Club des démotivés
#46
Le pb pour moi c'est que j'aimerai bien écrire des AVH.

Ma mini-AVH qui se transforme en nouvelle c'est bien sympa car j'ai écris quand même, mais ce n'est pas ce que je veux écrire!

Je me demande en fait si une partie de ma démotivation ne provient pas du support texte+liens+codes éventuels qui ne convient plus vraiment pour ce que j'ai envie d'écrire. Mes projets sont trop ambitieux dans la gestion de différents paramètres. Le logiciel Quest est très bien, mais demande une planification très importante sous peine de se surcharger inutilement de travail. J'ai oublié un objet? pas grave je le rajoute (c'est fait pour), mais si je veux ajouter en plus des interactions avec les personnages déjà existants, c'est là que ça devient pénible (par exemple par défaut si on a l'objet x on obtient la conversation y, si on ne l'a pas on obtient la conversation z. Mais maintenant que j'ai mis l'objet x', il faut que je pense à créer la nouvelle option de conversation, et le faire aussi pour d'autres PNJ... la galère!).

Comme j'écris toujours au fur et à mesure que les idées viennent, je n'arrive donc pas à me lancer dans un projet d'ampleur avec Quest. Et faire le tout sur texte ou avec ADVELH serait trop complexe: j'ai même un projet d'AVH où on doit choisir 3 compétences parmi 12, et ensuite définir le niveau de ces compétences. Non seulement je veux que lors de l'aventure les options du texte soient différentes en fonction des compétences choisies (donc pas simple à équilibrer), mais en plus je veux que les options du texte soient différentes en fonction du niveau de compétence.

Y'a pas qu'Afflelou qui est fou...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#47
(07/06/2013, 00:24)Caïthness a écrit : Faudrait savoir, on vient de me rameuter pour le jdr ? Je retourne ne coucher alors ? lol
[...]
Sur ce dit nous si tu restes ou si tu pars (pour le jdr, hein Wink )

Non je reste pour l'instant.
J'avoue, je comptais un peu sur la partie de jdr pour me redonner un peu de punch pour écrire.
On verra comment ça tourne...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#48
Tholdur chapeau ! Tu sembles gérer les AVH complexes et multi-variables. L'enfer pour moi ^^

Mais est-ce vraiment ce que tu as envie de faire ? As tu tenté une AVH sans caractéristiques, avec juste du texte, ou quelque chose de très basique.

Wouah je viens d'aller voir Quest - très fort en effet - mais très angoissant aussi !!!

J'ai justement arrêté de coder pour écrire Wink
Répondre
#49
Je gère rien du tout, justement^^

Quest n'est pas si compliqué, franchement je ne connais rien en langages de programmation mais avec les tuto et un peu de logique on s'en sort plutôt facilement et pour produire des événements qui sont quand même d'une relative complexité (gérer des conversations, des déplacements... La "mécanique" est donc facile à acquérir. Le plus dur c'est de penser à tout. Quand on modifie un élément cela peut avoir des conséquences ailleurs, comme les tuto le montrent d'ailleurs, avec l'exemple de la TV au départ une simple description (vous voyez un western), puis après on peut ajouter un "interrupteur" à la TV, donc deux textes (vous ne voyez rien, vous voyez un western), et ensuite la possibilité de changer de chaîne...
Mais pour les "AVH" ce sont surtout les variables qui permettent d'éviter les systèmes de renvoi ou de codes qui sont complexes (vous avez/n'avez pas l'objet x, avez, n'avez pas l'objet y, avez n'avez pas parlé à z...). Penser à bien imbriquer le tout est un travail qui nécessite une "hauteur de vue" que je n'arrive pas à avoir.

Mes AVH achevées sont courtes, voire même très courtes: j'aimerai bien justement arriver à gérer quelque chose de plus complexe.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#50
(07/06/2013, 01:06)Delarmgo a écrit : Il faut plutôt faire l'inverse - ne pas écouter sa motivation/démotivation, ce n'est pas un bon moteur.
(...)
Pour ceux qui se disent "c'est foutu c'est mort", ajoutez la technique Pomodoro (basé sur des cycles de travail de 25 minutes).

