Le messager de Soleil Vert, volume 1
#16
Oui, ce n'est pas crédible. J'avoue que je ne me suis jamais posé la question : "est-ce que c'est crédible ?", mais il est vrai que je n'ai pas trouvé le labyrinthe de l'oeil d'émeraude non crédible avant d'être aiguillonné par les critiques. Cela dit, j'ai une très grande facilité à imaginer, à créer dans le délir, et le problème c'est qu'effectivement je n'ai strictement aucune reflexion cartésienne ni de simple bon sens sur ce que j'écris.

Pour moi, avoir un monde cohérent est certe important, mais cela s'efface face au souci de l'originalité. Et effectivement, plus on accumule les détails bizarres, plus on a besoin de prendre du recul, sinon on joue avec le feu. Au sujet des personnages bizarres, je les voulait tous fous, c'est normal. Souvenez-vous des films des frères Cohen ? Tous les personnages sont fous ou délirants ou excentriques. Et c'est ce qui donne ce piment si particulier à leurs films ! Sauf que moi j'ai poussé le bouchon trop loin.

Et oui, j'avais tellement peur de paraître fade et inconsistant que j'ai été trop loin dans le délir créateur. Alors qu'est-ce que je peux faire ?

Je n'ai vraiment pas envie de retoucher à ce bouquin, j'assume mes erreurs, et je veux aller de l'avant. Ce livre est écrit, il est écrit. Et je préfère continuer et corriger ce vilain défaut dans le tome 2, qui sera génial ! J'ai approfondi l'histoire ce matin, et ça va être mortel !

Quant à mon style qui a fait un bond en avant, c'est tout simplement une prise de confiance en moi (j'avais 16 ans à l'époque), et qui me permet d'être plus mûr, plus délirant, plus créateur, et surtout d'être plus centré sur le bouquin que sur moi (mais là on entre dans les méandres de mon étrange psychologie narcissique, d'ailleurs vous voyez, je finis toujours par parler de moi)

Je suis vraiment content qu'on ai apprécié la non-linéarité illusoire (si chère à Dever) car c'est vraiment ce que j'ai voulu tester dans ce bouquin, et je crois que cette façon de fonctionner me correspond (je suis comédien en apprentissage alors le mensonge, l'illusion, ça me connaît, et bizarrement les metteurs en scène ne me donnent que des rôles de fous, de méchants, d'idiots ou d'excentriques...)

Quant au niveau de difficulté et aux objets accumulés, tout cela va bien évidemment évoluer dans les prochains tomes.

Cela dit, je trouve quand même que ce livre est absolument génial, même si il souffre effectivement d'un vilain défaut. Et ce qui est merveilleux, c'est qu'en plus, cela veut dire qu'en le corrigeant je vais avoir le plaisir d'écrire un tome 2 encore plus génial ! MERCI !
Répondre
#17
Je viens de lire Soleil Vert.....et de le terminer du premeir coup! J'avais en effet effectué les actions qu'il fallait et visité les lieux vitaux. Je serais donc en mal de juger la difficulté mais globalement, l'AVH ne m'a pas semblé très périlleuse.

Bilan: j'ai aimé cette aventure. Elle m'a semblé plus originale que le Pendule de Cristal et plus approfondie. Le monde est entièrement nouveau, ce qui est toujours appréciable tandis que l'aventure, bien que courte en terme de paragraphes, est finalement assez longue de part le texte. J'ai beaucoup aimé l'évolution de l'intrigue, notamment le passage dans l'hopital que j'ai trouvé génial. Les personnages secondaires m'ont paru très bien décrits tandis que les lieux visités sont particulièrement dépaysants et originaux. (le village sous marin et la ville souterraine)

Quand aux points négatifs, certaines tournures familières m'ont un peu gênées, surtout dans le paragraphe final. Cela casse l'ambiance à mes yeux. Ensuite, quelques incohérences notamment, comme l'a relevé Alana, un Messager qui ne sait pas monter à cheval. Quand aux fautes d'orthographe, elles ne m'ont pas frappées plus que ça et ne doivent pas être bien nombreuses. Rien de bien grave en tout cas.
Au niveau de la construction, il y a effectivement un ou deux objets indispensables mais ils ne me paraissent pas bien difficiles à dénicher.

