Sondage : Quelle réaction vous a essentiellement inspiré le paragraphe 124 ?
Ce sondage est fermé.
Hein ?!??
33.33%
6 33.33%
Grrr...
0%
0 0%
Raaah !
5.56%
1 5.56%
Bouh !
0%
0 0%
Pfff...
5.56%
1 5.56%
Hmmm...
11.11%
2 11.11%
Euh...
11.11%
2 11.11%
Bah...
0%
0 0%
J'ai bien aimé.
33.33%
6 33.33%
Total 18 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Au coeur d'un cercle de sable et d'eau (Outremer)
#16
(01/01/2012, 15:50)Alendir a écrit : tu aurais pu trouver des noms de couleurs un peu moins classiques, un peu plus exotique (genre pierres précieuses comme opale, doivent bien avoir des trucs de ce genre en polynésie).

J'ai tendance à juger que des mots descriptifs simples sont parfois plus parlants que d'autres qui seraient plus recherchés (l'opale, par exemple, ça ne m'évoque absolument aucune couleur à l'esprit). Mais c'est une question stylistique qui peut être débattue.

Citation :Tu aimes l’anglais Outremer ? I assume that. It would explain your pseudo by the way.

Oui, je lis souvent en anglais et c'est peut-être pour ça que j'ai pris l'habitude d'utiliser "assumer" plutôt que "présumer" ou "supposer". On me l'a fait observer plusieurs fois, mais je n'arrive pas à me corriger.

Citation :C’est bien, un auteur honnête qui ne s’arrange pas pour que le nombre de paragraphes sont un chiffre rond (ou alors on n’a pas eu le temps ? Mrgreen).

J'étais parti sur une prévision de 100 paragraphes, mais j'ai dû réviser mes estimations à plusieurs reprises au fil de ma progression.

Citation :Pour les règles, étant moi-même partisan des systèmes simplifiés, je ne suis pas gêné par leur absence (enfin, il y a le Temps, quand même ^^), d’autant plus que c’est un gage de qualité du scénario : dans bien des livres-jeux, une part importante des choix tourne autour des objets et des capacités. Là, on a beaucoup de choix de dialogues par exemple.

Depuis "Labyrinthe", je n'utilise plus guère de règles et de caractéristiques. Je pense que cela permet d'accorder davantage de liberté au joueur au cours de l'aventure, même si une interprétation moins charitable serait que j'ai simplement la flemme de concevoir des règles qui se tiennent.

Citation :Et surtout, il manque une carte !!!

C'est vrai, mais c'est la faute de mes joueurs à l'époque où j'étais MJ de D&D. Ils me forçaient toujours à dessiner des plans des endroits où ils étaient et se foutaient ensuite de moi parce que je n'ai aucun sens des proportions et que je suis infichu de tracer un trait vaguement droit. J'en suis resté traumatisé.

(01/01/2012, 15:58)Skarn a écrit : deux jeunes filles nues (ou presque) participent à une épreuve qui feront d'elles des adultes.

Le manque général de vêtements dans cette aventure est dérivé assez directement du cadre choisi. Je pouvais difficilement leur faire enfiler une combinaison de plongée !

Citation :Meneldur a défini dans un autre sujet ce qu'était un Choix Dément à la Outremer : un choix que #1 Personne ne prend du premier coup et que #2 Son auteur trouve parfaitement logique. Ici, l'aventure en est truffé.

Oui, mais non. Pour Labyrinthe, je ne dis pas, mais cette fois, les liens entre choix et conséquences sont tous fondés sur une logique solide.

Citation :impossible de réellement enquêter sur les points qui gênent l'héroïne

Je sais, mais c'est une limite liée au genre. Lorsqu'on fait du JDR, les joueurs prennent l'initiative des décisions. Dans un LDVH, c'est l'auteur qui propose les choix disponibles et il est facile de mettre le lecteur sur la bonne piste simplement en lui proposant une possibilité d'action (c'est ce qui m'est arrivé vers la fin du "Château du Sorcier", par exemple). En l'absence de meilleure solution, j'ai laissé le lecteur tirer des conclusions par lui-même.

