Celui qui hurle
#1
Je me permets de poster ici (en attendant la mise en ligne) ma dernière NVH d'inspiration Cthulhuesque de 100 paragraphes qui s'intitule "Celui qui hurle..."

En gros, le pitch : " A la mort de votre grand-père, vous héritez de la demeure familiale, refuge de vos années d'enfance : Le Grand-Roque. Joueur d'échec professionnel, votre carrière vous a tenu trop souvent éloigné de vos racines et vous le déplorez désormais. Ce sont avec elles que vous avez décidé de renouer en vous réappropriant la maison perdue, trônant dans son pays de forêts sombres, de falaises vertigineuses et de secrets anciens..."
Répondre
#2
Rien que le résumé est lovecraftien Smile Y a-t-il une référence au Fungi de Yuggoth "Celui qui Hurlait" ? (Le XVIème je crois.)
Répondre
#3
J'avais lu le début original et prometteur, et je suis impatient de voir ce que ça a donné au final Wink
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#4
@Oorgan : non, pas de rapport direct avec les Fungi de Yuggoth et autres Mi-Go (tu vas devenir incollable sur le Mythe) !
@Alendir : yep, merci encore pour le petit feed par mail ^^
Répondre
#5
J'ai lu quelques Lovecraft, mais le petit résumé me fait penser à la nouvelle de S.King "Celui qui garde le Ver" (elle-même étant sans doute un hommage à Lovecraft).
Je me demande dans quelle mesure le contexte "échiquéen" va jouer un rôle. En tout cas, c'est une AVH que je vais "prendre en passant" sur Xho, quand elle sera disponible...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#6
Elle l'est.
Répondre
#7
Merci Oiseau Wink
Je viens de percuter sur "le prendre en passant" de Tholdur... C'est moche de vieillir Cool
Répondre
#8
J'ai fait une première tentative, et après avoir passé une nuit un peu agitée je suis mort assez brutalement après une mauvaise chute lors de ma promenade du lendemain.
Je pense que la prochaine fois mon personnage adoptera une attitude moins insouciante!

J'ai trouvé que la tension montait vraiment très bien, après quand j'ai décidé de rester dans la maison après avoir entendu le "cri", tout est retombé d'un seul coup (au paragraphe suivant on tombe directement sur le réveil "tranquille" du matin). C'est un peu dommage. Mais je n'ai peut-être pas fait le bon choix?

Je n'ai encore rien découvert qui soit vraiment très mystérieux, deux trois bricoles par-ci par là, mais rien qui soit encore vraiment "transcendant", en tout cas qui me permette de recouper pour faire le lien. Ce sera sans doute pour la suite. Je tenterai à nouveau ma chance sans doute ce week-end.

En tout cas j'aime bien le style. Quelques petites fautes d'orthographe de temps à autre, et d'autant plus surprenantes, mais la plume est vraiment d'un très bon niveau. Je suis tout de suite rentré dans l'atmosphère et le personnage. J'ai un peu retrouvé l'ambiance du début de la nouvelle "Le joueur d'Echec" de S.Zweig, et aussi celle de mes fiches d'échec des Editions Atlas!!!
Très sympa aussi l'élaboration du personnage. Les illustrations que j'ai vues sont très immersives (la couverture, la "journaliste", la forêt...) sauf celle du camion, car c'est une affiche de pub et on ne peut pas penser qu'il s'agit du "vrai" camion de l'histoire (à la limite il aurait fallu supprimer le texte et ne laisser que l'image pour donner l'illusion que ce soit le "vrai" camion).
Pour les règles, les tests faciles sont favorisés et les difficiles défavrisés, je ne vois pas trop l'intérêt d'accentuer dans ce sens, car quand on tombe sur un test facile on n'a pas vraiment besoin du coup de pouce, et quand on tombe sur un test difficile on se dit mince, en plus j'ai un malus!
J'allais oublier, les liens clicables sont très pratiques.

Bon c'est vraiment en vrac, mais je ferait un autre feed quand j'aurai fait plusieurs tentatives. Je ne sais pas encore si je vais garder le même profil, mais je pense que oui, même si je ne suis pas tombé sur un trait caractéristique.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#9
Merci Tholdur pour ce premier feedback.
Pour les règles, j'ai rajouté au dernier moment le tableau de bonus/malus, j'aurais du m'abstenir en fait.

La gestion de l'ambiance a été mon gros soucis car en fonction des chemins empruntés, il n'était pas évident de suivre une évolution cohérente et logique quand ces différents chemins finissent par converger vers des paragraphes clefs. Donc, ça peut donner cette impression de changement brutal pour la première nuit. Ca veut dire aussi que je n'ai pas très bien réussi mon coup. Pour moi, le personnage met beaucoup de phénomènes de la nuit sur le compte de la fatigue, de la solitude.

