Rendez-vous au 1

Version complète : Conan
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8
On l'avait toujours joué comme ça d'ailleurs. Sinon, au 1er scénario (de la boîte de base, pas de la campagne), le magicien pourrait trouver la princesse quasiment au premier tour, en se téléportant d'une hutte à l'autre.
Le fait qu'il doit s'arrêter à chaque hutte pour regarder si elle est là en limite un peu la puissance.
(22/09/2019, 09:32)Lyzi Shadow a écrit : [ -> ]Le sort de téléportation n'a pas de saturation, mais on doit le relancer à chaque fois qu'on s'arrête.

Ça me paraissait bizarre qu'on puisse, avec un seul lancer du sort (et suffisamment de gemmes), faire un pareil aller-retour en s'arrêtant pour crocheter un coffre et récupérer un objet. Mais comme je n'ai jamais joué de personnage capable d'utiliser la magie, je n'ai pas une idée bien claire des règles applicables aux sorts.

J'imagine que Zelata aurait pu se débarrasser d'un objet (son armure de cuir, par exemple) afin de ne pas être en surcharge et de pouvoir donc lancer de nouveau Téléportation. Avec les gemmes communes que l'on n'a pas utilisé pendant la partie, ça aurait sans doute passé.
OTAN pour moi, Lyzi. Mais comme le dit Outremer, j’aurais quand même pu jouer tel que je l’ai fait : il suffisait de dépenser une gemme commune (il nous en restait à la fin) et d’ôter mon armure de cuir, dont je me suis de toute façon débarrassé après le dernier scénar.
Je disais lors de la dernière partie que je ne me souvenais pas qu’il y ait tant de serpents géants que ça dans les histoires de Conan.
 
En fait, il y en a quand même un paquet : je viens de relire quatre des histoires courtes écrites par Howard, et trois d’entre elles avaient au moins un gros serpent. Ils ne jouent pas forcément un rôle majeur dans l’histoire (c’est sans doute pour ça que je ne m’en souvenais pas), mais ils sont bel et bien là.
 
 
L’une des quatre histoires se trouve être celle dont s’inspire le scénario central de la campagne : c’est « The Devil in Iron », où le méchant principal – Khosatral Khel – a un corps de métal qui n’est vulnérable qu’à un poignard magique.
 
À noter que l’histoire répond à une question qu’on se posait : pourquoi est-ce que le peuple ancien qui a vaincu Khosatral Khel à l’aide du poignard ne lui a pas réglé son compte une fois pour toutes ? En fait, le chef de la révolte contre Khel avait bien envie de régner à son tour. Pour imposer l’obéissance à son peuple, il a donc gardé l’ex-tyran en vie (mais dans une sorte de coma magique), menaçant de le libérer si on lui cassait trop les pieds.
Comme quoi, Isildur n'avait rien inventé niveau bêtise.
Sixième aventure : le poignard mystique

Enfin, nous nous apprêtons à mettre la main sur le poignard magique, seul objet à même de porter un coup fatal à notre ennemi Khosatral Khel. L'objet se trouve dans un village picte yuetshi, un peuple de pecheurs a priori pacifique, le long des côtes de la mer Vilayet . Alors que nous nous demandions comment justifier des actes de violences sur de simples villageois, le sorcier du coin résout nos tracas en les hypnotisant et faisant en sorte qu'ils nous attaquent. Un dilemme de régler. Hélas, le sorcier, qui tenait le fameux poignard au moment de notre arrivé le jette dans le marécage, sans qu'aucun membre de notre escouade ne voit où il a pu tomber. Pas grave, car les villageois, eux, savent où il n'est pas tombé. Nous nous divisons donc en deux groupe. Conan, Zelata, et leurs animaux respectifs attaquent le village par le nord. Belit, N'Gora et leurs gardes du corps attaquent par le sud. Quelques villageois baffés et un plongeon dans la vase de la part de Zelata plus tard, cette dernière lance son poignard sur le premier venu pour le remplacer par la relique de forgée de métal venu des cieux. Quelques tours de téléportation, et elle a quitté le village. Le sorcier, ainsi que le démon qu'il venait d'invoquer, probablement à grand renfort d'énergie arcanique et de sacrifice, ne sont pas rancuniers, et nous laissent partir, tout comme les villageois décimés et toujours sous l'emprise du malfaisant (je parle du sorcier bien entendu, vu que les gentils c'est nous - je sais pas pourquoi je me sens obligé de le préciser ?)