Bref, cette aventure m'a bien plu et j'attends avec impatience le volume 2. TongueWink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#18
Je suis très content que tu ais passé un bon moment.

Cela dit, je me rend compte que les incohérences sont essentiellement présentes au §1 et dans l'île, donc, contrairement à ce que j'ai dit, il suffirait simplement de modifier quelques petits détails pour rendre l'ensemble cohérent.

Alana en a déjà donné quelques exemples, mais qu'est-ce qui vous a radicalement choqué ? Dîtes moi, je pourrais peut-être faire une deuxième version, si c'est vraiment utile.

Pour la vulgarité de certaines tournures, c'était déjà le défaut du pendule, mais je pense que je me suis calmé là-dessus. Et justement, le §100 est surprenant, non ? J'espèrais faire un coup de théâtre radical. Il faudra me préciser si c'est vraiment grave. Vu que c'est la fin, c'est vraiment dommage de laisser le lecteur là-dessus si ça ne colle pas.
Répondre
#19
J'y avait pensé, et je crois effectivement qu'il est possible de rendre le tout beaucoup plus coherent en faisant qu'un minimum de modification dans le texte... par contre c'est peut etre la suite du scenario qui serait impacté !
Pour moi, c'est la notion meme de messager qu'il faudrait supprimer... Le personage principal doit accomplir un grand voyage, qui le conduira a decouvrir plein de trucs tous plus fantastiques ou meveilleux les uns que les autres, ok, mais il faut donner une autre raison à ce voyage. Maitenant je ne sais pas a quel point tu avait réfléchit à la suite des evenements et ce que ca impliquerait... bref.

[ATTENTION GROS SPOILER]

Pour la fin.... Disons qu'une fois de plus le héros fait exacement le contraire de ce qu'un messager, venant juste d'echaper à la mort aurait fait (se tailler le plus vite possible). Lui sait que le grand mechant est peut etre dans une cabanne alors forcement il va voir... Et tombe sur un nouveau personnage qui a des reactions vraiment incompréhensibles. On peut imaginer des tas de psychologie... Si c'est une femme forte qui vient de se faire doublement ou triplement humilié (battue, nue devant deux etrangers, soigné alors qu'elle s'est peut etre juré de se débrouiller seule dans la vie ou autre betisees de ce genre..) Bref, elle peut se mettre en colere si elle veut après qu'on l'ai soignée (meme si c'est forcement déjà bizarre) mais la... son discours... je sais pas j'arrive pas à imaginer qui pourrait réagir comme ca...

Maintenant bon, l'idée ne nous faire rencontrer un personnage qui nous suivra dans le prochain tome, oui c'est une bonne idée... mais qu'elle nous donne l'ordre de l'emener alors qu'on vient de la sauver....

En tout cas je suis content de voir que tu as bien pris ma critique (plutot négative quand meme il faut bien l'avouer) et que tu en a pas perdu le moral ! Smile
Répondre
#20
Heuuhh Z'ozio, tu n'aurais pas un vert plus clair. Je ne vois strictement rien sur mon écran (heureusement CTRL+A est là Mrgreen )
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#21
Voici quelques commentaires (en vrac) :
-Au niveau des règles, parler de la « distance » des projectiles a peu de sens je pense, il faudrait peut-être plutôt parler de temps de chargement au lieu du temps de parcours des flèches
Mais sinon, ce sont des bonnes règles, efficaces, plus poussées (heureusement) que les DF tout en restant faciles à prendre en main. Un des bons points du livre.

-Il y a relativement peu de fautes d'orthographes ou de style (malgré quelques tournues parfois familières). Je me permets cependant de citer quelques passages qui m'ont l'air moyen pour que tu puisses encore t'améliorer :

« Partout où les hommes perdent la raison, partout où la perversité et la haine gangrènent de leurs facilités le coeur des êtres qui habitent une terre, le risque d'un féroce combat a lieu. » ->Un « risque qui a lieu », c'est mal dit je pense.

