La Venue du Froid Sans Fin
#16
Il est vrai que cette AVH est plus "classique" que les autres aventures xhoromagiennes; ça fait plus "heroic fantasy", par contre, et justement, l'atmosphère n'est pas la même, je trouve, même si il s'agit comme d'habitude de sauver le monde.

Apparemment, tout le monde est d'accord pour dire que certaines capacités ne sont pas très utiles.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#17
Bon, je viens de la finir aussi. Bon, c'est du Oiseau, mais avec des règles simplifiés (oui, j'avais pris l'habitude de jouer tous mes combats honnêtement dans CSC et RXN), un excellent style (malgré un ou deux anglicismes) et une gestion parfaite du hasard. L'héroïne a un petit air de famille avec une lord de Fire Emblem (Eirika de Sacred Stone et sa rapière, ou Lyn et son talent inné pour les armes légères et l'arc). J'ai réussi l'exploit de perdre deux chevaux sur mon chemin (après Loup Solitaire qui coule tous les bateux sur lesquels il monte, Nyssalie qui tue toutes ses montures). Mon archère émérite a permis à ma rapière de prendre la poussière, sauf lors du combat final. Combat que j'ai fini avec 3 points d'Endurance, mais avec seulement 20 points d'habileté naturel, une seule arme et pas de drogue. Il est vrai que mon "règne animal" ne m'a servi qu'une fois réellement, pour récupérer un cheval sauvage (que j'ai perdu en cours de route bien sûr).
Pour résumer, une excellente avh. Par contre,
Show ContentSpoiler:
Autre détail, est-ce que l'héroïne pourra acquérir de nouvelles capacités par la suite (syndrome d'optimisation de LS) ?
EDIT : euh, comment mon héroïne peut manier à la fois l'arc et le bouclier ? Elle le garde sur son dos tout le temps en dehors des combats à l'épée ?
Répondre
#18
Skarn a écrit :Loup Solitaire qui coule tous les bateux sur lesquels il monte

Tu es de mauvaise foi : le bâteau qui l'amène en Vassagonie dans Le Tyran du Désert s'en tire sans dommage aucun !


L'équipage, par contre...
Répondre
#19
Je m'excuse Outremer, j'avais oublié ce bateau, impardonable que je suis. Il y a aussi le petit bateau du tome 8. Il ne coule pas, son bar est juste dévasté et une partie de ses passagers massacrés lors du combat entre Loup Solitaire et un nécromancien. De même, le bateau dans le tome 17 n'est pas coulé. Mais là encore l'équipage...
Répondre
#20
Le Chevalier sans Chair est maintenant jouable en ligne au format HTML sur Xhoromag.
Répondre
#21
Suivant un rituel désormais bien rôdé, je poste mon feedback après trois tentatives, avant de finir toutes les AVH en compétition, de rejouer certaines et de les commenter une deuxième fois. As usual, spoilers inside.

Pour une fois, ces trois essais m'ont suffi pour sortir vainqueur. La première fois, j'y suis allé comme un barbare bourrin et stupide, augmentant mon habileté au mépris du reste, négligeant la prudence au moment de m'équiper, ce qui fait que je suis mort très rapidement d'une fléchette empoisonnée dans la poitrine, n'ayant ni protection ni contrepoison...

Deuxième fois, j'ai beaucoup plus équilibré mon perso et mon équipement (j'ai donc évité la fléchette...), et j'ai joué l'aventure en me méfiant de tout et de tout le monde. J'ai donc évité l'embuscade et cela m'a valu une scène mémorable face à huits assassins, dont sept dégommés à l'arc. Je suis finalement mort plus tard dans l'aventure, n'ayant pas osé m'en prendre à deux enfants... Et une fléchette dans la gorge ! Ma bouteille de contrepoison m'aura accordé un sursis d'un paragraphe, avant que je me fasse égorgé...

Troisième fois, j'ai cette fois-ci pris l'exact opposé du chemin précédent, passant par la route principale et évitant l'embuscade en me servant d'un de mes privilèges 0. Mais même ainsi j'ai perdu 8 points d'endurance, je n'ose imaginer ce qui ce serait passé avec un score plus grand... Bref, je suis arrivé devant mes deux loustics masqués fort de deux avertissements (un petit garçon dans une ferme au début et le prince Lim en personne), et deux flèches plus loin c'était réglé, malgré les hésitations bien compréhensibles de mon alter ego de princesse. Flairant le boss de fin en la personne du Chevalier sans chair, j'ai utilisé toutes les drogues à ma disposition et j'ai passé les cinq assauts sans trop de casse.

