C3R: la Tour sans fin
#46
Alors, je n'ai pas compté mais je pense avoir abandonné après 7 ou 8 échecs.

D'habitude, je n'ai rien contre la difficulté mais c'est vrai que de mourir souvent aux mêmes endroits m'a foutu les boules.

Après, tu tombes peut-être dans une mauvaise période. Je veux dire par là que j'ai très peu de temps libre en ce moment, j'ai l'impression d'être à la bourre dans les AVH. Je serais mieux disposé en ce moment je me serais peut-être plus acharné.
Mais ce n'est pas grave, j'ai passé pas mal de temps mine de rien sur la Tour sans Fin et j'en garde un très bon souvenir avec une légère frustration.
Répondre
#47
J’ai tendance à préférer un livre-jeu mettant en avant son histoire plutôt que ses règles, qui doivent, de mon point de vue, s’adapter au récit. Inutile de dire qu’un dungeon crawler ne suit pas mes préférences personnelles, dans la mesure où pour moi, un livre-jeu est avant tout un livre. Certains ont certes défini le genre du livre-jeu comme un jeu de rôle en solitaire : je ne suis pas contre cette définition, dans la mesure où certains jeux de rôles peuvent se faire sans dés, et être centrés sur la psychologie des personnages, le scenario. Fin de l’aparté.

Je me suis donc mis plus dans l’esprit d’un joueur qu’un lecteur pour cette AVH. Niveau règles, je l’avais déjà dit pour le tome 1, elles sont très bien faites, suffisamment complexes pour faire réfléchir le lecteur sans être non plus abusément lourdes. Les différents choix de compétences/objets qu’on a à faire peuvent apparaître assez frustrants mais sont gages d’une bonne rejouabilité, et il me semble que tu as cherché à bien équilibré le jeu de toutes manières. Des règles donc parfaitement adaptées au genre que tu visais ; il est évident que pour un dungeon crawler, il faut de bonnes règles suffisamment complexes et du challenge pour retenir l’attention du lecteur.

Mais n’étant pas un joueur acharné (quelle que soit l’AVH, je ne peux pas tenir plus de 3 lectures sans tricher), je me suis assez vite lassé de ce concept.
Niveau littéraire, malgré un elfe sympa et un style fluide, je suis en manque d’un scénario plus développé et original. Franchement, chercher un sceptre et traverser un labyrinthe ne me motive pas tellement. J’aurais aimé quelque chose de plus lyrique, avec des ressors tragiques ou autre. Mais on retombe sur le côté jeu plus développé que le côté histoire.

En résumé, n’étant pas fan des dungeon crawler et un peu flemmard sur les bords pour utiliser les règles, cette AVH m’a logiquement peu emballé au départ, absorbé ensuite, puis lassé au bout d’un moment, malgré des règles bien faites qui mettent bien dans l’esprit role-play. La redécouverte des règles et le côté jeu se sont néanmoins avérés amusants et bien faits.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#48
Coucou Alendir,

Oui, c'est totalement logique que mon AVH ne réponde pas à tes attentes. Merci quand même de t'y être plongé, c'est sympa!

Ce qui m'embête par contre, c'est que j'ai l'impression que le nombre moyen de tentatives est assez élevé, quand j'ai dosé la difficulté je pensais qu'il faudrait 2, 3 ou 4 essais pour réussir. Je redoserai ça, un jour...

Concernant ta parenthèse en début de message, à mon avis la seule définition d'un livre-jeu est la suivante: "c'est un bouquin constitué de paragraphes numérotés qui se lisent dans le désordre selon les choix du lecteur". Tout le reste ne peut pas être défini objectivement, chacun ses envies.
Répondre
#49
Dans la série « a winner is you », j'ai réussi à finir l'aventure sans jamais voir la queue d'un Sceptre, alors que, fidèle à moi-même, j'avais bien pris soin de me contenter de lire...