« A Zéreseva, vous aviez accidentellement humilié le chef des contrebandiers de la région dans une auberge, et avez du même coup fait rater une négociation qui devait avoir lieu avec plusieurs représentants des guildes de brigands du pays entier. N'essayez même pas d'imaginer le carnage qui s'ensuivit. »
Cela m'a fait sourire (peut-être faut-il la garder) car si on est censé être le personnage, on n'a même pas besoin d'imaginer puisqu'on l'a vu Smile

« Les murs qui vous accompagnent sont des rochers naturels, et à votre avis, seule la magie peut être à l'oeuvre de tout cela. »
Il faudrait plutôt dire que la magie est à l'origine, je crois ?

« Mais vous n'oubliez pas les étranges indices que vous avez découvert jusqu'ici ainsi que l'attaque des hommes sans tête, et vous redoutez de prudence en vous approchant de la ville. »
-> dire « vous redoublez de prudence »

-Il y a effectivement quelques invraisemblances comme on l'a déjà fait remarqué, mais elle m'ont paru au fond assez légères et ne m'ont pas gêné pour m'immerger (on a doit avoir un esprit tordu qui se ressemble).

-La taille de la police est assez importante, ce qui est bon pour ne pas s'abîmer la vue même si cela donne l'impression que le texte est plus long que réellement.

-Le roi Mordor, c'était fait exprès le choix du nom ? ^^

Au début, on peut facilement explorer 90% des paragraphes possibles, c'est un choix qui ne me déplait pas cependant. Mais du coup, peu de relectures sont nécessaires pour découvrir la plupart des chemins possibles.
Le langage est parfois un peu familier, mais dans la bouche des personnages, cela ajoute une touche de réalisme. Et dans la voix du narrateur, cela donnera une ambiance sympathique voire bonne enfant, ou au contraire la détruira selon les lecteurs.

Comme dans les films américains, le méchant lâche et faible redevenu gentil et qui vous accompagne héroïquement quelques moments trouvera finalement la mort en se rachetant. La manière habituelle de se débarasser des repentis encombrants. Mais cela valait sans doute mieux pour la suite de l'histoire.

J'ai été quand même mort de rire dans le dialogue final, qui m'a paru assez décalé et invraisemblable. C'est peut-être ce qui a mes yeux, plus que les autres choses, m'a le plus surpris, voire un peu choqué. Cela dit, ça m'a également amusé.

Au final, un bon bilan. Certaines scènes sont marquantes, originales, et la jouabilité m'a parue très bonne. Le scénario parait un peu vague au premier abord, mais je suppose que ça s'éclaircira.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#22
Je m'amuse dernièrement à jouer ou rejouer les AVH de l'année, aussi devrais-je enfin émettre du feedback consistant. Pour cette aventure, il est difficile d'en dire davantage par rapport à ce qui a déjà été dit, car les défauts comme les qualités ont presque tous été relevés.

Les erreurs de logique causent des problèmes d'immersion. On tique sur le messager qui ne sait pas monter à cheval. On grimace en réalisant que la magie de téléportation est présente dans un monde où "l'Ordre des Messagers" est presque vénéré (qu'est-ce qui empêche les moines de la téléporter, leur lettre?). Cela ne s'améliore pas lorsque le moine "oublie" de nous donner la lettre, ensuite l'équipement (que l'Ordre aurait normalement dû nous fournir).

En revanche, on entre ensuite dans un monde original et intéressant, parsemé de bonnes idées et de concepts débiles -- les chats ! -- qui m'ont beaucoup plu. Les règles sont bien utilisées, mais peuvent être améliorées de deux façons. D'abord, le tir est beaucoup trop puissant. On peut souvent éliminer nos adversaires sans avoir à combattre. Il faudrait réduire les points de Tir disponibles dans certaines situations (ex : lorsque nous suivons les gardes qui viennent de nous libérer, on peut bizarrement tirer 4/5 fois sur eux avant qu'ils ne réagissent -- on peut recharger une arbalète 4 fois en quelques secondes?). Il serait probablement juste, aussi, que l'arbalète ait 2 points de "distance" et que cette valeur de "distance" soit renommée "temps de chargement" ou autre terme semblable. Peut-être compenser en augmentant les dommages des carreaux à 1D6+1.

