[04] La Couronne des Rois
#1
La Couronne des Rois clot la série Sorcellerie de manière impressionnante avec ses légendaires 800 paragraphes. Cet épais tome se démarque cependant de maintes autres façons de ses prédécesseurs. Dès le début, on constate que les descriptions sont plus étoffées et que de nombreux paragraphes s'allongent sur deux pages entières. Steve Jackson a tenu à soigner son final et ça se voit.
La difficulté est toute autre, encore plus élevée que dans les Sept Serpents. Les paragraphes de fin d'aventure sont très nombreux et l'histoire se présente presque comme un one-true-path, avec de nombreuses informations essentielles ou beaucoup d'objets indispensables à la poursuite de la lecture. Comme il faut souvent ôter tel chiffre à tel paragraphe pour utiliser ces objets, l'attention du lecteur-joueur doit être à son maximum pour qu'il pense à les utiliser ; ils ne sont en effet pas rappelés dans le texte.
Sans dévoiler le scénario, l'histoire se déroule en trois étapes de longueurs inégales. D'abord, atteindre la forteresse de Mampang. Une fois à l'intérieur, son exploration jusqu'à trouver le donjon où se cache l'archimage. Enfin, le final qui est un régal par sa longueur et ses dénouements scénaristiques. La construction fait un peu penser à La Créature venue du Chaos du même auteur car on ne peut franchir une étape sans avoir résolu "l'énigme" du chapitre précédent. Ainsi, il faut passer une succession de doubles portes dans la citadelle pour avancer plus en avant mais chacune nécessite un objet, un mot de passe, ou une connaissance bien précise.
La conséquence première est que l'on se trouve en face d'une aventure bien plus linéaire que les trois premiers Sorcellerie!. C'est le premier point qui me gêne dans la Couronne des Rois.
Ce qui fait aussi le charme de cette série, c'est la variété de sortilèges utilisables. Ils sont bien sûr toujours présents, on peut même en lancer des inédits (ah... la ZED), mais leur importance est grandement amoindrie. Souvent, un seul par situation dangereuse est efficace et ce sont plutôt des objets stratégiques qui permettent de poursuivre sans perdre trop de points d'endurance. C'est à mon avis un peu dommage.
Le fait que presque toute l'action se passe dans une forteresse ne contribue pas à donner une atmosphère très prenante. Les situations sont parfois redondantes, ouvrir la bonne porte ou emprunter le bon couloir n'est souvent qu'une question de hasard et les résidents du château ne brillent pas tous par leur originalité (gardes simili-orques, elfes noirs, yeux rouges...). Par contre, la forteresse est remarquablement bien construite d'un point de vue réalisme et son occupation obéit à une forte logique. Les résidents ne sont pas là par hasard, leurs motivations sont crédibles et les situations se dénouent sans Deus ex machina.
En conclusion, la Couronne des Rois est une oeuvre plus aboutie et plus complexe que les trois premiers tomes. Elle propose un challenge très intéressant, surtout qu'il est très relevable avec des caractéristiques faibles, pour peu qu'on ait le courage de le recommencer de multiples fois. Mais c'est un peu là que le bât blesse : sa relative linéarité et son ambiance peu entrainante ne m'ont pas rendu enthousiastes à l'idée de reprendre à chaque échec sa lecture. Cependant, la dernière partie du livre dans le donjon de l'archimage mérite que l'on s'acharne un peu car elle fait partie des fins les plus originales de tous les LDVELH confondus (avec l'Ancienne Prophétie, la Créature venue du Chaos et pas mal d'autres que j'oublie).
Répondre
#2
<troll> La fin de ce bouquin est facilement aussi foireuse que celle de L'Arpenteur de la Lune Mrgreen </troll>
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#3
J'avais adoré la série Sorcellerie, et La Couronne des Rois figure au Panthéon des LDVEH. Néanmoins, dans mes souvenirs confus, il était absolument nécessaire d'être Sorcier pour réussir La Couronne des Rois. Ce n'était pas le cas des trois premiers. N'est-ce pas la une hérésie?
Répondre
#4
Non, on peut apparemment finir également en tant que guerrier.
Si tu parles de la fin où l'on est emprisonné dans la tour, un objet permet de nous sauver en tant que guerrier, un objet que l'on peut récupérer presque au début du livre.
Mais il faut être assez attentif car le choix n'est pas proposé noir sur blanc Smile
Répondre
#5
J'ai fini le livre la 1ère fois en guerrier. Faut juste faire gaffe aux astérisques...
Répondre
#6
En magicien, à la fin, on a le choix entre prononcer ZED tout de suite et attendre d'avoir plus d'explications. Dans le premier cas, on arrive directement au bon endroit Rolleyes
Dans le second, tout dépend d'un lancer de dés qui peut nous amener n'importe où. Cela vous paraît-il cohérent ? J'aurais bien interverti les deux solutions.