Je sais, j'ai dit à côté que j'aimais pas les donjons, mais là, c'est différent. Parce que la bonne fée qui s'est penchée sur le berceau de La Tour sans fin, c'est pas Ian Livingstone : c'est Shigeru Miyamoto. Sérieusement, ajoutez des graphismes 16-bit, coiffez votre héros d'un ridicule bonnet vert, secouez un peu, et vous obtenez un donjon bonus d'un vieux Zelda ! Maintenant que j'y pense, dans Oracle of Ages sur Game Boy Color, Veran faisait construire une « tour sans fin » qui servait de donjon final — mais cette idée est un trope antédiluvien, bien sûr.

Du coup, j'ai trouvé ça assez amusant d'imaginer que je jouais l'aventure sur ma vieille Game Boy (mon tout premier jeu vidéo a été Link's Awakening), à débiter en rondelles des monstres répétitifs, à résoudre des petits puzzles à base de blocs à déplacer et à progresser de salle en salle, jusqu'au labyrinthe chromatique qui m'a rendu à moitié cinglé et m'a laissé sur une impression assez mauvaise. Je veux dire, je comprends l'idée (faire stresser le joueur avec les lézards), mais même dans un jeu vidéo, ce genre de truc me barbe.

'fin, je me suis bien amusé quand même, et c'est bien l'essentiel. Cela étant dit, dans les Zelda, j'ai toujours préféré ce qui se passait entre les donjons aux donjons eux-mêmes...

Une anecdote presque pas hors-sujet : saviez-vous que le thème principal de The Legend of Zelda s'inspire d'une chanson de Deep Purple ?
Répondre
#50
Salut Meneldur,

Tant mieux si tu t’es amusé et merci pour tes impressions. Pour Deep Purple je suis scotché, j’ignorais cette inspiration chez Zelda. Étonnant !
Répondre
#51
Bon, il y a déjà un truc que je ne comprends pas au niveau des règles. Tu me diras, c'était peut-être mieux expliqué dans le tome 1. Ou alors c'est que je suis obtus vu que sauf erreur personne n'en parle.

Quand j'utilise la fiole de dextérité je "gagne" 2 points. Super, mais je les gagne pour toujours ? ou juste pour ce combat/ce paragraphe ? ou ça veut seulement dire que je les récupère si j'en avais perdu ?

Je suppose que quand tu dis qu'on "gagne" 2 points de dextérité, 10 d'endurance et 10 de magie en dormant, là ça veut dire qu'on les récupère. Ça entraînerait donc à croire que ces fioles permettent seulement de récupérer des points perdus et donc que leur utilité en combat ( puisqu'on nous en parle au sujet des paragraphes de combat ) est de récupérer les points qu'un adversaire avec ce genre de capacité vient de nous faire perdre.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#52
Salut Ashimbabbar,

Tu peux récupérer des points de dextérité, endurance et magie en dormant, en consommant des potions, en mangeant, en pratiquant des magies, etc. À chaque fois, tu ajustes ton total (case « Endurance » par exemple) en veillant à ne pas dépasser la valeur maximale correspondante (case « EMax »). La valeur maximale ne peut être modifiée que par la dépense de points d’expérience (ou par la trouvaille d’objets rares). Est-ce que ça te paraît plus clair ?
Répondre
#53
Donc les fioles et potions sont comme le sommeil: elles permettent seulement de récupérer, pas de booster. OK, c'est clair maintenant.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#54
C'était assez audacieux de faire une AVH dans le genre porte-monstre-trésor. Je ne suis pas un inconditionnel du genre, mais ce type d'aventure simple et direct a un côté rafraîchissant.

Cela étant dit, je pense qu'une aventure de ce genre bénéficierait d'un peu plus de variété. Le fait que le cadre soit assez répétitif n'est pas trop problématique (étant donné le titre, on sait à quoi s'attendre), mais les rencontres se renouvèlent beaucoup trop peu. Il est intéressant que les périls reflètent les divers "styles" de chacun des créateurs, mais ça n'aurait pas dû se faire au détriment de la diversité : il était monomaniaque, le mage elfe qui a créé tous ces golems ?!

Les très nombreux étages renforcent bien sûr l'impression de faire l'ascension d'une tour immense, mais ils auraient peut-être gagné à être un peu moins nombreux et un peu plus développés en moyenne. Il y en avait beaucoup qu'on pouvait traverser très rapidement.