Que dire sur cette aventure... Globalement, c'est purement excellent. Commençons par l'écriture... Jusqu'à présent, chaque auteur possède son propre style et il est très intéressant de les comparer entre eux, mais c'est difficile à traduire par des mots. Le style d'Oiseau me donne l'impression d'être légèrement plus "didactique" que d'autres, mais dans ce genre, il excelle, on n'est même pas loin de la perfection. Pas vraiment de grandes envolées lyriques compliquées, encore que certaines tournures sont assez jolies, mais une écriture parfaitement claire, riche en détails (chacun semblant avoir son importance) et en descriptions... Rien ne semble oublié ou laissé au hasard... Décidément, j'ai vraiment du mal à m'exprimer, en tout cas le style m'a laissé une très bonne impression, parfaitement en phase avec l'aspect ludique. Il y a une vraie harmonie, une vraie symbiose entre le jeu et l'écriture.

C'est la première fois que je plonge (terme bien choisi quand on voit ce qui arrive à l'héroïne à la fin) dans l'univers de Xhoromag. J'ai lu que la Venue du Froid sans Fin était plus classique et plus axé médiéval-fantastique "pur", mais ce n'est pas pour me déplaire. On s'imprègne très rapidement de l'univers. La carte est très bien faite, je trouve, bien qu'elle manque un peu de détails (où est Taxis ?). La mythologie Xhoromagienne est effleurée mais donne très envie d'en découvrir davantage. L'univers et l'histoire sont intéressants, accrocheurs et bien trouvés. J'aime beaucoup le cinquième soleil comme signe annonciateur d'une prophétie. Le seul truc auquel je n'ai vraiment rien bippé, c'est le système utilisé pour diviser le temps. Sorti des Jours et des Nuits qui durent à peu près un mois (très bien trouvé, ça aussi, j'aime beaucoup), dès qu'un terme bizarre apparaissait j'étais incapable de me souvenir à quoi il correspondait. Mais ça ne gêne en rien l'aventure.

Les divers personnages qu'on rencontre sont tout aussi intéressants. Nyssalie, bien sûr, bien qu'un peu classique. Le Chevalier sans chair est décrit d'une façon qui le rend super charismatique, obscur et angoissant. J'espère bien le retrouver lors de la suite de l'aventure. Beaucoup de scènes marquantes parsèment le récit, comme la fameuse poursuite lors de ma deuxième tentative, la rencontre avec le premier être psionique, les deux "enfants" masqués dans la forêt, la brèche, etc. Et évidemment, le combat final...

Pour ce qui est des règles, ce sont probablement les meilleures que j'ai vues à ce jour. Certes, elles peuvent être un tout petit peu difficiles à appréhender au début (on a tendance à oublier les règles particulières dues aux blessures), mais on s'y fait finalement très vite, et elles apportent un réalisme bien plaisant. Je me suis franchement amusé pendant les combats, à la rapière ou au tir à l'arc, alors que c'est souvent une corvée dans les LVH. Bien agréable aussi de ne pas voir ses statistiques initiales dépendre du hasard, mais uniquement de nos choix. La gestion des repas est également bien faite. La difficulté me paraît équilibrée, et encourage le joueur à jouer intelligemment et à bien gérer son équipement (je ne me suis pas retrouvé en manque de flèches lors de ma seconde tentative, mais ce fut juste). Quelques moments cruciaux viennent de temps en temps apporter quelques sueurs froides et soutenir la tension. Bref, le côté ludique est géré à la perfection.

Le "privilège 0" est une excellente trouvaille, je trouve, même s'il peut faciliter un peu trop l'aventure, car c'est finalement le principal reproche qu'on puisse lui faire : tout bien pesé, elle est courte. Ainsi, beaucoup d'objets ne trouvent pas leur utilité. Les compétences sont exploitées avec parcimonie. Il est peut-être (j'insiste sur ce peut-être) dommage de ne pas avoir plus de situations où les compétences et les objets influent sur le score donné par la carte du destin, par exemple.

