Mini-Yaz 2021 Paradoxe
#16
[ spoiler ] blablabla [ /spoiler ]
en enlevant les espaces autour des crochets
Répondre
#17
Pu la faire héberger sur Littéraction ?
Il y a bien des membres aux rênes peut-être dudit site qui pourraient t'aider dans ce sens.

Car ce serait trop bête que des lecteurs passent à côté si le .ink ne leur convenait pas.
Répondre
#18
Jehan, une question :

la situation qu'on expérimente dans cette AVH fait un peu penser à une torture psychologique que le KGB avait mis au point dans les années 60 je crois et qui consistait à désorienter quelqu'un en l’installant dans une combinaison où il était privé de tous ses sens (vue, ouïe, odorat, toucher...).

Est-ce que c'est quelque chose qui t'a inspiré pour le point de départ de cette AVH ?

J'ai assez rapidement deviné la révélation que tout le monde a mise dans la balise spoiler mais j'avoue que malgré pas mal de tentatives je n'ai pas saisi les deux chemins pour arriver au happy end...

Sinon, bravo pour cette AVH atypique qui évoque effectivement "Cube" et "Cube2"... et aussi un peu l'AVH "Chienlit sur chienlit" où l'on explore un vaisseau alien qui teste les différents sens des humains...
Répondre
#19
Une petite correction par rapport à mon ressenti :

Show Content
Répondre
#20
Merci à tous pour vos commentaires. Petits retours dessus avant de poursuivre ma lecture des AVH du mini-Yaz (j’ai de nouveau l’impression qu’il y a un sacré niveau cette année).

@Gwalchmei

Content que l’histoire t’ait plu. En effet, Paradoxe est un peu le négatif de Catabase (très content que tu l’aies apprécié aussi !) : plus cérébral et moins dans l’émotion, plus axé sur le jeu et moins sur le récit, plus chirurgical et moins lyrique dans son écriture. Expérimental est un bon qualificatif.

J’ai vu Cube, et il y a, en effet, un peu de ça. Je n’ai pas vu Hypercube, en revanche, et pourtant je crois savoir qu’il a encore plus de points communs avec mon AVH…

Il existe une fin victorieuse, plus difficile à trouver (peut-être trop, j’y reviendrai), si jamais tu entres à nouveau dans l’arène.

@gynogege

Si tu n’as touché ni T0 ni T1, c’est que tu es tombé sur la fin victorieuse du premier coup, ce qui est remarquable !

@Skarn

Quelle fin as-tu obtenue ? Pour répondre plus précisément à ta question :

Show Content

@Lyzi

Comme je te l’ai déjà dit ailleurs, il y a effectivement une fin « victorieuse », à l’issue de laquelle le personnage qu’on incarne ne meurt pas. Pour cela, il faut comprendre comment mettre fin à la boucle sans créer de paradoxe. C’est toute la clé de l’énigme.

@MerlinPinPin

Pour quelque chose de difficile, tu t’en tires admirablement bien ! Merci pour ce long commentaire qui me fait très plaisir et me montre que j’ai atteint mon but. J’espérais précisément que les lecteurs happés par l’aventure éprouveraient les sensations que tu décris, autant dire que ton message m’a mis la banane hier soir. ; )

Je suis aussi content que tu aies apprécié le format numérique. Ton commentaire fait écho à ma réponse à Skarn un peu plus haut : sans cette fluidité apportée par l’informatique, je pense sincèrement que l’expérience aurait été ruinée, ou à tout le moins très fortement dégradée.

Je suis d’autant plus content que tu aies aimé te torturer les neurones que je pense que certains lecteurs seront plus réfractaires à ce genre de défi. Ce qui est normal, c’est une question de goût. À défaut du podium, je veux bien accepter le « pal d’or ». : p

Je crois, en revanche, que j’ai sous-estimé la difficulté. Il faut dire que c’était difficile de prendre du recul dessus. J’ai conçu Paradoxe comme une énigme à résoudre, qui demande de passer par quelques échecs pour saisir petit à petit ce qui se passe dans cette arène, et comprendre comment mettre fin à la boucle dont on est prisonnier sans se tuer dans l’opération…

@fifre

Oui, j’avais conscience que le choix du titre risquait de divulguer le thème. Néanmoins, le twist étant de toute façon révélé dès la première lecture, j’ai décidé de garder le titre, trouvant qu’il collait trop bien à l’aventure.

La « bonne » fin est peut-être trop difficile à atteindre, en effet. Je n’ai pas eu suffisamment de recul dessus, car j’ai eu du mal à mettre en place une structure cohérente, avec toutes ces interactions possibles à gérer. Je me suis donc focalisé sur cet effort pour tout rendre harmonieux. Et comme j’avais la clé de l’énigme à l’esprit depuis le début, forcément, il m’était impossible de me mettre dans la tête d’un lecteur qui découvrait l’histoire, donc de réaliser combien la solution serait, peut-être, dure à trouver.