Septième aventure : les trésors maudits de Khawarizm

Durant la précédente mission, un garde du corps de Belit réussissait l'exploit de vaincre un ennemi et de survivre à la mission, pouvant ainsi justifier une rémunération. Prise au dépourvue (c'était le première fois que ça se produisait), elle due lui donner toutes nos économies. Sans le sous, nous ne pouvions nous offrir un bateau et un équipage pour rejoindre l'île de Xapur et régler le compte du Diable d'Airain. Conan propose donc que nous allions piller un palais du seigneur de la ville de Khawarizm où nous nous trouvons.

Le barbare, qui a conservé ses réflexes de voleurs, contrairement à ses compagnons balourds, propose une stratégie de roublard pour infiltrer le palais : on se pointe devant la porte principale, et on canarde immédiatement le sorcier qui regardait le paysage au sommet des remparts. Stratégie peu efficace. Alors que Conan réfléchit à quel comparse il fera porter la faute de cette erreur, le sorcier contre attaque avec un nuage de gaz bien violent. C'est Belit qui prend le plus cher. Pendant ce temps, le binôme N'Gora et Zelatta reprend du service pour tenter de s'approprier un premier trésor. Premier problème, ces artefacts sont maudits, et donc ralentissent leur porteur, second problème, un serpent géant se balade dans le coin. Cela n’interrompt pas la magicienne, qui, à coup de téléportation arrive à atteindre le trésor le plus inaccessible, et fuit le palais, reproduisant la stratégie de l'épisode précédent. Conan récupère le second artefact, et rejoint la porte de sortie. La dernier artefact sera plus problématique : c'est Belit qui le récupère, mais elle est a nouveau immobilisée par le nuage du sorcier. Elle lance donc la cape maudite à N'Gora, mais celui ci est à son tour bloqué par le serpent qui lui barre la route. Il lance donc à son tour l'artefact à Conan, qui quitte le palais, laissant ses héroïquement ses comparses en mauvaise posture. Probablement pris de pitié par le manque de considération du cimmérien pour ses compagnons de route, à moins que ce ne soit par fairplay suite à cette successions magistrale de passes dignes des plus grands athlètes turaniens, le sorcier dissipe son nuage et rappelle son serpent, nous permettant de quitter le palais et d'aller sauver le monde une bonne fois pour toute.
Effectivement, dans Le diable d'airain, Howard écrit que " le prêtre Yuestshi n'avait pas tué son ennemi car il tenait à brandir la possibilité de sa défaite au-dessus de la tête de ses propres sujets, facilement rebelles. Il avait laissé Khosatral allongé sous le dais d'or et le poignard magique, qui reposait maintenant sur sa poitrine, était le sortilège qui devait le maintenir inanimé jusqu'au jugement dernier".

On trouve également un serpent géant dans Le colosse noir, gardant le mausolée de Tugra Kothan et surtout dans La citadelle écarlate avec Satha, un serpent immense et monstrueux qui rôde dans les souterrains et les puits de la citadelle de Tsotha Lanti. Signalons aussi un autre serpent monstrueux, à la fois venimeux et constricteur, dans Au-delà de la rivière noire, serpent invoqué par un sorcier picte au cours d'un sacrifice.
Dans l'univers Howardien, le serpent est récurrent et maléfique. C'est le symbole de Seth, le dieu-serpent des stygiens, le démon des hyboriens.
Hour of the dragon ("L'heure du dragon") : Encore un serpent géant.

Bon, on ne peut pas dire qu'il joue un rôle central dans l'histoire : entre son apparition et le moment où Conan le tue, il s'écoule à peine dix lignes.
Merde, je l'avais oublié celui-là…
L'histoire retiendra que le butin extrait par Conan et Zelatta aura servi dans son intégralité à affréter un bateau pour sauver le monde.

Au même moment, de manière totalement fortuite, Conan a cependant trouvé une armure flambant neuve avec encore l'étiquette du magasin dessus. Quelle chance !

