Sindbad 2 • L'Ile au Bout du Monde (Ashimbabbar)
#31
Citation :Et voilà que personne n'aime mes règles de Moral… je suis tout triste… m'en fiche, je les réutiliserai telles quelles dans le Sindbad 3, voilà ! Avec encore plus de pirates et autres méchants ( dont un qui s'appelle Darek, je lui ai promis ), plusieurs îles à explorer, du commerce, des scènes lesb- euh non ça peut-être pas.
Lool

Salut tout le monde,

Je précise que je n'ai pas lu le 1er Sindbad, j'ai donc eu du mal avec certains passages, mais les commentaires sur ce fil ont déminés certaines situations:
Show ContentSpoiler:

L'ambiance
Ma fuite m'a fait penser à du Aladin avec le singe Abou sur mon épaule et parfois même à du "Prince of Persia". J'ai naturellement pris la bibliothèque, je suis un cérébral moi Cool

En tout cas, c'est bien dans l'ambiance de ta filmographie. A tel point que je me suis fait des "films" tout seul (avec des jeux de mots qui n'était peut être pas intentionnels de ta part):
Show ContentSpoiler:
. Ce qui prouve bien que j'ai adhéré au ton de l'AVH et que j'ai l'esprit mal placé!

Les règles
Je suis, également, mal placé pour faire des critiques là-dessus (et je ne connais pas les règles du tome 1). Les tests qui se succèdent ont finit par avoir ma peau plusieurs fois (je tire souvent des jets merdiques, faut dire).
Je ne reviens pas sur les calculs de seuil de pertes, je n'avais pas encore ton fichier quand j'ai commencé.

Le texte
Il y a des oublis de mots sur certains paragraphes qui peuvent être aisément supprimés avec une relecture:
Show ContentSpoiler:
.
Quelques tournures de phrases bizarres:
Show ContentSpoiler:
.
Quant aux explications extra-paragraphes, ne serait-il pas possible de les mettre en notes de bas de page? En tout cas, j'étais sceptique quant à donner ses références en fin de l'ouvrage, mais finalement c'est loin d'être une mauvaise idée.

L'histoire
Bandar et Taurus sont des PNJ haut en couleur, et le reste de l'équipage est bien rendu. Si je dois mettre des + et des -, c'est là que se trouverait le +: la présence de notre équipage!
L'amphisbène a faillit me faire peur! ma hantise dans un ldvelh: une créature à la "Doppler" dans "les hiéroglyphes de l'horreur" (collection "Œil Noir") pour ceux qui connaisse!
J'ai tout de suite compris pour le singe, par contre je rejoins certaines critiques: j'ai eu l'impression que, parfois, le personnage "m'échappait" qu'il savait des choses que je ne savais pas: l'arrivée de Tanit par exemple, ou bien j'ai loupé un chapitre? Par contre, je refais l'aventure, il y beaucoup de choses que je n'ai pas encore exploré! (j'y retourne de ce post).

Un méchant dans Sindbad 3? je signe où?Twisted (si tu veux garder la cohérence avec l'univers tu peux utiliser Abdel Kader) Wink
Répondre
#32
Merci pour ce feedback Darek !

Décidément, je vois que tout le monde apprécie l'ambiance. Ça valait la peine d'écrire cette AVH.

Content que tu apprécies mon amphisbène… c'est que j'ai mis du temps à le mettre au point… mais l'homme à l'œil insatiable et toujours vide, je l'ai pris dans les 1001Nuits moi, dans un des voyages de Sindbad précisément… ( je te rassure: les jeux de mots douteux sont parfaitement voulus )


