Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Asguenn
#8
"Sans tricher" n'a pas le même sens pour tout le monde. Si on prend l'exemple de Meneldur, il lit les aventures sans livrer les combats, et cela ne lui occasionne aucun remords de conscience.

J'ai recommencé avec les scores maximaux et j'ai encore dû recommencer deux fois, suite à différentes morts par pénurie d'Endurance. Si l'on ajoute à cela les mâts quasi-obligatoires et les histoires de gauche-droite lorsque poursuivi par les araignées, la difficulté est très corsée. Sans oublier ce combat final (inutile à mon avis) contre le Vétéran Vassagonien (H:18) après que l'aventure oblige Joan à se défaire de toutes ses armes et ses protections importantes, on peut dire que l'aventure est difficilement finissable à la loyale (d'ailleurs, je ne me suis pas rendu jusqu'au Vétéran Vassagonien en jouant à la loyale).

Sur les autres aspects que la jouabilité, l'aventure est assez plaisante. C'est tout de même étonnant comment tu as pu élaborer 350 paragraphes à partir d'une petite histoire locale comme celle-là (tout se passe dans les environs d'Eshnar). Le réalisme est aussi au rendez-vous, tant dans les combats que dans le reste des situations, mais cela se fait au détriment de l'équilibre du jeu, comme je l'ai déjà fait remarquer. On a aussi des paragraphes longs qui servent à installer une bonne ambiance. Parfois, cependant, je les trouve un peu trop longs, surtout quand rien d'important n'en découle.

Ce qui suit est personnel, et ne doit pas être considéré comme une critique. J'ai eu beaucoup de mal à m'habituer au "je" et à l'emploi du passé simple. Je croyais au début que c'était une idée originale, mais après une vingtaine de paragraphes, j'ai commencé à trouver ça énervant. Le problème, pour moi, est que Joan est un jeune paysan de 16 ans. L'entendre raconter sa vie avec des "nous partîmes" et des "je me tîns debout" détruit l'impression d'avoir affaire à un fils d'aubergiste -- le type parle comme un livre de grammaire. Cela n'aide pas lorsqu'il emploie un vocabulaire excessivement fleuri ("géniteur" au lieu de père, "tuméfaction" au lieu d'ecchymose, "porter atteinte à l'intégrité physique" au lieu d'attaquer, etc). Je suis sûr que ce n'était pas ton intention, mais Joan m'apparaît sacrément prétentieux.

Enfin, c'est personnel comme avis, alors ne t'en offusque pas trop. Si le Yaz avait lieu maintenant, Les Sabres d'Eshnar ferait assurément partie de mon Top 3.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Eshnar - par Oiseau - 08/05/2007, 21:24



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)