Bilbo le Hobbit
#16
Il n'y a pas de quoi s'irriter, c'est tout à fait normal : les livres sont exigeants, les films... ne le sont pas. (Je cherchais un adjectif qui contiendrait à la fois les connotations « édulcoré », « abêti » et « réduit au plus petit dénominateur commun », mais je n'en trouve aucun. Envoyez vos propositions.)
Répondre
#17
Moi je trouve ces livres indigestes, et là je ne parle pas du fond mais de la forme. Et pour une fois, je trouve justement que les films sont fidèles au support d'origine, ils lui font vraiment honneur, mais bon on ne sera pas d'accord.
Répondre
#18
Déja le bon point : y'a pas les inutiles chansons elfiques qui jallonnent le livre.
Répondre
#19
La vision qu'on porte sur le livre et les films dépend sans doute de l'ordre dans lequel on les a découvert. Personnellement, le SdA est le premier roman que j'ai lu qui ne soit pas du genre "Club des 5". J'avais à peine 9 ans à l'époque et le livre m'a énormément marqué. Je ne le relis plus tous les ans comme je le faisais à une époque, mais il occupe toujours une bonne place sur mes étagères.

Du coup, je juge en partie les films selon la fidélité, l'intelligence et la créativité avec lesquelles ils adaptent le livre. Mon film préféré est le premier, qui est le plus proche de l'oeuvre d'origine (il y a des modifications comme la disparition de Bombadil et Glorfindel, le temps qui s'écoule entre le départ de Bilbon et celui de Frodon, etc., mais elles sont raisonnables et sensées). Le film que j'apprécie le moins est le deuxième, parce que je trouve que les changements pratiqués sont inutiles et affaiblissent l'histoire ; il y a notamment une tendance à modifier les personnages pour qu'ils ressemblent davantage à des stéréotypes hollywoodiens (c'est particulièrement pénible dans le cas de Gimli, qui se voit réduit au rôle de "comic relief"). Je mettrais le troisième film quelque part entre les deux autres.


Je n'ai pas le même attachement à "Bilbo" qu'au SdA : je l'ai découvert plus tard et, comme je le jugeais par rapport à sa suite, je l'ai trouvé un peu gamin (même si je ne devais guère avoir que 12-13 ans à l'époque). Ca ne me dérangera sans doute pas autant si les réalisateurs prennent quelques libertés avec le livre d'origine.
Répondre
#20
(06/01/2012, 18:15)Albatur a écrit : Déja le bon point : y'a pas les inutiles chansons elfiques qui jallonnent le livre.

Les poèmes et chants sont un truc que j'avais adoré dans les livres, je trouvais que ça ajoutait grandement à l'immersion dans l'univers, un côté très réaliste en fait. Même si je ne comprenais pas, il y avait une certaine sonorité que je trouvais intéressante à "écouter".
Après il aurait été stupide de les balancer directement telles quelles dans les films, car ce n'est tout simplement pas le bon support. Mais tout de même il y a un passage chanté en plus dans la version longue de la Communauté de l'Anneau, donc P.Jackson a plutôt fait le maximum de ce côté-là je pense. Il a enlevé mon passage préféré du bouquin, celui de la vieille forêt avec le sentier qui conduit les hobbits dans la mauvaise direction magré eux, et il a aussi zappé Tom Bombadil puis les Hauts des Galgals. Même s'il aurait sans doute pu procéder autrement, je comprends son raccourci de faire passer les hobbits directement de la Comté à Bree, et finalement je ne suis pas gêné.
Ce que j'aime le moins dans les films ce sont les séquences de batailles qui partent dans tous les sens et où on n'a pas le temps de comprendre ce qui se passe. J'ai toujours trouvé ça terriblement frustrant. Question de rythme peut-être, mais je n'aime pas cette manière de filmer l'action. Comme il y en a peu dans le premier volet, c'est peut-être pour çà que la Communauté reste mon préféré de la série, et que le dernier, très "grandiloquant", me plaît moins malgré quelques scènes d'anthologie comme la charge suicide de Faramir avec le chant de Pippin en fond et Denethor qui se goinfre. Et puis le montage a vraiment été fait à l'arrache, on s'en rend compte quans on le regarde "à tête reposée", sans se laisser prendre dans l'histoire. Quand on sait que c'est celui-ci qui a rafflé tous les oscars, alors qu'il est le plus mal ficelé de tous, on se dit que c'est plutôt l'ensemble de la trilogie qui a été récompensée.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#21
(06/01/2012, 20:27)tholdur a écrit : quelques scènes d'anthologie comme la charge suicide de Faramir avec le chant de Pippin en fond et Denethor qui se goinfre.