Effectivement, maintenant que je me suis décidé à relire le § en question, Tanit arrive avec tout le tact d'un cheveu sur la soupe… il va vraiment falloir que je corrige ça.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#33
C'est tentant de comparer cette suite avec le LDVELH du 1er tome mais je n'ai pas envie de m'y risquer tant ils ont des qualités et des défauts différents. Les deux m'ont beaucoup plu mais sincèrement, je ne saurais dire lequel est le meilleur (toujours très subjectif) ni même quel est celui qui m'a le plus botté. Pour aller dans le détail, je suis sûr de préférer l'AVH au niveau ludique mais certaines particularités du LDVELH m'ont un peu manqué.
Pour quelqu'un qui n'a pas beaucoup apprécié Sindbad I, tu es resté très fidèle à l'oeuvre originale, tant au niveau du ton, des références au passé et de l'ambiance. C'est très appréciable. Mais dans Sindbad 2, l'atmosphère orientale est encore plus mise en avant, avec un luxe de détails et un vocabulaire riche, plus particulièrement au début de l'aventure où j'ai mis le nez cinq-six fois dans le dico. Tout ça plus les lieux visités (hammam, bibliothèque) ainsi que les réactions de la foule ou les descriptions des habitants apportent une atmosphère très réussie à la ville du début, très dépaysante, un peu comme dans le Port des Assassins.
Par la suite, une fois que l'on part en mer, cette ambiance disparaît pour devenir plus classique même si les nombreuses péripéties qui flirtent avec les légendes ou la mythologie orientale sont intéressantes et jamais ennuyeuses.
Le ton global est aussi ironique et humoristique que dans le premier tome. C'est presque un tour de force que d'avoir réussi cela. Par contre, le personnage de Sindbad est moins mis en avant. On a ici moins droit à des réflexions personnelles. Le côté philosophe, égocentrique et épicurien du héros qui m'avait beaucoup plus est beaucoup moins prononcé.
Mais on croise et on s'entoure de plusieurs personnages secondaires aux personnalités marquées qui compensent largement Jamal ou Abraxus. J'ai particulièrement aimé le sage-boulet que l'on peut recruter.
Pour son nombre de paragraphes, l'aventure est plutôt courte. Mais c'est à cause de l'impressionnant nombre de chemins possibles. La fuite dans la ville est d'une liberté énorme, avec plein de pistes annexes comme les égouts par exemple. En mer, selon les résultats des dés et le choix du port de recrutement, on se retrouve confronté à des épisodes totalement différents. C'est génial pour les relectures mais c'est là que le bât blesse : j'ai terminé Sindbad 2 dès la première tentative!
Pour relativiser cette apparente facilité, j'avais repris mon personnage survivant du tome 1 qui avait une Force de ... 18. Je pense cependant que les personnages qui auront survécu au chef cannibale et surtout à Abraxus seront tous avec un total dans ce genre de toute manière. Je précise que j'ai malgré tout failli périr face à la Sylla, que ma structure est tombée à un petit point après la première grosse tempête et que ma force d'équipage est également tombée très bas suite aux pténarodons. Pour terminer, heureusement que j'ai pu vaincre Jaffar en duel sinon mes gars perdaient la bataille finale. Ce fut donc chaud à de nombreux moments.
En relisant, je me suis aperçu qu'il y avait pas mal de PFA, d'épreuves de dés mortelles et d'autres combats ardus. Je pense que si la difficulté devait être augmentée, ce serait non pas en augmentant les caractéristiques des adversaires ou les seuils de difficulté des tests mais en proposant des choix moins intuitifs. Je veux dire par là que les pièges au lecteur ne sont pas nombreux, qu'il est plutôt facile de repérer les meilleurs choix du premier coup (le principal exemple qui me vient à l'esprit est l'emplacement de la pierre lorsqu'on grimpe dans la partie rocheuse de l'île). Ce n'est peut-être pas plus mal après tout, ça a le mérite de ne pas frustrer le lecteur par des morts injustes. Mais pour une aventure si longue, proposant tant de choix tactiques et d'itinéraires différents, j'étais déçu de ne la jouer qu'une seule fois à la loyale.
Concernant les règles, elles sont très bien dosées (si l'on fait abstraction du système de combats classique). Quand j'ai découvert celles pour les combats de masse, je me suis d'abord dit que c'était un beau bordel plutôt chiant en perspective. Mais à la pratique, elles se sont avérées très efficaces! Réalistes, pas si complexes que ça car tournant toujours autour des mêmes formules, presque fluides et surtout rapides, les combats n'excédant pas trois à quatre assauts. Les divisions à fraction pour le seuil de moral sont un peu alambiquées dans le cadre d'un livre-jeu mais rien de très méchant. Au final, je les ai appréciées même si elles sont tendues car on y perd toujours des hommes, ce qui est logique somme toute. Si on les compare à celles des Sombres Cohortes, c'est une franche réussite ;o)
Le fait de souvent pouvoir utiliser différents objets ou de faire participer les trois recrues spéciales est également très sympa.