La motivation touche aux sentiments et à la personne en elle-même. En formation de management, on nous avait balancer la pyramide de Maslof avec les besoins primaires et toussa. C'est une des modèles, y'en a d'autres, mais pour "rallumer la flamme", c'est un travail de fond (psychologique) qui est nécessaire (ou une remise en cause, chai pas).
Ce que tu proposes c'est une méthode de travail. Si on n'a pas envie, ben changer la méthode changera rien. Si cela produit un effet, c'est que le problème n'était pas la motivation en elle-même, mais la méthodologie de travail.
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#51
Oui sûrement, mais (pour moi) j'avoue que la méthode permet de contrer le manque d'envie ou l'absence d'idée.

Si ma tête me dit "non c'est mort tu sortiras rien", la méthode m'oblige à m'y mettre quand même... et généralement les doigts se mettent quand même à taper, petits fous qu'ils sont ^^
Ces moments sans inspirations ont parfois donné lieu à mes meilleurs passages.
Bref, ca marche pour moi, la méthode est un bon moyen de lancer la machine en fait.
Répondre
#52
Nous sommes fluctuants dans un monde en fluctuation, il est normal d'avoir des hauts et des bas, il y en aura tout le temps. Certains choisissent de chevaucher l'onde, avec l'instabilité que cela veut dire, d'autres de l'équarrir, la normaliser, l'annuler, etc.

Perso, quand je me sens au point mort , j'essaie d'assurer en faisant le premier pas au lieu de me prendre la tête. De cette manière non seulement je ne donne pas l'opportunité à mon cerveau de broyer du noir - j'utilise mes ressources à autre chose - sinon que j'avance ou me maintiens dans mes tâches au lieu de prendre du retard. Juste ça, rien d'autre, et de manière qui me surprend à chaque fois, la démotivation disparaît assez vite. En fait, je me discipline même pour écrire un minimum, et si je me suis fixé un projet d'écriture, je me fais des sessions d'une demi-heure dès que possible (un peu à la manière Pomodoro dont parle Delarmgo), juste histoire de ne pas perdre de vue le projet et de résoudre quelques trucs chaque jour, aussi minimaux fussent-ils.
Après, il y a bien sûr le but, le truc à se fixer dont on ne va pas se remettre à douter toutes les deux secondes, et qui permet en cas de flottement, de donner une direction à suivre. Ca peut être gagner de l'argent, être reconnu, survivre, être bon père, bon mari, écrire bien, s'amuser, recréer un truc bien qui a disparu dont on a la nostalgie, créer du nouveau, explorer, apprendre, partager, transmettre des valeurs, faire réfléchir, rendre heureux, etc., etc. Et cela peut prendre la forme de n'importe quel projet plus immédiat comme écrire un mini-yaz de 50§, écrire une lettre à un ami, lire ce qu'on a envie de lire, apprendre un truc, tester une compétence, relever un défi personnel.
Ce qui sert pour entreprendre sa propre vie, c'est faire le premier pas dans une direction qui nous plaît, aussi minime soit-il, à chaque fois qu'on ne bouge plus. Une fois relancé, on tricote le court et le long terme, on cimente avec du moyen terme, et ça donne une maille à notre destinée, comme un filet de secours qui nous saucissonne dans un être défini. Bref, ne pas baisser les bras, continuer de se déterminer. C'est souvent difficile, mais ce n'est pas sans récompense non plus: il suffit de vouloir le voyage. Le seul truc qui nous freine est dans notre tête. Quand c'est comme ça, moi je n'écoute plus et je fais quand même. La tête s'aperçoit qu'elle s'est trompée, et c'est reparti pour un tour.

A part cet aspect productif, il y a aussi tout ce qui nous ressource, comme passer quelques heures avec un bon ami. Si le changement vous passionne, malgré l'incertitude qu'il soulève, alors en ce moment, en sciences, il se passe un truc miraculeux chaque semaine. Les nanosciences, l'astronomie font un bon de géant en ce moment, et cela change toute la donne, tout est à repenser. Pour ma part, je trouve ça plus stimulant que la "télé-réalité" (qui n'en est jamais) ou qu'un divertissement bidon - chacun sa tasse de thé, n'est-ce pas.

