[66] L'Anneau des Serpents de Feu
#1
Voici donc venir The Port Of Peril, signé Livingstone, 66ème DF.

On imagine l'appréhension que peut ressentir le fan de la série devant l'ouvrage, les deux dernières oeuvres de Ian pour la série ayant été franchement nulles. 

Je dois dire que cette fois-ci, notre vieil ami s'en sort honorablement. Il s'agit ici d'un DF réalisé sur le modèle "classique" de La Crypte Du Sorcier par ex, avec une sympathique visite en plein air de l'Allansie. C'est l'occasion pour Ian de glisser un bon paquet de références voire PNJ de ses anciens ouvrages. Je pense même qu'ils sont presque tous cités, d'une manière ou d'une autre. Cette unification du background est assez plaisante, même si on sent bien que Ian verse dans le "fan service".

L'aventure démarre dans la ville de Chalice. Notre héros dort dans la rue et deux types bourrés se chamaillent à propos de l'authenticité d'une vraie/fausse carte au trésor que l'un d'eux a acheté le soir même. Ils finissent par la balancer dans les ordures... où vous étiez en train de dormir. N'ayant rien à perdre, vous partez en quête dudit trésor... 

Comme on peut s'y attendre, l'aventure est très linéaire, ce qui a l'avantage de permettre le développement d'une longue histoire qui rebondit plusieurs fois. Les moments vraiment marquants ou originaux ne sont pas légion, la faute à des illustrations au style "dessin animé" du plus mauvais effet. Le final est cependant très bien, avec un combat scénarisé (peu fréquent chez Ian !) à la belle dimension épique. Le style est correct, avec des paragraphes d'une page à chaque moment fort de l'aventure.

On va en venir au point douloureux : la jouabilité. Surprise, Ian s'en sort honorablement. Les objets de boost d'Habileté sont très nombreux, et à un certain moment de l'aventure vous aurez même la possibilité de la passer à 12 (sans triche !). Il y a quelques combats difficiles, évidemment, mais rien d'insurmontable, et je pense que l'aventure est jouable avec une Habileté minimale à condition de choper certains objets. Le parcours n'est pas un OTP, il y a quelques objets à trouver mais ce n'est pas bien compliqué : il suffit de tout explorer, comme d'habitude, et cette fois on ne risque pas vraiment de PFA vicieux. L'aventure est donc plutôt facile dans le référentiel de Ian.

Au final, ce DF est donc une relative bonne surprise. Il n'atteint évidemment pas la qualité des dernières productions de Green, mais surpasse de très loin L'Oeil d'Emeraude ou Le Sang des Zombies. Il fera sans doute plaisir au fan qui cherchera à identifier les différents clins d'oeil.


Répondre


Messages dans ce sujet
[66] L'Anneau des Serpents de Feu - par H.d.V - 03/08/2017, 21:54
RE: [66] L'Anneau des Serpents de Feu - par Jin - 03/03/2020, 17:13



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)