Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Asguenn
#10
Merci pour vos critiques instructives. Du coup, si j'écris une suite, je sais déjà à quoi m'en tenir quant à la difficuté des futures épreuves...

Par contre, le point soulevé par Oiseau m'inhibe quand même beaucoup.
J'avais choisi cette forme à la 1ère personne du passé simple pour rendre le récit plus immersif. Si en fait elle perturbe la fluidité et la crédibilité de la narration, je ne pense pas renouveler cette expérimentation.

Le problème, pour moi, est que Joan est un jeune paysan de 16 ans. L'entendre raconter sa vie avec des "nous partîmes" et des "je me tîns debout" détruit l'impression d'avoir affaire à un fils d'aubergiste -- le type parle comme un livre de grammaire. Cela n'aide pas lorsqu'il emploie un vocabulaire excessivement fleuri ("géniteur" au lieu de père, "tuméfaction" au lieu d'ecchymose, "porter atteinte à l'intégrité physique" au lieu d'attaquer, etc). Je suis sûr que ce n'était pas ton intention, mais Joan m'apparaît sacrément prétentieux.

ça aussi, ça me déçoit beaucoup (pas ta critique mais le fait de m'être planté Smile ).
J'y avais pensé mais j'estimais que le lecteur n'allait pas penser que l'ensemble du récit serait interprété comme un monologue réaliste envers le prêtre. C'est dur à exprimer... ça me semblait naturel d'utiliser un langage châtié et ça me semblait aussi naturel que le lecteur n'en serait pas perturbé. J'ai justifié ce point avec l'éducation pointue fournie par le Rédempteur (cité au paragraphe 1) mais visiblement, c'était maladroit.
Dommage. J'attends quand même d'autres avis sur ce point pour me faire une idée définitive mais je ne me fais pas d'illusions. L'expérience de Oiseau en la matière est évidemment incontestable.

Tiens, c'est cool, je suis devenu grand maître kaï. 250 posts en 4 mois, je suis une vraie pipelette, faut que je me calme ^^
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Eshnar - par Fitz - 09/05/2007, 20:04



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)