La Venue du Froid Sans Fin
#1
J'ai commencé la lecture hier soir. Je dois dire que j'ai toujours était contre l'utilisation de tables ou de tableaux pour remplacer le hasard. Comme tout bon rôliste qui se respecte, j'ai vite remplacé la table du destin/hasard des LS par 1d10. Mais voila, Oiseau est un peu plus vicieux pour nous permettre de remplacer une table du destin amoureusement préparée par un simple jet de dés.
Grand bien lui fasse !
Car cette table m'a permis de parcourir une partie des royaumes de la COuronne de Lumière confortablement installé dans mon lit (oui, je fais parti des rares inconscient qui ont imprimé le fanzine numéro 5 -pub subliminale)

Oiseau possède un style que j'apprécie vraiment. Il a l'art et la manière de vous imprégner de son univers étrange et bizarre mais tellement proche de nous aussi. Sur l'aventure en elle-même, que je n'ai pas fini, je n'aurias rien à reprocher, c'est que du bon !

Mais voilà, Oiseau est aussi un être à la personnalité compliquée. Est-ce utile de vous rappeler qu'il est prof de math ? Si ? Non ? Parce que cela se voit lors de la lecture. Oiseau a le don de compliquer inutilement (à mon sens) certains concepts qui alourdissent le jeu : le principe du calcul de volume est intéressant mais ô combien fastidieux ! Nous nous approchons plus d'un jeu de rôle que d'un livre-jeu. Et je ne parle pas de l'argent, calculé en gemmes et qui me rappelle Zelda et son peitit bonhomme vert qui prend des rubis rouges et des rubis bleus : votre bourse peut contenir 60 pierres qui servent de monnaie d'échange. Soit des émeraudes, des rubis ou des saphir. En sachant qu'un rubis vaut deux émeraudes et qu'un saphir vaut deux rubis et qu'au début de l'aventure vous avez 10 pierres de chaque, vive les calculs ! Déformation professionnelle ?
Autre soucis, j'ai trouvé le personnage extraordinairement puissant. Lors de la création de mon personnage, je me suis retrouvé avec une Dextérité de 15, et comme, pour toucher une cible à l'arc il faille égaliser ou faire moins que la valeur de Dextérité avec la table du Destin (de 0 à 15), le calcul est rapide : mon personnage ne rate que rarement ses tirs.

J'ai du faire une Feuille d'Aventure différente de celle proposée dans le Fanzine (bon ok, c'est moi qui l'ai fait comme ça).

Mis à part ces petits trucs; c'est que du bon ! et j'attends la suite avec impatience.
[Image: style7,WhiteRaven.png]
Répondre
#2
Je n'ai pas lu la Venue du froid sans fin, et ce message risque de paraître insignifiant, mais tant pis, je me lance : ^^ d'après ce que tu dis, dans VFF un saphir vaut plus qu'un rubis qui vaut plus qu'une émeraude. Hors, il me semble que dans la réalité, c'est tout le contraire… C'est voulu où bien c'est juste considéré comme un détail sans importance ?

Jehan.
Répondre
#3
Les émeraudes étaient à l'origine la monnaie traditionnelle de Xhoromag. À la longue, avec la nécessité d'introduire des systèmes monétaires plus complexes, j'ai d'abord retombé sur les Pièces d'Or, ensuite je suis retourné aux gemmes en les variant quelque peu. C'est de là qu'est venue la notion que les rubis et les saphirs (qui étaient "plus rares" jusqu'à présent dans les aventures) valaient davantage que les émeraudes. Mais après tout, qui sommes-nous pour dire que la valeur de ces pierres est la même sur Terre que dans un autre univers ? ^_^

Concernant la complexité, j'ai peine à voir comment la gestion d'un Volume Total pour l'équipement est plus compliquée que la gestion d'un total d'Endurance ou d'Habileté. Et pour les gemmes, si vous êtes confus par l'équivalence 1 saphir = 2 rubis = 4 émeraudes, considérez uniquement la valeur absolue du magot de l'héroïne, qui est de 70 émeraudes. Tous les prix dans les boutiques sont d'ailleurs exprimés en émeraudes.

