Colloques « Jeu de rôle », Université Paris 13
#34
(28/04/2017, 07:49)cdang a écrit :
(27/04/2017, 14:34)Caïthness a écrit : D'ailleurs, tu utilises le terme LDVELH, donc un DF & co like. Ca sous-entend une forte influence rôlistique, des dés, des combats, un feuille d'aventure.
Oui, c'est assumé, et justifié notamment par le fait qu'il s'agit d'un colloque sur les jeux de rôle. Si je propose un hors sujet, c'est le meilleur moyen de me faire refuser ma comm'. Mais cela ne signifie pas pour autant que je me désintéresse aux autres formes de littératures, interactives ou pas.
Certes mais répondre 100% a cote de la plaque t'aidera pas non plus lol


(28/04/2017, 07:49)cdang a écrit :
(27/04/2017, 14:34)Caïthness a écrit : Alors que moi qui suis plutôt d'une école "littérature interactive" (donc un ensemble/concept plus large incluant les LDVELH), je m'immerge tout aussi bien dans ce genre que dans un "Talisman de la Mort".
Justement, pourrais-tu me donner des exemples d’œuvres de littérature interactive éloignées du concept DF/LS ? De quelle manière « entres-tu » dans ces œuvres ? Est-ce une entrée très différente d'un DF/LS ou d'un roman linéaire ?
Le problème c'est que ma définition de la littérature interactive est très généraliste, donc le "genre" DF/LS ou plus "littéraire" (sans règle de jeu complexe toussa) n'est pas un critère de sélection, et par truchement ne change pas ma façon d'entrer dans l'œuvre.
Maintenant, si tu veux du 3615 mylife (tout ce qui suit est subjectif), voici mes critères de sélection :
- le thème/histoire me plait, j'y go. Si mon avis est neutre, je survole, histoire de voir l'histoire et la mécanique proposée. si j'aime pas, j'y vais pas.
- pendant la lecture, ben, j'aime ou j'aime pas, j'immerge ou pas... Ca tient de émotionnel, donc ingérable et irrationnel. Essaie d'expliquer pourquoi tu aimes tel ou tel truc, objectivement impossible.
- Après il y a les trucs qui font décrocher : rupture de la suspension d'incrédulité (la aussi 100% subjectif), arborescence inadaptée, choix moisis (comprendre des choix non cohérents avec la situation). Mais que ce soit du DF ou un texte interactif simple sans règles, ca change rien. Limite, le DF like générera plus de critiques de ma part sur le système de jeu (puisqu'il est absent des autres genres), qui peut éventuellement jouer sur l'immersion/rejet (principe flou d'osmose entre le BG/thème/héros du livre et la pertinence du système de jeu proposé dans toutes ses composantes).
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Colloque « Les 40 ans du jeu de rôle », Paris 12-14/06/2015 - par Caïthness - 28/04/2017, 11:11



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)