L'Incident Umbrella 2
#16
Au début de l'aventure, j'avais peur que celle-ci ne reprenne un peu trop la première partie avec un effet de répétition mais il n'en est rien. Je trouve celle-ci suffisamment différente et légèrement supérieure.
Je vois trois parties différentes à ce nouvel épisode. La première est celle que j'ai le moins appréciée et qui va jusqu'à la descente au niveau -3. On commence dans des lieux plutôt vides et sans intérêt, l'ambiance est du coup peu oppressante et hormis le vétéran, on ne rencontre pas de compagnons. La succession de combats ardus contre les chasseurs apporte d'un seul coup une bonne dose de stress et j'ai vraiment craint pour mon facteur de contamination mais tous ces duels à la suite sont un peu fastidieux.
Ensuite, la 2ème partie dans le niveau -3 propose un drôle de challenge avec de nombreux indices et codes à découvrir. C'est efficace, prenant. J'ai tourné en rond un petit moment avant de trouver la bonne issue. L'épisode du requin géant est vraiment très réussi et dangereux (j'y suis mort deux fois) ainsi que celui contre la plante. D'ailleurs, il faut vraiment avoir de la chance pour la rencontrer nanti de la bonne arme (il ne faut pas se tromper dans le choix des portes à ouvrir mais on n'a pas d'indice pour le deviner).
Enfin, à partir du moment où la trahison est dévoilée, on a droit à une fin épique et rondement menée, une conclusion réussie pour cette AVH avec des PNJ crédibles, un boss effrayant mais pas insurmontable et un épilogue parfaitement adapté au ton pessimiste de l'aventure.
En conclusion, j'ai encore mieux apprécié que la première partie de l'incident Umbrella (qui m'avait déjà plu) même si on retrouve les défauts inhérents à l'adaptation fidèle d'un jeu PC ou d'un film : manque de variété de certaines situations, répétition des ennemis, scénario parfois prévisible.
L'ensemble est bien construit, avec précision ; Aragorn a l'air assez perfectionniste et peut-être devrais-tu maintenant te lancer dans l'écriture d'une AVH non adaptée car le résultat serait à mon avis encore plus sympa.
Au niveau difficulté, c'est ici plus relevé que dans la première partie ce qui n'est pas un mal. Par contre, j'ai eu la chance d'avoir 12 en habileté mais j'ai l'impression que ceux à 7,8 ou 9 n'ont aucune chance (trop de combats difficiles obligatoires).

Autre remarque : je crois que cette aventure devrait être réunie en un seul bloc. Le fait de lire la seconde partie quelques temps après la première est plutôt pénalisant car on peut vite oublier des références, des objets ou des indices évoqués précédemment et qui ont aussi leur importance dans la première partie.
Remarque bis : le passage d'introduction qui nous révèle qu'un traître cherche à nous nuire est à mon avis de trop. J'aimais beaucoup les discussions évasives du coupable mineur dans le premier épisode, ses zones d'ombre, mais il n'y a ensuite plus de doute et de surprise sur le fait qu'un membre de l'équipe va nous trahir. C'est dommage.
Répondre
#17
J'ai rejoué au premier opus et j'entame maintenant cette AVH-ci mais, d'entrée de jeu, j'ai un petit problème : les numéros de paragraphes vers lesquels on peut se diriger à partir du paragraphe 22 sont illisibles sur le document PDF. Le troisième est visiblement le 73, mais je n'arrive pas à deviner ce que sont les deux premiers.
Répondre
#18
Pour le §22 chez moi, je vois les choix :

Si vous voulez prendre le temps de flâner dans le jardin, rendez-vous au 171.
Si vous voulez vous aventurer dans le chemin à votre gauche, rendez-vous au 181.
Si vous voulez franchir la grille, rendez-vous au 73.
Répondre
#19
Ma version d'Acrobat Reader n'est pas exactement très récente, ce qui explique peut-être mon problème. Merci de m'avoir dépanné !
Répondre
#20
C'est bien ma version antique d'Acrobat qui s'amusait à empiler les chiffres de temps à autres. Il m'a suffit de rafraîchir la page de temps à autres pour régler le problème.

J'ai fini l'AVH du premier coup, même si je ne suis parvenu qu'à la moins bonne fin. Lorsque j'ai été confronté à trois portes après mes ennuis aquatiques, j'ai en effet voulu faire le malin et choisi de commencer par la dernière, ce qui m'a privé du code dont j'aurais eu besoin pour accéder à la meilleure fin.

