Chienlit sur chienlit
#1
Je sais qu’il y en a qui ont déjà voté pour le Yaz, et qui trépignent d’impatience en attendant les résultats. Je vous sors donc une petite AVH de derrière les fagots (il s’agit d’une NVH destinée initialement à Héros -mais je vous aime aussi hein, et bien davantage, la preuve, j’ai décidé de l’offrir à vous finalement…).

Elle est assez atypique donc je suis curieux de savoir ce que vous en penserez. Ah oui, inutile de prendre des pincettes quand vous me faites une critique, du moment qu’elle n’est pas gratuite. Je suis là pour progresser, n’hésitez donc pas à pointer tout problème.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#2
(14/02/2011, 12:16)Alendir a écrit : Ah oui, inutile de prendre des pincettes quand vous me faites une critique, du moment qu’elle n’est pas gratuite.

Okay, alors disons... 40 euros la critique ? J'ai justement besoin d'aller faire des courses.

Répondre
#3
(14/02/2011, 12:16)Alendir a écrit : (il s’agit d’une NVH destinée initialement à Héros -mais je vous aime aussi hein, et bien davantage, la preuve, j’ai décidé de l’offrir à vous finalement…).

Si ce n'est pas trop indiscret et/ou douloureux, pourquoi n'a-t-elle pas été retenue ?Neutre
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#4
Le background, un peu trop décalé... Vous comprendrez mieux en lisant ^^
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#5
Cette AVH est multiple.

Il y a d'abord le pamphlet politique (l'AVH qui s'en rapproche le plus étant Frank Brossard de Sukumvit). Je pense être passé à côté de ce volet pour ma part, car je n'ai pas saisi pourquoi avoir choisi de Gaulle plutôt qu'un autre (la plupart des spécificités/références m'ont du m'échapper, il y en avait pourtant des tas, non?) Je le regrette, j'ai vraiment l'impression d'avoir raté un truc, une partie de ce qui fait l'essence de l'AVH, et notamment la conclusion.

Il y a ensuite le côté aventure mystérieuse (et là l'AVH la plus voisine est pour moi Homme de Troupe Augmenté de Redo, et pour un passage de combats musclés Aliens bien évidemment). J'ai bien aimé ces péripéties, qui m'ont rapellé l'atmosphère de Rama de A.C.Clarke. A un moment j'ai aussi pensé qu'on avait affaire à un test des ET, comme le croient les personnages d'un autre livre, Pemanence de Schroeder).

Il y a enfin ce que j'appelerai la "parodie permanente", comme lorsque le colonel raconte des blagues sur l'armée (excellentes, même si le personnage n'est pus très crédible du coup à mes yeux), où lorsque les civils de notre équipe s'enflamment de leurs découvertes. Ou encore quand les civils sont interdits d'employer des armes car ils risquent de paniquer, et ce sont bien les militaires qui paniquent et font tout foirer lorsqu'ils sont examinés par les ET. J'ai supposé dès la lecture de cette interdiction que cela allait se produire ainsi (les militaires allaient pêter un câble), même si je ne savais pas quand et de quelle manière cela allait se produire. Ce fut à mon deuxième essai, pour le premier j'avais décidé de tout miser sur le linguiste, et au passage j'ai ainsi pu le sauver.

Enfin, en tant qu'Auvergnat, je ne peux qu'adhérer au fait que je crois bien que c'est l' exacte image que l'on avait de la région dans le reste de la France -et plus particulièrement à Paris- à la fin des années 60!

Ce n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui malgré tout, enfin sauf à Paris où on pense encore qu'on est pas si éloigné de la vie à l'époque de Vercingétorix (avant la romanisation donc^^).
J'ai particulièrement aimé la comparaison fromage/habitants, car on peut la prendre dans le sens qui nous arrange!

Le "labyrinthe" est facile, car il n'y a que peu de paragraphes à retenir.
Pour le challenge final, il est impossible de cumuler santé=80 et tous saufs. D'ailleurs si on fait confiance au linguiste, les militaires ne nous accompagnent pas (j'ai utilisé un objet sorti de star wars^^ pour passer), et visiblement battent en retraite en mauvaise posture. Faut-il les considérer comme saufs? J'ai relevé deux coquilles dans le texte, mais n'ai pas pris la peine de les noter, désolé.