Le système d'expérience est sympathique, même si on en gagne très peu. Il donne une chance à celui qui commence avec H=7, surtout que les ennemis rencontrés ne sont jamais très dangereux.

Quelques problèmes aléatoires rencontrés. Les chats. Le combat est grossièrement déséquilibré. On doit combattre entre 7 et 12 adversaires, tous avec Habileté 6/7, en même temps, selon les règles des DF, tout en perdant 2 points d'Endurance par assaut, par adversaire. Tu n'as pas soupçonné que ce combat serait injouable ? D'accord, on ne meurt pas si on perd, mais quand même, il faudrait voir à donner une chance au joueur.

Concernant Harckel. Pourquoi s'agit-il d'un PFA si on l'accompagne à l'hôpital, alors que s'il nous capture et nous tient en son pouvoir, on a une chance de s'en sortir (une chance un peu idiote d'ailleurs, du style "je viens te révéler le sort que je te réserve et je te laisse en compagnie de deux gardes incompétents") ?

Le comportement du Chirurgien à la fin. Il possède une fleur-de-feu pour nous tenir à distance, et possède deux perles de téléportation dans son bureau. Pourtant, il ne trouve nulle autre solution que de déclencher l'apocalypse et de s'étendre par terre pour attendre la mort. C'est illogique étant donné qu'un personnage tel que lui sauverait sa propre vie avant toute autre considération.

En dépit de ces erreurs de logique, l'ambiance de l'aventure m'a bien plu. Il serait important que Sukumvit réduise la fréquence des superlatifs ("la plus belle chose que vous ayez jamais vu de toute votre vie!") mais son style général a connu une immense amélioration. J'attends le Vol 2 avec la ferme intention d'y jouer.

J'aime aussi le fait que l'AVH n'est pas un OTP en dépit des nombreux objets que l'on peut se faire demander en chemin. Posséder les bons objets nous aide dans les bonnes circonstances, mais il y a rarement de situations injouables (hormis celle avec les chats) ou de morts arbitraires (hormis celle avec Harckel). Par ailleurs, la majorité des combats sont très bien équilibrés, voire un brin trop faciles (mais cela se corrigera si le Tir est diminué).

Tel est l'avis de Oiseau.
Répondre
#23
Bien que je l'ai lue depuis quelques semaines, je n'ai pas encore feedbacké cette avh. Je partage en gros l'avis des autres membres. Personnages avec des réactions incompréhensibles, certaines incohérences, le moine qui ne nous remet pas la lettre au début... qui cassent l'ambiance, mais globalement aventure agréable et jouable. Ah, l'inspiration Xhoromag est notable à plusieurs reprises (l'importance des mathématiques par exemple). Une sorte de bon Xhoro-DF en fait.

PS : j'ai tout de même la nette impression que passer par l'arbre à maths simplifie beaucoup plus la vie que le chemin "des chats".
Répondre
#24
L'AVH a déjà été amplement commentée, mais j'ajoute quelques observations personnelles :

- L'idée d'un héros messager est intéressante, mais pas très bien exploitée. D'abord, à cause de quelques problèmes de logique qui ont déjà été mentionnés (celui qui m'a le plus gêné est que les messagers soient tellement indispensables alors que la téléportation est possible). Ensuite parce qu'on n'accomplit pas vraiment ce qu'on pourrait attendre d'un messager au cours de cette aventure-ci (je suppose que ça changera par la suite).

- Les personnages sont de qualité inégale, mais plutôt intéressants dans l'ensemble. J'aime bien les méchants (même si je trouve, comme Oiseau, que la façon dont le Chirurgien agit à la fin est incohérente).

- Le style a encore besoin de s'améliorer un poil, mais c'est le genre de choses qui se fait naturellement par la pratique.

