[12] Le Mercenaire de l'Espace
#1
Dans la VO, vous êtes un "assassin de l'espace", mais le traducteur a apparemment décidé que les jeunes enfants ne devraient pas imaginer qu'ils sont des assassins et qu'incarner un "mercenaire" ferait aussi bien l'affaire. Assassin ou mercenaire, ça ne vous empêche pas de lutter contre le mal tout autant que 90 % des héros de DF et on peut donc penser que la terminologie n'a pas une grande importance.

Le Mercenaire de l'Espace d'Andrew Chapman est surtout célèbre pour avoir l'une des conclusions les plus ridiculement brèves de tous les DF (à égalité avec Les Trafiquants de Kelter du même Chapman et Les Sceaux de la Destruction). Le paragraphe 400 fait trois phrases et trente-trois mots en tout et pour tout.

Le "Mercenaire" est le douzième livre de la série et seulement le deuxième qui se déroule dans un univers de science-fiction. Il ne vous prendra pas la tête comme La Galaxie Tragique mais, malheureusement, il ne manifeste pas non plus la même imagination.

L'histoire est virtuellement identique à celle de nombreux DF : un savant fou (version sci-fi du sorcier maléfique) menace le monde et vous êtes le seul à pouvoir faire quelque chose.

L'action se passe à bord d'un gigantesque vaisseau. C'est un cadre plutôt inventif, mais il est très mal exploité. D'abord parce qu'il est très très vide... Vous allez passer de nombreux paragraphes à traverser des couloirs, franchir des portes et examiner des salles virtuellement désertes. L'atmosphère et la tension s'en ressentent désagréablement. On se retrouve bientôt à évoluer dans un univers décousu, sans aucun sentiment de progression. Les rencontres sont peu intéressantes et la grande majorité n'apportent rien. On a vraiment l'impression que l'aventure pourrait être réduite à 200 paragraphes sans le moindre effort. Même le côté sci-fi n'est que peu exploité : en remplaçant les robots par des gobelins, on pourrait aussi bien être en train d'explorer l'un des innombrables dédales souterrains qui peuplent les DF de fantasy. Si la confrontation finale est vaguement originale, elle ne casse pas non plus des briques.

Les règles spéciales du livre (concernant les désintégrateurs, armures spatiales et autres) sont assez bien ficelées, mais c'est très insuffisant pour rendre ce LDVH intéressant.
Répondre
#2
Le Mercenaire de l'Espace se classe facilement en tête des pires DF que j'ai jamais lu. Une intrigue faible, une ambiance inexistante, des règles très mal exploitées, une difficulté mal dosée., un paragraphe 400 minable......Non, j'ai beau cherché, je ne lui trouve aucun point positif.Sad
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#3
Hum, ce DF a la particularité de virer très vite au grand n'importe quoi. Les couloirs du vaisseau sont vides, mais ils comportent un paysage complet, avec un lac en son coeur. La difficulté des combats n'est pas insurmontable de mémoire, mais on doit trouver quelques morts subites gratuites. Il n'est nul besoin de posséder un objet en particulier, quelques-uns peuvent nous aider un peu, mais pas tant que ça. Bref, ce DF est composé de vide astral à 90%.
Répondre
#4
Bonjour,

Je souhaiterais nuancer les avis très négatifs parus sur ce livre.

Premièrement, je le trouve au contraire très original : le thème en lui-même est une exploration de donjon, mais oui, ce n'est pas un simple donjeon mais un gigantesque vaisseau spatial, et la "conversion" est assez bien réalisée, tant au niveau des armes, de la défense, que des ennemis : boules d'antimatière, robots...en terme d'execution nous sommes livrés.

Effectivement, le vaisseau est très vide...mais comme dans tous les bons vaisseaux de SF : Alien, 2001...l'atmosphère, comme dit la critique, s'en ressent, mais je trouve positivement. Je m'imagine très bien l'ambiance tamponnée et silencieuse de ce vaisseau opprésent, presque vivant autour de vous.