Il faut noter que ma Jill avait 12 en Habileté, ce qui a énormément compté. Si elle n'avait eu que 10, je ne pense pas qu'elle s'en serait tirée.
Je n'avais que 7 en Chance, mais j'ai eu (paradoxalement) de la chance sur mes jets de dés en la matière.
Il me restait encore un bon stock de munitions et de trousses médicales à la fin de l'aventure. Mon score d'Infection était de 16.

L'atmosphère de ce deuxième opus est assez différente de ce qu'elle était dans le premier. Il y a toujours les zombies et autres monstres, mais le décor est passé de la maison mystérieuse et bourrée de pièges aux laboratoires dévastés. Ca a moins de charme, mais c'est plus réaliste.

Le mystère concernant l'identité du traître est trop transparent à mon goût. Il est vraiment très facile de deviner de quoi il retourne.

Par ailleurs, j'ai trouvé la confrontation finale plutôt décevante, surtout considérant les nombreux indices qui la laissaient anticiper. Je savais déjà à quoi ressemblait le boss de Resident Evil, mais les références succinctes qui y sont faites dans certains des documents qu'on trouve avaient suscité chez moi l'envie d'un combat épique. En fin de compte, cette confrontation ne nous demande vraiment pas grand-chose et ne m'a pas apporté la satisfaction que je désirais. (J'aurais au moins voulu le tuer moi-même !)

Ma critique principale reste la même que vis-à-vis du premier opus : la faiblesse de l'apport personnel. J'ai eu l'occasion de lire rapidement l'adaptation en roman de Resident Evil (par le biais de mon copain Emile) et j'y ai retrouvé beaucoup de choses... L'AVH transpose de façon extrêmement directe les éléments du jeu et du livre, sans jamais oser se détacher de ces deux béquilles. Ce qui rend une appréciation objective pour le moins difficile.
Répondre
#21
Ma grand-mère me disait de commencer par le commencement ; j’ai donc lu ce soir umbrella 1 (bien que sans les règles, pour économiser du temps, parce qu’il n’y avait pas de feuille d’aventure toute prête et parce que les règles type DF m’intéressent moyennement ; de toutes façons je ne juge pas une avh à ses règles, bien que celles-ci puissent constituer un bonus sérieux).
Introduction, entrée en matière, excellent ! On en apprend un peu plus sur les autres personnages, puis on est directement mis dans l’ambiance. J’entends presque les cliquetis des berettas en train d’être chargés ou d’ouvrir le feu. L’équipe et ses dialogues, l’ambiance générale sont bien là (enfin l’ambiance d’une avh d’horreur, car je ne connais pas resident evil). Le style semble tout à fait correct. Plaisant, puissant et rapide ; l’intro se lit vraiment sans s’ennuyer. Voyons si la suite est aussi bien…
Bon. Premier combat. Tant pis, je suis les règles, suis tenté maintenant. Avec des scores que je choisis par contre (j’ai mes limites avec les règles DF), et qui sont dans la moyenne (10 H, 28 E, 9 C). Bon, les règles sont quand même un peu améliorées (différents dégâts selon les armes), et il y a les points d’infection, alors ça va.
Premier combat, donc. Facile, même si je parviens à être blessé et à me faire infecté (après tout, j’ai déjà été tué par un blaireau dans Eshnar ^^). Evidemment, j’utilise mon couteau pour éviter de perdre des balles (bien que Barry prétende avoir entendu tirer des coups de feu, tss le gros mytho…). Puis l’aventure commence avec le système de cartes. Il semble assez sympa, dommage que les cartes soient assez laides (surtout sur le coup, on s’habitue après), qu’elles demandent pas mal d’encre pour être imprimées (ou sinon il faut scroller tout le temps). Je les ai donc copié dans un fichier Word en parallèle pour les consulter plus facilement.
Je fouille quelques pièces, et commet des canidoicides. Bon, le style agréable se confirme. Certains paragraphes sont courts mais je préfère ça à des trucs longuets qui ne disent rien de concret au final. Je ne vois pas de fautes d’orthographes, le système de plan marche bien. Il immerge davantage le lecteur dans l’aventure, est pratique… L’ambiance est bien là. Les ennemis ne sont pas très variés au premier étage (chiens zombis et zombis, à la rigueur zombi obèse ^^).
§184 : deux fautes : « quand à lui »-> »quant à lui » et « le combat est étroit » au lieu de « le couloir est étroit »
Finalement, les règles sont jouables (et puis j’ai trouvé le fusil à pompe, mon arme préférée ^^) même si on peut toujours leur reprocher de laisser peu place à la stratégie. EDIT : arf, je me rends compte qu’il faut des cartouches spéciales pour utiliser le fusil à pompe. Allez, je me punis (-1 chargeur beretta, -10 PV, +2 points d’infection… m’en fous j’ai une nouvelle trousse de soin qui me remonte l’endurance au niveau max ^^).
Bon, je m’arrête après avoir exploré le rez de chaussé avec fouille systématique. Mon beretta commence à peser lourd dans ma main et j’ai besoin de dormir dans un coin, où je ne croiserai pas trop de zombis…
Ah oui, jusqu’ici j’ai pu éviter de mourir à cause d’un mât, mais j’espère que tu n’en as pas trop abusé, Aragorn…
Sinon, c’est vraiment fun tout ça, je regrette pas de m’y être lancé, ça fait labyrinthique et tout. Par contre vu qu’on explore en détail le manoir, une fois l’aventure finie, celle-ci doit un peu perdre de son intérêt (d’où la suite :p )