J'ai pris plaisir à lire cette AVH (et essayer de nouvelles possibilités), mais je reste perplexe sur la fin, car je crois toujours être passé à côté de sa signification...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#6
Pamphlet politique, oui et non. En fait, je suis parti de l'idée suivante : et si je faisais une AVH de SF se déroulant dans le passé ? Ok, mais dans quel contexte ? Autant en prendre un que je connais, et le renforcer avec un personnage historique. Etant donné que je voulais mettre de l'humour et que De Gaulle a fait des tas de bonnes citations (j'en ai casé pas mal)... voilà. Ensuite, le comportement assez agressif de De Gaulle face aux aliens me paraissait réaliste et je ne le critique pas : l'humanité serait à mon avis bien apeurée si elle faisait une rencontre du troisième type, alors qu'elle fantasme dessus depuis des générations. Quand au final, qui est une reprise d'une citation de De Gaulle (placée aussi dans le texte à un endroit), il a plus une visée humoristique qu'autre chose. Il y a effectivement une petite mise en dérision de De Gaulle, qui possédait un ego un peu surdimensionné -ce qui renforce sa puissance comique, je l'adore ce type-, on peut aussi voir une critique d'une politique brutale face à des visiteurs dont on ne connaît pas les intentions, mais en réalité, je ne visais pas le pamphlet politique.

J'ai effectivement tenté de cultiver deux aspects dans cette AVH, et je ne sais pas si j'ai réussi mon coup. Il y avait l'aspect humoristique/absurde/décalé bien sûr, et le côté aventure mystérieuse/inquiétante. Apparemment, tu les as bien décelés, mais je ne sais pas si je les ai bien amenés (humour un peu lourd ?) ou s'ils se marient bien ensemble.

Le truc sur les fromages et les habitants, c'est une citation de De Gaulle. Quand je dis que c'était un type marrant...

Pour le labyrinthe, je ne voulais pas qu'il soit fastidieux (je hais les labyrinthes). En premier lieu, il me servait à respecter la limite de caractère imposée par Héros LOL J'ai essayé de le rendre moins lourd avec les blagues du colonel et la remarque de la biologiste sur le test d'intelligence.

Pour le challenge final, oui, les militaires peuvent être considérés comme saufs. Il me semble que c'est faisable (j'avais fait un graphe avec les points de gameplay pour équilibrer l'aventure) mais je n'en suis pas tout à fait sûr. Enfin, un challenge impossible, c'est le plus beau des challenge, non ? Mrgreen

La fin a vraiment une double signification, selon que l'on a "parlé" avec les aliens ou pas. C'est pour cela qu'on peut arriver au §50 même en ayant vu sa mission avorter prématurément ; on ne comprend ce qui s'est réellement passé que si on a discuté avec les aliens. Demande-moi par MP si tu ne penses pas avoir compris.

