Vos meilleurs souvenirs
#1
Et hop, un sujet méchamment rétrograde ! Oiseau me dit qu'il fut lancé en son temps sur Gamebook, mais j'avoue ne pas m'en souvenir.

Tout tient en quelques mots : quels sont vos meilleurs souvenirs de lecteurs de LDVH ? Quelle scène vous a marqué si fortement qu'encore aujourd'hui, vous ne pouvez éviter la petite larmichette nostalgique en y repensant ? Quel passage vous a fait lever les yeux de votre livre et penser « bon sang, cet auteur est génial » ?

En ce qui me concerne, je pense immédiatement au tome 3 de Loup* Ardent, L'Ultime Combat de la Horde. Je l'ai acquis jeune, et n'ai longtemps eu que celui-ci à ma disposition. Deux moments ont fortement marqué le jeune ludolecteur que j'étais (attention, spoilers inside) :

- Dès le paragraphe 1, l'attaque de l'assassin vêtu de noir, dans une nuit où l'air embaume le jasmin. Il me suffit de fermer les yeux pour évoquer l'illustration de John Blanche à la perspective distordue si caractéristique. Et ce n'est pas tout : une fois l'assassin mort, Loup* Ardent emmène son cadavre jusque chez lui, le dépose dans un coin de la cour et retourne se coucher. Il ne parvient pas à trouver le sommeil, retourne examiner le corps, et peut y trouver, selon un jet de dés, une petite cicatrice à la tempe. Un élément qui ne sera expliqué... que dans le tome 4, que je n'ai lu que des années plus tard. Je me souviens qu'à la fin du livre, j'avais eu l'étrange impression que toutes les pièces ne s'emboitaient pas, que le puzzle était incomplet (comme le montrent les derniers mots du livre, « Et pourtant il s'interroge... ») et pourtant agréable à regarder. Drôle de sensation.

- Un peu plus loin, Loup* Ardent se lève et accomplit les gestes quotidiens d'une matinée classique (ce qui est déjà chose rare dans les LDVH). Il pèle une pomme, la mange... et comprend qu'on vient de l'empoisonner. Il a alors à sa disposition une batterie de choix proprement hallucinante (il peut notamment utiliser tous ses sortilèges), dont un seul lui permet de survivre, tous les autres entraînant sa mort avec des commentaires plus ou moins sarcastiques de Brennan. Dès ma première lecture, je me suis amusé à suivre tous les choix qui menaient presque immanquablement au 13. Un moment très amusant.

À vous !
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#2
Ouh... J'ai plein de souvenirs, mais il va falloir que j'aille loin dans le labyrinthe de ma mémoire pour les faire remonter à la surface...

Mon premier LVH, c'était le Captif du roi-sorcier, j'étais tout jeune à l'époque. J'ai encore le bouquin, il est dans un état tellement lamentable que je mets au défi quiconque de me trouver un livre aussi dégradé !

J'ai quelques passages qui me reviennent de ces premières lectures... L'introduction m'avait marqué, avec la description de crabes nichant dans des crânes et se battant pour des morceaux de chair putréfiée (à l'époque, je comprenais "pétrifiée" !). Une autre scène où un Drakkar peste après son briquet, qu'il n'arrive à allumer qu'après maintes tentatives et qu'on s'amuse alors à éteindre avec notre discipline du nexus. Un tronc hérissé de piquants qui dévale un escalier et qu'on évite en se jetant au travers des pointes... Je me souviens aussi de la grande difficulté de ce bouquin et des combats que je menais régulièrement à -8, -9 ou -10 ; ainsi que du glaive de Sommer qu'on me demandait à tout bout de champ ! À tel point qu'au bout d'un moment, j'ai fini par lire tous les paragraphes dans l'ordre, un par un, pour découvrir où je pouvais trouver ce fichu glaive !