Mes suggestions du moment :
-Faire une feuille d’aventure (pas besoin de fioritures, mais au moins au truc pratique. En même temps ma feuille d’aventure improvisée avec mon écriture horrible met bien dans l’ambiance…)
-Faire des cartes imprimables ? (gaspillage d’encre réduit) ou créer un fichier à part pour les afficher plus facilement (genre copier/coller dans word via la touche « imp écr », avec rognage des parties inutiles pour agrandir ensuite l’image).

Mais bon, je sais pas si c’est parce que je suis shooté, mais franchement, ça le fait bien ! Love
Si le deux est aussi bien, il risque de s'aménager une place dans mon top 3 (avec celle d'alana et d'orion, voire même devant, c'est l'aventure que j'ai lu cette année qui m'a procurée le plus grand plaisir; on est vraiment dedans -cela dit, j'ai trouvé pas mal d'autres avh sympa, mais vu qu'on fonctionne en top 3...- mais ce verdict est loin d'être définitif puisqu'il me reste à lire encore quelques autres aventures). Enfin on peut aisément deviner mes votes, il suffit de mesurer la longueur de mes feedback, et là, ça va pas trop mal. J'espère que je ne vais pas déchanter, mais au final, c'est un bon point pour toi que je ne connaisse pas du tout resident evil, et tu me donne envie d'en savoir plus. Smile
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#22
Alendir a écrit :Introduction, entrée en matière, excellent !

C'est tout à fait ce que j'ai pensé lorsque je l'ai lu pour la première fois.

J'ai été extrêmement... déçu de constater plus tard que ce n'était qu'une version abrégée du début du roman Resident Evil.
Répondre
#23
Euh, tu notes la deuxième partie pour le yaz, pas la première hein. Wink
Sinon, heureux que le format de l'aventure, les règles et l'ambiance te plaisent. Smile

Pour le reste, je crois que je vais enfin faire une version définitive, pour corriger tout ce qui a été dit. Flèche
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#24
Une faute : §191 « sur ces morts » au lieu de « sur ces mots », à moins que ce soit une blague macabre Smile
§45 : « vous êtes libres » -> pas besoin de pluriel pour l’adjectif.
Egalement deux fautes de guillemets mal refermés.

Un peu trop de munitions pour le bazooka (et peut-être pas assez pour le fusil à pompe). Si j’ai bien compris, on peut utiliser le bazooka contre n’importe quel ennemi ? C’est facile et assez peu réaliste selon les circonstances (ennemi trop près, risque de mettre le feu…).

Point positif : j’ai évité tes mâts. Avec des caractéristiques moyennes, le jeu est assez facile (notamment grâce aux armes et aux herbes).

J’ai jeté un coup d’œil au §249… c’est gore ^^

Bon, en un mot : simple mais efficace. La tactique n’est pas franchement subtile (explorer, tuer, chercher partout en évitant de retomber dans les mêmes pièges) mais il y a des énigmes, et on se croit un peu dans un jeu vidéo (c’est le but ça non ?). Tout n’est peut-être pas de toi mais pour un néophyte comme moi, ça marche. Une fois la mission terminée, sauf éventuels petits passages secrets ratés, il n’y a me semble-t-il plus grand-chose de supplémentaire à découvrir ; le livre possède une faible linéarité, mais en même temps celle-ci (grâce au le système de cartes) permet d’explorer tous les recoins. Enfin je crois que je suis passé à côté de quelque chose dans la bibliothèque avec l’araignée et sans doute aussi dans d’autres passages.
Je devrais lire ce soir le volume 2.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#25
Il est évident que l'AVH d'Aragorn reprend la gestuelle des romans et du jeu vidéo, il ne s'en est jamais caché d'ailleurs. Je trouve personnellement, Aragorn, que tu as trés bien retranscri cet univers et que le travail n'etait pas aussi aisé que celà !
Je n'aurai pas fait mieux ! Big Grin Wink
Répondre
#26
L'intro est effectivement largement inspirée du roman mais c'est difficile de décrire une même scène avec un texte totalement différent. Il y a de larges ressemblances c'est possible mais je pense qu'elles étaient inévitables.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#27
Voici la seconde partie et même si j'ai apprécié, j'ai eu un peu moins de plaisir à le lire.