Pour tes questions :

Show Content

Pour terminer et en revenir à Littéraction : n’est-il pas possible, plutôt que de téléverser un fichier, de simplement indiquer une URL lorsqu’on soumet une nouvelle aventure ? Serait-ce une grosse modification à faire ?
Répondre
#21
En fait, je ne sais pas ce que ça veut dire T0 ou T1. Je sais que je suis mort, donc j'ai été touché.
Show Content
Répondre
#22
(28/05/2021, 14:55)grattepapier a écrit : Jehan, une question :

la situation qu'on expérimente dans cette AVH fait un peu penser à une torture psychologique que le KGB avait mis au point dans les années 60 je crois et qui consistait à désorienter quelqu'un en l’installant dans une combinaison où il était privé de tous ses sens (vue, ouïe, odorat, toucher...).

Est-ce que c'est quelque chose qui t'a inspiré pour le point de départ de cette AVH ?

Je suis, en effet, un ex-agent du KGB. Tu m’as démasqué, je vais donc devoir te neutraliser…

Blague à part, non, je ne connaissais pas cette charmante anecdote…

(28/05/2021, 14:55)grattepapier a écrit : J'ai assez rapidement deviné la révélation que tout le monde a mise dans la balise spoiler mais j'avoue que malgré pas mal de tentatives je n'ai pas saisi les deux chemins pour arriver au happy end...

Sinon, bravo pour cette AVH atypique qui évoque effectivement "Cube" et "Cube2"... et aussi un peu l'AVH "Chienlit sur chienlit" où l'on explore un vaisseau alien qui teste les différents sens des humains...

Un grand merci à toi. Si tu veux un indice sur les deux façons d’arriver à sortir vivant (et avec un peu de ressentiment…) de l’arène :

Show Content

(28/05/2021, 16:23)gynogege a écrit : En fait, je ne sais pas ce que ça veut dire T0 ou T1. Je sais que je suis mort, donc j'ai été touché.

Show Content
Répondre
#23
(28/05/2021, 15:48)Jehan a écrit : Quelle fin as-tu obtenue ?

Uniquement des fins où l'un des Tx rattrape l'autre (bousculade, laser, etc.) et ça se conclut ensuite avec un joli rapport enthousiaste.

Citation :Pour terminer et en revenir à Littéraction : n’est-il pas possible, plutôt que de téléverser un fichier, de simplement indiquer une URL lorsqu’on soumet une nouvelle aventure ? Serait-ce une grosse modification à faire ?

Litteraction est une vieille mécanique que seul Alendir peut espérer toucher sans qu'elle ne tombe en morceaux. Lui seul pourra donc répondre à ta question. Et comme il est peu probable qu'il passe ici, envoie-lui plutôt un message.
Répondre
#24
Bon, ben mon test n'a pas marché... je suis arrivé à la même fin, et ok T2 et T1 c'est dans la conclusion, j'avais pas fait gaffe.
Répondre
#25
Lue ce matin en buvant mon café. Et en rebuvant un deuxième café car je voulais en savoir plus.
Très bonne ambiance froide et oppressante. On pense immédiatement à Cube, mais aussi  à tout un tas de couloirs SF froids et aseptisés. Limite couloirs d'hosto dans un siècle prochain.
J'ai obtenu trois fois la même fin y'en a -t-il d'autres que
Show Content
?
J'ai essayé avec un chemin bien précis en première tentative, puis pris l'exact opposé en seconde tentative et enfin freestyle dans ma troisième tentative, mais j'ai du manquer une bifurcation ou une décision qui m'aurait peut être emmené vers une conclusion différente.

L'ajout de symboles, de labyrinthes dessinés au mur est très immersif et on se prend vraiment au jeu dangereux et angoissant de cette expérience.
Peut-être ne suis-je pas assez bon et fin joueur/lecteur mais il aurait été impossible de donner quelques indices au joueur sans trop en dévoiler, afin de le guider vers une fin meilleure ?

Je suis désolé même si j'ai aimé le style, le fond de l'histoire (une expérience gérée par d'autres au centre duquel on est le (les?) cobayes) et la forme : écriture fluide et directe, sans superflu, presque froide ce qui colle très bien aux lieux effrayants et angoissants dans lesquels tu nous plonge.

En bref j'ai aimé ton histoire, je suis rentré dans ton univers sans aucun souci, mais putain, pourquoi je n'ai pas compris la fin ?!

J'aurais presque aimer pourvoir me mettre une salve laser dans la tempe, histoire de foutre le boxon dans leur expérience, et là on aurait vu qui aurait gagné, eux ou moi ...
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#26
Merci beaucoup pour ton retour, et très content que tu aies apprécié !