Citation :
Show ContentSpoiler:

Show ContentSpoiler:


Citation :À noter que j'ai eu des problèmes d'encodage d'accents (remplacés par des caractères chinois)

Il y a quelque chose comme ça qui m'est déjà arrivé. Il faudrait que je choisisse un autre traitement de texte qu'OpenOffice.

Citation :**En particulier, c'est quoi cette arnaque :
Show ContentSpoiler:

Show ContentSpoiler:


(01/01/2012, 17:03)Alendir a écrit : Le §95 est magnifiquement cynique.

Ah ah ! Je suis content que tu aies remarqué et apprécié. Mrgreen
Répondre
#17
(01/01/2012, 17:15)Outremer a écrit : Il y a quelque chose comme ça qui m'est déjà arrivé. Il faudrait que je choisisse un autre traitement de texte qu'OpenOffice.

Tu peux directement convertir tes documents en PDF avec OpenOffice.org. Ça évite les soucis d'encodage.
Répondre
#18
Mais si j'essaie d'éviter les spoils, mieux vaut ne pas lire ce feedback si on n'a jamais lu l'aventure...

Après Labyrinthe, on peut dire que Outremer aime le twist!

Comme la susnommée, CCSE est une très bonne AVH mais un ton en dessous, qui m'a moins impressionné. La faute principalement à ce fameux paragraphe 124 qui m'a ôté une grande partie du plaisir.
Lors de ma première lecture, j'ai accompli un bon itinéraire (en m'attirant les bonnes grâces de la mère isolée, en déterrant son amulette puis en chopant les fruits du croco) mais suis tombé direct dans ce PFA. Je n'ai alors pas compris, cru à une erreur de renvoi. J'ai donc triché en tournant autour du paragraphe 100 et me suis rendu compte qu'il ne pouvait pas s'agir de ça car beaucoup d'autres paragraphes menaient au 124 d'une autre manière. J'ai failli reprendre depuis le paragraphe 1 mais j'étais trop frustré de ne rien comprendre, d'être dans le doute à propos d'une éventuelle erreur et ai donc poursuivi ma lecture à partir du 100 jusqu'à découvrir la solution de l'énigme. J'ai alors trouvé le scénario excellent, le dénouement bien amené mais l'effet escompté n'a pas aussi été puissant que si j'avais trouvé par moi-même.
C'est évidemment un peu de ma faute. J'étais vraiment loin d'imaginer la vérité et je n'ai pas fait preuve d'intuition. Avec du recul, les choix que j'ai faits à cette première lecture ne m'ont pas procuré beaucoup d'indices, je n'ai peut-être pas interrogé les bonnes personnes. Mais je crois que si le 124 avait était rédigé autrement, d'une manière un peu moins sibylline qui fait comprendre qu'on a vraiment échoué et fait fausse route, je n'aurais pas triché et aurais eu beaucoup plus de plaisir à découvrir moins brutalement les dessous de l'histoire.
Pour le reste, l'aventure est agréable à lire. Les règles sont vraiment minimalistes mais le décompte du temps et la liberté d'action intéressantes, tout comme la quête de certains objets. A noter qu'en 4 ou 5 lectures (ce qu'il m'a fallu pour atteindre la victoire), je n'ai toujours pas réussi à récupérer le filet gris ni de statuette en bois. D'ailleurs, les relectures à l'aune de la découverte du twist sont éminemment intéressantes puisqu'on voit comment Outremer s'est amusé à distiller des doubles sens dans les conversations ou des indices surtout visibles quand on connaît la vérité.
Le contexte ne m'a guère emballé au tout début. Je rendosse mon habit de macho réac' mais interpréter une femme dans un LDVELH ne m'intéresse vraiment que si son sexe est un facteur important dans le déroulement de l'aventure ou dans les attitudes des protagonistes (comme dans les Messagers du Temps). Sinon, j'ai plus de mal pour l'immersion et jouer une polynésienne de 17 ans ne m'enthousiasmait guère. Ceci dit, j'avais beaucoup aimé les descriptions paradisiaques d'eaux tropicales d'Outremer dans son hommage à Xhoromag aussi n'ai-je eu aucune difficulté à me représenter ce Cercle de Sable et d'Eau avec sa flore et sa faune dépaysantes. Le contexte est original et nous fait agréablement voyager. L'idée de l'archipel à visiter m'a rappelé celui du dernier volet de Défis et Sortilèges ou l'enfilade d'îles du Pirate des sept Mers. Très bien construit avec ses îlots inutiles, celles dangereuses, celles importantes, leur aspect géographique décrit avec précision. J'ai pris plaisir à l'arpenter même si cela va finalement assez vite. Le style littéraire sert évidemment l'immersion dans l'histoire. Cependant, le mot Vous est un peu trop présent à mon goût. Evidemment dans un LDVELH c'est assez courant... Mais je pense qu'en modifiant la structure de certaines phrases, il doit être possible d'en réduire la fréquence. Je dis ça mais je ne me souviens pas l'avoir remarqué dans tes précédentes AVH. Peut-être ne s'agit-il que de quelques paragraphes en question et non pas sur la durée.
En conclusion, il s'agit d'une AVH qui va marquer les esprits par son originalité et son scénario. La frustration que j'ai ressentie à un moment ne l'emportera pas sur le reste qui au contraire va me rester en tête un bon moment... comme ça me l'a fait pour Labyrinthe.

