un peu d'expérience et sera un peu moins niais, et la trame sera plus complexe, sur fond d'enquête policière et de chasse à l'homme. Ça devrait donner quelque chose d'intéressant, je crois Smile
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#21
Bien qu'avec son propre style, cette AVH m'a évoqué le rythme de la Traversée Infernale et l'objectif des Maîtres des Ténèbres. Cela tombe bien puisque j'aime beaucoup ces livres.
Au vu des précédentes critiques, j'ai l'impression d'être tombé sur la version récemment révisée, plutôt "hardcore" puisque je n'avais pas atteint la ville de Evram après 5-6 tentatives. Du coup, je me suis octroyé 10 points d'endurance supplémentaires et ai diminué de 2 points l'habileté des adversaires, ce qui a donné un challenge intéressant.
Honnêtement, la première partie jusqu'à Evram ne m'a pas emballé. Un des deux chemins possibles est calme tandis que le second propose des combats successifs. Par contre, la magie de l'histoire opère à partir de la rencontre avec Danna.
Ce n'est pas tant grâce à elle (bien qu'elle soit un personnage très intéressant) mais plutôt que, à compter de cette étape, les paragraphes deviennent plus longs, les rencontres plus fouillées et la psychologie du héros est plus mise en avant. Bref, après un premier tiers classique, le récit devient prenant et attachant (et très bien écrit de surcroît). L'histoire gagne à première vue en linéarité mais en fait, n'est pas prisonnière du récit puisqu'on a la possibilité de continuer avec ou sans Danna, d'être prisonnier des pirates ou d'éviter la capture, etc... Enfin, le récit se conclue d'une manière étonnante et originale, bien que très frustrante.
Meneldur avoue ne pas être fan des règles et des probabilités et ça se voit à plusieurs moments. Par exemple, on combat un assassin et on est renvoyé à un certain paragraphe si on met plus de 6 assauts à le vaincre. Mais il est quasiment impossible d'être dans ce cas de figure vu ses score et vu le système de combat Loup solitaire. Cependant, la jouabilité globale de l'aventure n'est pas si mauvaise que ça (possibilité régulière de regagner de l'endurance, objets "boosteurs", nombre de combats équilibré tout comme le nombre de tests à effectuer) et j'encourage vivement l'auteur à ne pas adopter le principe de la série Destins pour la suite de cette AVH.
En somme, j'ai moi aussi trouvé l'aventure plaisante, traditionnelle dans son scénario mais se démarquant par bon nombre de situations novatrices. J'ai par exemple apprécié l'interlude où l'on "joue" Danna.

A titre personnel, je n'avais pas encore lu Sur les Routes du Yanavis quand j'ai écrit a posteriori ma propre AVH. Amusant de voir que Joan commence avec la même habileté que Vat. De surcroît, sa copine est aussi plus âgée et a presque le même prénom. Smile
Répondre
#22
Fitz a écrit :En somme, j'ai moi aussi trouvé l'aventure plaisante, traditionnelle dans son scénario mais se démarquant par bon nombre de situations novatrices. J'ai par exemple apprécié l'interlude où l'on "joue" Danna.

A ma connaissance, le premier à avoir utilisé ce procédé est Jin dans le passage de Mercenaire où l'on va, dans la peau d'Arandan (The Arandan ^^), délivrer le personnage que l'on incarne dans l'AVH (c'est à dire le Caporal).

J'ai par la suite fait quelque chose d'un peu similaire dans une clairière du Marais (celle où l'on rencontre le fils du Maître des Loups), où le changement de point de vue nous permet de voir avant le PJ le personnage que l'on va rencontrer.


Répondre
#23
Décidément, il va falloir mettre le niveau haut pour SRY 2 ! Je posterai peut-être l'intro un de ces quatre, histoire de recueillir quelques avis.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#24
Je n'ai pas tout à fait terminé la lecture de cette AVH, mais je vais déjà donner mes premières impressions.

Je dois dire que j'ai été surpris du manque d'originalité de l'introduction et du début d'aventure malgré la confrontation avec la femme à l'arbalète. Le coup du bonhomme agonisant qui s'arrête dans une auberge pour transmettre le flambeau de sa quête au premier venu, fût-il un adolescent, c'est quand même pas très original. Sans parler des derniers instants du lascar, qui meurt au moment où il va livrer un précieux avertissement à son successeur : "et surtout méfies-toi des..." schlak : une flèche entre les deux yeux...