Hormis cette petite critique, qui au fond n'en est pas vraiment une, je n'ai quasiment pas repéré de bugs ou d'incohérences. J'ai juste considéré qu'on nous rendait toujours la monnaie sur les rubis où les saphirs, n'ayant pas de précisions à ce sujet. D'ailleurs, ça me fait toujours un peu bizarre qu'un saphir vaille plus qu'un rubis qui vaut plus qu'une émeraude, sachant qu'en réalite, c'est le contraire. ^^

Excellente AVH, donc, beaucoup plus "mature" que toutes celles que j'ai lue jusqu'à présent, mais c'est normal quand on connaît l'expérience de l'auteur. Ma favorite pour le moment, même si je pense me faire une idée plus précise après mes secondes relectures.

Jehan.
Répondre
#22
Voilà, j'ai fini cette aventure depuis deux trois jours mais une raison inconnue m'empêchait d'écrire le feedback... Ah si, elle se nomme Aï ^^.

Blague à part, après l'énorme et judicieux post précédent, je ne sais trop quoi ajouter, car je vais sans doute relever les mêmes qualités et défauts.

Je commence par mes tentatives...Elles ont été nombreuses ! ^^
Je partais avec le vague souvenir d'un feedback d'Alendir disant que l'aventure était facile, alors j'ai été plutôt surpris.
J'ai pris un perso 20/12/60, et j'ai effectué toutes mes premières tentatives avec celui-ci, persuadé que l'habileté jouerait son rôle à un moment (ce qui n'est pas forcément le cas). J'ai pris les compétences Combat à deux armes et pouvoirs psy.

La première fois, je suis mort pendant l'embuscade : une fois planqué derrière la souche, je n'ai réussi qu'un tir de flèche. Ensuite, ce fut pendant le "mât" de début d'embuscade...La troisième fois, j'ai opté pour la route "alternative" et je suis encore mort brusquement(je ne sais plus comment mais je crois que c'était un PFA).
La quatrième fois, j'ai réussi à sortir de la forêt (ouf !) mais ayant perdu mon cheval et ne disposant pas du règne animal, j'ai tenté d'en voler un autre...^_^
La cinquième fois, j'avais réussi à garder mon cheval et à sortir de la forêt, mais j'ai décidé de dormir dans la plaine...^_^
La sixième fois, j'ai eu droit à la rencontre avec l'être psionique (tué facilement à l'arc) puis une fois dans la forêt, je me suis approché "sciemment" des deux bambins masqués en sachant parfaitement qu'ils étaient dangereux. Résultat : mort car pas de contrepoison. Comme j'étais échaudé par le fait que j'aurais dû approcher à pas de loup et jouer au sniper planqué derrière un buisson (ce que le texte ne propose pas ! Rrhh), j'ai décidé de continuer.

Et là très rapidement, confrontation face au Chevalier. Bien sûr j'ai oublié de me servir de mes deux privilèges zéro...Et je suis donc mort pour de bon ! ^_^

Fort d'une expérience assez intéressante, j'ai créé LE perso qui devait m'emmener à la victoire sans tricherie. 18/15/50 Combat à deux armes/règne animal et l'équipement qui tue : contrepoison et sève blanche.

Là, j'ai eu beaucoup moins de problèmes. Face à l'être psionique, j'ai décidé de déscendre de cheval et comme j'avais pas envie de l'affronter, je me suis enfui das les bois ^^.
Confrontation finale réussie grâce aux deux privilèges zéro soigneusement gardés et je me suis même payé le luxe de blesser le Chevalier !