Au fait, la nouvelle méthode de combat vous plaît-elle ?
Répondre
#4
Alors, j'ai lu une première fois le chevalier sans chair.
Un petit défaut : feuille d'aventure trop petite, il n'y a pas toutes les cases nécessaires, mais je comprend, tu voulais que ça tienne en une page. Par ailleurs la limite de volume ne m'a jamais posé de problème, mais peut-être qu'elle servira mieux dans les aventures suivantes.
Donc, première lecture : j'ai pris la capacité des armes à deux mains, et les pouvoirs psychiques. Malheureusement, je n'avais pas lu très bien les règles : j'ai oublié qu'il fallait de réduire d'un point sa dextérité pour chaque tir à la suite d'un autre, j'ai oublié d'utiliser mes privilèges zéro, et enfin, chose vraiment stupide, j'ai utilisé la table des points de dommage de Jamie (méthode alternative). Ce qui fait que les dégâts étaient reçus et donnés plus élevés, mais ça ne m'a pas empêché de gagner le combat final.
La difficulté, quand on prend le combat à deux armes et des points d'endurance supplémentaires, n'est pas grande. J'ai réussi facilement une première lecture.
Lors de la deuxième, j'ai pris les capacités règne végétal et règne animal, qui ne m'ont quasiment servi à rien, et j'ai perdu au combat final, bien que j'ai pris au départ une endurance de 80.
Donc niveau difficulté, il faut mettre toutes les chances de son côté en prenant deux armes, à mon avis. Si on se booste en plus avec des pilules et autres drogues, on n'a aucune difficulté à gagner les combats. Si on n'a pas deux armes et pas de quoi bien se booster (car ça revient cher), c'est perdu d'avance : le combat contre le chevalier sans chair permet, je suppose, d'écarter les joueurs trop faibles.
Les règles sont satisfaisantes.
L'intrigue, comme d'hab, c'est de lutter contre le mal, mais j'apprécie d'incarner une femme agile plutôt qu'un mâle guerrier comme c'est souvent le cas dans les LDVEH.
Le scénario est d'ailleurs pas mal, assez classique, mais l'ambiance est bien entretenue avec les moments de présence du chevalier sans chair. Il faut dire aussi que j'ai joué à cette AVH en écoutant la BO du seigneur des anneaux Smile
Il y a un rebondissement au début, et une fin assez inattendue.
En gros, j'ai très bien apprécié, scénario ok, bon style, bons décors, règles un peu compliquées à retenir pour ceux qui ne t'ont pas lu mais complètes et réalistes, bref c'est du bon boulot. Tu devrais envoyer tes meilleures œuvres à des maisons d'édition, tu as une énorme expérience, et du talent !

Donc s'il y a quelque chose à modifier, c'est : la feuille d'aventure (non, pas le fanzine, l'autre !), l'utilité du règne animal et végétal :et encore, le règne animal m'a servi une fois, mais pour l'autre capacité, j'ai du passer à côté de quelques chose.

Enfin, pour mon troisième essai, j'ai décidé de ne pas booster mon habileté (pour augmenter la dextérité et l'endurance) mais de prendre le combat à deux armes, et les pouvoirs psychiques, comme la première fois, ce qui me semble une bonne combinaison pour lutter contre n'importe quel ennemi. Au risque de passer à côté de plantes intéressantes, mais tu devrais rendre un peu plus intéressant le règne végétal, parce qu'il ne m'a presque servi à rien, à part un bonus +2 quelque part. Pourtant j'ai visité quelques forêts, c'était trop bien planqué. Quant au règne animal, il m'a servi à dompter une monture, ce qui n'est pas extraordinaire non plus. Mais plus tard, ces capacités se montreront peut-être utiles ?

Quant aux règles et à la méthode de combat, elles sont parfaites ! un peu dans le style de Loup Solitaire, isn't? Rolleyes
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#5
Les règles sont effectivement dans le moule des LS. La méthode originale de combat des aventures Xhoromag a été universellement critiquée comme étant trop compliquée. Il fallait additionner un nombre à l'Habileté de l'ennemi, un nombre à sa propre Habileté, consulter une table, et tirer un troisième nombre pour déterminer les Dommages. La nouvelle méthode s'inspire de LS pour ne garder que le troisième tirage aléatoire.

Les capacités du Règne Végétal et du Règne Animal sont effectivement sous-exploitées dans le premier volume. Mea culpa.

Idem avec le combat final trop difficile, mais là, je devais absolument représenter le Chevalier comme un adversaire puissant. C'est la raison pour laquelle je fournis la drogue qui booste l'Habileté de 8 points (on peut en trouver une fiole en chemin, même si on ne l'achète pas au marché). J'admets cependant qu'il est presque essentiel de posséder cette fiole à la fin.

Au fait, personne n'avait répondu à mon sondage sur le forum de Landar. Êtes-vous intéressés par la suite (VFF-2) dans le Fanzine #6 ou préférez-vous que la place soit laissée à un nouvel auteur, comme le veut jusqu'à présent la tradition ?
Répondre
#6
Bah, laisse la place à un autre auteur, et mets la suite sur ton site. Comme ça on découvrira quelqu'un d'autre et de toute façons on lire ta suite (enfin moi en tout cas). Et puis aussi parce que tu risque d'écrire la suite plus vite que le fanzine! Big Grin (mais non, ce n'est pas une critique, qu'est-ce que vous allez chercher? Wink )
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#7
Ce qui serait parfait serait qu'il y ait dans le fanzine UN avh individuel PLUS un avh qui ferait partie d'une série. Mais on peut toujours rêver...

