Mini-Yaz 2021 Yin Yang
#31
Merci Fitz, ton retour me fait vraiment plaisir !
Quelle chance de trouver ici des lecteurs assez fous et courageux pour tenter l'aventure malgré son côté intimidant, et assez géniaux et généreux pour me faire des feedbacks d'une telle richesse (et là je parle de tous ceux que yin yang a déjà reçus). Merci, les amis !

Bon, connaissant ton amour pour la Chine, j'avoue que je redoutais ton point de vue (ainsi que celui d'Outremer et d'Ashimbabbar, plus ou moins pour les mêmes raisons) notamment sur l'ambiance et sur le contexte historique. Je ne plaçais pas une trop grande ambition dans cet aspect, souhaitant simplement enchanter et rendre hommage, mais je suis un peu soulagé de voir que l'essentiel du plaisir que j'ai eu à m'immerger dans l'univers de la Chine médiévale et fantasmée est passé dans le texte.
Arf, la couleur des yeux ! Bien vu, ce n'était pas du tout voulu : hum, on parlera donc de licence poétique.

Tu n'as pas été le seul à noter que l'aventure est bien longue pour un mini-yaz (initialement, je crois que la limite des 50 paragraphes aurait pu être aussi une limite de nombre de mots, de caractères ou de pages, je sens que mes délires vont finir par faire évoluer les règles, même si je jure solennellement de ne pas recommencer). Je pense être résolu à présent à passer à la taille supérieure, mais le challenge de faire tenir un concept et tout un univers dans une si petite bouteille a quelque chose de si motivant que je n'ai pas pu résister, encore une fois. Merci à toi et à tous les lecteurs pour votre indulgence. Je ne cherche pas à dessein à tordre les règles au départ, c'est juste que cela m'inspire, que j'essaie de faire tenir le jeu en duel, puis un peu de tactique, puis une enquête sans véritable OTP, puis un chemin caché qui passe par un démon renard parce que ce serait trop cool, et qu'une fois la machine lancée, il est impossible de s'arrêter.
Bien sûr, tous les inconvénients (rythme, lisibilité, transitions) déjà soulevés par d'autres me paraissent à présent évidents.

Je suis particulièrement heureux que tu aies apprécié le système de combat. J'ai passé un moment à le mettre en place (en fait, je travaille beaucoup en amont et en parallèle de l'écriture, vraiment beaucoup, comme tout le monde j'imagine, mais sur yin yang tout particulièrement). Tes ressentis à ce sujet sont très instructifs et tout à fait compréhensibles. Lorsque j'ai dit à mon épouse que j'envisageais de mettre les soixante-quatre hexagrammes pour rendre hommage au Yi Jing, elle m'a dit "euh... mets-en peut-être trois, et simplifie". Bon, elle avait raison, comme toujours ^^

S'il manque des initiales dans certains tableaux, c'est une erreur (je pensais avoir corrigé ces scories dans la dernière version, mais certaines ont pu m'échapper : même pour moi, ce n'est pas toujours très facile de lire tous ces sigles ^^)

J'aurais voulu davantage développer la personnalité de la chasseuse. Xiao Meng a effectivement manqué un peu de place (sauf dans l'introduction) mais entre les sections partagées, l'enquête et les combats, je n'ai guère eu la possibilité de creuser davantage. Et puis, le fond de l'histoire (qui vient, au passage, de ce que le/a COVID a révélé de notre société, ce qui me tenait à coeur) met clairement Wan Bi au centre du jeu.
Content à ce propos que tu aies trouvé ce personnage intéressant. Je l'aime beaucoup aussi.

Une fin où le mage l'emporte et où les deux survivent aurait été un peu redondante avec la fin spéciale du jeu en "duel", je crois (il aurait fallu peut-être fallu 6 ou 7 fins, mais...)
L'équilibrage final est sans doute effectivement en défaveur du mage (comme Outremer l'a déjà signalé). Peut-être que dans mon esprit cela semblait acceptable (après tout, Wan Bi est la proie) mais je pense qu'il faudrait lui redonner plus de chances à la fin (surtout dans le cas où il mène à bien sa propre enquête !). Peut-être partir avec dix points de Jing et 3 ou 4 points de Qi supplémentaires ?
Ah ! Et je serais vraiment curieux de savoir si le système de "duel" fonctionne ou pas ! Si un lecteur a testé, son retour sera particulièrement apprécié.

Comme je l'ai écrit, je suis vraiment décidé à cesser de procrastiner et à finir une AVH plus longue, en espérant que je n'y sois pas trop maladroit. On verra bien si j'y arrive dans les délais que je me suis fixés !
En attendant, encore un grand merci Fitz pour ce retour et pour tes encouragements !
Répondre
#32
Ah et j'oubliais, cette idée de "départ forcé" à 60 ans est excellente et savamment distillée dans le récit pour inquiéter et donner du relief supplémentaire à Wan Bi.
Répondre
#33
Mon avis va pas mal dans le sens de tout ce qui a été dit. J'ai adoré cette ambiance d'Histoire de fantômes chinois, le texte est agréable et soigné, tant an niveau des dialogues que des descriptions - par exemple la créature qui attaque le gouverneur pendant la nuit, excellent!! Une grande réussite de se côté. Juste pour me plaindre côté mise en page il y a trop de petits paragraphes d'une ou deux phrases, qui pourraient parfois être regroupés - là c'est un goût personnel.