Au beau milieu du livre, surprise, le Vandervecken (le nom est classe, non ?) s'avère abriter un écosystème vivant avec une forêt, un lac...à moins que nous ne soyons temporairement sur une autre planète ou une autre dimension ? Quoiqu'il en soit, c'est une réelle surprise, et, à part dans l'Antre des Dragons avec les nains informaticiens, je n'ai jamais vu un tel décalage chronologique de décor.

Nous rencontrons également (brievement, certes...) une intelligence artificielle extrement développée (une sorte de sphinx qu'il faut combattre par la ruse).

Par ailleurs, une séquence 'monde virtuel' avec une course poursuite dans une réalité virtuelle et des règles additionnelles en fin de livre, un peu compliqué mais assez interressantes lorsqu'on s'y plonge.

Il y a un piège de dalles numérotées un peu cruel vers la fin, mais l'idée est très sympathique (l'illustration renvoie vers des paragraphes).

Enfin, le combat final nous met face à un adversaire impressionnant et donne une réelle dimension épique.

Ces idées (un monde vivant dans le vaisseau, une course dans un monde virtuel, l'intelligence artificielle...etc...) ne sont pas anodines lorsqu'on tient compte de l'époque à laquelle le livre est sorti.

Le Mercenaire posséde donc tout un éventail de petites perles qui ont mal été exploitées, peut être dans le cadre de contraintes techniques qui n'ont pas donné à l'auteur la possibilité d'y revenir.

Néanmoins, si une suite devait sortir, j'en serais le premier acquéreur.

JB
Répondre
#5
Je suis assez d'accord avec mon homonyme. J'ai déjà eu l'occasion de le dire dans un autre message, mais j'ai bien aimé le Mercenaire de l'espace, et ce alors que - presque - tout le monde le considère comme l'un des pire LVH qui soit.

Il ne manque pas de scènes intéressantes. Le passage sur la planète (je n'ai jamais su ce que c'était, en fait, un monde dans le vaisseau, un univers parallèle ?), les deux mercenaires qui regardent un match de football futuriste, le type avec tes tentacules greffés à la place des bras (j'ai toujours aimé cette illustration), la confrontation finale, la salle remplies de sphères noires, et j'en oublie...

Le coup de l'expulseur dimensionnel, bien qu'un peu trop "blagueur" (je trouve pas le mot) à mon goût reste original et sympathique. Ludiquement, le jeu change de tous les KTS méd-fan. On a le choix entre plusieurs armes, ce qui est bien agréable. Et j'ai toujours beaucoup aimé le duel de modules évoqué par Jibe.

Bref, il est regrettable que le paragraphe de fin soit si concis, mais pour le reste, en ce qui me concerne, je trouve ça très correct.

Jehan.
Répondre
#6
C'est décidé, nous allons former le groupe des supporters du Mercenaire.
LOL

Pour ma part, ce livre est longtemps resté mon DF préféré (le principe de trouver une super arme, ça me rappelait Doom). J'ai dû attendre de m'inscrire sur Gamebook pour apprendre que c'était une daube incommensurable aux yeux des hautes autorités. ^^


Répondre
#7
Ton DF préféré h.d.v? Hérétique va! Comme le dit si bien Dudur (et Desproges), je m'ennuie comme un rat mort en lisant ce bouquin tellement l'aventure est monotone et l'ambiance inexistante. Désolé les gars, mais quand je lis un manoir de l'enfer ou une créature venue du chaos, c'est quand même le jour et la nuit. Rolleyes
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#8
Je n'ai pas lu la Créature venue du chaos. Quand au Manoir de l'enfer, il a certes une ambiance exceptionnelle, mais sa jouabilité est pourrie. :-p

Et puis bon, tu prends les extrêmes pour comparer, on n'a jamais dit que le Mercenaire de l'espace atteignait des sommets, juste qu'il n'est pas à foutre à la poubelle. Je le classe dans la moyenne des DF.
Répondre
#9
J'ai écrit "est longtemps resté" ... C'est certain que face à La Créature (qui lui est mon DF préféré ^^), le Manoir ou La Revanche du Vampire, il fait pâle figure.