[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#7
J'ai fini cette avh après le second essai. Une fois terminée, j'ai parcourus le texte pour essayer de comprendre un peu plus l'histoire. Il y a une bonne ambiance inquiétante sans être oppressante non plus, et le côté pince-sans-rire de certaines réflexions des protagonistes (en premier lieu celles de DeGaulle) dédramatisent le tout. L'ensemble reste cependant plutôt crédible.
Comme beaucoup d'histoires de SF, tout n'est pas explicité. Je me suis fais ma petite hypothèse :
Show ContentSpoiler:
Répondre
#8
Bien vu.
Show ContentSpoiler:
(Gros spoiler)
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#9
Dans l'Or venu de l'Est, j'avais déjà été séduit par la volonté d'Alendir d'apporter de l'originalité à un univers classique de fantasy. La liberté d'action, les deux fins différentes, la phase d'espionnage, tout ça changeait agréablement de l'ordinaire des LDVELH ou des AVH. Là c'est pareil, on peut dire que tu n'empruntes pas les sentiers battus.
Le contexte choisi (Auvergne des années 60 + histoire assumée d'Extra-Terrestres) et l'introduction (très politique) sont déstabilisateurs, tout comme le titre étrange. Mais c'est en voyant l'importance du personnage de De Gaulle dans l'AVH que j'ai enfin compris la subtilité du titre et qu'il y aurait beaucoup de second degré. D'ailleurs, l'humour est souvent présent, discret mais plaisant avec l'ironie de certaines phrases, la caricature de certains personnages et les blagues récurrentes du colonel. J'ai adoré le paragraphe 22, surtout pour les deux dernières phrases : "Tout le monde salue l'effort du colonel. Après un coude, vous découvrez que vous n'êtes pas au bout de vos peines."
Le ton de l'aventure m'a donc plu tout comme le fait d'évoluer avec des coéquipiers aux personnalités affirmées. An niveau du scénario, je l'ai trouvé en revanche moins captivant. Malgré l'humour et la science-fiction, il s'agit d'un récit assez réaliste et c'est sans doute pour ça que le vaisseau ne comporte pas des adversaires différents à chaque tournant ou des objets à récupérer, nous ne sommes pas dans un dungeon-crawler. Du coup, malgré les parasites et les dangers des changements de gravité (encore une idée originale), il y a quelques de passages monotones, sans véritable suspense. L'équilibre entre réalisme et scènes d'action n'est certes pas facile à trouver. Les conversations entre les membres de l'équipe pimentent cependant l'expédition et ça amène à parler de ce qui est pour moi le coeur de cette AVH : les points d'influence.
Il s'agit là d'une vraie nouveauté, quantifier la confiance de nos alliés envers nous, le charisme dont on est capable envers chacun d'eux. D'ailleurs, c'est la seule difficulté au niveau jeu de cette AVH car il est difficile de tomber à 0 point de vie. Par contre, impossible d'atteindre les E-T si on n'a pas attiré suffisamment de sympathie. L'idée est vraiment bonne. Je pense qu'elle pourrait être appliquée à d'autres AVH ou LDVELH qui font la part belle à la psychologie (le Labyrinthe du Roi Minos, Le Grand Maître d'Irsmun...). Dommage que l'aventure soit si courte et qu'elle ne permette pas d'approfondir encore plus cet aspect.
Un autre regret concerne la fin. Là encore, c'est novateur de proposer un succès quel que soit le résultat de la discussion avec les E-T mais le challenge en pâtit sévèrement. Hormis le risque d'être bloqué par les parasites (pour ma part, j'ai réussi au premier coup mais à 1 point d'influence près), l'aventure est très facile. Même si tout le monde n'est pas forcément de cet avis, c'est pour moi important que les LDVELH gardent cette notion de challenge ludique, même s'il n'y a pas de dés ou des règles très simples comme ici.
Mais ça n'empêche pas que cette aventure est suffisamment inédite et inventive pour être marquante, le genre d'aventure dont je me souviendrai encore plusieurs années après l'avoir lue.

Répondre
#10
Merci pour ce feedback !

Effectivement, par soucis de réalisme et pour conserver le suspens, le vaisseau est assez vide, ce qui entraîne de la monotonie, même si j'ai cherché à l'effacer par quelques idées. C'est à cause de cet aspect répétitif que je me suis limité à 50§.

Pour la difficulté, je crois qu'on a des chances assez bonnes d'échouer à la première lecture (c'est d'ailleurs ton cas). En revanche, la seconde a de bonnes chances de réussir quand on sait quels sont les personnages centraux à influencer. Etant donné qu'il y a en gros deux chemins principaux, cela permet au final d'assez bien explorer l'AVH. Pour la fin à double sens qui en a troublé plus d'un, je trouvais le principe sympa, mais je ne pense pas réitérer l'expérience avant un moment, tout simplement parce que peu de scénars s'y prêtent (là, l'idée m'était venu toute seule), et puis ça serait moins original à présent.

Concernant les règles, j'ai effectivement essayé d'en faire des adaptées au contexte de cet AVH, quitte à ne pas faire de règles de combat pour se concentrer sur la gestion de l'équipe. J'en ai profité pour accentuer le côté manipulateur de la diplomate.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#11
Je me suis mal exprimé : j'ai bien réussi (de justesse) l'aventure du premier coup. Mais tu as raison, pas besoin de difficulté supplémentaire pour une AVH de 50 paragraphes.

Spoiler : J'avoue par contre ne pas avoir du tout deviné que la bombe atomique avait permis à la soucoupe de s'envoler Sad
Répondre
#12
En somme, dommage pour Héros, tant mieux pour nous.