Le fait que des concurrents pénètrent après nous dans la tour est une très bonne idée, qui ajoute une note d'urgence à la situation et nous force à faire des choix tactiques. Je pense cependant que cette poursuite aurait pu démarrer un peu plus tôt.

Le système de jeu est un peu complexe à mon goût (c'est bien sûr très subjectif). J'ai cependant beaucoup apprécié la liberté qu'il nous donne pour modeler notre personnage.

C'est peut-être moi qui m'y suis pris comme un pied, mais l'augmentation de la difficulté m'a paru fortement excessive à partir d'un certain stade. Mes faibles gains en point d'expérience et le matos que je trouvais ou que je pouvais acheter se sont révélés bien insuffisants pour que je réussisse à faire face !

J'ai bien aimé le personnage de Yavé. Il est détraqué, mais on comprend que c'est l'effet de son boulot. Il joue un rôle utile en nous permettant d'avoir quelqu'un à qui parler de temps à autre et d'utiliser nos pièces d'or durement gagnées.

En ce qui concerne la fin, mon opinion rejoint celle de Lucius : je n'ai pas été enchanté de m'entendre dire "Joli boulot, tu as trouvé le sceptre ! Et maintenant file-le-moi parce qu'il appartient aux elfes et que j'ai justement été envoyé pour le chercher, crois-moi sur parole. De toute façon, il ne t'aurais servi à rien. Oui, c'est ballot. Mais vois le bon côté des choses : je te suis très reconnaissant de t'être tapé 150 étages et autant de monstres à ma place. Bon, il vient, ce sceptre ?"
L'objectif de ressusciter notre village était original et motivant. Je trouve franchement décevant qu'il nous soit interdit de manière aussi abrupte. Et la manière soudaine dont on renonce au fruit de notre longue et périlleuse aventure est très peu satisfaisante. Placé dans cette situation, j'aurais préféré faire don à Bling de mon épée. Dans la figure !
Répondre
#55
Merci Outremer pour ce retour !

Outremer a écrit :il était monomaniaque, le mage elfe qui a créé tous ces golems ?!

Disons que le golem est pratique car éternel comme son créateur (voir tome 1). Ainsi, tu remarqueras si tu joues avec la compétence Savoir, que toutes les créatures rencontrées ont une grande durée de vie (logique pour la pérennité de la tour). Je me suis mis à la place des concepteurs : trop de créatures mortelles rendraient à long terme la tour moins défendue. J’ai donc mis beaucoup de golems en essayant d’en faire plusieurs variétés. Il y a aussi pas mal de zalatifs, qui sont immortels. Disons que j’ai tendance à imaginer que l’immortalité, ça ne court pas les rues. Cependant, vu que ta remarque revient souvent, je vais changer certains golems par d’autres monstres, histoire d’apporter davantage d’inattendu.

Outremer a écrit :Les très nombreux étages renforcent bien sûr l'impression de faire l'ascension d'une tour immense, mais ils auraient peut-être gagné à être un peu moins nombreux et un peu plus développés en moyenne. Il y en avait beaucoup qu'on pouvait traverser très rapidement.

Oui tout à fait, je pourrai aller dans ce sens en faisant une version remaniée. Mais avec modération, car le nombre de paragraphes peut vite exploser.

Quant au nombre d’étages, il n’est pas si élevé que ça, en fait. Énigme du jour : combien d’étages traverse-t-on en tout ? Celui qui se rapproche le plus de la bonne réponse gagne ma reconnaissance éternelle ainsi qu’une bière si l’occasion se présente !

Outremer a écrit :Le fait que des concurrents pénètrent après nous dans la tour est une très bonne idée, qui ajoute une note d'urgence à la situation et nous force à faire des choix tactiques. Je pense cependant que cette poursuite aurait pu démarrer un peu plus tôt.