Répondre
#19
Comme il est probable que tous les joueurs y passeront au moins une fois, ce paragraphe 124 va peut-être bien réussir à faire l'unanimité contre lui. Ce n'est pas exactement le but que je désirais obtenir en le concevant, mais ce serait un accomplissement en soi. Tongue

Notez que j'ai eu depuis une idée subtile pour rendre le paragraphe beaucoup plus clair :

Show ContentSpoiler:


Plus sérieusement, je conçois que tomber brutalement sur ce paragraphe puisse provoquer l'incompréhension et la frustration du joueur. Au moment où je l'ai conçu et écrit, je n'ai pas suffisamment réfléchi à la manière dont le joueur y réagirait en s'y retrouvant sans avertissement. La première phrase pourrait peut-être clarifier le fait que la scène se situe bien après ce qui précède, dans le genre :

Show ContentSpoiler:


Le lecteur peut aborder le 124 de deux façons :

Show ContentSpoiler:


En ce qui concerne le personnage principal, il est certain qu'il aurait pu être masculin (idem pour "Le pensionnat", "Labyrinthe" et "L'île", d'ailleurs). J'ai pris quelque part l'habitude de mettre souvent en scène des héroïnes ; j'essaie depuis de rétablir une certaine parité.

Même si je conçois très bien qu'on puisse avoir du mal à se mettre dans la peau d'un personnage de l'autre sexe, j'avoue que ce n'est pas le genre de chose auquel je réfléchis lorsque je conçois un personnage. Si j'écrivais une AVH historique où le héros est un légionnaire romain ou une AVH de fantasy où c'est un barbare maniant une hache qui pèse un quintal, je ne ferais pas de ce personnage une femme. Mais, en l'absence de raison concrète, ce n'est pas quelque chose que j'exclus d'office.
Répondre
#20
Une très bonne surprise cette aventure de dernière minute !

Comme les précédentes que j'ai pu lire d'Outremer, elle est très bien écrite et réellement originale (au passage, Labyrinthe reste l'une de mes AVH préférée, même si je n'ai pas fait de feedback).

Concernant l'intrigue, j'ai trouvé que les différentes indications été plutôt bien distillées et que le retournement final intervenait juste comme il fallait. Pour ce qui du protagoniste : le fait d'incarner un personnage féminin ne m'a pas gêné plus que ça. Quant au §124, il m'a effectivement fait pensé à un certain §182, avec une touche de mélancolie à la place du cynisme.

J'ai également beaucoup aimé la structure adoptée autours du paragraphe 40 et la gestion du temps qui va avec : ça va vraiment bien avec le cadre de l'histoire et la dimension exploration des îles de l'atoll.

Enfin, la dernière partie à partir du §100 est, elle aussi, très bien ficelée et très prenante, voire quasiment stressante compte tenu de la difficulté importante qui l'accompagne.

Au final, je ne trouve pas de véritable point négatif (mais peut être que je suis dans une bonne période, les fêtes passées) : pour moi c'est vraiment l'idéal pour une AVH de cette taille.

Bonne année à tous !
Répondre
#21
Merci beaucoup pour ce commentaire, Dayne, il me fait très plaisir !