Bon, je vais faire mon feedback sur le chevalire sans chair...
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#8
Plume.pipo a écrit :Ce qui serait parfait serait qu'il y ait dans le fanzine UN avh individuel PLUS un avh qui ferait partie d'une série. Mais on peut toujours rêver...
Euh, tu sais le boulot qu'il faut fournir pour écrire une AVH ? On a déjà du mal à avoir une AVH par zine, alors deux, c'est de l'utopie ^^
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#9
Oui, oui, je sais Meneldur, hélas!

Ce n'était pas une critique, hein, c'est juste que dans l'absolu ce serait génial!

Allez, je fais mon feedback...

je ne veux pas pour l'instant faire une critique en règle, il faut que je relise Le chevalier... d'abord, donc pour l'instant je fais juste quelques remarques ; je tiens à dire qu'il n'y a aucune méchanceté dans mon propos, hein, je mentionne juste des petits détails pour en discuter avec vous et surtout Oiseau.

Commençons par la remarque inutile : il n'y a pas de guillemets pour annoncer la prophétie (p.43), ce qui est juste un peu génant pour le plaisir de la lecture. Oui, oui, c'est une remarque inutile.

Quelques remarques sur l'écriture :

- p.42, Oiseau tu nous dis que Nyssalie est "De plus en plus mystifiée", or mystifiée signifie "trompée", ce qui dans le contexte ne semble pas se justifier. J'espère que vous trouver pas que je fais mon ch..., je dis ça uniquement pour aider Oiseau à améliorer son oeuvre. Aprés, c'est possible que ce soit moi qui n'ai pas compris.

- paragraphe 47, et ailleurs, tu emploies "je" pour évoquer le point de vue interne de l'héroîne. Pour moi, ça pose un problème de point de vue : en principe, dans un ldvelh, le livre s'adresse au lecteur, donc l'auteur emploie "vous" (ce que tu fais par ailleurs), excepté au cours des dialogues, ce qui est normal. Mais si tu emploies "je" au lieu du "vous" auquel le lecteur est habituée, tu établis une distanciation entre le lecteur et l'héroïne. Il y a une rupture de point de vue... c'est le problème à mon avis quand l'auteur personnalise le héros, au contraire des DF. Mais si on regarde LS, on peut remarquer qu'il n'y a pas de "je" hors dialogue, par exemple. Enfin, je crois. Qu'en penses-tu Oiseau?

Aprés, j'ai relevé quelques petites choses concernant l'intrigue :

- p.44, Oiseau nous dit que s'il nous prenait l'envie de révéler le secret de la royauté, nous pourrions la faire tomber.
C'est un détail, mais à qui pourrait-on le dire? au peuple? pourquoi nous croirait-il face à l'ensemble de la famille royale? aprés tout nous n'avons pas de preuves...

- d'ailleurs, paragraphe 105, on rencontre 2 hommes qui ont l'air d'en savoir énormément. Mais bon, à la rigueur, ils sont juste au courant de la mission.

- paragraphe 127, face aux enfants masqués, on est avantagé si on a secouru le prince. Mais tu oublies qu'on peut aussi avoir reçu l'avertissement d'un jeune fermier au début de l'aventure (je n'ai pas noté le paragraphe hélas).

voilà, j'espère que ces remarques seront utiles, et fourniront matière à discussion!
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#10
Tiens, je n'avais pas remarqué que Plume.pipo avait ajouté un message dans ce sujet. Le forum n'avait pas signalé une nouvelle réponse. Petit cachottier. ^_^

Si ce sont là les pires erreurs qu'on puisse relever, je suis assez satisfait, car elles se corrigent sans grand problème. Je ne savais pas que mystifier ne pouvait pas s'employer au sens d'intriguer ; c'était le sens désiré. Pour la royauté, j'aurais dû ajouter "... et si le peuple le croyait ..." (mais j'ai cru inutile de donner cette précision, qui est sous-entendue à mon avis).

Le point le plus intéressant est celui que tu soulèves avec ceci : Tu emploies "je" pour évoquer le point de vue interne de l'héroîne. Pour moi, ça pose un problème de point de vue : en principe, dans un ldvelh, le livre s'adresse au lecteur, donc l'auteur emploie "vous" (ce que tu fais par ailleurs), excepté au cours des dialogues, ce qui est normal. Mais si tu emploies "je" au lieu du "vous" auquel le lecteur est habituée, tu établis une distanciation entre le lecteur et l'héroïne. Il y a une rupture de point de vue... c'est le problème à mon avis quand l'auteur personnalise le héros, au contraire des DF. Mais si on regarde LS, on peut remarquer qu'il n'y a pas de "je" hors dialogue, par exemple. Enfin, je crois.

