Pirates à la dérive, périls à la douzaine et prêtresse dans le doute
#48
L'argument du milieu naturel pour éviter l'usage du baume de douceur est plus que pertinent, je n'y avais même pas songé. Mais bon, le scénariste doit laisser la latitude nécessaire au MJ pour faire ce qu'il veut. J'espère qu'en ce sens mon scénar n'était pas trop directif pour le MJ.

Pour le joueur il l'est sans doute un peu davantage, car il est impossible de l'ouvrir de trop, sinon on ne finit jamais d'écrire. Je m'étais demandé : et si les joueurs vont sur une autre île que celle prévue ? Dois-je prévoir des scènes de jeu sur toutes les îles de la carte ? Non, bien sûr. J'ai appliqué ma vision du jeu de rôle qui est que les joueurs et le MJ passent un contrat : le MJ propose une histoire et les joueurs acceptent d'y jouer, sinon autant qu'ils jouent à autre chose (c'était une réflexion en passant).

Je vous tiendrai au courant de l'avancement du scénario et vous préviendrai dès que je l'estime jouable.

Est-ce que vous préférez le playtester en ébauche et le faire évoluer ? ou est-ce que vous préférez le jouer quand il sera en finition ? Je commence l'écriture le mois prochain, et devrai terminer en été.

Dans tous les cas, je vous consulterai et vous tiendrai au courant de chaque étape ^^ sans vous gâcher la surprise

Merci pour tout !

PS: pour l'aspect incontrôlable du prodige de Pangara, je comptais aussi sur le contrôle Météorologique de Raie mentale. J'avais mis l'un et l'autre pour être sûr que le groupe parte à l'aventure avec au moins un pouvoir sur le temps, et aussi pour permettre une combinaison puissante si les deux perso étaient choisis
Rendez-vous au 14.
Découvrez ma plume poétique sur le blog de Jules Cybèle.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Pirates à la dérive, périls à la douzaine et prêtresse dans le doute - par Paragraphe 14 - 19/12/2013, 07:37



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)