J'ai écris cette NVH en très peu de temps, il est largement possible qu'elle ne soit pas à hauteur de mes espérances, d'autant qu'elle est assez courte. Peut-être aurais-je du me contenter d'écrire une veritable nouvelle car je ne suis pas sur de le pertinence de l'interactivité sur ce coup là !
Répondre
#10
je viens de faire une première partie, réussie sans problème en me montrant prudent… et en ayant un gros score de
Show ContentSpoiler:
qui m'a l'air d'être la caractéristique la plus utile, au moins sur l'itinéraire que j'ai emprunté.

Je suis d'accord avec tholdur sur les tests, à mon avis il faudrait donner une chance de base de 7 de les réussir si la difficulté est égale à notre caractéristique et donc de 5 à 9 selon l'écart. Évidemment, 7 donne plus d'une chance sur 2 de succès… peut-être avec 3 dés alors, en réussissant sur un jet de 10 à la base et de 8 à 12 selon l'écart ?

L'ambiance est bonne, à la fois pour nous mettre dans la peau d'un individu ordinaire à qui il arrive des choses dérangeantes et pour la province en 1936 ( ce que j'imagine être la province en 1936… )

2 petits problèmes cependant
- un soldat du 74° d'infanterie sur son cheval cabré, je veux bien…
- au 83 on va faire une balade pour se détendre et on peut emporter une corde, un poignard ou des provisions… je ne le sens pas… ou alors il faudrait dire explicitement qu'avec tous ces trucs bizarres on ressent le besoin de rassurer nos nerfs ébranlés en emportant tel ou tel objet…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#11
@ashimbabbar : merci d'avoir pris le temps de lire.
Pour le soldat d'infanterie, c'est par rapport à l'incohérence avec le 74ème ou le fait qu'il soit à cheval ? Car l'infanterie montée ça existe me semble t'il. C'étaient des fantassins combattant à pied, mais se déplaçant à cheval (plus mobile donc), comme les dragons de l'époque napoléonienne.
Pour l'équipement, oui c'est possible. Le poignard est sans doute "too much". Le reste, j'imaginais plutôt quelques provisons pour un en-cas, la corde....(déformation professionelle de grimpeur/spéléo ^^).
Répondre
#12
Je comprends tout àfait que le personnage retrouve sa lucidité le jour venu, et d'ailleurs c'est pour ça que j'ai choisi de prendre en prévision d'une éventuelle longue marche pour la rando la canne de marche, de l'eau et de quoi manger. Je ne voyais aucun intérêt de prendre une corde, une lampe, et encore moins un poignard. Pour la corde il faudrait suggérer que l'on puisse vouloir faire de la grimpette et pas juste de la marche, pour la lampe que l'on puisse vouloir visiter une grotte de notre enfance. Pour le poignard, à moins de proposer une nuit qui rende vraiment le personnage paranoïaque et qu'il se sente menacé au point de prendre une arme, je ne vois pas. A sa place je prendrai plutôt le jeu d'échec portatif pour faire des "études" au moment d'une pause dans la marche!

Pour revenir sur l'effet de coupure entre les deux ambiances, c'est juste qu'il m'a manqué un "passage de transition", par exemple on se réveille en sueur et en tremblant légèrement, encore sous le coup des effets de la nuit, mais que le début de matinée et le soleil fasse s'estomper ce sentiment. La j'ai eu l'impression que la nuit avait été effacée d'un seul coup, un peu comme si rien n'était arrivé.