En conclusion, c'est une très bonne AVH. L'exercice de la suite non-officielle est un exercice délicat et tu t'en es bien sorti.
En regardant Abraxus dans ma boule de cristal, j'ai d'ailleurs cru comprendre qu'un 3ème volet était plus que probable!


Je viens de me souvenir d'un reproche que je voulais faire.
A plusieurs moments, les transitions entre paragraphes sont laborieuses, trop rapides. Je me suis demandé si j'étais au bon paragraphe, si je ne m'étais pas trompé dans le renvoi.
Dans la même veine, le contenu du parchemin par le singe est évoqué après coup. J'aurais préféré un paragraphe pour en décrire le contenu car je me suis demandé si je n'avais pas zappé un passage.
En lisant les feedbacks, je m'aperçois que j'ai fait strictement le même parcours que zoki jusqu'à la sylla (sauf que j'y étais entré seul).
Répondre
#34
Merci pour ce feedback Fitz !

Et voilà ! Il y a quelqu'un qui aime mes règles de combat ! Je savais bien que ça arriverait un jour.

Par contre ma tentative, genre, littéraire, de procéder par ellipses et de ne raconter toute l'histoire que dans le petit discours de Sindbad à son équipage de corniauds ne semble séduire personne… bon, on ne peut pas réussir partout ( je crois que je vois où je pourrais mettre le changement, d'ailleurs ).

Et je reverrai mes transitions, c'est promis.

Eeeet… dans le 3° Sindbad si je l'écris un jour*, non seulement on aura droit à Abraxas mais à l'autre guest-star maléfique qu'on peut voir dans la boule ! Ça donne envie, non ?



* Un truc qui m'ennuie, c'est que je ne vois pas comment je pourrais y remettre des compagnons sans que ça soit une reprise pure et simple de ces trois-là ou une tentative de "regardez comme ils sont différents"…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#35
Mais bon… question difficulté, on voit que
- VIC avec 17 en Dextérité et de l'équipement du 1°tome ne l'a finie qu'en trichant ( c'est pas bien, VIC ! )
- Fitz avec 18 en Dextérité et de l'équipement du 1°tome a eu des moments très très chauds
- Quant à zoki, tholdur et Darek qui se sont lancés directement dans l'aventure, ils ont connu une ou plusieurs morts sanglantes et au point où nous en sommes aucun n'a déclaré y être arrivé. Donc question difficulté, je crois que ça va Mrgreen

( oh… incidemment je viens d'avoir une idée pour un compagnon dans la suite. On dirait que ces temps-ci il suffise que je veuille expliquer à quelqu'un pourquoi quelque chose est impossible pour qu'il me vienne une idée prouvant que c'est possible après tout. Quelqu'un ne voudrait pas me demander de devenir très riche ? )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#36
J'aime beaucoup les atmosphères moyen-orientales et j'ai trouvé celle de cette AVH très réussie ! Au niveau de l'inspiration, ça change agréablement de l'Europe médiévale. Le ton est plutôt léger et très plaisant. Il est rafraîchissant d'incarner un aventurier dont l'objectif est de toucher une grosse récompense qui lui permette de mener la belle vie !

Le style est au service du ton et il fonctionne pas mal du tout, même s'il lui arrive d'employer des tournures un peu trop "modernes" ("Le mat vous écrase comme une merde." est un bel exemple de la chose). L'humour est de bonne qualité et il y a des passages très amusants. Les diverses rencontres (violentes ou non) sont intéressantes et distrayantes. Le scénario n'est pas extraordinairement développé, mais ce n'était pas indispensable pour une aventure de ce genre.

Je ne connais absolument pas le LDVH Sindbad. En revanche, j'ai reconnu et apprécié les clins d'oeil aux films avec Harryhausen (j'aime particulièrement le deuxième).

Du côté négatif, il y a vraiment beaucoup trop de jets de dés dans cette aventure.

Le système de création est encore pire que ceux des LS et des DF (il fallait le faire !). Je réalise bien que tu as repris ce qui existait déjà, mais il aurait été préférable de créer un système complètement neuf, voire de rendre cette AVH indépendante du LDVH Sindbad. La Dextérité de base peut aller de 8 à 18 et c'est une caractéristique si essentielle (en combat comme en-dehors) que cela affecte énormément la difficulté. Avec une Dextérité moyenne, je me suis fait occire trois fois avant d'avoir réussi à rejoindre mon bâteau !