Ce n'est pas une mauvaise scène en elle-même, mais le fait que le personnage de Denethor soit tellement déformé par rapport à ce qu'il est dans le livre m'empêche de l'apprécier vraiment. L'acteur joue très bien le rôle qu'on lui a donné, mais c'est un rôle entièrement négatif, sans rapport avec le personnage dur et fier mis en scène par Tolkien.
Répondre
#22
Le Seigneur des Anneaux en livre ayant pendant longtemps été ma bible, j'ai bien sûr beaucoup apprécié les films.

Par contre, j'avais été déçu par les acteurs et les dialogues. Je pense que ça aurait pu être mieux de ce côté-là et faire de la trilogie un véritable chef d'oeuvre. Si l'acteur jouant Gandalg et Vigo Mortensen sont pas mal, les autres font des comédiens plutôt très passables. Si Tolkien n'est pas un spécialiste des dialogues, ceux du film ne cassent pas des briques (argh pour le ciel qui est rouge selon Legolas, annonciateur de sang). Enfin, certaines scènes racoleuses affaiblissent aussi la crédibilité du film : Legolas faisant du skate sur un pavois, Legolas monté sur ressorts pour escalader un mumâkil, Gimli en permanence ridiculisé...

Sinon, tout le reste est fantastique.
Répondre
#23
C'est vrai qu'il y avait assez d'occasions de détendre l'atmosphère par des petites touches d'humour (plus ou moins lourdes) sans passer systématiquement par la case "nain". En même temps, il fallait bien mettre une figure comique dans le groupe de la Communauté.
Frodon, c'est un peu le côté tragique, Gandalf la voie de la raison, Aragorn la "force tranquille"... Les duettistes Merry et Pippin auraient-ils suffi? Je ne sais pas. Gimli en nain disons taciturne aurait peut-être été trop proche dans son attitude de celle d'un Aragorn?
Legolas c'est le "mec cool", pas vraiment hautain comme devraient l'être les elfes, mais agaçant tout de même!
Il devrait nous être normalement épargné dans Bilbo, mais on devrait quand même avoir droit à son père. Tel père tel fils? Je ne pense pas.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#24
(07/01/2012, 12:50)tholdur a écrit : En même temps, il fallait bien mettre une figure comique dans le groupe de la Communauté.

Le fallait-il ? C'est discutable (pour moi, ça participe de la volonté de « mainstreamisation » de Jackson, très au-delà de la volonté d'« adaptation », mais la frontière est floue et chacun la place où il le souhaite). Fallait-il le faire comme ça ? Je ne crois pas. Vraiment pas. (Un nain qui rote et qui pète, fabuleux... Le nain de Donjons & Dragons était presque plus subtil.)
Répondre
#25
(06/01/2012, 12:21)Meneldur a écrit : (Je cherchais un adjectif qui contiendrait à la fois les connotations « édulcoré », « abêti » et « réduit au plus petit dénominateur commun », mais je n'en trouve aucun. Envoyez vos propositions.)
Américain Mrgreen
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#26
(07/01/2012, 15:01)Caïthness a écrit : Américain Mrgreen

Lool
Répondre
#27
Tiens, chez moi aussi le 1er volet de la trilogie est le préféré, bien que bien amputé.
Répondre
#28
Citation :La vision qu'on porte sur le livre et les films dépend sans doute de l'ordre dans lequel on les a découvert.

J'avais participé à un lendit une fois sur le thème de Bilbo (lorsque j'avais 7-8 ans).
Je me souviens que plusieurs camarades de classe couraient sous un assemblage de papier crépon qui était sensé représenté Smaug et je crois bien que l'institutrice jouait le rôle de Gandalf.
Moi, j'incarnais l'un des treize (joyeux) nains, aux dimensions fidèles d'un mètre trente et je me revois courir autours de Smaug en jetant en l'air le fabuleux trésor du dragon : des assiettes en carton peintes en doré.

Tout ça pour dire que j'ai découvert Biblo avant le SdA (je me souviens même qu'à l'époque je confondait sémantiquement ce dernier avec l'anneau de Moebius) et qu'en effet, j'ai toujours eu plus de plaisir à le lire que son successeur, que j’apprécie pourtant énormément.

Répondre
#29
C'était bien.
Répondre
#30
Développerais-tu ? Big Grin
J'irais bien le voir.
Au petit matin, le dernier des deux fois nés était deux fois mort...
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)