Ecrire une nouvelle? Ah non alors, cela n'aurai aucun intérêt! Ce serait sans doute une très bonne histoire, plaisante à lire pour ceux qui aiment l'angoisse et la montée latente de le tension, mais comment espérer sortir vraiment du lot, faire mieux qu'un Lovecraft ou King?
Avec l'intractivité, la personnalisation très poussée du personnage, on gagne une dimension nouvelle très peu explorée encore (je vois certes Transomnie dans le "même genre", et j'en oublie sans doute d'autres, mais elles restent peu nombreuses).
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#13
Terminé!
J'ai été content de retrouver le "De Vermiis Mysteriis" comme dans la nouvelle de King Smile
Il y a une très grande liberté d'action, et on peut gagner en ratant presque tous les tests (en effet l'indice le plus important peut être trouvé sans que l'on ait besoin de les réussir). Dans ce cas (si on rate vraiment tout), seul le dernier proposé est déterminant (je ne dévoilerai pas quelle est la caractéristique testée). Bien entendu, il faut quand même ne pas avoir fait n'importe quoi auparavant pour arriver à ce test "final". Je mets final entre guillemets, car d'autres chemins, si on a une chance de réussite normale, permettent d'éviter ce test qui n'a donc plus rien d'un couperet. Et la découverte des différents indices, au fil des tentatives, est très gratifiante.
J'ai bien aimé les illustrations de peinture. J'ai toujours eu dans l'idée de mettre dans une AVH des peintures plus ou moins connues, mais sans savoir quel scénario mettre avec.
Je n'ai pas vraiment saisi l'intérêt que le bois stocké soit différent de celui de la forêt. Peut-être une essence qui éloigne les "mauvais esprits"?
Une "mauvaise fin" juste excellente, du coup la "bonne" paraitrait presque décevante en comparaison! Je n'ai découvert cette "mauvaise fin" (façon Transomnie) qu'après coup, à la relecture, et je me dis que finalement c'est celle-ci qui devrait être mise en §100.
Pour la bonne, il n'est plus fait du tout allusion aux échecs, pourtant c'est sans doute une source de revenus qui pourrait être utile dans la "lutte". Les mots sont presque inutiles aux échecs, donc ça ne devrait pas être un problème.

Maintenant j'attends la suite des Chroniques de la Geste...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#14
(05/04/2012, 16:19)Gwalchmei a écrit : @Oorgan : non, pas de rapport direct avec les Fungi de Yuggoth et autres Mi-Go (tu vas devenir incollable sur le Mythe) !

Plus que tu ne le peux imaginer... Car j'ai absorbé le lotus noir, et j'ai sombré dans son sommeil maudit... Mes rêves me firent traverser les siècles, les âges et les éons dans l'autre sens... J'assistai à la mort et à la naissance de milliers d'hommes ; je vis la chute de Rome et son avènement ; je le déclin des Etrusques et leur apogée ; je vis le soleil se coucher sur les ruines fumantes de Troies ; je vis la lune se lever sur les ports de Mycène ; je vis les choses qui présidèrent à la rédaction du Necronomicon et du Unaussprelichen Kulten ; je vis les Pictes faire vaciller le monde Hyborien ; je vis Hyperborée, Mu et Atlantis disparaître à jamais sous les flots ; je vis Cthulhu et Îog-Sothoth arriver sur Terre, après avoir franchi les abîmes stellaires qui nous séparent de Yuggoth ; enfin je vis Ubbo-Sathla, insane et sans forme, bouillonnant dans les marais du temps où la Terre était jeune, dont il est dit, dans le Livre d'Eibon qu'il est à l'origine de toute vie sur Terre ; qu'il à la fin de toute vie sur Terre ; qu'il est l'Alpha et l'Oméga...

Sinon, après être sorti de ce songe lovecraftien mâtiné d'Howard et de C.A. Smith, j'ai commencé ton AVH. Le début est superbe ! Ca m'a rappelé la Couleur tombée du Ciel (l'une de mes préférée Smile). Par contre, je crois qu'il y a quelques erreurs avec passé simple/ imparfait et futur simple/conditionnel passé. Enfin, c'est peut-être moi...
Répondre
#15
@Tholdur : Merci pour le feedback et pour tes remarques pertinentes !

GROS SPOILS ! :
- Pour le paragraphe 100, je ne sais pas si c'est assez clair. Si tu tapes le nom de la brasserie mentionnée dans le paragraphe tu devrais vite trouver l'identité du personnage qui était historiquement visé par cet attentat véridique (tu le savais peut-être déjà). Dans ma transgression, le Führer ne devient qu'une cible secondaire et c'est bien le Diable qui reste l'objectif principal du groupuscule occulte. L'attentat à d'ailleurs échoué pour 13 minutes...

- Pour le bois, hum, juste pour faire monter un peu la tension. Le grand-père du personnage n'osant plus sortir de sa demeure se faisait livrer du bois. Et comme les bucherons locaux rechignaient par superstition à travailler dans le bois Verdelet (tu peux aussi faire une recherche sur ce nom d'ailleurs ^^), ils lui livraient du bois de la vallée.

Un mot encore, les épitaphes quand le personnage découvre le salon du Grand-Roque sont authentiques, je les ai pioché dans une liste interminable qui fait froid dans le dos.

@Oorgan : toi tu abuses du monde des rêves ! Attention à ne pas croiser la route d'un chien de Tindalos qui n'aura de cesse de te traquer inlassablement ! Bonne lecture donc !

PS : Oui les Chroniques de la Geste ! J'avais bien avancé et puis j'ai repris "retour sur l'ile du Roi Lézard" car j'aimerais quand même bien terminé ce projet qui me tiens à coeur...
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)