Maintenant la critique...
Globalement j'ai bien aimé l'aventure (sinon je ne me serais pas acharné pour la réussir). Comme le disait Jehan, le style donne une grande impression de "maîtrise" et ne cherche pas les envolées lyriques ou poétiques.
Le hasard est bien géré grâce à des règles déroutantes au début, mais finalement bien plus "justes" et réalistes que celles des DF (calcul du volume de l'équipement, apport des armes sur l'habileté, carte du destin et table des points de dommage...par ex)

L'histoire en elle même, elle est un peu (trop) classique : il s'agit encore de sauver le monde. Les PNJ n'abondent pas mais sont assez marquants : les bambins masqués, les êtres psioniques tout droit sortis de la Forteresse du Cauchemar...Brrrr j'en ai froid dans le dos ! ^^

Je pense relever quelques défauts tout de même.
Outre le classicisme de l'intrigue, je trouve l'aventure trop linéaire et radicalement "méchante"... J'ai comme l'impression que le moindre écart est immédiatement sanctionné par un PFA.
Par ex, lorsqu'on vole le cheval, ça m'a paru curieux de mourir comme ça, sans même avoir aperçu mon agresseur. De même, la mort dans la plaine ou le mât du début sont relativement "méchants" pour le PJ.
(Et puis pourquoi ils n'attaquent pas quand on dort dans les bois , ^^)
Elle donne aussi l'impression d'être courte.
Enfin, les compétences ne sont pas assez exploitées...

En conclusion, je pense que VFF est une très bonne aventure de part son côté quasiment "parfait" niveau style et gestion du hasard. Seulement, je dois avouer que l'univers de Xho ne m'a pas enthousiasmé plus que ça (sentiment très perso hein ^^) et que je trouve l'aventure moins "fun" à lire que FP ou SRY (mais celles-ci souffrent d'autres défauts... ce qui rend un quelconque classement difficile à faire ^_^).


Répondre
#23
En conclusion, je pense que VFF est une très bonne aventure ... Seulement, je dois avouer que l'univers de Xho ne m'a pas enthousiasmé plus que ça et que je trouve l'aventure moins "fun" à lire que FP ou SRY (mais celles-ci souffrent d'autres défauts).

Tout dépend des goûts de chacun, c'est clair.

La série VFF est différente des autres séries Xho car moins ambitieuse. Elle devait être écrite pour les numéros du fanzine, alors je devais simplifier les règles et l'intrigue. Apparemment, les nouvelles règles passent beaucoup mieux que l'ancien système (face auquel tout le monde entrait en convulsions mathématiques). Mais la réduction de l'envergure de l'intrigue donne lieu au sentiment de "classicisme" que Jehan et Outremer et toi avez relevé. Avec raison. C'est tout à fait vrai que VFF est plus classique (med-fan) que les autres séries Xho.

Elle est aussi un cran plus difficile, comme HDV l'a remarqué. ^_^
Répondre
#24
C'est bizarre, je n'ai pas trouvé l'aventure si difficile que ça, moi. C'est même la seule, pour le moment, que j'ai réussie en trois tentatives. Apparemment, j'ai évité quelques PFA. Cependant, je pense que ces PFA sont justifiés. D'après ce que dit HdV, ils interviennent suite à un choix "imprudent" du joueur (tenter de voler ou dormir à découvert, c'est pas très prudent :-p ). Donc ça me paraît tout à fait justifié, et ça contribue même à la qualité de l'aventure, d'après moi.

Jehan.
Répondre
#25
Jehan a écrit :C'est bizarre, je n'ai pas trouvé l'aventure si difficile que ça, moi. C'est même la seule, pour le moment, que j'ai réussie en trois tentatives. Apparemment, j'ai évité quelques PFA. Cependant, je pense que ces PFA sont justifiés. D'après ce que dit HdV, ils interviennent suite à un choix "imprudent" du joueur (tenter de voler ou dormir à découvert, c'est pas très prudent :-p ). Donc ça me paraît tout à fait justifié, et ça contribue même à la qualité de l'aventure, d'après moi.

Hé hé, j'ai réussi FP et LIU du premier coup moi...Tongue

En fait, ce qui manque peut être, c'est une statistique de Chance. Pour les deux PFA que j'ai relevés, un bon vieux "Tentez votre Chance" (ou un truc équivalent comme "tirez un nombre dans la carte du destin) aurait été moins brutal et donnerait au moins une chance au PJ de ne pas finir empalé ^^.
Pour la petite histoire, j'ai choisi de voler le cheval par manque d'argent (50 emeraudes le cheval d'après mes souvenirs), et dormir dans la plaine me paraissait plus sûr car je croyais que les enfants masqués se baladaient dans la forêt.


Répondre
#26
Jehan a écrit :C'est bizarre, je n'ai pas trouvé l'aventure si difficile que ça, moi.