On perd la partie sur 2 ou 12. J'espère que c'est le 7 qui nous amène au bon endroit.
Les autres chiffres nous ramène à certains moments de l'aventure, y-compris face à la Manticore Evil
A votre avis, dans ces conditions, garde-t-on son équipement, quitte à se faire rabrouer par le livre si on tente d'utiliser des ingrédients indisponibles dans les premiers livres ?
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#7
Dans la VO, on perd toutes nos possessions si on est transporté dans un autre livre de la série, mais pas si on est téléporté dans La Couronne des Rois même (d'après Segna).
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#8
AllezAu14 a écrit :En magicien, à la fin, on a le choix entre prononcer ZED tout de suite et attendre d'avoir plus d'explications. Dans le premier cas, on arrive directement au bon endroit Rolleyes
Dans le second, tout dépend d'un lancer de dés qui peut nous amener n'importe où. Cela vous paraît-il cohérent ? J'aurais bien interverti les deux solutions.

Relis mieux : si on attend pas les indications du Marmouscule, on doit lancer les dés. Après les explications, on a le choix entre prononcer la formule ZED (et on ne lance pas les dés) ou de prononcer une formule magique au choix, parmi lesquelles ZED (et là, bizarrement, on doit lancer les dés)

Citation :On perd la partie sur 2 ou 12. J'espère que c'est le 7 qui nous amène au bon endroit.

Non.

Mais bon, moi, je choisis de tricher pour revenir au 1 des Collines Maléfiques ou au 254 de la Cité des Pièges (quand j'ai la flemme de refaire le premier volume). C'est plus marrant : comme mon personnage connaît déjà les quatre vers de la porte Nord, j'ai le plaisir d'explorer Kharé à ma guise.

Citation :Les autres chiffres nous ramène à certains moments de l'aventure, y-compris face à la Manticore Evil
A votre avis, dans ces conditions, garde-t-on son équipement, quitte à se faire rabrouer par le livre si on tente d'utiliser des ingrédients indisponibles dans les premiers livres ?

Personnellement, je considère que je perds l'équipement acquis entretemps (et je me retire aussi le bonus d'habileté dû à la victoire sur les sept serpents, vu que c'est à refaire).
Répondre
#9
Ourgh a écrit :Relis mieux : si on attend pas les indications du Marmouscule, on doit lancer les dés. Après les explications, on a le choix entre prononcer la formule ZED (et on ne lance pas les dés) ou de prononcer une formule magique au choix, parmi lesquelles ZED (et là, bizarrement, on doit lancer les dés)

Pour expliquer ce qui est une incohérence, il faut mater la VO : lorsque le marmouscule nous donne des explications, on n'a pas de choix, on doit aller au paragraphe avec les 5 formules proposées dont ZED (le 427). Seulement, bien entendu, après les explications, il est spécifié que connaître le secret nous permet d'ignorer le paragraphe par défaut de ZED (le 753), mais, à la place (et non pas directement comme en VF), d'aller au 631.