Avec le recul, je ferais effectivement démarrer la poursuite un peu plus tôt, si je devais réécrire mon AVH. Mais j’avoue que dans le cadre d’une nouvelle version, j’ai la flemme, juste pour une question de dosage du temps lors de cette séquence (j’en fais encore des cauchemars aujourd’hui et je n’ai plus de cheveux, tous arrachés pendant l’écriture). Mais qui sait, peut-être qu’un jour…

Outremer a écrit :C'est peut-être moi qui m'y suis pris comme un pied, mais l'augmentation de la difficulté m'a paru fortement excessive à partir d'un certain stade. Mes faibles gains en point d'expérience et le matos que je trouvais ou que je pouvais acheter se sont révélés bien insuffisants pour que je réussisse à faire face !

Je pense réduire un peu la difficulté vu les retours sur ce point. As-tu créé un nouveau personnage ou repris celui du 1 ? Combien de tentatives ? Tu as fini en lecture ? Merci !

Outremer a écrit :En ce qui concerne la fin, mon opinion rejoint celle de Lucius

Deux à zéro, dans ce cas je vais revoir cette fin. Je ne sais pas encore comment, mais je vais la corriger. Déjà, tu as raison, je peux donner la possibilité de l’attaquer. Malgré tout, après ça, qu’est-ce qu’on en fait du sceptre ? Même Bling ne pourrait pas ressusciter nos proches, seul le roi maîtrise assez la relique pour ça. Bref, il faut que j’y réfléchisse, afin de trouver une modification logique. Ce passage est censé ouvrir les yeux du héros civil, qui jusque là espérait l’impossible.
Répondre
#56
Ta remarque au sujet des golems est juste : il est logique que les mages aient choisi des gardiens dotées d'une longue durée de vie. Peut-être que tu pourrais en remplacer certains par d'autres genres de créatures artificielles ?

Citation :Je pense réduire un peu la difficulté vu les retours sur ce point. As-tu créé un nouveau personnage ou repris celui du 1 ? Combien de tentatives ? Tu as fini en lecture ? Merci !

J'ai reconstitué mon personnage du premier volume (un civil). Je n'ai fait qu'une seule tentative que j'ai achevé en mode lecture lorsqu'il m'est apparu que je n'avais aucune chance (aux environs du golem végétal). Normalement, j'aurais fait au moins un ou deux essais de plus, mais j'étais convaincu que je ne réussirais guère mieux : je ne voyais pas comment amener mes caractéristiques à un niveau qui me donnerait des chances raisonnables.

Outremer a écrit :Ce passage est censé ouvrir les yeux du héros civil, qui jusque là espérait l’impossible.

Ce n'est pas nécessairement une mauvaise idée (même dans les histoires de fantasy, les tentatives pour ressusciter les morts aboutissent rarement). Mais il faudrait soit introduire à l'avance et progressivement l'idée que ça risque fort de ne pas marcher, soit carrément (ce qui aurait le maximum d'impact) laisser le héros retourner à son village et essayer en vain d'utiliser le sceptre.
Répondre
#57
13 étages?
Répondre
#58
(15/01/2011, 15:52)Fitz a écrit : 13 étages?

Tu es encore loin du compte. J'ai entamé un plan, encore incomplet, et j'en suis déjà à 32 étages!
En plus entre le 2ème réel et le "troisième", il y a une ascension d'un nombre indéterminé d'étages...

- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#59
Tholdur est tout proche de la bière… Pour ne pas t’embrouiller, disons qu’on compte pour zéro tous les sauts d’étages (au tout début, ainsi que lorsque
Show ContentSpoiler:


@ Outremer : quand je me lancerai dans une version remaniée, je pense que j’appliquerai toutes tes suggestions. Merci pour ces remarques constructives !
Répondre
#60
Bon, il faut dire que celui-là j’étais préparé à ne pas l’aimer. Je n’ai rien contre les dungeoncrawls, bien au contraire. Mais là il s’agit d’un dungeoncrawl avec un marchand - ouch. Et où les monstres portent sur eux les clés de coffres au trésor. Dans un donjon quand même conçu pour défendre un objet magique des pillards, la crédibilité souffre.
À propos, je ne vois pas pourquoi tu n’offres pas la possibilité d’attaquer Yajé ? Même si c’est pour découvrir qu’il a des sortilèges surpuissants pour nous transformer en ver de terre, ça serait bien d’en avoir au moins la possibilité. D’autant que et par logique ( pourquoi payer quand on peut prendre ? ) et par tempérament ( il m’agace, ce Yajé… il m’agace… ) c’est ce qui me viendrait à l’idée en premier.