Et c'est au moins la deuxième fois que Bêlit fait la maline devant une bande d'archers en comptant sur ses deux épées pour parer les flèches (ça marche moyen). Cette fois-ci, elle aura cependant été rejointe par N'Gora qui lui les dévie de la pointe de sa lance plutôt qu'avec son bouclier, parce que sinon c'est trop facile.
(07/04/2019, 17:29)Lyzi Shadow a écrit : [ -> ]Suivi géographique :

[Image: attachment.php?aid=634]

- le premier scénario, Tumulte à Messantia, s'est déroulé dans une auberge d'Argos (dans le creux de la côte ouest du continent occidental),
- le deuxième scénario, Le Pirate démasqué, a eu lieu dans une prison du royaume du Zingara (immédiatement à l'ouest d'Argos),
- le troisième scénario, L'Auberge de tous les dangers, s'est disputé dans une auberge sur la Route des rois (qui va vers l'Orient), juste après la frontière entre le royaume de Corinthie (nord-est d'Argos) et Zamora (immédiatement à l'est de Corinthe),
- le quatrième scénario, Le Coffre aux trésors, s'est joué dans un village côtier sur pilotis en pleines terres sauvages pictes (côte ouest du continent occidental, plutôt au nord).
- le cinquième scénario, Une terrifiante incantation, s'est joué quelque part dans l'océan occidental, entre le port de Kordava (au Zingara) et la Stygie (au sud du creux de la côte ouest).
- le sixième scénario, Le Poignard mystique, s'est déroulé sur la côte sauvage de la mer de Vilayet (celle qui sépare en deux le continent), dans un village de pêcheurs yuetshi.
- le septième scénario, Les Trésors maudits de Khawarizm, s'est disputé en bordure de la cité éponyme (au sud de la mer de Vilayet).

Le huitième et dernier scénario, La Dernière Dagonienne, prendra place - enfin - sur l'île de Xapur, dans le sud-est de la mer de Vilayet.


Encore merci à Salla pour son rôle de chroniqueur !
(25/09/2019, 13:22)Skarn a écrit : [ -> ]L'histoire retiendra que le butin extrait par Conan et Zelatta aura servi dans son intégralité à affréter un bateau pour sauver le monde.

D'ailleurs, on se fait arnaquer : dans l'histoire courte, l'île est toute proche du rivage. Conan s'y rend en barque et, un peu plus tôt, une jeune femme accomplit la traversée à la nage.
Mince, j'ai cru que le scénrio 6 se déroulait sur l'île de Xapur, c'était en effet bizarre qu'on se rende sur l'île pour la quitter et y retourner... J'ai corrigé. Sinon, Dagonia, c'est bien la forteresse sur l'île ?

Citation :D'ailleurs, on se fait arnaquer : dans l'histoire courte, l'île est toute proche du rivage. Conan s'y rend en barque et, un peu plus tôt, une jeune femme accomplit la traversée à la nage.

Quand on voit les nombreuses ellipses sur notre parcours où on parcourt parfois des pays des pays entiers on ne sait trop comment entre deux scénarios, et on doit faire un scénario pour acheter une barque  LOL Bon, on pense aux provisions au moins cette fois ?
@Salla
Dans le dernier suivi géographique, j'avais écrit par erreur que le prochain scénario aurait lieu sur l'île de Xapur.
En fait, c'était la destination finale, pas la prochaine destination.
C'est donc moi qui t'ai induit en erreur.

Dagonia, je crois que c'est le nom de l'empire que le diable d'airain avait bâtie quand il régnait sur les Yuetshis. La capitale s'appelait Dagon, ou aussi Dagonia.
La forteresse s'appelle juste "la forteresse de Xapur", et c'est la ruine qui donne son nom à l'île.
Enfin bref...


@Outremer
3 artefacts maudits valant chacun autant que la rançon d'un roi, pour acheter assez de barques pour 7 personnes et une armure magique pour Conan.
Moi j'dis, ça se tient...
(25/09/2019, 19:50)Lyzi Shadow a écrit : [ -> ]@Outremer
3 artefacts maudits valant chacun autant que la rançon d'un roi, pour acheter assez de barques pour 7 personnes et une armure magique pour Conan.
Moi j'dis, ça se tient...

Enfin, sept personnes... et un loup et un lion de la taille d'un hippopotame.

Comment est-ce qu'on se fait du fric dans les deux autres scénarios, déjà ?
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8