Oui, il existe une autre fin, plus satisfaisante que d’apprendre sa mort via le rapport d’un scientifique que notre disparition fait grimper aux rideaux… : p Il y a deux façons de l’obtenir, mais les commentaires me font croire qu’elles sont plus difficiles que je ne l’avais imaginé. Ne sois pas désolé, si l’aventure est trop dure, c’est moi le fautif ! Peut-être aurais-je dû ajouter un ou deux indices, çà et là. La clé est de comprendre ce qui se passe dans cette arène, et comment, une fois qu’on l’a réalisé, mettre fin à l’expérience sans créer de paradoxe.

Voici quelques indices progressifs :

Show Content

(30/05/2021, 07:54)sunkmanitu a écrit : J'aurais presque aimer pourvoir me mettre une salve laser dans la tempe, histoire de foutre le boxon dans leur expérience, et là on aurait vu qui aurait gagné, eux ou moi ...

Tu plaisantes (ou pas, d’ailleurs), mais j’ai envisagé une telle fin. Cependant, ça n’aurait pas collé avec le fait que le sujet est visiblement conditionné pour être obnubilé par la traque et rien d’autre.
Répondre
#27
Tout d'abord, chapeau pour l'originalité et le respect du thème. On ressent bien la tension de la traque dans cet univers froid et épuré. Le choix proposés sont toujours intéressant, et c'est vraiment plaisant de se creuser la tête avant de prendre une décision (le code avec la lune et l'autre symbole j'ai pas trouvé mais j'abandonnerai pas). Aussi, j'avais l'impression que tout ce qu'on fait enchaîne une cascade d'événements, un imbroglio de codes que par bonheur le lecteur n'a pas a géré, ça c'est très réussi aussi. Donc voilà une excellente AVH à mon avis, bravo. J'aurais tout de même aimé un peu plus de variété dans les descriptions, et la fin m'a laissé un peu dans le brouillard. J'ai l'impression d'avoir réussi, mais je suis pas certain... Je pense avoir tué le T0, mais suis-je bien T1? Je sais pas, j'ai pas compris le truc, c'est peut-être un peut trop subtil pour moi haha.
Répondre
#28
Merci pour ton retour ! Cette aventure semble décidément trop difficile. ^^ Les fins qui évoquent la destruction du sujet sont des PFA : il existe une autre fin, plus (trop) dure à atteindre, qui nécessite de comprendre ce qui se passe dans cette arène et de ruser pour mettre fin à la traque sans créer de paradoxe.

Je te donne les mêmes indices progressifs qu’à sunkmanitu :

Show Content
Répondre
#29
J’ai contacté Alendir au sujet de Littéraction, mais il m’a simplement dit, comme l’avait déjà expliqué Skarn, de téléverser un PDF avec le lien vers l’AVH.

Du coup c’est plus ou moins ce que j’ai fait. Voici la page de Paradoxe.
Répondre
#30
Deux lectures effectuées. L'atmosphère évoque le côté ouaté et techno du film Cube 2 : Hypercube, et je crois comprendre que la fin et le titre rejoignent aussi une des thématiques du film. Si j'ai bien compris, et bien je dois avouer que c'est drôlement astucieux ! Y a un high concept, là.
Show Content

Le symboles de labyrinthes et de cadenas ouverts/fermés, et à un moment la Lune et Jupiter, me guidaient vers un intertexe différent : les scénarios d'escape de tous poils. Sauf que je ne voyais pas en quoi aurait consisté l'énigme. J'ai mieux saisi en lisant les comm' de Jehan ensuite. Avant cela je pensais que les glyphes, les boutons, etc. ne servaient qu'à dissimuler des choix gauche/droite qui auraient rebuté le lecteur si présentés trop explicitement.
Les glyphes épurés participent de la construction de l'ambiance. L'avarice d'infos nous amène à imaginer le contexte, on travaille du chapeau à mesure de notre lecture : l'arène est-elle un jeu ? Un jeu physique, ou bien vidéo ? Une expérience de labo ? Un mode d'exécution d'un condamné ?

[Image: giphy.gif]

Bien sûr le dispositif ne permet ni de multiplier les relectures (on risquerait de se lasser) ni de bâtir un AVH longue.

Les paragraphes se limitent à des actions simples avec beaucoup de description des lieux, peu d'introspection du personnage, peu d'interventions du narrateur. Faute de son (pas d'air) et de toucher (combinaison étanche) tout est essentiellement visuel. Cela donne une saveur assez particulière à la lecture. Et me rappelle certaines des AVH écrites par Indigo, qui jouent aussi de ce mode d'écriture, dans des environnements de SF eux aussi.

La bonne fin rappelle délicieusement du Lovecraft... Une fin du genre
Show Content

BILAN
Une expérience d'écriture originale à partir d'un high-concept très bien pensé, et qui, dans un projet différent (écriture plus intérieure au personnage, un poil plus de concept, un enjeu clairement indiqué), pourrait donner une aventure retorse et surprenante.

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)