Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Tu ne passes pas sur Paris un de ces quatre ? Ce serait sûrement très intéressant de jouer avec toi.
Répondre
A vous lire, je ne fais que me dire ça! Dès que je me fais une session Panam', je vous tiens au courant, ça me fait envie évidemment.
Répondre
Et c'est Munchkin qui rejoint le cercle très fermé des jeux auxquels on ne rejouera pas de sitôt, après une interminable partie où le niveau des joueurs oscillaient péniblement entre 1 et 5.
Répondre
Le Meisia est fermé pour dix jours, mais nous avons tout de même trouvé le moyen d'organiser une soirée jeu.

Après un Catane où Jehan a arraché la victoire à Salla, nous nous sommes lancé dans un Munchkin... qui a bouffé le restant de la soirée. Nous avons épuisé deux fois la pioche, passé cinq fois plus de temps à nous planter des poignards dans le dos qu'à combattre des monstres, perdu des niveaux presque aussi souvent que nous en gagnions, etc. Après plus d'une heure et demie, nous avons décidé que le premier qui atteindrait le niveau 6 gagnerait, mais il a quand même fallut presque un quart d'heure de plus pour que cela arrive (j'ai vaillamment occis une horde de morpions et ainsi remporté la partie).
A noter que je n'ai peut-être pas toujours fait très attention au nombre de cartes que j'avais en main. Heureusement, mes adversaires non plus.
Répondre
lol, rien de tel qu'une bonne trahison entre amis ! Big Grin
Répondre
(01/08/2013, 00:03)Outremer a écrit : (j'ai vaillamment occis une horde de morpions et ainsi remporté la partie).
Une horde de morpions ? Si je me souviens bien il n'y en avait qu'un seul Big Grin
La horde c'était les 2000 et quelques orcs, et leurs 2000 et quelques petites amies que Skarn a charmées.
Répondre
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'Histoire, comme on dit ! Tongue
Répondre
Pour moi aussi Munchkin fut (il y a longtemps) une grosse déception.
Répondre
Personnellement, je trouve Munchkin plutôt sympa. C'est loin d'être un jeu hautement stratégique, mais il offre une quantité inégalée de chances de poignarder ses adversaires dans le dos. Je n'y jouerais pas extrêmement souvent, mais ça me paraît distrayant une fois de temps en temps.

La prochaine fois, par contre, je pense qu'il faudra imposer une limite de temps (genre une heure), à l'issue de laquelle la partie s'arrête de toute façon et celui qui a le niveau le plus élevé l'emporte.
Répondre
Ma femme accroche bien a Tanto cuore, on a du faire au moins 5 parties aujourd'hui.
Répondre
Un soir n'est pas coutume, nous avons passé l'essentiel de la soirée à coopérer, en jouant aux "Chevaliers de la Table Ronde".

Au cours de la première partie, nous avons récupéré Excalibur très tôt, botté les fesses à un chevalier noir et réussi (non sans mal) à atteindre le Graal. Sire Skarn a un peu perdu son temps face à Lancelot, mais nous avons tout de même réuni sept épées blanches. Sire Jehan a alors avancé que nous avions virtuellement déjà gagné, mais les Pictes, qui n'étaient apparemment pas au courant, sont venus foutre le feu à Camelot avant que nous ne puissions obtenir douze épées.

La deuxième partie ne s'est pas terriblement bien engagée et nos preux chevaliers se sont vite retrouvés cernés par toutes les menaces possibles et ne sachant où donner de la tête. Le dos au mur (six épées noires), ils se sont en fin de compte lancés dans une quête effrénée du Graal, qui était le seul à leur offrir encore une chance raisonnable de gagner. Ils touchaient presque au but lorsque le dragon s'est réveillé...

Déterminés à ne pas rester sur deux échecs, nous avons fait une troisième partie. Des efforts soutenus nous ont cette fois permis d'obtenir le Graal relativement tôt. Après avoir bouté les Pictes hors de Grande-Bretagne, nous nous sommes appliqués à défendre Camelot tout en poursuivant la quête d'Excalibur, laquelle nous a finalement permis de remporter la victoire.

Un jeu que j'ai trouvé très sympa. Le hasard joue un certain rôle (notamment avec le tirage des cartes noires), mais il n'est pas excessif et oblige les joueurs à prendre des risques calculés. Les récompenses et les risques que présentent les diverses quêtes obligent à faire des choix souvent difficiles !