(Je remercie aussi tous les autres qui ont écrit des commentaires, hein ! Les critiques sont également bonnes pour la santé.)
Répondre
#22
m'a pas posé de problème de jouer une jeune fille moi… du moment que c'était à Raiahui qu'elle s'intéressait…Out

Plus sérieusement, si le personnage est établi de façon convaincante, que ce soit un aspirant mafioso, un aventurier en semi-retraite ou une polynésienne je me laisse entraîner… on est là pour jouer une aventure donc on est automatiquement poussé à entrer dans l'histoire, sauf naturellement quand elle mal écrite et mal fichue ( là, je ne donne pas de noms Mrgreen )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#23
Salut,

Outremer, je suis un grand fan de tes aventures (comme beaucoup dans ce forum), alors j'ai sauté sur la nouvelle immédiatement, sorti juste comme un cadeau de noël. Mais là...

Que diable ?! Que c'est-t-il passé ? Tu as reçu une noix de coco sur la tête ???

Parce que Au cœur d'un cercle de sable et d'eau est certainement ta plus mauvaise aventure (j'exclue L’Ile où Tout s’Achève ou Commence que je n'ai pas encore lue). Alors forcément, vu que tes autres aventures sont très bonnes et excellentes, celle ci est juste moyenne. Mais bon, cela reste une déception ! Sad

Le cadre

Il est intéressant. Très peu d'AVH s'intéresse à autre chose que les sombres forêts d'un monde pseudo-médiévale. Maintenant, je n'ai pas trouvé que le cadre était très intégré. L’atmosphère est loin d'être très exotique. Ou du moins je ne l'ai pas trop ressentie. C'est peut-être due à ton style qui reste trop commun. Ou à l'aventure qui reste banal...

Le style

J'ai adoré le style concis et rapide du Château du sorcier. Autant le style un peu plus touffus de cette aventure m'a laissé de marbre. Au vu du cadre, on s'attendrait à quelque chose d'exotique. Autant là il suffirait de changer les différents éléments du cadre pour retomber sur une aventure d'héroic fantasy banal.

Je suis peut-être un peu trop dur, mais faut dire que ta précédente aventure avait élevé le niveau. J'ai trouvé la plupart de tes descriptions assez plate est maladroite. Ca reste bon, mais juste assez. Peut-être un soucis de relecture.

L'aventure

Tu dis que ton aventure n'est pas difficile. Mais regarde le nombre de choix mortel ! Ton aventure se résume à deux choix, A et B. Choix A, tu meurs, choix B, choisis de nouveau.

C'est vrai que tu nous habitué à ça (et que j'abuse un peu). L'aventure est dure, voire assez frustrante. Surtout, les choix ne sont pas toujours très développé et possède ta logique légendaire.

Pour les deux tentatives à la loyale, je suis mort une fois avec la sorcière, et l'autre fois avec le croco.
- J'avoue être mort bêtement avec la sorcière. Je suis arrivée comme une fleur sans me cacher (je me suis douté que c'était une erreur) et j'ai avalé bêtement le breuvage (et là c'était encore plus visible mais je n'avais de toute façon plus d'échappatoire sans la calebasse d'alcool).
- Le croco m'a bouffé alors que j'essayais de ramasser une des racines. Pour preuve de mauvaise foi, je dirai qu'il n'est absolument pas logique que s'enfuir en tournant le dos au croco soit la bonne solution (vu le temps perdu à te retourner). Eviter le croco par un saut arrière serait plus efficace (aussi plus conforme à ta logique ou le fait de s'enfuir ne paie pas).

Pour la suite, je n'ai plus vraiment joué à la loyal. J'ai trouvé qu'il avait pas forcément beaucoup d'action. Beaucoup de paragraphe ont été remplacé par des possibilités de dialogue. Il y a pas vraiment de partie de l'aventure que j'ai préféré à d'autre. C'est resté assez banal (une sorcière, un animal magique, ...).

La construction de l'aventure libre est très appréciable. Disons cependant que l'atoll reste désespérément vide. Et qu'un fois le chemin connu, une voie permet d'accéder à pratiquement tous les objets permettant de gagner. Mais même avec ces objets, l'affaire n'est pas plié, ce que j'expliquerai plus tard. Reste qu'il n'y a pas grand chose à faire et que les occasions de mourir ne manque pas.