J'avais déjà lancé un débat similaire sur Gamebook. Ça avait donné une discussion intéressante. Dans tous les Xhoromag, j'utilise "je" lorsque le héros parle ou pense. Ainsi, Nyssalie dans VFF-1 pourra songer : Je dois m'échapper !

Je mets aussi du dialogue dans la bouche de mes héros. Au lieu d'écrire : "Vous vous approchez du garde et lui demandez où se trouve la mairie", je vais souvent écrire : "Vous vous approchez du garde et demandez : -- Où est la mairie ?" Dans certains cas, cela mène à des dialogues assez longs où les paroles du héros sont dictées par le texte de l'aventure. C'est sans doute cela qui provoque le phénomène qui trouble Plume, la distanciation entre le héros et le lecteur.

Dans les premiers Xho, il y en avait assez peu. Cela s'est insinué à mesure que les intrigues de mes aventures sont devenues plus complexes. Qu'en pensez-vous, les autres ? Cela ajoute de la substance à l'AVH, ou c'est un point troublant ?
Répondre
#11
Oui, en effet, Whiteraven. Cet élément me gène un peu, même si au final il renforce la cohérence du personnage.

Mais bien sûr, j'apprécie le fait que Oiseau s'éloigne du style classique d'un ldvelh, pour tout dire cet AVH est pour moi un petit bijou, bien plus riche que bien des DF, par exemple.

Aprés, c'est une question d'habitude de lecture, mais je tenais à souligner ce point, qui sait, ce genre d'interrogation peut pousser les auteurs d'AVH, dont j'espère faire partie un jour, à faire plus attention à leurs choix d'écriture?

Mais toutes mes remarques concernent des points mineurs, bien sûr, il ne s'agit à aucun moment de remettre en cause le talent de Oiseau...

"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#12
C'est moi, ou un post de WhiteRaven a disparu entre mon post précédent et celui de Plume.pipo ? C'était celui où Raven demandait à Plume s'il avait ressenti la même chose (distanciation) en lisant Loup*Ardent.
Répondre
#13
Heu, c'est vrai ça! maintenant on a l'impression que je parle dans le vide!...

Il se passe de drôles de choses sur ce forum...

Cela veut-il dire que Whiteraven a effacé son message?

Heu...quelqu'un sait où est passé Whiteraven?
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#14
Citation :- paragraphe 47, et ailleurs, tu emploies "je" pour évoquer le point de vue interne de l'héroîne. Pour moi, ça pose un problème de point de vue : en principe, dans un ldvelh, le livre s'adresse au lecteur, donc l'auteur emploie "vous" (ce que tu fais par ailleurs), excepté au cours des dialogues, ce qui est normal. Mais si tu emploies "je" au lieu du "vous" auquel le lecteur est habituée, tu établis une distanciation entre le lecteur et l'héroïne. Il y a une rupture de point de vue... c'est le problème à mon avis quand l'auteur personnalise le héros, au contraire des DF. Mais si on regarde LS, on peut remarquer qu'il n'y a pas de "je" hors dialogue, par exemple. Enfin, je crois. Qu'en penses-tu Oiseau?

en fait, c'est une figure de style, nommée "discours indirect libre".
Comme si l'héroïne parlait à elle-même, mais sans guillemets ou tirets.
ça renforce sa présence.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#15
Bon, je me suis enfin lancé dans l'aventure. Et pour l'instant, le moins qu'on puisse dire, c'est que je n'ai pas dû trop contrarier les plans du Froid sans Fin ! Je suis déjà mort deux fois sans même m'approcher de la fin...

Bon, la troisième tentative a été la bonne et mon héroïne a enfin survécu à l'aventure (elle a dû se droguer pour y parvenir, mais il faut ce qu'il faut).

C'est une AVH de bonne facture et bien ficelée (si on excepte le fait que certaines compétences ne servent pas à grand-chose). Cela dit, pour avoir déjà joué à quelques-unes des aventures de Xhoromag (le CSC et le RdXN), je trouve que cette AVH-ci manque un peu de particularité. L'univers de Xhoromag offre des possibilités très vastes, mais l'atmosphère est toujours un peu la même et ça finit par engendrer une certaine impression de répétition. Je trouve que les idées de cette AVH-ci ne sont pas tout à fait assez originales pour contrebalancer ce fait.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)