A noter que cette adaptation des légendes arthuriennes n'aurait sans doute pas été au goût de Marion Zimmer Bradley, car tous les personnages féminins (à la seule exception de la Dame du Lac) n'y existent que pour pourrir la vie aux joueurs, généralement de façon spectaculaire.
Répondre
Aaah que c'était beau de voir Sire Skarn combattre et se faire démolir la gueule, de façon héroïque bien sur, face a un Lancelot surpuissant.LOL

Et que dire de ma prestation ? Face a une catapulte je met 7 et bien sur le d8 me sort le 8 !Evil (et ça a plusieurs reprises, quel naze ce sarrasin)

A la 2e c'était catastrophique ! Heureusement qu'on a joué sans inclure un traitre !

A la 3e partie on a gagné sans le roi Arthur ni Galahad !

Sympa aussi le poker des cafards Big Grin
Répondre
J'ai jeté un coup d'oeil au FAQ du jeu : http://cdn0.daysofwonder.com/shadowsover...faq_fr.pdf
Le fait de ne pas l'avoir sous la main hier soir nous a visiblement un peu facilité la tâche !

- Lorsqu'on a le malheur de tirer la carte Morgane "tirez et appliquez immédiatement les trois cartes noires suivantes", on ne peut utiliser un triple Merlin que pour contrer la carte Morgane elle-même, pas l'une des trois cartes qui suivent !

- Kay ne peut pas utiliser son pouvoir spécial pour aider un autre chevalier à détruire un engin de siège !!

En relisant les règles elles-mêmes, j'ai remarqué un élément qui aurait pu au contraire nous faciliter un peu la chose : en tout début de partie, il est possible dans une mesure limitée de s'échanger des cartes.

A noter par ailleurs que, lorsque l'accomplissement d'une quête permet de piocher des cartes, les chevaliers présents doivent se les partager à l'amiable (ou de manière aléatoire s'ils n'y parviennent pas). Ce n'est pas le joueur qui achève la quête qui décide tout seul.


J'ai jeté un coup d'oeil rapide à l'extension, "La compagnie de Merlin", qui semble ajouter quelques éléments intéressants. A noter que les femmes y restent passionnément dévouées aux Forces du Mal, puisqu'il y a pas moins de sept cartes "Sorcières" qui peuvent venir pourrir la vie aux joueurs avec divers effets (du genre "rajoutez à la fois un Picte et un Saxon", "interdiction de dépenser volontairement des PV tant que vous n'aurez pas accompli une quête", etc.).
Répondre
(10/08/2013, 18:20)Outremer a écrit : Kay ne peut pas utiliser son pouvoir spécial pour aider un autre chevalier à détruire un engin de siège !!

Tu es sûr ? Je suis presque certain d’avoir lu qu’il en avait le droit. Dans le livre des règles, je crois.
Répondre
En croisant le pdf qu'Outremer a trouvé, la FAQ officielle, avec les règles, il apparaît que Kay ne peut utiliser son pouvoir que pour aider une quête où il est présent. Il peut donc l'activer s'il combat lui-même la catapulte, mais pas pour aider les autres à le faire.

Autres points de règle à savoir :
  • Il est effectivement possible de s'échanger quelques cartes en début de partie, selon des règles précises.
  • Merlin ne peut être utilisé pour retirer les cartes noires spéciales une fois qu'elles sont en jeu, il peut seulement les contrer à leur arrivée. Cela implique les Guenièvre, Viviane, et les nombreuses variantes de Morgane, mais également les cartes Désolation (les « super Désespoir ») qui pourrissent la quête du Graal ! Par contre, il peut retirer des figurines Pictes ou Saxons.
  • Le Roi Arthur peut apparemment utiliser son effet à tout moment durant son tour, mais toujours après la phase de progression du mal.
  • Perceval combotte en fait avec l'armure de Lancelot : s'il la porte, il peut, en action gratuite en début de tour, regarder les deux premières cartes de la pioche noire, et en mettre une en-dessous, puis décide en fait de ce qu'il va faire (piocher une carte noire normalement, mettre une catapulte, se mortifier dans sa chair...).
  • Le bonus de combat d'Excalibur (+1) s'applique à la fois aux quêtes de combat et aux affrontements contre les engins de siège, et elle peut être sacrifié à tout moment pour contrer une carte noire, même normale.
  • Le Saint-Graal doit être utilisé au moment où le chevalier va y passer (il soigne les mourants pas les morts), mais il est possible de l'utiliser sur soi-même.
  • Il n'est pas possible de piocher à la Table Ronde et de combattre une catapulte durant le même tour (impossibilité de faire deux fois le même type d'action héroïque, à savoir utiliser le pouvoir du lieu). De même, on ne peut finir une quête, puis profiter d'être de retour à la table ronde pour piocher ou combattre.
  • Si un Chevalier se sacrifie pour accomplir une deuxième action, l'effet de l'action a lieu juste avant qu'il y passe, mais il ne pourra être soigné s'il gagne la quête en faisant ainsi.

Source : http://www.daysofwonder.com/shadowsoverc...ent/rules/ (site officiel de l'éditeur)
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)