Autre souvenir, toujours dans Loup Solitaire, au cours d'une relecture du tome 1 (mon deuxième LVH), des années après qu'on me l'ait offert. Je m'étais un peu éloigné de mon chemin habituel et j'avais pénétré dans une caverne qui abritait une secte de druides. Je n'avais jamais exploré ce coin auparavant et je me souviens avoir été stupéfait de découvrir quelque chose de nouveau, tout ce temps après !
Répondre
#3
Quand j'ai redécouvert "la créature venue du chaos", il y a 2 ans, comme je l'ai expliqué dans le topic du Grand tournoi, qui m'a fait voté ce livre. Une aventure si riche et captivante.

Sinon, c'est tout simplement le "Maitre des Reves", dans l'atmosphère gélé et la banquise désolé du Royaume de Wyrd, les villageois désespérés, le Château de la Nuit éternelle où les fantômes côtoient les vivants ... En plus, quand je l'avais lu, c'était l'hiver en Haute Savoie, il me suffisait de regarder par la fenêtre pour voir les flocons !
Répondre
#4
Pour ma part c'est la découverte de pierre qui mue dans l'antrze des dragons que je garde en meilleur souvenir. C'était pour le trés jeune lecteur que j'étais la première opportunité d'aborder un livre à partir d'une carte et non pas comme une suite de numéros à lire dans un ordre particulier...
j'"aime ce concept : découvrir les différentes parties d'un lieu à notre rythme et dans l'ordre que l'on veut avec le choix de pouvoir revenir dans des lieux déjà explorés...

A tel point que si un jour je publie une AVH, j'y intégrerais un plan à l'image de celui du village de Pierre qui mue....

Grosbill
Répondre
#5
Le moment où j'ai le plus rigolé avec un ldvelh, c'est dans la couronne des rois, où je me suis retrouvé avec, il me semble de lézard, avec les boulettes de la matronne gobeline...

Excellent ce steve jackson

jfd
Répondre
#6
jehan écrit :

Autre souvenir, toujours dans Loup Solitaire, au cours d'une relecture du tome 1 (mon deuxième LVH), des années après qu'on me l'ait offert. Je m'étais un peu éloigné de mon chemin habituel et j'avais pénétré dans une caverne qui abritait une secte de druides.

commentaire : ne serait ce pas les druides de cener ? quelques indices laisseraient à le penser .D'autant plus que la rencontre peut se terminer par la mort du jeune novice kai car le druide est armé d'un baton lançant des eclairs ; celà ne vous rappelle rien ?
De plus il est bien ecrit dans les druides de cener qu'une secte de ceneriens a ete decouverte au pied des monts durncrag , à moins de 2 km du monastere kai !!!
An si Tintalle Varda Oiolosseo
Répondre
#7
Je me suis toujours posé la question, mais je ne saurais être catégorique... C'est le temps qui s'écoule entre les deux tomes qui me laisse dubitatif.
Répondre
#8
Un grand moment a été de lire/jouer la série Loup Solitaire intégralement, c'était tout simplement jouissif! D'ailleurs, je me rejouis de le refaire, même si ça ne sera pas avant trèèèèèèèèèèèèèès longtemps.

La scène qui m'a le plus marquée et celle du paragraphe 300 du Talisman de la Mort avec l'Esprit de Fauconna. J'ai trouvé que la façon qu'a utilisée l'auteur pour décrire cette scène est fabuleuse!

Ensuite, il y a la fantastique bataille du Gouffre Maudit que j'ai trouvée sensationnel, on s'y croirait!

Sinon, dans l'Épée du Samouraï, j'ai trop accroché au passage dans la forêt lorsqu'on doit affronter, devant un pont enjambant une rivière de sang, un Samouraï squelette et ses sbires. Là, j'ai levé la tête et j'ai dit: "Cet auteur est vraiment génial".

Il y a eu sûrement d'autres moments marquants mais je ne les ai plus à l'esprit, mais une chose est sûre: ce n'est pas demain à la veille que j'arrêterai de lire les ldvelh et je remercie mon grand frère de m'avoir fait découvrir cette lecture! D'ailleurs, lorsque j'aurais des enfants, je les initierai à ça!
Répondre
#9
Un des passages qui m'avait le plus impressionné se trouve dans Les Prisonniers du Temps, lorsque le Maître du Chaos apparaît. La surprise est totale, l'illustration du dieu de 15 mètres de haut écartant des sapins de ses deux mains est démentielle, et la description de l'horreur qui envahit l'armée de Lorkon Coeurdacier était très réussie. J'en avais frissonné.