L'histoire

Il faut le dire, vivre la vie d'une jeune polynésienne en mal d'aventure n'est pas très forcément palpitante. Moi qui m'attendais à une gentille aventure. L'introduction reste assez bateaux et pas forcément très bien amené. L'histoire du rite initiatique, c'est le B-A-BA de la fantasy. Rien de bien original.

Pour l'histoire de la tribu, je me doutais qu'ils cachaient quelque chose et que ce serait au centre de l'aventure. Mais j'ai pensé que la majorité de l'aventure ce déroulerait après ou pendant la course. J'aurais fait d'autre choix si je m'étais douté du contraire : la carte de l'atoll aide beaucoup. Je pensais au départ que la visite ce limiterai à deux îles.

Je partage le ressentiment de certain lecteur. Il nous était presque interdit d'enquêter sur les villageois. L'histoire se limitant à visiter d'autres îles afin de ce préparé à la course. Ce que je trouve toujours un peu incohérent. Il faut le dire, on en a fait des choses en une journée. Le choix final de s'attaquer directement à Raiahui souffre pour moi du fait de ne pas pouvoir découvrir la vérité avant. Notamment que nous ne sommes qu'une friandise... Wink

La fin

J'entends par la fin tout le combat final. Et il faut le dire, cela ne m'a absolument pas plus. J'ai compris aussi le paragraphe 124 comme une erreur de renvoi. Il est très dure à comprendre. J'ai cru moi aussi au départ à une fin pacifique (même si je me doutais dés le départ que cette course serait mortelle en cas d'échec).

Surtout, ce que je n'est pas trouvé normal était le fait que prendre de l'avance nous condamné immédiatement à la mort. Pourtant c'est ce que conseille Faanarua (nom imprononçable). Elle dit clairement qu'il faut prendre de l'avance, c'est pourquoi j'ai trouvé qu'immanquablement c'était le chemin à prendre (mais c'était certainement trop facile pour toi). Je trouve illogique que prendre de l'avance sans rien tenter contre Raiahui conduisent immanquablement à la mort. On est censé avoir récupéré des objets magiques pouvant nous protégés. Pourquoi l'avance que l'on prend seul et pire que l'avance que l'on prend en tentant d'agir contre Raiahui ?

Ensuite il faut le dire que le combat final dispose de nombreux chemin qui mènent vers une mort fatal. Et que finalement la plupart des objets ne nous aide pas tant que ça (sauf ceux de la sorcière).

Pour moi, ce genre de procédé n'est pas forcément un bon truc, quelque soit la justification que donne l'auteur. Sauf dans le cas de décision prise vraiment très stupide (comme moi seul sait en prendre).

Conclusion

Au coeur d'un cercle de sable et d'eau ressemble par certain aspect au Château du sorcier. La même possibilité de voyager libre. Le fait de devoir récupéré des objets pour gagner. Sauf que en moins de paragraphes, le Château du sorcier arrive à le faire mieux. L'une des raisons est que le dialogue est souvent privilégié à l'action dans cette AVH. C'est pas forcément un mauvais choix. Mais à même nombre de paragraphe l'aventure en pâtis indubitablement.

Dommage, cette nouvelle aventure s’annonçait bien. Au vue de mes critiques, je n'ai même pas parlés de tous les points positifs de cette aventure. Cependant, j’espère que tu finiras par chasser cette folle envie de tuer forcément ton lecteur. C'est pas très sympa pour lui !

Et pour entrer dans la polémique : si tu tiens tant que ça à vivre ce que vis une femme, dis le, on se cotisera pour l'opération. Big Grin
Netwak
Répondre
#24
(09/01/2012, 00:04)Netwak a écrit : Et pour entrer dans la polémique : si tu tiens tant que ça à vivre ce que vis une femme, dis le, on se cotisera pour l'opération. Big Grin
En fait, il n'assume pas encore tout à fait sa bisexualité latente Mrgreen Lool

— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#25
(09/01/2012, 00:04)Netwak a écrit : Tu as reçu une noix de coco sur la tête ???

L'un des avantages de ne pas souvent quitter la région parisienne, c'est que ce genre de risque est limité. Tongue

Citation :Maintenant, je n'ai pas trouvé que le cadre était très intégré. L’atmosphère est loin d'être très exotique. Ou du moins je ne l'ai pas trop ressentie. C'est peut-être due à ton style qui reste trop commun. Ou à l'aventure qui reste banal...

