[Livres à remonter le Temps] Les Drakkars
#1
Comme dans Défis Sanglants sur l'Océan, cette histoire nous propose d'interpréter un capitaine de navire qui va sillonner les mers et les côtes pour piller et amasser le plus de butin possible. Mais ici, nous jouons un viking commandant 4 drakkars et c'est autour de l'Europe qu'il va falloir naviguer.
Si le postulat de départ est plutôt attirant avec un objectif sortant de l'ordinaire, le contenu se révèle décevant. L'itinéraire est plutôt linéaire. Les rencontres et les choix qui nous sont proposés sont très répétitifs : allez-vous attaquer le village (moins de défense mais moins d'or) ou plutôt la grosse ville? Attendez-vous un jour de plus ou reprenez-vous la route dès maintenant? Que l'on se trouve en Irlande, sur les côtes Germaniques, près de l'Arabie ou dans une ville italienne, les situations sont toujours un peu les mêmes avec aucune tentative d'originalité dans les descriptions.
Entre chaque étape, le voyage maritime est monotone et ennuyeux, raconté toujours de la même manière. On nous demande de décompter les jours de voyage et on se met ainsi une forme de pression bienvenue, mais tout ça pour se rendre compte au terme du voyage que ça ne servait à rien, on a tout le temps qu'on veut pour accomplir nos raids.
Tout n'est pas négatif cependant. Les règles de combats d'armées entre autres sont bien plus réussies et réalistes que celles utilisées dans le Voyage d'Ulysse de la même série. Malheureusement, elles ne servent pratiquement jamais! Même constat pour les trois types de vikings différents que l'on peut interpréter (guerrier, marin, poète) : une fausse bonne idée puisque seule une caractéristique se révèle utile (entre combat, communication et aptitudes manuelles), je vous laisse deviner laquelle...
Les scènes d'action sont trop rares pour rythmer l'aventure. La difficulté approche donc du néant, il faut être incroyablement malchanceux pour ne pas terminer le voyage. Par contre, il est beaucoup plus dur d'amasser suffisamment de butin pour être le grand vainqueur du concours entre les différents pirates vikings. En effet, on doit ramener des esclaves, gagner des richesses et effectuer un décompte complexe à la fin de l'aventure pour estimer la réussite globale de notre expédition (calculatrice conseillée).
En somme, un LDVELH que j'ai peu apprécié, l'un des moins bons de la série à mon goût. Au rayon des quelques points positifs, un bref aperçu de la vie des vikings qui complètera ce que l'on a déjà appris en lisant les aventures de Thorgal Confus
Répondre
#2
Je profite de cette bonne critique (qui ne donne pas envie, effectivement...) pour redonner un lien d'un jeu anglophone :

http://www.bbc.co.uk/history/ancient/vik...uest.shtml

Je me souviens qu'il a fait fureur dans la communauté gamebook il y a deux-trois ans, voyons si ça ravive des souvenirs !!
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#3
Excellente critique de A à Z.

On voit bien que tu l'as épluché à fond : en effet réunir tout l'argent est ardu, et la calculette, ça prend la tête. Un des 3 persos s'impose comme tu l'as dis.

J'en ai apprécié certains côtés, étant marin dans l'âme.
C'est un petit livre fait pour distraire une heure ou 2.

J'ajoute juste qu'on peut piller, rançonner, etc... ce qui logique quand on connait les vikings, mais moins banal dans les ldvelh.

Encore une fois, il y avait un bon potentiel, mais les histoires à jouer sont faits pour un public + jeune que les DF, et il n' y a pas assez de paragraphes hélas.
Répondre
#4
Je vais essayer de défendre ce livre, sur la base de mes souvenirs. C'était mon premier Livre à remonter le temps et il me tient donc à cœur.

Ce livre est très semblable à Défis Sanglants sur l'Océan, en plus court. Le principe est le même : il faut faire le plus de butin pour hériter du titre de chef. Je crois, si mes souvenirs sont exacts, qu'il faut également essayer de ramener son équipage sans trop de pertes.

Après, quoi qu'on dise, il s'agit vraiment de se promener sur les mers et de monter des coups de mains, en évitant les éventuels flottes de guerre et armées ennemies (quelques mini-jeux).

Comme les Histoires à jouer ont une fonction pédagogique, les lieux qu'on "visite" sont des lieux réels de pillage viking. Pour les pacifistes, je crois me rappeler de possibilités de commerce, mais je ne suis pas sûr. Je suis persuadé que les professions des trois frères sont là pour montrer que les vikings n'étaient pas tous des guerriers.

Évidemment, il ne faut pas chercher d'intrigue développée, mais juste maximiser le butin en fonction des rencontres. À un moment, on se fait accueillir pacifiquement dans une ville fortifiée, et on remercie notre hôte en lui kidnappant sa fille ou son évêque. Le plus marrant est qu'il paie plus cher pour récupérer son évêque.

Au final, un livre qui fait découvrir l'univers viking aux enfants, et qui procure aux autres deux bonnes heures du côté obscur de la Force.Twisted
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#5
VIC :

Merci Smile

En fait, il m'a fallu trois essais pour avoir le succès maximal. Comme le livre est très linéaire et avec peu de paragraphes, ça suffit en effet pour en lire la plus grande partie.

Très bonne remarque, les LDVELH où on joue des rôles de pillards sont relativement rares en effet.


ALLEZ AU 14 :

C'est vrai, il y a pas mal de commerce.
Et j'ai aussi bien aimé le coup de la rançon. Sympa pour les hôtes et amusant en effet que l'archevêque rapporte plus que la fille LOL
Répondre
#6
Le principe de 3 parcours différents pour amasser le plus de butin pillés est repris quasi à l'identique dans la même série avec "Le Fils des Steppes", pourtant d'un autre auteur.

Cayla et Pecau ont aussi signé "Les 7 voyages de Sinbad" où l'on peut commercer. Commerce que l'on retrouve aussi dans "Le Rubis Sacré".

Je garde de bons souvenirs du "Fils des Steppes" et du "Rubis Sacré"

L'avantage d'avoir plein de ldvelhs: on les mélange, on les confond, on les oublie... donc on peut les relire... avec l'effet nostalgie.
Répondre
#7
AllezAu14 a écrit :
VIC a écrit :Cayla et Pecau ont aussi signé "Les 7 voyages de Sinbad" où l'on peut commercer. Commerce que l'on retrouve aussi dans "Le Rubis Sacré".
La partie commerce des 7 voyages de Sinbad est autrement plus développée, même si elle ne sert à rien. Ce livre est mon préféré.

Dans les Drakkars, c'est juste un moyen de faire de l'argent sans risque. Un bon moyen de rappeler que les vikings étaient aussi des marchands.
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#8
(02/06/2008, 12:17)Glutinus a écrit : Je profite de cette bonne critique (qui ne donne pas envie, effectivement...) pour redonner un lien d'un jeu anglophone :

http://www.bbc.co.uk/history/ancient/vik...uest.shtml

Je me souviens qu'il a fait fureur dans la communauté gamebook il y a deux-trois ans, voyons si ça ravive des souvenirs !!

MERCI GLUTINUS !

Je viens de me le faire, je me suis marré !
Bon, évidemment ça n'a pas très bien fini… je me suis fait bannir et je me retrouve à pêcher la morue… pourtant je l'avais bien pillé, ce p*** de monastère…
Mais je reviendrai ! Par Odin !
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#9
Voilà je le savais que j'y arriverais… je me suis ramassé la seconde fois alors que je croyais avoir corrigé toutes mes erreurs, mais à la troisième j'ai cartonné !
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)