Et puis le sorcier Viliar, ami de Vathilion, qui comme par hasard ne peut pas l' accompagner, ce n'est pas très original non plus, même si l'aide qu'il peut apporter s'avère fort utile. En effet, il a sans doute plus important à faire que d'aider son meilleur ami à rester en vie et sauver le royaume.
Peut-être un civet de lapin aux pruneaux sur le feu ? LOL

En revanche c'est très bien écrit. Les situations, les émotions du personnage, les lieux, sont bien décrits. La présence de la carte est un plus, je ne m'attendais pas à en trouver une dans une AVH, ça aide un peu à visualiser. Le système de points d'expérience est aussi très sympathique et enrichit les règles de LS, même si la table des coups portés avantage un peu trop le héros par rapport à ses ennemis. Il faut reconnaitre qu' un adolescent sans expérience qui trucide aussi aisément des adultes aguerris cela ne renforce pas la crédibilité du récit.

LS avait 14 ans lui aussi à ses débuts, mais il était un seigneur Kaï et avait déjà reçu une solide formation, contrairement à Vathillion qui n'a fait que passer le balai dans l'auberge de son oncle. Mon avis est qu'il aurait été plus judicieux et original de miser sur la ruse et la furtivité pour permettre à Vathilion de survivre aux confrontations avec ses ennemis.

Je vais m'arrêter là pour l'instant, car je n'ai pas tout à fait fini l'aventure et je veux la rejouer une deuxième fois afin de faire des choix différents et varier les itinéraires avant d'aborder d'autres points et donner un avis définitif. Ceci n'est qu'une première impression, non un avis définitif Wink
Répondre
#25
N'espère pas trop pour ta deuxième relecture, cette AVH a une linéarité assez forte. Merci pour le feedback, en tout cas Smile
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#26
Bon, voilà, j'ai terminé l'aventure. Je dois dire que jusqu'à Evrarn je me suis un peu ennuyé, mais une fois à bord de la Reine Nella j'ai réussi à bien accrocher à l'histoire pour de bon. Je vais pas trop en dévoiler, mais c'est plus prenant je trouve. Ca devient aussi un peu plus sombre, ce qui est une bonne chose.

Le passage où l'on incarne Danna est très bien vu, y compris la façon dont tu amènes cela. Par contre j'ai pas trop compris l'emploi des codes "vie" et "sauve" puisque par la suite tu te contentais de demander si Danna était toujours à nos côtés.

Dans l'ensemble j'ai bien aimé le déroulement de l'histoire, plus original que ce que le début à pu me laisser penser. Et puis c'est très bien écrit, j'ai dû utiliser le dictionnaire à deux ou trois reprises Redface

Si je devais mettre une note je donnerais 16/20

Par contre je sais pas si c'est normal, mais certains numéros de paragraphes ne sont pas "cliquables". Et puis j'ai trouvé une faute, certes une toute petite faute d'inattention de rien du tout qui a dû échapper à la relecture, mais bon Mrgreen

Paragraphe 47:
Citation :toutes les traquenards
Répondre
#27
Pareil que Mad_Dog, première AVH sur Xhoro.

C'était bien écrit, frais et pas prise de tête (surtout quand on ne fais pas les combats (erm erm)).
L'impression de non-linéarité est plutôt bonne, j'ai souvent eu l'impression que mes choix pouvaient tout chambouler.

J'ai juste tiqué au 67 sur "Si oui, rendez-vous au 98, mais ne lisez pas ce paragraphe". Beuh, ca mériterait d'ajouter un paragraphe pour détailler le contenu du sac.
Répondre
#28
trotter a écrit :C'était bien écrit, frais et pas prise de tête (surtout quand on ne fais pas les combats (erm erm)).
Je ne t'en veux pas, je suis moi-même un grand flemmard partisan des AVH en lecture seule.

Pour le reste, avec tous ces retours qui signalent des erreurs, il serait peut-être temps de corriger cette AVH. Je verrai si j'arrive à surmonter ma flemme un de ces jours.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#29
J'avais un peu de temps ce soir, alors j'en ai profité pour lire cette histoire, et ainsi reprendre les feedbacks de mes feedbackeurs (la version lisible-cliquable en ligne aidant). J'en profite pour exhumer ce topic non alimenté depuis 2007, justifiant ainsi mon avatar.

Contrairement à Labyrinthe d'Outremer où je n'ai pas eu le courage de lire tous les feedbacks, je vais donner le mien ici en citant d'autres avis, puisque ce que j'allais dire y ressemble.