Je pense que je vois ce que tu veux dire. Je me suis appliqué à décrire l'atoll du point de vue d'un personnage qui a l'habitude de ce genre de cadre/culture, ce qui rendait illogique le fait de le faire paraître trop exotique. Par exemple, je n'ai pas insisté sur le fait que les personnages sont généralement presque ou complètement nus parce que c'est quelque chose qui n'a rien d'anormal pour l'héroïne (et aussi parce que ça serait vite devenu lourd).

Citation :J'ai adoré le style concis et rapide du Château du sorcier. Autant le style un peu plus touffus de cette aventure m'a laissé de marbre.

C'est intéressant. Le style laconique du "Château" était plus ou moins une expérience pour moi et j'avoue que je n'étais pas satisfait du résultat. Le style du "Cercle" est sans doute plus proche de ce que j'écris d'ordinaire.

Citation :Au vu du cadre, on s'attendrait à quelque chose d'exotique. Autant là il suffirait de changer les différents éléments du cadre pour retomber sur une aventure d'héroic fantasy banal.

Je ne dis pas qu'on ne pourrait pas adapter l'histoire à un cadre très différent avec certains changements, mais est-ce qu'il y a beaucoup de scénarios pour lesquels ce n'est pas vrai ?

Citation :J'ai trouvé la plupart de tes descriptions assez plate est maladroite. Ca reste bon, mais juste assez. Peut-être un soucis de relecture.

Je me relis essentiellement au fur et à mesure, donc ce n'est pas vraiment ça.
Je suis toujours désireux de m'améliorer, mais il me faudrait un peu plus d'informations. Même si je réalise que ça peut être difficile de trouver des illustrations à une impression générale, est-ce que tu aurais des exemples ?

Citation :Tu dis que ton aventure n'est pas difficile.

Non, j'ai dit qu'elle était moins difficile que Labyrinthe. Smile

Citation :les choix ne sont pas toujours très développé et possède ta logique légendaire.

Pour la première fois où tu es mort, c'était clairement dû à une erreur de jugement. Pour la seconde, j'admets que le bon choix est moins évident, mais
Show ContentSpoiler:


Je conçois que, dans certains cas, le joueur puisse juger que le choix à faire manque d'évidence et qu'il est mort sans l'avoir mérité. Mais c'est quelque chose de difficile à éviter dans une AVH sans dés ni points de vie. Est-ce que c'est vraiment pire que les nombreuses aventures où on peut mourir simplement parce qu'on a manqué de chance sur un unique jet de dés ?

Citation :Il y a pas vraiment de partie de l'aventure que j'ai préféré à d'autre. C'est resté assez banal (une sorcière, un animal magique, ...).

Mon idée était de créer des rencontres marquantes à partir d'éléments relativement simples. Visiblement, elles ne t'ont pas convaincu, ce qui est évidemment gênant puisqu'il s'agit d'un élément essentiel de la qualité d'une aventure. Je vais attendre que le Yaz soit terminé pour déterminer si je me suis égaré.

Citation :Disons cependant que l'atoll reste désespérément vide.

Je ne pouvais pas mettre quelque chose d'exceptionnel sur chaque île ! Par ailleurs, je ne voulais pas que la seconde partie de l'AVH soit trop remplie d'action, pour qu'elle n'éclipse pas la troisième.

Citation :Il faut le dire, vivre la vie d'une jeune polynésienne en mal d'aventure n'est pas très forcément palpitante. Moi qui m'attendais à une gentille aventure. L'introduction reste assez bateaux et pas forcément très bien amené. L'histoire du rite initiatique, c'est le B-A-BA de la fantasy. Rien de bien original.

C'est vrai, mais tuer un méchant sorcier non plus, même si on renverse le point de vue ! Le rite initiatique de Raiahui n'est du reste que la justification scénaristique de l'aventure. Quant au voyage initiatique de l'héroïne, je trouvais sympathique qu'il serve de cadre à l'aventure, sans commencer ni s'achever avec elle.

Citation :Je partage le ressentiment de certain lecteur. Il nous était presque interdit d'enquêter sur les villageois.