Les combats de groupe sont trop lourds. Les jets de dés ne sont pas quelque chose d'extrêmement palpitant. Lancer des dés à répétition pendant cinq bonnes minutes pour résoudre un unique affrontement ne m'a pas tenté !

Les évènements aléatoires qui dépendent d'un jet de dés sont moins déplaisants, mais tout de même un peu nombreux.

Bon, ces critiques sont clairement subjectives : je suis partisan des systèmes aux règles simples et limités, qui n'attachent pas une trop grande importance aux jets de dés. Mais je pense que le système présent ne met pas en valeur le charme qu'a par ailleurs cette aventure.
Répondre
#37
Merci pour ce feedback Outremer !

Content que l'atmosphère et le déroulement de l'histoire t'aient plu. Quant aux règles, eh bien je suis un fan de Headline, tu l'auras remarqué…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#38
Encore une fois je remercie ceux qui ont voté pour et feedbacké mon AVH…

Quant aux feedbacks, il paraît qu'il y a des phrases qui ont fait tiquer… please, faites-les moi connaître par MP sous telle ou telle forme qu'il vous semblera bon… j'intégrerai ça dans les changements du machin.
Et comme ça un de ces jours vous verrez la version qui aurait eu le Yaz d'or siMrgreen
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#39
Bon, zoki a écrit ceci sur l'autre forum

" Quelques remarques en passant.

Je persiste et signe le flash-back du paragraphe 1 devrait raconter rapidement les aventures du tome 1 et pas juste comment on a perdu notre trésor.
Je persiste et signe (encore) on a parfois l'impression que l’histoire nous échappe, le héros sait des trucs qu'on ignore . Par moment, je me demandais même, si je n'avais pas raté un passage.
Tanith et Jafar sont des adversaires coriaces mais sans l'ombre d'un commencement de personnalité, des boss old school dans la ligné de Zagor et Razaak (oui c’est très méchant et cruel de dire ça).
Y'a des plagiats du Sinbad des milles et une nuits (le Rokh et son nid). C'est très grave, je suis outrageusement outré !!!!!!!!
L'amulette de l'oiseau est finalement bien utile pour vaincre le boss.
L'aventure doit être presque impossible avec des stats moyennes, avec une force de 14 et vie de 30 j'ai été obligé de tricher un peu (enfin d’interpréter les règles de façon inventive) pour finir l'aventure
."

Ce qui me soucie surtout, c'est au sujet de Jaffar et de Tanit; je jugeais les avoir développés autant que possible, compte tenu du fait qu'on ne les voyait qu'à la fin et qu'ils cognaient sans chercher à discuter.
Est-ce que d'autres partagent cette impression ? Et si oui, que faire pour leur donner plus de relief ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#40
Ce ne sont pas des méchants extrêmement développés, mais, considérant le style de l'aventure (qui comprend beaucoup de péripéties essentiellement indépendantes les unes des autres), cela ne me paraît pas du tout un problème.
Répondre
#41
Au fait, personne n'était passé chez Alopécus ?
Je dis ça parce que j'envisageais de rajouter un ou deux chemins menant chez lui; même si ça aurait demandé quelques réajustements…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#42
Le nom ne me dit rien.
Répondre
#43
Moi non plus.
Répondre
#44
ah, il n'est pas facile à trouver ( et il consomme pas mal de § ce qui contribue à raccourcir l'aventure si on ne passe pas par là ) et c'est vrai que ce n'est peut-être pas logique que notre héros avec les djaghataïens aux trousses fasse un détour par chez lui…
Je vais y réfléchir.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#45
autre question que je me posais: est-ce que la présence de Bandar ne déséquilibre pas excessivement le jeu en faveur de l'itinéraire par Sérendip ? En d'autres termes: combien de réussites en passant par Sérendip, et combien par Al Mzascar ? [ il existe un moyen d'ouvrir la porte sans se remettre au hasard ni utiliser la potion d'Intelligence, je le jure je le jure je le jure… et même si on n'arrive pas à l'ouvrir on peut encore gagner… ]
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)