J'ai bien aimé cette aventure, car durant l'exploration du vaisseau j'y ai autant guetté les pointes d'humour que les extraterrestres. Les années 60 en France ? À vrai dire ça ne m'évoque rien de particulier, aussi j'ai peut-être raté les éléments de couleur locale, mais ça m'a manqué de ne pas pouvoir me représenter ne serait-ce que l'habillement des personnages... la femme moderne qui travaille dans les bureaux s'habillait avec un tailleur, des chaussures à talon ? Le mélange avec la SF donnerait un résultat assez kitsch dans ce cas, mais je ne l'ai pas trouvé dans le texte. Par contre voici ce à quoi j'ai beaucoup songé :

[Image: le_gendarme_et_les_extra_terrestres_1978_reference.jpg]

Et zut, le fin mot de l'histoire m'avait échappé (à ma décharge je ne suis pas passé par le paragraphe 24) : d'où proviennent donc ces débris métalliques, est-ce un leurre ?
Bref, si le décor n'a pas vraiment été planté, le caractère des personnages m'a plu. Assez succinct vu la taille de l'aventure, cynique avant tout. Je n'ai pas, contrairement à ce que j'ai pu lire plus haut, trouvé de passages monotones. Pour autant je n'ai eu à utiliser aucun objet. Ah oui, une dernière chose ! Je ne comprends pas comment l'on peut être à court de monnaie, on les sème, les pièces ?
Répondre
#13
Tiens oui, j'ai complètement occulté l'aspect vestimentaire. Faut dire que je n'y connais rien et que c'est un point secondaire, mais effectivement, ça peut manquer. En même temps, comme tu le dis, l'effet pourrait être kitsch (je ne sais pas si mon inconscient a eu l'idée d'une AVH de SF se déroulant il y a 50 ans en France grâce aux Gendarmes, mais en tout cas il a bien refoulé ce film quelque peu vieillissant, car je pensais avoir trouvé un concept novateur en mêlant vieille France et aliens xD ).

Quant aux morceaux de métal dont on parle au §50,
Show ContentSpoiler:


Pour les pièces qu'on utilise pour tester la gravité, on peut en perdre dans certains cas (par exemple, si elles grimpent au plafond).

Niveau objets, c'est assez pauvre effectivement. Je voulais renforcer l'aspect mystérieux et éviter de tomber dans les classiques armes laser ou autres. Ce gameplay réduit est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle l'AVH est courte ; quand les règles sont réduites, le nombre de choix a tendance à diminuer aussi.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#14
Bons résumés de Tholdur et de Fitz, comme d'habitude.

Mention spéciale à l'humour, dans un univers SF toujours casse-gueule par excellence dans les AVHs.
L'idée de gestion de crédit accordé par l'équipage et des dialogues est excellente.

J'ai un peu pensé au film "Le Cube" par moment. Bonne durée, car plus de § n'auraient pas apporté grand chose...

Les bémols :
- Quand on tourne en rond et qu'on retombe sur un même §, je n'ai pas tenu compte une 2è fois des conseils d'untel ou d'untel qui m'auraient faire perdre 1 point auprès d'eux (j'estime qu'ils sont assez intelligents pour se rendre compte qu'on est revenu au point de départ).
- L'impression d'avoir raté quelque chose lors des premières lectures (j'ai raté la vraie fin ?) etc ...

J'ai trouvé l'AVH d'Alendir sympa pour une AVH de 50 § (je préfère les histoires + longues) , et j'ai bien aimé son humour, son côté gestion de troupe, ainsi que l'aspect expérimental original.
Toutefois, ce côté expérimental et sa thèmatique marginale ne visent pas un public assez large pour une publication dans Héros, enfin à ce qu'il me semble. On est loin d'une aventure classique avec les points repères habituels du héros lambda.

Décidément Alendir a le mérite de vouloir sortir les AVHs des sentiers battus pour leur ouvrir de nouveaux horizons...

Répondre
#15
Merci pour ton feedback ! Big Grin

Pour la fin, l'idée c'était de faire lire au lecteur le même paragraphe, qu'il ait réussi ou échoué dans sa mission. Mais s'il l'a réussie, il découvre un nouveau sens à cette fin. Ce message caché est expliqué dans des spoilers des messages précédents (mais tu as peut-être compris). Au fait, il t'as fallu combien d'essais pour réussir ?
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)