[01] Le Sorcier Majdar
#1
La série Astre d'Or est conjointement écrite par Joe Dever et un certain Ian Page. Dès les premières lignes, je remarque que le style est légèrement supérieur au premier Loup Solitaire. Serait-ce la patte du 2ème nommé?
Les règles sont aussi alléchantes que celles de LS avec ces compétences magiques aux noms étranges (psychomancie...). A celles-ci s'ajoutent la gestion des points de volonté (indispensables pour les compétences et pour la baguette) et la puissance graduée de la baguette en combat.
Nous jouons donc Astre d'Or, un jeune sorcier qui va pénétrer dans l'Empire Chadakine pour y mener une enquête au sujet d'une tribu perdue. Le début est urbain puisque l'aventure se déroule dans le port de Suhn. La nation est dirigée d'une main de fer par le maléfique Charatchak et l'atmosphère de pays occupé et de population ployant sous le joug du tyran n'est pas mal rendue. Ensuite, Astre d'Or a l'occasion de plus voyager dans le pays, ce qui donne au final une aventure plutôt linéaire, très longue et émaillée d'évènements importantes et de rencontres marquantes.
Une aventure difficile également. Les mauvais choix sont rarement mortels mais privent des potions et des moments permettant de récupérer de l'énergie. On peut ainsi vite se retrouver à court de points d'endurance, surtout quand on approche de la fin. Mais surtout, je trouve le combat contre le mangeur d'âmes déséquilibré. Même s'il suffit de résister 4 assauts, il faut, si l'on respecte les règles à la lettre, de très bons scores d'habileté et d'endurance pour y survivre ainsi qu'une bonne dose de chance (plus une potion d'alether, la sorcellerie...). Et c'est un combat obligatoire.
Sinon, les lieux traversés sont variés, surprenants. On sent que les auteurs ont fait preuve d'imagination pour concocter cette aventure où les moments de stress sont nombreux ; je parle évidemment des krakus et des mantizes. Pour un fan de Loup Solitaire, il est également très plaisant de rencontrer un herboriste éminément connu de ce monde. Les personnages secondaires sont intéressants, en particulier les deux qui nous accompagnent.
Pour un livre que je trouve assez difficile, il est quand même dommage qu'il soit plutôt linéaire. L'histoire est sympa mais les relectures suite aux essais ratés deviennent presque fastidieuses. On n'atteint quand même pas la linéarité du 4ème cycle LS, n'exagérons rien.
Répondre
#2
Sauf erreur, le nom « Joe Dever » sur la couverture, ça n'est que de la comm' : la série a été essentiellement écrite par Page.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#3
Fitz a écrit :La série Astre d'Or est conjointement écrite par Joe Dever et un certain Ian Page. Dès les premières lignes, je remarque que le style est légèrement supérieur au premier Loup Solitaire. Serait-ce la patte du 2ème nommé?
Très certainement. Les crédits intérieurs disent que Joe Dever et Gary Chalk ont conçu la série Astre d'Or et que Ian Page en a écrit le texte. Et en lisant l'excellente prose de ce dernier, j'en viens à regretter que Dever ne lui ait pas confié aussi le texte de LS, notamment les finaux.

Je suis bien d'accord avec ta critique, qui résume bien le livre.
Répondre
#4
(24/09/2007, 20:15)Fitz a écrit : Une aventure difficile également. Les mauvais choix sont rarement mortels mais privent des potions et des moments permettant de récupérer de l'énergie. On peut ainsi vite se retrouver à court de points d'endurance, surtout quand on approche de la fin. Mais surtout, je trouve le combat contre le mangeur d'âmes déséquilibré. Même s'il suffit de résister 4 assauts, il faut, si l'on respecte les règles à la lettre, de très bons scores d'habileté et d'endurance pour y survivre ainsi qu'une bonne dose de chance (plus une potion d'alether, la sorcellerie...). Et c'est un combat obligatoire.

C'est vrai que ce bouquin est plus difficile qu'il en a l'air, surtout sur la fin. Je viens de le refaire et j'ai encore échoué. Depuis que j'ai renoué avec les ldvelh en 2005 j'ai pas réussi à le finir une seule fois à la loyale, il m'a toujours manqué une poignée de points d'Endurance sur la fin. Et le combat contre le Klaysha y est pas pour rien. En plus à la fin du combat l'auteur nous ampute de nouveau de 5 points d'Endurance et 5 points de Volonté Confus

J'ai noté aussi une injustice à la toute fin, dans la forêt d'Azanam lorsqu'on est bloqué par un tronc et que l'on doit combattre une mantize. Pour s'en sortir vivant à ce moment là il faut impérativement fuir après la fin du premier assaut sinon c'est la mort assurée puisque les autres mantizes nous tombent dessus. Le problème c'est que même si on tue la mantize en un seul assaut (ce qui est possible en y mettant le prix en points de Volonté) et bien on est tué quand même. L'auteur ne prend pas en compte qu'on puisse gagner en un seul assaut.