Elle est difficile par rapport à la majeure partie des aventures de Xhoromag, qu'il est souvent possible de réussir du premier coup. Mais il est clair que c'est loin d'être l'aventure la plus difficile en lice (cette distinction revient sans doute aux aventures de Niki).
Répondre
#27
J'ai bien aimé le fait d'avoir une carte géographique et aussi de pouvoir consulter le tableau des conversions temps réel - temps xhoromagien, c'est très utile (voire indispensable). Concernant l'héroïne que nous jouons, elle est jeune, certes, mais ses capacités martiales ne sont pas dues à un pouvoir inné. Elle tire ses capacités du strict enseignement de sa famille noble et j'ai apprécié aussi cette différence par rapport à Xune ou Jamie. Xhoromag est un univers tellement éblouissant de merveilles, de magie et de fantaisie qu'un personnage moins "surnaturel" est le bienvenu pour mieux ancrer l'histoire dans l'imaginaire du lecteur-joueur. C'est du moins comme ça que je l'ai ressenti et apprécié.
On entre vite dans le vif du sujet. Si rapidement que j'ai réussi l'exploit de connaître coup sur coup les deux PFA les plus précoces de l'histoire par manque de prudence. Mon troisième essai fut le bon et j'ai terminé l'ultime combat avec 1 point d'endurance! Une preuve encore de la très bonne jouabilité qui caractérise les aventures écrites par Oiseau. Par contre, j'étais très surpris et un peu déçu d'être si rapidement parvenu au terme de l'AVH. Moi qui croyais au départ l'aventure linéaire, il doit y avoir de nombreux chemins possibles et j'ai dû passer à côté de nombre d'entre eux.
Au niveau des règles, les compétences sont une bonne idée même si je n'ai pu utiliser qu'une ou deux fois celles que j'avais choisies (les deux règnes). La cause sans doute à la brièveté de ce premier épisode. On a par contre souvent l'occasion de se servir de l'arc et ce style de combat change agréablement des épées habituelles des aventuriers. Je me suis bien représenté l'archère redoutablement efficace qui parvient à occire 8 ennemis grâce à ses talents exceptionnels au tir. L'alternance combats à distance et combats rapprochés est très bien utilisée.
En somme, je n'ai que le regret que l'aventure se soit terminée si vite, en plus sur un cliffhanger à la 10ème LS qui ne demande qu'une suite. Depuis le temps, c'est un projet abandonné?
Répondre
#28
À la base, c'était une série d'AVH pour le fanzine. Maintenant que le fanzine est mort, je n'ai pas réellement travaillé sur le tome 2 de la série. Ça fait partie de mes projets d'avenir, mais quand on sait que mes projets n'avancent vraiment plus comme jadis, je ne sais pas si le tome 2 sortira vraiment un jour.
Répondre
#29
Je viens - il n'est jamais trop tard - de lire "Le chevalier sans chair", qui est la première AVH de Oiseau que j'achève dans les règles. Tout d'abord, la qualité d'écriture impressionne : c'est la première fois que je lis une AVH de bout en bout (mais je suis loin de les avoir lues toutes !) sans buter sur une faute d'orthographe ou une structure grammaticale bancale ; les effets de suspense sont parfaitement réussis que ce soit dans la narration (la brutale apparition du 5ème soleil savamment mis en page à la 1ère ligne de la page 7, la révélation progressive de la légende et de notre situation quand l'assemblée attend, gênée, que le roi en vienne aux faits...), dans la description des êtres qui nous traquent, tous nimbés d'un inquiétant halo de mystère, ou dans le dévoilement à petites touches du complot qui nous menace ; l'enchaînement et le découpage des paragraphes ne provoque jamais le sentiment d'une discontinuité de lecture. Du GRAND ART ! Pour pinailler, on pourrait dénoncer une propension à un certain baroquisme d'écriture, avec des tournures inutilement complexes (jusque dans le titre, qui est une litote puisque qu'est-ce qu'un être sans chair sinon un squelette ?) mais en fait je les apprécie car elles créent, sans alourdir le texte, un style et une ambiance un peu comme les outrances stylistiques de Lovecraft sont indissociables de la tension qu'il parvient à installer dans ses nouvelles.