- Les lieux dans lesquels se déroulent l'action sont originaux, mais attention à l'abus de superlatifs ! Il est plus efficace de montrer, par la description, qu'on se trouve dans un endroit extraordinaire, que de simplement dire au lecteur "vous vous trouvez dans l'endroit le plus extraordinaire que vous avez jamais vu".

- La difficulté est très raisonnable (sauf le combat contre les chats). Par ailleurs, si la linéarité est plutôt forte, on ne la ressent pas trop.

- Comme Alana, j'ai trouvé extraordinairement improbable la tirade du dernier paragraphe. Quelle que soit sa personnalité et son histoire, je n'arrive pas à croire qu'une femme dans cette situation puisse réagir ainsi.
Répondre
#25
Merci beaucoup de vous intéresser.

Toutes ces remarques respirent le bon sens. Je sortirais donc une deuxième version avec quelques modifications (+ une description plus approfondie des fonds marins), plutôt qu'un choix hasardeux pair-impair dans les tunnels, je demanderais au lecteur de choisir entre deux chemins avec un petit indice pour se diriger. Au sujet de la force incroyable de la phase de tir, c'est voulu ainsi. A terme, la phase de tir doit devenir plus importante que la phase de combat.

Avec le deuxième tome, je sortirais également une petite aventure annexe d'une vingtaine de § que pourra facultativement vivre notre héros, je ne vous en dit pas plus.

En ce qui concerne la date limite du 19 novembre, ça va être très dur. Il va falloir que j'écrive 6§/jour à peu près, maisz bon pour l'instant il ne m'en reste plus que 7 gros.

Durant les prochains jours, j'aurais plus de temps libre, j'en profiterais pour lire ce qu'on écrit les autres et dire mon avis.
Répondre
#26
Quelle date limite du 19 novembre ? Tu as jusqu'au 31 décembre pour les Yaz de cette année.
Répondre
#27
C'est le jour de mon anniversaire, la date limite que je m'étais fixé. Il faut absolument que je la respecte, parce que si je sort un volume tous les 6 mois (vu que j'en prévois 24 au total), ça va faire 12 ans pour l'écrire. Tandis que si j'en écris 6 par an, ça mettra 4 ans, c'est quand même plus raisonnable, non ?
En fait, il y aura 3 séries de 8 volumes.
Pour le fun, voici les titres des prochains volumes.

LE MESSAGER DE SOLEIL VERT
1 - Médecine sous l'océan
2 - Les corbeaux malades
3 - Le sculpteur de chair
4 - Les frères noirs
5 - Nuage de Lune
6 - Les billes de rages
7 - Les rêves qui craquent
8 - Rocheclaire
+ 2 petites aventures d'une vingtaine de § que le héros pourra décider de vivre facultativement à n'importe quel moment de l'aventure dès qu'il aura trouver les objets lui permettant de le faire.

Cela dit, j'avoue avoir eu beaucoup de difficultés à écrire les 20 premiers §, qui comme dans le premier tome (le passage sur l'île au départ) ne sont qu'introductifs, et m'ont bien peu inspirés, mais dans les quelques jours qui vont suivre, je vais rentrer au coeur du sujet, ce qui va sûrement me faire décoller et augmenter ma vitesse par 3.
Dans l'ensemble le deuxième tome sera plus vicieux, et l'intrigue s'épaissit et s'éparpille de manière de plus en plus étrange.