Je l'admets, c'est une faiblesse de l'histoire. Mais je ne vois pas de possibilité de permettre au joueur d'enquêter sans lui donner le moindre indice qui l'aiguillerait. Si quelqu'un a une suggestion...

Citation :Surtout, ce que je n'est pas trouvé normal était le fait que prendre de l'avance nous condamné immédiatement à la mort. Pourtant c'est ce que conseille Faanarua (nom imprononçable).

Faanarua, imprononçable ? Je conçois que les noms aient une apparence bizarre (je me suis inspiré de prénoms polynésiens), mais je ne les trouve pas spécialement difficiles à articuler.

Citation :Elle dit clairement qu'il faut prendre de l'avance, c'est pourquoi j'ai trouvé qu'immanquablement c'était le chemin à prendre

Elle dit aussi
Show ContentSpoiler:


Je conçois que cette manière de perdre juste après le départ est sans doute la plus frustrante de toute l'aventure. Cependant, il ne me semblait pas que les deux manières de l'éviter étaient si difficiles que ça à trouver : l'une des deux demande un objet facile à trouver et l'autre demande de faire le bon choix en se fondant sur ce qu'on soupçonne.

Citation :Et que finalement la plupart des objets ne nous aide pas tant que ça (sauf ceux de la sorcière).

Je l'admets : les objets ont peut-être une utilité trop limitée. Je voulais que leur utilisation ne se révèle pas trop importante par rapport aux choix que le joueur pouvait faire au cours de la course. Techniquement, il est possible de gagner en ayant fait la sieste toute la journée, même si ça nécessite de faire tous les bons choix.

Citation :Cependant, j’espère que tu finiras par chasser cette folle envie de tuer forcément ton lecteur. C'est pas très sympa pour lui !

Ah, mais c'est quelque chose qu'on pourrait dire à bien des auteurs (Paul Mason et les deux fondateurs des DF viennent spontanément à l'esprit).

Je n'avais pas l'intention que cette AVH soit beaucoup plus difficile que le "Château". Je m'attendais à ce que le nombre moyen de tentatives tourne autour de 4. Mais les retours me donnent l'impression que les joueurs n'ont pas longtemps essayé de jouer à la loyale...

Les aventures sans dés ni caractéristiques rendent peut-être l'échec un peu brutal. Lorsque le héros a des points de vie, comme dans le "Château", les mauvaises décisions peuvent simplement lui en enlever quelques-uns. Lorsque ce n'est pas le cas, certaines des mauvaises décisions ont forcément pour conséquence un échec inévitable.


En tout cas, je te remercie beaucoup pour tes commentaires. Ils me seront certainement très utiles lorsque suffisamment de temps se sera écoulé pour que je puisse poser un regard frais sur mon oeuvre.


(09/01/2012, 01:42)Caïthness a écrit :
(09/01/2012, 00:04)Netwak a écrit : Et pour entrer dans la polémique : si tu tiens tant que ça à vivre ce que vis une femme, dis le, on se cotisera pour l'opération. Big Grin
En fait, il n'assume pas encore tout à fait sa bisexualité latente Mrgreen Lool

Je me demandais si j'allais finir par m'attirer des réflexions de ce genre... mais je ferais observer que d'autres auteurs les mériteraient autant que moi ! D'ailleurs, les héros de "Faery", du "Château" et de mon AVH sci-fi en pause sont tout de même des hommes !

Pourquoi une héroïne, donc ? A un degré moindre, pour la même raison que j'ai choisi de mettre en scène une simili-Polynésienne dans un cadre d'îles tropicales : parce que c'est différent de ce qui se fait habituellement. Ce genre d'originalité n'est pas une fin en soi, mais je trouve ça agréable.
Répondre
#26
Hello,

Bon, pas trop le temps pour faire un feed back complet ...
En fait je viens juste pour le fameux paragraphe 124 ...

J'ai vraiment adoré le début de l'oeuvre ...
J'aime beaucoup le style et l'oiginalité d'Outremer ...
Le début est dépaysant, poétique, on sent qu'il y a quelque chose derrière tout ça et on est baigné par le mystère ...
Bref un joli petit rêve comme j'aime bien les vivre et ce que j'attends réellement d'une AVH ...