Par ailleurs, à part les quelques délires xhoromagiens (j'ai beau avoir fait de la topologie et de la géométrie vectorielle dans des espaces à n dimensions, je n'ai pas de représentation claire d'un monde formé de 7 surfaces dans un espace à 4 dimensions), l'univers décrit est merveilleusement cohérent, avec une densité de présence que je n'ai jamais ressentie aussi vive que dans Chroniques crétoises (qui s'appuyaient sur un contexte) et Loup solitaire/Astre d'or. Les descriptions sont riches et très visuelles et les personnages ont des attitudes et des sentiments complexes, notamment l'héroïne que l'on sent écrasée par son destin. Tout, dans le récit, suscite le sentiment d'un lieu et d'un moment qui aurait pu être vécu et, en outre, tous les choix proposés dans les paragraphes (acquisition d'objet, etc.) et en fin de paragraphe sont pertinents et ne donnent pas l'impression d'orienter nos décisions. Rares sont les AVH et les LVDH qui procurent à ce point un sentiment d'immersion et rares sont les auteurs d'AVH qui parviennent à ce point à s'effacer derrière leur histoire pour lui donner vie...
J'ai aussi énormément apprécié les règles, qui me semblent être celles de Loup Solitaire enrichies au maximum de ce qu'elles peuvent supporter sans devenir trop lourdes. La règle concernant les blessures graves (nota : j'ai considéré qu'elle s'appliquait sur un impact, et non sur une accumulation de plusieurs blessures), la difficulté d'enchainer les tirs, la gestion de l'encombrement des objets, etc. créent des effets de réel sans être difficiles à gérer. Le seul bémol est la feuille d'aventure, qu'il faut compléter car elle est trop petite pour être exhaustivement renseignée.
En fait, le seul vrai reproche que je fais à l'AVH - mais ils sont de taille - est le total déséquilibre de sa difficulté, qui est toute concentrée sur le dernier combat. Je l'ai réussie du premier coup (sans avoir lu aucune critique) en n'ayant perdu que 2 P.E jusqu'à la rencontre finale. J'ai joué prudemment, en partant du principe que je devais me cacher et j'ai donc fui tous les risques de piège (j'ai coupé en prenant le chemin non repertorié qui contourne la foret, je ne suis pas allé vers l'incendie, etc.), ce qui semblait être la bonne tactique car j'ai vu, en parcourant l'AVH, qu'il y avait de nombreux PFA. J'ai sans doute eu aussi de la chance en pigeant sur le disque, car les combats m'ont paru très faciles et que mon arc était une vraie mitrailleuse infaillible... Mais les 5 assauts du combat final ont bien failli me tuer ! (j'ai subi 56 Pts de Dommage et n'ai survécu que grâce à mon gilet de cuir qui m'a permis de ne perdre "que" 46 P.E.). Du coup, on se demande pourquoi le Chevalier ne nous a pas frontalement attaqué tellement sa supériorité apparaît évidente !
PS : finiras-tu le cycle ?
Répondre
#30
Tout d'abord, merci pour le feedback, même longtemps après l'écriture. ^_^

Je suis content que cela t'ait plu, et que tu apprécies Xho en général. D'après les retours que je reçois, presque tout le monde adore l'univers au premier coup, mais trouve ensuite que les aventures se ressemblent un peu trop d'une série à l'autre. C'est sans doute un petit quelque chose à corriger (c'est dû au fait que pendant longtemps, j'avais un auditoire de 1 lecteur, alors on faisait les histoires qu'on aimait sans se soucier de l'effet répétitif de certaines intrigues).

Le Chevalier sans Chair n'est pas un squelette. ^_^

Puisque cette série avait été conçue pour paraître dans les numéros d'un fanzine qui n'existe plus, elle est longtemps restée stagnante après le premier tome. J'ai toutefois écrit le tome 2 à la dernière minute pour le Yaz 2009 (cela me fait penser que je dois encore ajouter la fameuse branche manquante qui avait suscité des controverses). Je suis en train d'écrire le tome 3 mais cela n'avance pas vite, puisque je travaille aussi sur la publication de la première série, les romans basés sur la cinquième, et d'autres projets qui partent dans tous les sens. Oh well. J'essairai de sortir le prochain pour le Yaz 2010.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)