Mais comme Jehan, je pense qu'il est dans la moyenne.


Répondre
#10
H.d.V a écrit :Mais comme Jehan, je pense qu'il est dans la moyenne.

Ca dépend ce que tu appelles moyenne? S'il s'agit des sceaux de la destruction ou du voleur de vie, alors oui il y est. LOL
Mais, pour moi, la moyenne des DF comprend des livres comme la cité des voleurs, la galaxie tragique, les sombres cohortes, l'empire des hommes-lézards....et je les trouve quand même meilleurs que le mercenaire. Confus
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#11
J'ai bien la même définition de "moyenne". Et le Mercenaire de l'espace est bien supérieur à la Galaxie tragique. Je connais ce dernier bouquin par coeur, je sais de quoi je parle. Smile
Répondre
#12
Je ne suis pas tellement d'accord vu que j'ai mis un 4/10 au mercenaire et un 5.5/10 à la galaxie tragique. Les deux manquent de style, sont courts et n'ont aucune ambiance mais les règles de Jackson sont plus sympas que celles de Chapman. J'ai toujours aimé la gestion de l'équipage même si elle n'est pas assez utilisée.

Par contre, le SEUL point positif du Mercenaire c'est que ce n'est pas un one-true path, contrairement à la galaxie tragique. Mrgreen
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#13
Hum.
Les notes sont très subjectives, savez-vous, à moins qu'on explique sur quoi on se base précisément et quantitativement pour mettre 4 au lieu de 5, et vice-versa Rolleyes
Et puis, nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes aspects. Par exemple, je trouve plus ou moins pénibles tous les livres où les dés sont les héros, quand bien même le contenu littéraire est bon... ce qui ne m'empêche pas d'apprécier les Loup Solitaire du 2ème cycle ou La Créature venue du Chaos, allez comprendre !Wink
Concernant le Mercenaire de l'Espace, mis à part l'épisode un peu étrange de la forêt au milieu du vaisseau, je le trouve tout à fait potable. Alors, ok, on peut apprécier ou pas le genre, l'ambiance ou le scénario mais, au moins, on dispose d'une liberté et d'une variété d'actions et de déplacements que j'apprécie personnellement beaucoup, surtout comparées à ce qu'elles peuvent être dans certains volumes précédents !
Certes, l'introduction et la conclusion sont minimalistes et le background peu détaillé, mais, franchement, Le Sorcier de la Montagne de Feu, généralement bien apprécié, partage ces caractéristiques sans s'attirer de telles foudres !LOL
Tiens tout ça m'a donné l'envie de le relire, c'est fou non ?Tongue
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#14
Segna a écrit :Certes, l'introduction et la conclusion sont minimalistes et le background peu détaillé, mais, franchement, Le Sorcier de la Montagne de Feu, généralement bien apprécié, partage ces caractéristiques sans s'attirer de telles foudres !LOL
C'est l'effet nostalgie, ça. Il ne faut surtout pas toucher au Sorcier, c'est un monument indéboulonnable.

Personnellement, je placerais le Mercenaire dans la moyenne basse des DF, avec Les Trafiquants de Kelther et la plupart des livingstoneries : pas les plus mauvais, mais loin d'être bons. Et même là-dedans, le Mercenaire est loin d'atteindre des sommets. Oké, bonne liberté d'action, mais je persiste à trouver le tout creux.
Répondre
#15
Moi j'avoue que je me suis bien ennuyé en lisant les Mercenaires de l'Espace. Heureusement que j'ai une bonne imagination, ça donne un peu plus de piment, surtout lors des combats au laser. Certes, les Mercenaires de l'Espace n'est pas le livre le plus mauvais de la série, mais il reste quand même dans les bons dernières. Du moins, à mes yeux.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)