Attention - spoilers

C'est une aventure que j'ai bien aimée. J'ai été bien pris dans l'ambiance, j'ai ressenti un peu les émotions que j'avais en lisant le 1er LS. Le seul reproche qui me vient, c'est pas trop la linéarité (j'ai l'impression qu'il y a des chemins parallèles assez différents ; faudra que je relise), c'est plutôt le manque d'ambition de la fin. Quand j'ai tué le baron, je me suis dit que cela allait m'amener un paquet d'ennuis par la suite, qu'il y aurait des répercussions dans tout l'histoire... mais non. Et cette archère blonde, je m'attendais à de terribles révélations quand j'allais la recroiser. Finalement, c'est du très classique. En fait, cette AVH me fait beaucoup penser aux LDVELH classiques. Je ferais gaffe dorénavant, Meneldur, si tu critiques des livres en les traitant de "trop classiques". Mrgreen

Jehan a écrit :J'ai oublié de parler de l'introduction. La description du monde des Rivages de l'Antique Mer Impériale et de son histoire est impressionnante, c'est digne d'oeuvres majeures du médiéval fantastique. Le lecteur plonge toute de suite dans cet univers, même si une carte des RAMI aurait peut-être été la bienvenue, en plus de la carte du Yanavis.
L'intriduction m'a rappelé celle de la Légende des Guerriers Fantômes. C'est très bien écrit, mais il est vrai que sans carte, ce n'était pas très parlant.

Le paragraphe 1, en revanche, est très prenant, mélange à mes yeux de L'Ile au Trésor et de L'Arpenteur de la Lune (autre livre de S. Hand... étrange Mrgreen ). Wink
Si Ikar trouve cela peu original, moi je trouve ça très efficace !

Skarn a écrit :Autre détail, l'incroyable bêtise des méchants. Nous avons un sorcier qui gaspille ses sorts à bloquer des portes pour ensuite combattre à l'épée, des nobles qui viennent récupérer la couronne en personne (et se faire tuer)
Pour ces derniers, j'ai trouvé ça plutôt sympa, au contraire. Déjà, pourquoi ils n'éprouveraient pas le plaisir de le faire eux-mêmes ? Et puis, ils ont peut-être déjà lu les autres LDVELH où le méchant envoie ses séides, trop bêtes pour résister au méchant. En se chargeant eux-mêmes de la tâche, ils gagnent du temps. La duchesse a l'air jeune ; elle doit avoir le sang trop bouillant pour attendre dans un château. Je trouve cette attitude des méchants plus vivante et moins jeu vidéo que dans certains DF.

Bien sûr, j'aurais préféré que cette confrontation ait davantage de répercussions, comme je le disais plus haut.

Ikar a écrit :LS avait 14 ans lui aussi à ses débuts, mais il était un seigneur Kaï et avait déjà reçu une solide formation, contrairement à Vathillion qui n'a fait que passer le balai dans l'auberge de son oncle. Mon avis est qu'il aurait été plus judicieux et original de miser sur la ruse et la furtivité pour permettre à Vathilion de survivre aux confrontations avec ses ennemis.
Je suis d'accord. Vat gagne trop facilement certains combats pour quelqu'un sans expérience, et réussir à se sortir de certaines situations par ruse aurait été le bienvenu. C'est pour cela, Meneldur, que j'aurais tout à fait compris et apprécié des règles plus "Destins" que "LS", cela t'aurait permis un plus grand réalisme à ce niveau. Mais bon, cela ne m'a pas non plus trop choqué. Ces combats sont si inhérents aux LDVELH.
J'ai trouvé intéressant, cependant, la façon dont est traité le combat contre le baron. La culpabilité, la découverte de son identité... C'est aussi pour ça que j'espérais que ce "meurtre" ait plus de répercussions par la suite.

J'y pense, un détail qui m'a chagriné : en m'enfuyant de l'auberge, je pense tout de suite à aller voir Viliar, mais pas une pensée pour mon oncle, alors que celui-ci va certainement se faire tuer par l'archère. Une mini-mini-quête du style "prévenir mon oncle avant qu'il ne se fasse tuer" aurait été la bienvenue avant d'aller dire au revoir à un pote. Cela aurait permis de développer les relations oncle/neveu et tu aurais atteint les 200§. Wink

Comme souvent, j'ai joué sans lancer de dés. Autant dire que côté challenge, j'ai pas trouvé le plaisir d'un Labyrinthe. J'ai néanmoins triché à un moment, sans doute à bon escient :

Ikar a écrit :j'ai pas trop compris l'emploi des codes "vie" et "sauve" puisque par la suite tu te contentais de demander si Danna était toujours à nos côtés.
J'avais le code "vie" mais pas "sauve". J'ai regardé ce que donnait le § auquel on allait avec le mot "sauve" et j'ai estimé, vu que Danna était avec moi, que c'était un bug et que c'est à ce § que je devais me rendre. Ai-je bien fait ?

Jehan a écrit :Plus embêtant, lors du combat entre Danna et son adversaire, les deux peuvent mourir mais ce n'est pas géré par l'AVH. Gênant aussi, les bugs de narration : lorsqu'on rencontre Malvar, on évoque deux mercenaires affrontés en ville, mais si on est passé par la forêt, on ne les a pas rencontrés.
Ces deux détails m'ont posé souci. Je me demandais de quels mercenaires il était question.