Oui il y a beaucoup de règles, mais j'ai trouvé ça très innovant - ce qui est un exploit en tant que tel. Beaucoup de profondeur de ce côté, et la difficulté est bien dosée. C'est vrai que c'est lourd dans ce format de 50 paragraphes et que se casse le rythme, mais j'ai aimé les combats. Il y a aussi beaucoup de combinaisons de codes, faut faire vraiment attention pour ne pas se tromper, ça aussi évidemment ajoute à la lourdeur de l'ensemble. En tout cas ça devait être un sacré travail de logistique de ton côté, sans parler du mode en duo (pas encore essayé).

Bref j'y vais avec la famille : excellente histoire, des règles innovantes et stimulantes, à l'étroit dans une mini-avh.
Répondre
#34
-       Je n'ai pas encore tout lu, mais l'écriture est de bonne facture, sans beaucoup de fautes et une belle narration. Je note cependant cette petite erreur : "quelque menace tapie dans les recoins sombres". Quelque, menace et tapie devraient normalement être au pluriel.
-       L'univers est sacrement riche et développé, colore avec une ambition d'enquête pour la traque et de lutte de pouvoir que l'on peut lire entre les lignes.
-       Le combat semblant complexe, un début d'exemple aurait été bien. J'ai mis un certain temps pour comprendre le tableau. Sachant qu'il y en a plusieurs, on peut comparer les tableaux avant de choisir une technique ?
-       P19. Je suis perdu dans les dialogues, il manque les quadrins habituels. De plus, qui est Chang ? pourquoi le coup est fatal, alors qu'elle se retient ?
-       P26, le combat m'a complètement perdu. Le système gâche trop l'immersion pour le coup alors que la narration est très développée, le fait de prendre du temps pour savoir comment ça fonctionne et jongler entre les tableaux et les codes n'arrangent rien. Ici, à la fin, je ne comprends pas ce qu'il se passe, pourquoi je ne le poursuis pas ?
-       P18, je combats quelqu'un que j'ai déjà tué.
-       L'aventure me déçoit, à cause des combats trop compliqué, mais surtout trop nombreux. Le début m'avait pourtant enchanté, il y avait un cote enquête (que je ne comprenais pas), par contre ensuite, c'est une succession de combat. J'ai fait le tour des endroits, et je ne comprends pas pourquoi je me rends au monastère. Bref, il se passe beaucoup de chose que je ne comprends pas, qui me manque, des non-dits peut-être. C'est d'ailleurs un peu la critique que me font les lecteurs pour anubis.
-       Pour conclure, l'histoire est génial, mais le combat plomb tout, c'est dommage. Vivement une mouture sans limite de 50 paragraphes !
Répondre
#35
Le temps me manque et cette aventure mérite beaucoup mieux que les quelques mots que je jette ici. D’autres ont déjà dit l’aspect corseté de cet affrontement épique qui ne demande pourtant qu’à foisonner, à se libérer du carcan étriqué du Mini-Yaz pour révéler sa véritable nature et exprimer tout son potentiel.

Car, on a affaire à un véritable tour de force, autant sur la construction ingénieuse (permettant d’interpréter deux personnages), que sur le système de combat impressionnant et la richesse de l’histoire. Yin Yang mérite qu’on s’y attarde afin d’en prendre la pleine mesure. On ne peut que saluer le travail fourni, que je n’ose imaginer !

Le style est toujours aussi beau, poétique, les personnages fouillés, mélanges équilibrés de forces et de faiblesses, sans manichéisme facile. L’ambiance est remarquablement rendue, dépeinte par touches subtiles.

Un diamant brut pour moi, qu’il faut continuer à façonner, à polir au-delà du cadre du concours. J’y reviendrais c’est évident.
Répondre
#36
Désolé, je réponds tardivement.

@frogeaters :
Pour les tableaux, on peut prendre le temps de choisir son hexagramme au début du jeu, mais durant la lecture les choix de tactique offensive/défensive et de stratégie doivent se faire avant de lire les tableaux du paragraphe que l'on joue.
Concernant les 18 et 19, je pense que tu as dû te mélanger dans les sections (ce que Skarn avait prévu : il est facile de se perdre dans tous ces renvois). Normalement, on ne peut pas lire les deux paragraphes dans une même partie. Par ailleurs, Chang, le moine ermite et poète ami de Wan Bi, est évoqué un peu plus tôt dans le récit, logiquement.
Pour la fuite de Wan Bi lors des duels intermédiaires : il parvient à s'échapper, tout simplement (je n'ai pas trop détaillé pourquoi, c'est vrai !)
Pour le monastère : Wan Bi s'y rend car les indices de son enquête y convergent, Xiao Meng s'y rend plus ou moins pour les mêmes raisons (et le délai est écoulé). J'aurais clairement dû placer quelques phrases au début du paragraphe correspondant, mais il fallait être suffisamment vague pour que cela colle avec toutes les possibilités (donc j'ai repoussé et... manqué de temps/présence d'esprit à la fin)

@Gwalchmei :
Merci pour ces compliments qui me vont droit au coeur, surtout venant de toi !

Je compte bien remettre Yin Yang sur le métier, c'est évident, même si j'ai d'autres priorités auparavant. En tous cas, vos mots demeureront un puissant aiguillon lorsque le moment sera venu, merci !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)