Pourquoi? Car toute la partie dans le souterrain est répétitive et ce n'est vraiment pas facile à s'y retrouver. Du coup, on se retrouve à lire le texte en diagonale. Mais bon, ce n'est pas de ta faute, c'est le jeu qui veut ça.

Le passage dans le labo souffre du même défaut, même s'il est moins poussé.

Par contre, j'ai adoré les confrontations contre les chasseurs, même si trois de suites et quand même un chouilla trop. Néanmoins, on ressent bien la violence du combat, je me suis même surpris à avoir une montée d'adrénaline!

Le texte est toujours bien écrit mais l'ambiance est quand même moindre par rapport à l'opus précédent, ceci à cause des lieux dans lesquels on évolue (souterrain, labo).

Par contre, un truc qui m'a surpris c'est l'absence de la maison du chercheur, mais je pense que c'était par soucis du nombre de paragraphes, non?

Du coup, j'ai pas très bien compris sa localisation, étant habitué au jeu. Mais bon, ce n'est pas un défaut, fallait bien que tu le cases quelque part, c'est juste que ça m'a surpris.

Concernant la difficulté, celle-ci a bien augmenté, surtout à cause des chasseurs et du Tyran et j'ai bien failli mourir à plusieurs reprises. Les balles commençaient à se faire rare et je commençais à stresser, jusqu'à ce que je donne sur tout un stock. Du coup, je pouvais tirer à tout va, ce qui a enlevé ce sentiment de stress que j'aimais bien.

A contrario, j'ai flippé une ou deux fois en remarquant que mon taux de contamination commençait à grimper dangereusement, notamment vers la fin. Je pense que j'aurais été infecté pour de bon si j'avais du combattre 3 ou 4 zombies de plus. Dommage que ce sentiment de danger de contamination ne vient qu'à la toute fin de l'histoire. Parce qu'au final, on ne trouve pas tant que ça d'herbe bleue.

Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ton dyptique, j'ai pris énormément de plaisir à dézinguer du zombies. Dommage que ça soit trop rare dans les avh's d'aujourd'hui.

Pourrais-tu adapter RE: Némésis en avh, s'il te plait? Mrgreen

Encore bravo et merci pour ton travail fourni.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#28
Merci pour cette critique mais ça ne m'étonne pas que tu aies apprécié vu ton intérêt pour le jeu. Wink
Tu rejoins globalement les précédentes critiques, effectivement la structure du jeu fait qu'il y a des passages moins intéressants dans cette partie mais j'ai tenu à respecter le plus possible le jeu.
Pour la maison du chercheur, en fait le seul passage intéressant est relatif au requin et à la plante, du coup j'ai préféré caser ça dans les labos, d'autant que ça m'a semblé plus logique (jamais compris pourquoi ces requins se trouvaient là dans le jeu et non dans le labo principal)

Pour RE 3 j'y avais pensé mais ça m'a semblé un peu répétitif et quitte à écrire une autre AVH dans le domaine de l'horreur, je préfèrerai tenter quelque chose plus du style manoir de l'enfer, basé sur l'ambiance avant tout. Mias pourquoi ne te lancerais-tu pas toi-même dans une adaptation de RE 3 quant tu auras terminé ton AVH en cours ? Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#29
C'est vrai que ma critique ressemble assez aux autres... au moins, nous sommes tous un peu près d'accord.

Ok pour la maison du chercheur, je comprends mieux et je suis tout à fait d'accord avec toi.

Pour l'adaptation de RE 3, j'ai déjà beaucoup de projets en tête et je ne pense pas que je pourrai trouver de la place pour ça dans mon planing... et de toute façon, comme tu le dis, ça risquerait d'être vachement répétitif.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#30
Après la mise à jour du tome 1, voici celle du 2. Au programme, correction des bugs et de l'orthographe et rajout de la feuille de personnage d'Undred mais aussi 10 paragraphes supplémentaires pour prendre en compte quelques rajouts. Ainsi on doit désormais sauver 3 équipiers au lieu de 2 (Rebecca n'est plus automatiquement sauvée) et nos équipiers peuvent mourir lors du combat contre Tyran. Flèche
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)