Par contre avant même le départ de la course, et bien je me prend le paragraphe 124 Sad ...
Je provoque un peu mon adversaire (paragraphe 70 de mémoire) pour commencer la course ensemble, histoire d'éviter le gros monstre marin ou un truc comme ça, et pof, c'est déjà fini, alors que je viens à peine d'être à l'eau ... Sad
L'histoire finit sur mon adversaire épuisée (on se demande pourquoi) et qui devient adulte (humh je vois pas vraiment la gloire qu'elle a eu)

Ben du coup, plus dure sera la chute, c'est le cas de le dire, le beau rêve polynésien disparait ... Je noterais que l'heroine a la possibilité de se saouler comme dans Faery ... C'est quoi cette addiction récurrente à la boisson Smile
Répondre
#27
(09/01/2012, 04:52)Zamoth a écrit : histoire d'éviter le gros monstre marin ou un truc comme ça

Je saisis ton idée, mais partir en même temps que Raiahui n'est en effet pas du tout la bonne façon d'éviter le "truc comme ça".

Citation :Je noterais que l'heroine a la possibilité de se saouler comme dans Faery ... C'est quoi cette addiction récurrente à la boisson Smile

Après Faery, j'avais eu droit à un certain nombre de blagues sur mon penchant supposé pour l'alcool. Je ne comptais pas les faire redémarrer ! Tongue
A vrai dire, j'ai failli ne pas offrir cette possibilité, mais je me suis dit qu'il était absurde que l'héroïne soit contrainte de ne pas toucher au contenu de la calebasse.


Je vois que le 124 reste l'écueil principal pour la plupart des joueurs. Ca me paraissait sincèrement une bonne idée lorsque je l'ai imaginé, ce qui m'aidera à me souvenir qu'il est important d'essayer de se mettre à la place du lecteur avant de tenter ce genre de choses.

Répondre
#28
J'ai fait une deuxième lecture aujourd'hui. Effectivement, je comprends mieux ...
L'existence du paragraphe n'est pas problématique en soit, il faudrait juste expliquer ce qu'il se passe ...

Par exemple ...

124.
Après seulement quelques brasses vous vous sentez attiré au fond de l'eau par une force irrésistible ... Vous pouvez voir la teinte de l'eau qui vire au rouge et c'est la dernière chose que vous verrez de votre vie...
Tu peux finir avec ta cérémonie si tu veux après ... Histoire qu'on comprenne quelque chose, parce que là on comprend même pas comment on meurt, ni même qu'on est mort Smile ...

(je trouve pas de balise "spoiler" désolé)
Répondre
#29
Pour les spoilers, il faut encadrer entre [spoiler ] et [/spoiler ] (sans espace).

(09/01/2012, 19:05)Zamoth a écrit : Après seulement quelques brasses vous vous sentez attiré au fond de l'eau par une force irrésistible ... Vous pouvez voir la teinte de l'eau qui vire au rouge et c'est la dernière chose que vous verrez de votre vie...

J'ai fait quelque chose comme ça avec d'autres PFA, mais je voulais essayer quelque chose de plus subtil. Malheureusement, j'ai toujours eu du mal à respecter la ligne délicate qui sépare "subtil" et "abscons".

Je vais attendre la fin du Yaz pour essayer de voir quelle serait la meilleure façon de modifier ce paragraphe.
Répondre
#30
Voila quelques remarques :

J’ai trouvé que la raison qui a poussée l’héroïne à partir en vadrouille dans l’océan est un peu bizarre, mais comme à la base c’était sensé être une aventure de la série collective qui à fait naufrage, je ne critiquerais pas.

Dés ma première visite au 124 je savais que j’avais mal fini, mais en relisant l’aventure, j’ai réalisé que certain en y arrivant ont pu croire à une erreur de renvoi.

L’aventure est difficile, je suis arrivé à la troisième tentative (en comptant, le jeter dans l’eau ça ne marche pas, bon je vais essayer de le jeter dans les bois), mais comme l’aventure est courte ce n’est pas gênant.

Le style est très bon.

J'avais pensé faire plusieurs commentaires pas vraiment drôle sur le fait que les deux personnages principaux soient des filles presque entièrement nues durant toute l’AVH, mais je ne vais pas en rajouter.

Le décor de l'aventure est dépaysant et l'atmosphère fantastique et mystérieuse est plutôt sympa.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)