Sinon, les épreuves de L'épreuve des Champions m'avaient énormément plu et j'avais été déçu d'aller ensuite dans le labyrinthe!

J'ai adoré la horde des démons qui nous poursuit dans la Guerre des Sorciers. Il y a alors une vingtaines de paragraphes successifs au rythme partoiculièrement haletant.

Enfin, je conserve un souvenir très fort du début de l'Horreur dans la Vallée avec la première nuit dans le village.

En aparthé : le druide est pour moi un Cénérien, j'en ai toujours été convaincu. On en rencontre également dans la Pierre de la Sagesse près d'Amaury.
Répondre
#10
Apparemment, ce sont plutôt les fans de "Loup Solitaire" qui ont de bons souvenirs Smile

Pour ma part, je me rappelle bien sûr de mon premier LDVEH Gallimard : La Crypte du sorcier. Je l'avais recommencé X fois, en retapant chaque fois soigneusement ma feuille d'aventure à la machine... Ou, quelque année plus tard, la fois où j'avais séché un cours pour commencer La Tour de la destruction !

Certains passages de "Loup*Ardent" m'ont également impressionné, de même que tous les "Quête du Graal". La première fois qu'on se retrouve en face du terrible Dragon de Bronze, wow, on a vraiment l'impression d'avoir accompli quelque chose d'unique.

Plaisir de lecture des introductions et premiers paragraphes de L'Antre des dragons, des Portes de l'au-delà ou du Château de Dracula... Très bon démarrage, prenant, même si ensuite le jeu n'était pas forcément totalment à la hauteur (pour les Portes).

Les Démons des profondeurs, l'un de mes DF préférés... je passais des heures à le rejouer, allongé sur mon lit, en mangeant des bonbons en forme de boutielle de chocolat. Je le trouvais envoûtant, de par son background et ses originalités (les perles noires, les potions...).

Les Gouffres de la cruauté et d'autres livres pouvant se jouer par plusieurs chemins sont aussi de bons souvenirs : je pouvais y revenir plusieurs fois et toujours vivre l'histoire différemment. Idem pour les (pourtant critiqués et criticables) Trafiquants de Kelter et Mercenaire de l'espace...
Répondre
#11
Un bon souvenir, je dirais le début de L'épreuve des Champions. J'ai beaucoup aimé les épreuves du début et l'immersion qu'elle offrait donc notamment l'épreuve où l'on avait les yeux bandés et que l'on ne pouvait voir ce qui se passait et agir en conséquences. Cela se prêtait bien au genre vu que comme le personnage on ne pouvait qu'imaginer ce qui se passait et la moindre erreur de jugement ou malchance pouvait être fatale.

Sinon, comme Fitz, Les Prisonniers du Temps m'a bien marqué pour ses ennemis bien barbares qui dévorent nos alliés et sans compter Lorkon et son armée puis l'arrivée inopinée du Maître du Chaos. Une bonne dose de barbarie qui changeait pas mal et qui faisait passer les maître des ténèbres et leurs séides pour des enfants de choeurs.

Sinon, autre élément qui m'a marqué, c'est le tome 2 de Loup*Ardent, celui avec lequel j'ai commencé la série, et mon arrivée dans la communauté des Lyleths (je crois pour le nom) où j'ai fini par devoir m'acoupler avec 4 d'entre elles Mrgreen J'étais encore jeune mais ce passage m'avait bien fait rire


Il doit y en avoir pas mal d'autres mais ma mémoire s'est un peu périmée, argh, si je pouvais remettre la main sur pas mal d'anciens je suis sur que ça me reviendrais aussi vite
http://www.mangagate.com

"May he now rest under aegis of mirage
As the sands slowly turn to Elysian fields"


Répondre
#12
Maintenant que vous parlez de l'Épreuve des Champions, c'est vrai que les épreuves du débout m'avait beaucoup marqués et j'étais aussi déçu d'entrer dans le labyrinthe, préférant continuer ces joutes mortelles. ^^
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)