Une autre recette utile, est de savoir si l'on préfère être zombi ou éveillé - ce qui peut signifier des choses différentes pour chacun -, et de distinguer en fonction de ce choix ce qui endort le cerveau et le purge de son esprit de ce qui nous fait habiter la vie de toute notre force vitale.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#53
Quand je relis mon manuscrit, je me rappel toujours les journées de travail perdus, les nuits que je n'ai jamais dormi, les heures de cours a réfléchir à l'agencement des paragraphes et des figures de styles. Puis après, au moment d'écrire, je regarde dehors et je pense au monde extérieur.

Un monde pourri, gâché, perdu. Nous avons troqué notre rêve contre les faveurs éphémères et nihiliste des dieux "argent" et "reconnaissance". Des faveurs sans lendemain, des faveurs stériles et amers. Qui vit meurt. Ce qui est gagné n'est acquis que pour être perdu dans la valse éternel de la vie... enfin, pardon, dans notre système sociétaire que nous avons créer de toute pièce.

Maintenant, quand je m'assoit derrière mon clavier et que je regarde mon écran, où les précieuses écrits sont afficher sur un écran plasmique high-tech, je souris et je me dis : "Écrire ? Pourquoi faire ?"
Les personnes me diront :
"Pour toi"
Je leurs souris et leurs dis :
"Je sais."

Je ne dis pas la vérité :
"Je connais le mensonge chansonnesque qu'on nous déballe à chaque fois. Que vous essayez d'entretenir nos rêves. Rêves qui ne vont subir qu'une chose. Une distorsion et une décrépitude sans fin et sans but."

A quoi bon vivre un rêve ? Si, toujours, dans le rêve, nous nous éveillons pour nous rendre compte de l'amer réalité qui nous reviens en pleine poire ?

Si toi aussi t'en as marre de me lire, rendez-vous ici.
[Image: 99416.jpg]
Un livre dont vous êtes le héros écrit.
Le F.O.U, Front Orthographique Uni :
http://lefou.forumsactifs.net/forum.htm
Répondre
#54
Justement il faut bien un peu de sucre pour combler cette amertume !
Répondre
#55
Je suis diabétique. ¬¬
[Image: 99416.jpg]
Un livre dont vous êtes le héros écrit.
Le F.O.U, Front Orthographique Uni :
http://lefou.forumsactifs.net/forum.htm
Répondre
#56
Soirée "événement" au Club: tholdur vous invite à fêter 1 an de non-avancement pour 2 de ses projets.

Pour une fois qu'il y a un peu d'animation^^
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#57
Une occasion pour boire, c'est toujours bien.

Pour ma part, il ne me reste plus qu'une vingtaine de paragraphes pour OS-4, et après, bye bye les avh's! (En tout cas pour un temps).
Répondre
#58
(14/08/2013, 13:52)Jin a écrit : Pour ma part, il ne me reste plus qu'une vingtaine de paragraphes pour OS-4.
C'est une bonne nouvelle, çà! Tu devrais plutôt la mettre dans le "topic des euphoriques" Wink
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#59
Mon thotol, c'est avec plaisir que je ferai tinter ma coupe contre la tienne ce soir. Effectivement, je suis de passage au club, ma trilogie me lasse un peu en ce moment... Une pause s'impose. C'est quand même chiant d'avancer comme ça, par saccades, avec des périodes où ça pête le feu et des périodes où ça pédale dans la semoule.
Là, c'est ma période "tout ce que j'écris c'est de la merde..." Plus qu'à attendre...
Santé !
Anywhere out of the world
Répondre
#60
Ah, tu n'es pas un "vrai" démotivé! Tu n'auras effectivement pas droit à une carte de membre permanent!^^ Tu as quand même écrit 3 AVH d'un coup, et réussir ainsi le coup du chapeau - pour un auteur seul- c'est pour moi du jamais vu...
Même si elles ne sont pas complètement finalisées je suis certain qu'elles tiennent la route en l'état, au moins autant que certains LDVELH.
Tu repasses quand tu veux... ou pas cela va de soi!^^
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)