Mis à part ça, ce ldvelh est l'un de mes préférés, j'ai pas beaucoup de reproche à lui faire.
Répondre
#5
Pendant longtemps, j'ai considéré ce ldvelh comme le meilleur. Pour moi, il n'y a que deux-trois df que le surpassent.

Je trouve que c'est essentiellement dû à ce que pour une fois, le juste milieu entre développement de l'histoire et gestion du jeu est atteint. De plus, la linéarité est juste comme il faut, c'est vraiment du grand art.
Répondre
#6
Mon LDVELH préféré ! Et je trouve que ce premier tome est le meilleur des quatre.
J'ai adoré incarner ce sorcier Majdar. L'aventure y est palpitante et bourrée de rebondissements. Les compagnons sont attachants, et la fin tragique du petit gros fut un moment riche en émotion.

Vers la fin du livre, j'ai vraiment ressenti de la tension quand je devais échapper aux nuées de créatures.

+ : l'histoire, l'aventure
- : certains combats difficiles
Quand Redd passe, les moustiques trépassent.
Retrouvez mes JDRa sur jdr-ans.net : ANS (jeu St Seiya), JRDB (Dragon Ball), Gotei13 (Bleach), Shonan High School (lycéens) et d'autres encore.
Répondre
#7
Je suis d'accord avec tout ce qui a été écrit ci-dessus, mais je voudrais insister sur le style et la volonté des auteurs de, non seulement créer un univers riche et dense, mais aussi développer une ambiance et un contexte psychologique. Astre d'Or est perdu dans le monde dans lequel il vient d'aborder et il doute, par moments, de sa capacité à accomplir sa quête. L'occupation des Chadakines est très bien décrite, avec une évocation oppressante de l'atmosphère qui règne dans la ville soumise à leur férule. L'un des points forts du livre est la densité des relations humaines qui se tissent entre Astre d'Or et les autres personnages, dont la psychologie n'est pas sommairement esquissée en quelques lignes contrairement à la plupart des LVDH. Tanith et Chan ont une vraie épaisseur, inter-agissent avec Astre d'Or mais aussi entre eux et on ressent vraiment de l'empathie pour nos deux compagnons : c'est ce qui fait de la mort de Chan l'un des moments les plus poignants des LVDH car, la première fois qu'on lit "Le sorcier Madjar", on se dit que l'auteur n'ira pas jusqu'au bout de l'agonie du marchand... La mort et la douleur font partie de l'univers d'Astre d'or, avec une densité qu'on ne retrouve que dans "Chroniques Crétoises". Il y a un vrai stress, qui naît de rencontres avec des créatures bien plus puissantes qu'Astre d'Or et d'une ambiance faite de nombreuses courses-poursuites où Astre d'or n'est qu'un homme luttant pour survivre !
Répondre
#8
Excellente analyse globale Alveric.

En effet, on ne souligne pas assez cet aspect fragile du héros. Entre ses très faibles compétences martiales dès qu'il est privé de sa baguette, les ennemis trop puissants ou trop nombreux tout au long de la saga, on n'a pas le sentiment de jouer un héros de LDVELH conventionnel.
Quant aux courses-poursuites que tu évoques, ce sont en effet des moments très forts de la série (face aux krakus et mantizes dans le 1, échapper aux chadakines dans les marais dans le 2, aux démons dans le désert dans le 4...)

Je ne conteste pas que Dever n'ait jamais écrit ces bouquins mais ça me rappelle également l'excellente séquence de fuite à l'intérieur du palais du Majah, au début de la seconde partie du 5ème Loup Solitaire.
Répondre
#9
Bonjour,

(25/09/2007, 00:01)JFM a écrit : Très certainement. Les crédits intérieurs disent que Joe Dever et Gary Chalk ont conçu la série Astre d'Or et que Ian Page en a écrit le texte.

Il faut faire attention ici à la traduction. Astre d'Or, le personnage, est la traduction de Grey Star, mais Astre d'Or, le titre de la série, est la « traduction » de The World of Lone Wolf, litérallement « le monde de Loup Solitaire ».

On peut ainsi dire que Joe Dever et Gary Chalk ont conçu le monde de Loup Solitaire…
--
Vous êtes mort.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)