Mais bon, j'ai encore accumulé du retard et je passerais assez bientôt à 7 §, puis 8, 9 à écrire / jour jusqu'au 18 novembre où je devrais en écrire 50 d'un coup pour terminer. C'est traître les statistiques, ça monte, ça monte, on croit que c'est bien et en fait ça veut dire qu'on est en retard.
Bon, maintenant j'arrête de perdre du temps et je travaille !
Répondre
#28
Le gros point fort de cette AVH est son scénario. Le suspense concernant la nature véritable de la mission du héros, s'il est un peu téléphoné, n'en est pas moins efficace et donne envie de connaître la suite. Surtout, les évènements s'enchainent bien les uns dans les autres. On passe de surprise en surprise et la découverte progressive des actions du chirurgien apporte une bonne immersion dans l'histoire. Les personnages rencontrés sont nombreux et rendus intéressants par leur description soignée, tant au niveau physique que de leurs attitudes. Par contre, des termes ou des expressions un peu trop familiers sont régulièrement utilisés, et pas seulement dans les dialogues, et ça gâche un peu la lecture. Je n'ai plus trop d'exemple en tête ; c'est du genre des mots comme "rigolade" ou lorsque le narrateur s'adresse de façon directe au lecteur, ça casse souvent l'ambiance.
Malgré ses cent paragraphes, l'aventure est suffisamment développée, entre autres parce que certains paragraphes sont très longs.
Quant aux règles, j'aime bien le système de combat à distance, même si j'ai mis un peu de temps à l'assimiler. C'est une bonne idée même si je n'ai pas trouvé très réaliste parfois la possibilité de tirer 4 flèches sur un ennemi situé à quelques mètres de nous, avant que celui-ci puisse engager le corps à corps.
La difficulté est bien dosée, les combats pas trop ardus grâce aux nombreux objets magiques mais certaines décisions malencontreuses peuvent conduire à l'échec.

En aparté, j'ai lu ailleurs que tu hésitais, Sukumvit, sur les chapitres suivants. A mon avis, tu devrais passer directement à ce que tu as en tête pour le chapitre 4, quitte à résumer en introduction ce qui s'est déroulé entre les deux périodes.
Enfin, j'aurai préféré une police d'écriture plus petite... pour l'avenir des arbres (oui, j'imprime tout) Rolleyes
Répondre
#29
Allez, un petit feedback pour faire plaisir à Sukumvit.

L'inconvénient, quand on feedbacke le dernier, c'est que la plupart des points forts et des points faibles ont déjà été relevés. ^^

J'ai passé un bon moment avec cette aventure. Je dois dire que pour 100 paragraphes, celle-ci est remarquablement développée, principalement grâce à des paragraphes plutôt longs. Qui dit aventure longue en peu de paragraphes dit linéarité assez forte. Je dois dire que n'ayant fait qu'une tentative, je ne peux vraiment juger de cela.

L'un des points forts de cette aventure est le style, très descriptif, parfois même trop. D'ailleurs, la plupart des "décors" sont tellement alambiqués qu'on en arrive à ne plus bien voir ce que tu avais en tête !

Deuxièmement, l'aventure contient de nombreux moments marquants. J'ai particulièrement aimé le passage dans la taverne, et les apparitions de Hubert en général.

Il y a néanmoins quelques défauts (les incohérences, l'attitude du chiurgien à la fin), déjà largement commentés. Je pense que le problème de la crédibilité vient surtout du décalage entre le ton général de l'aventure, plutôt sérieux, et les comportements ou dialogues des personnages, toujours un peu excentriques. C'est à mon avis ce décalage qui choque, plus que les personnages en eux-mêmes.

Toutefois, j'ai personnellement adoré la façon dont tu as conclu l'aventure. C'est vraiment marrant, inattendu et ça change agréablement du classique : " Oh, merci monsieur " les yeux pleins de larmes de reconnaissance. ^^

Finalement, dommage qu'il y ait ces petits problèmes de cohérence, car c'est tout de même une bonne aventure. Je pense qu'elle fera partie des candidates au podium dans mon classement.


Répondre
#30
Effectivement, le problème essentiel, c'est l'incohérence.
Mais je n'ai pas envie d'abandonner ce coté excentrique et un peu fou. Il faut donc que dans le 3ème tome, j'arrête ce style batard et que je fasse vraiment un choix. Soit je vais dans le merveilleux total, soit je pars dans le coté aventure bon enfant poétique, soit je part dans un délir philosophique et ésotérique, les pistes sont nombreuses.
Et le coté bon enfant me plaît bien, j'ai stoppé l'avancement du 3ème tome le temps de me décider.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)