[62] La Nuit du Loup-Garou
#40
J'ai enfin trouvé le chemin permettant de finir ce livre en mode "idéal". Dans un DF à l'ancienne, les cinq objets auraient été indispensables pour réussir l'aventure, mais je suis heureux que Green ait évolué en ce qui concerne la difficulté !

C'est un très bon LDVH. Si on prend également en compte tous ses éléments, c'est peut-être même le meilleur DF. Il y a des DF qui sont plus imaginatifs, mais ils pèchent généralement beaucoup par d'autres côtés (notamment la difficulté).

La difficulté représente une amélioration énorme (et tardive !) par rapport au reste de la série. Il est certes beaucoup plus simple de réussir l'aventure avec une Habileté de départ de 10 qu'une Habileté de départ de 8, mais c'est possible dans les deux cas, alors qu'il était virtuellement impossible d'avoir une aventure calibrée à la fois pour une Habileté de 7 et une Habileté de 12. A noter également que l'emploi de la Chance en combat est devenu nettement plus raisonnable : le héros regagne des points de Chance suffisamment souvent pour ne pas se sentir obligé de les économiser comme Harpagon son argent.

La structure générale de l'aventure présente une non-linéarité appréciable, qui n'est pas sans rappeler ce qu'on trouve dans La Vengeance des Démons (également segmenté en plusieurs lieux - généralement des villages - qui sont chacun affligé d'un problème spécifique). Le seul passage un peu dirigiste est le début. Ce n'est pas problématique les 2-3 premières fois où on joue, mais ça peut le devenir ensuite, d'autant que ces premiers paragraphes sont plutôt longs. J'ai fini par établir un point de sauvegarde au paragraphe 200 (juste après le combat contre l'ours-garou) et je ne recommençais plus l'aventure qu'à partir de là.

Tout comme Bloodbones était la quintessence de l'histoire de pirates, Howl of the Werewolf est la quintessence de l'histoire d'horreur gothique. Le cadre, l'atmosphère et les rencontres sont à l'unisson et ne sortent pas de ce genre précis. L'histoire se transposerait facilement dans le cadre de Ravenloft ! Les lycanthropes abondent et les autres monstres sont souvent des classiques : des chiens démoniaques, un cavalier sans tête, une comtesse vampire, un monstre de Frankenstein... Les sources d'inspiration de l'aventure sont assez claires et elles incluent notamment un certain nombre de films (je serais par exemple fort surpris que Green n'ait pas vu Van Helsing avant d'écrire ce livre).

On pourrait faire le reproche à l'aventure d'être trop classique. Ce n'est pas faux, mais cela aurait à mon avis été difficile à éviter pour ce type d'aventure. L'horreur gothique est à mon sens un de ces genres dont l'efficacité est liée à des formules, des créatures et des idées fortes qui sont familières au lecteur. Le fait de se changer progressivement en loup-garou a un impact fort sur le joueur parce que le loup-garou est une créature qui lui est familière bien qu'elle soit fictive, en raison du grand nombre de films, romans et autres où on en trouve. Le joueur a en lui cette image préalable et déjà bien précise du loup-garou en tant que créature bestiale et sanguinaire, et cette image va contribuer à l'immerger dans l'histoire et à donner à celle-ci de l'impact. Idem pour les autres créatures classiques. L'un des passages de l'aventure que j'ai trouvé le moins saisissant est celui des hommes-insectes, parce que c'étaient des créatures qui n'évoquaient pas d'écho en moi. Je suis ordinairement tout à fait partisan de sortir des chemins battus, mais il y a des types d'aventures où c'est tout simplement difficile à concilier avec l'impact sur le lecteur.

Les illustrations sont tout à fait dans le ton et contribuent efficacement à l'atmosphère de l'aventure. J'ai notamment beaucoup aimé celle du méchant final (à la fois sous forme humaine et sous forme de loup-garou).

Au sujet de ce méchant final, d'ailleurs, j'ai apprécié qu'il ne s'agisse pas du classique sorcier menaçant le monde, mais juste d'un méchant assez "passif", qui est certes à la source d'une bonne partie des maux pesant sur la région, mais n'a pas d'ambition maléfique qu'il serait sur le point de mettre à exécution. La motivation du héros est très personnelle et c'est quelque chose de trop rare à mon goût.
Répondre


Messages dans ce sujet
[62] La Nuit du Loup-Garou - par H.d.V - 02/01/2008, 23:08
RE: [Défis Fantastiques] La Nuit du Loup-Garou - par Outremer - 06/07/2013, 22:02
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Jin - 25/02/2020, 14:32
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Albatur - 25/02/2020, 20:48
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Wolflord - 22/08/2020, 22:39
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Dagonides - 23/08/2020, 07:26
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par linflas - 23/08/2020, 08:15
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Skarn - 23/08/2020, 12:06
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Wolflord - 23/08/2020, 12:11
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Dagonides - 23/08/2020, 12:58
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par gynogege - 24/08/2020, 07:09
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Wolflord - 24/08/2020, 11:44
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Dagonides - 24/08/2020, 17:58
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Fitz - 24/08/2020, 20:30
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Dagonides - 25/08/2020, 16:21
RE: [62] La Nuit du Loup-Garou - par Vesper - 04/09/2020, 15:45



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)