Compte tenu de mes objections contre le concept de base, c'est plusieurs crans au-dessus de mes attentes. Il y a une bonne ambiance, surtout au début avec les traces des destructions opérées par nos vaillants prédécesseurs… et quand on réalise que les hommes-lézards NOUS ONT DÉPASSÉ ! Celle-la je ne m'y attendais pas !

Le système marche bien, il y a juste quelques détails sur les armes.
- la dague et le poignard, je les aurais plutôt vu en Perçantes qu’en Tranchantes
- la masse à deux mains en Contondante et Perçante ? Ce serait une idée de mettre une illustration qu’on se fasse une idée de la chose.
- le fléau en Contondant et Jet ? En raison de la longueur de la chaîne ??
- une hallebarde en arme de Jet ???

Marcus aussi est plus réussi que je ne m’y attendais de par son rôle de bonus en attaque/bouclier. C’est vrai qu’on perd la possibilité d’essayer des tactiques variables: couvre-moi pendant que je le blaste à coups de sorts Marcus ! Ou: affronte les trois petits pendant que je combats le gros Marcus !
Mais son rôle correspond mieux à son côté “furet” ( stupéfait d’apprendre qu’il avait la Télékinésie… je n’aurais jamais cru ça de lui… bien grâce à ça que j'ai vaincu le golem lance-roc ) à harceler l’ennemi et nous garder de flanc. C’est si tu nous donnais pour la 3° partie un compagnon axé sur la bagarre que ça serait logique de fournir ses statistiques et de le faire combattre comme nous ( juste une idée comme ça… je ne l’ai pas fait avec un magicien mais je pense qu’il apprécierait d’avoir un garde du corps ).

Très bonne idée aussi la possibilité de laisser des escouades de golems derrière nous…

Il y a des combats dont on se souvient, celui du zalatif ailé en particulier ( dire que j'avais lancé ma fiole d'explosif sur le bâtard… )

Même si je lui suis tombé dessus sans avoir mis la main sur le sceptre ( complètement perdu dans les téléporteurs ), je rejoins ce qui semble être l’opinion dominante sur Bling. Moi mon réflexe serait bien plus de garder le sceptre même si je ne peux rien faire avec, ou alors de le jeter dans un gouffre ou bien dans l’océan, que de le filer au premier venu qui me sert un baratin.
Ça aurait été plus drôle de nous faire essayer, dans le cas où nous sommes civil, de ressusciter notre village et comme nous ne savons pas nous y prendre de les transformer en zombies…

Bling, j’ai affronté les lézards en sa compagnie; et là ça aurait été légitime de donner ses caractéristiques et de le faire combattre quelques-uns de son côté.
Oh le dernier combat…
Bon, il convient de préciser que je m'étais créé un militaire guerrier avec 9 en dextérité, 3 en Force, épée à 2 mains et 3 points de protection ( assez d'expé en cours de route pour me monter l'Endurance à 25: j'avais vu dans les feedbacks qu'on tomberait sur des lézards magiciens ). J'étais donc parvenu là à ma deuxième tentative ( la première ayant été interrompue très tôt par un coffre explosif ) en ne courant de risque sérieux que contre le trio de golems ( faut dire qu'après cette histoire de coffre, j'évitais comme la peste tout ce qui impliquait de près ou de loin une manipulation… )
Là encore ça n'allait pas si mal mais j'ai fait un double 1 juste au mauvais moment permettant au salopard de fuir avec le sceptre et je me suis pris un foudroiement du chef… adios amigos !
Mais ne payer que 3 points d’expé pour le combat le plus dangereux de toute l’aventure ? Thierry, t’es radin ou quoi ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)