Oiseau a écrit :Le personnage secondaire de Danna est agréable. Peut-être un peu fade, mais il est intéressant qu'elle ait son propre passé (qui la rattrappe d'ailleurs dans l'une des meilleures séquences de l'aventure) et qu'elle puisse vivre ou mourir sans que cela affecte nos chances d'accomplir notre mission.
Je n'ai pas trouvé Danna fade du tout. C'est plutôt la duchesse qui m'a déçu. Danna a sa personnalité et son caractère. Le passage sur son passé est une bonne idée, je veux dire le passage en italique avec changement de point de vue. Je ne suis pas fan de ce style dans un LDVELH car j'aime tout voir par mes yeux pour me sentir immergé, mais là c'est très bien fait et assez court pour que ça marche pleinement.
L'histoire passée que raconte Danna m'a semblé un peu téléphonée, par contre. Néanmoins, cela pourrait servir de base à une suite de l'histoire : explorer le passé trouble de notre ami magicien. Avec ou sans Danna, suivant ce qu'il s'est passé dans le tome 1.

Meneldur a écrit :Pour les curieux, SRY 2 avance bien. Les liens avec cet épisode seront assez ténus, ce qui est assez logique vu que SRY 2 prend place deux ans plus tard, et j'ai délibérément choisi de ne prendre en compte qu'une seule fin, celle où Danna s'en sort en vie (c'est un personnage que j'aime faire vivre).
L'idée que Danna soit forcément vivante dans le tome 2 me gêne un peu. Dans ce cas, pourquoi avoir prévu une fin sans elle dans le tome 1 ? J'aimerais qu'elle soit en vie dans le tome 2, car j'ai fini par le §174, mais ça ne respecte pas l'autre fin.

H.d.V a écrit :_Etait il nécessaire que Danna soit nue pour se battre ? ^_^
Dans la situation où cela se passe, je trouve cela bien amené. Juste un truc m'a chiffonné : on court au secours de Danna avec d'autres matelots. Eux aussi ont profité du spectacle, mais le texte ne parle plus d'eux après le combat. Ils ont regardé le spectacle, puis ils sont allés se coucher ?

Outremer a écrit :- Il n'est bien sûr pas illogique qu'une AVH soit plus adulte qu'un LDVH, mais je me serais tout de même bien passé des détails du paragraphe 27.
Comme Oiseau, je n'ai pas été choqué de lire cela. J'ai plutôt été choqué par cet acte odieux. J'ai donc été choqué en tant que Vat, et non en tant que lecteur. Ce qui m'a paru bizarre, c'est que Vat et Danna plaisantent aussi vite après. J'aurais plutôt vu un feeling morose.

Joe20 a écrit :Au fait j'ai trouvé un extrait de chanson !!si si ...
ou çà ?
dans le port de ...Evram ... bien sur .
Pour ma part, j'ai cru comprendre qu'il y avait une allusion aux Rolling Stones, mais je n'en jurerais pas.


PS : J'ai repéré une seule faute d'orthographe, au §45.
Répondre
#30
J'envisage depuis un petit moment de fournir une version totalement refondue de cette AVH, avec un peu plus de non-linéarité, des problèmes corrigés, des règles réduites au strict minimum (à la Destins, comme dit plus haut) quelques péripéties supplémentaires, ce genre de trucs ; histoire de bien déblayer le terrain pour SRY 2. Merci donc pour ce feedback qui ramène quelques problèmes sur le devant de la scène Smile

Je ne veux pas doucher tes espoirs, mais la linéarité de l'aventure est assez forte, en fait (merde, Mad Dog avait fait un graphe, mais il a l'air d'avoir disparu dans les limbes). Il y a quelques embranchements, mais rien de très profond. Je compte améliorer ça dans la réécriture, en rendant la relecture plus intéressante qu'en l'état.

L'Île au Trésor doit être l'un des livres que j'avais préféré étant enfant. Je l'ai relu il y a peu, et le début m'a effectivement rappelé sérieusement ma propre aventure. Vive l'inconscient !

Pour l'oncle, ma foi, c'est quelque chose qui ne m'a absolument pas traversé l'esprit. J'avais dans l'idée que le sac à vin qui sert de tonton à Vat avait la fâcheuse habitude de passer ses nuits ivre mort dans les caniveaux de la ville, et de ne rentrer que dans la matinée. Ça pourrait être amusant d'insérer une rencontre inopinée en ville, si Vat choisit ce chemin-là.

Pour les codes, j'me suis sérieusement embrouillé les pinceaux. Faut que je retravaille ça. Idem pour les bugs de narration. Dire que l'AVH est très linéaire et que je suis quand même arriver à m'égarer... c'est navrant.

En ce qui concerne les filles de l'aventure, je pensais accentuer l'opposition entre elles, sans tomber dans la caricature, et creuser un peu plus ma baronne, juste assez pour troubler Vat et rendre l'option « trahison » plus réaliste.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)