Donc pas de mic mac, mais le traducteur n'a pas capté la subtilité.

Si c'est pas clair, je vous affiche la VO...
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#10
D'accord. En fait, il s'agit d'une complication finale. Peut-être pour piéger ceux qui ne lisent pas.
Je veux bien que tu affiches la VO des deux paragraphes.
Un mystère résolu !

Evidemment, qu'est-ce qui nous empêche de revenir en Analand, d'organiser un congrès de tous les mages du pays pour expliquer la formule et le mode d'emploi, puis de faire remonter le temps à une compagnie d'arbalétriers qui vont massacrer les voleurs-hommes oiseaux venus voler la Couronne des Rois ? Ça évite de se fatiguer pour le même résultat. Wink
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#11
Ah ça !
Je ne te le fais pas dire !!!
En voilà une manière très "retour vers le futur" de régler le problème !

Tiens, pour la VO, ça donne ça :

402

The conversation has been enormously enlightening. You now know the secret of the most powerful spell in your Spell Book and you know how to control it. Turn to 427 to cast a spell. If you choose to cast the ZED spell, ignore the reference you are told to turn to and turn instead to 631. This is your bonus for knowing the secret of the spell.


La nuance est subtile, il faut à mon avis comprendre :
1) allez au 427.
2) une fois au 427, si vous choisissez ZED, ignorez le paragraphe qu'on vous donne (le 753) et allez au 631 à la place.

et le traducteur a écrit :

Rendez-vous au 427 pour prononcer une formule magique. Si vous choisissez de prononcer la formule ZED, rendez-vous directement au 631.


Tout le monde a interprété cette phrase comme "là, tout de suite, sans passer par le 427".
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#12
AllezAu14 a écrit :Evidemment, qu'est-ce qui nous empêche de revenir en Analand, d'organiser un congrès de tous les mages du pays pour expliquer la formule et le mode d'emploi, puis de faire remonter le temps à une compagnie d'arbalétriers qui vont massacrer les voleurs-hommes oiseaux venus voler la Couronne des Rois ? Ça évite de se fatiguer pour le même résultat.
Une fin comme celle-là aurait été énorme !
Répondre
#13
Citation :qu'est-ce qui nous empêche de revenir en Analand, d'organiser un congrès de tous les mages du pays pour expliquer la formule et le mode d'emploi, puis de faire remonter le temps à une compagnie d'arbalétriers qui vont massacrer les voleurs-hommes oiseaux venus voler la Couronne des Rois ?

Le Paradoxe du grand-père Smile

Si tu tues les Hommes-Oiseaux avant qu'il ne volent la couronne, tu ne partiras pas la chercher et donc tu ne découvriras pas le secret de la formule ZED Wink
redo

Editeur d'A.V.H. sous Linux : http://redohome.hd.free.fr/gameBooks/
Répondre
#14
redo_fr a écrit :Si tu tues les Hommes-Oiseaux avant qu'il ne volent la couronne, tu ne partiras pas la chercher et donc tu ne découvriras pas le secret de la formule ZED
Cool Bien vu !
Mais... en prononçant la formule comme il se doit pour aller dire son fait à Detouk Othé (et d'ailleurs, quel est son nom en VO ?), n'est-on pas déjà dans le paradoxe ?
On revient au moment de notre rencontre, et donc après l'avoir trucidé, on n'est pas capturé, et Jann ne nous parle pas de ZED.
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#15
Ouais... Toi aussi tu l'as vu? Lool
C'est ch...t, le Paradoxe du grand-père n'est-ce pas?

Bon après on peut partir sur les délires quantiques des Univers parallèles crées lors de changement temporels ( comme dans retours vers le futur... II, je crois. )

Le mieux à mon avis est encore de profiter de l'histoire sans faire de la quadripelectomie Wink
redo

Editeur d'A.V.H. sous Linux : http://redohome.hd.free.fr/gameBooks/
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)