Le Donjon de Naheulbeuk - L'Amulette du Désordre
#1
Ca fait déjà un bail que le Donjon de Naheulbeuk a été adapté en bande dessinée. Fin 2020, c'est aussi devenu un jeu de rôle sur ordinateur.

Je ne l'ai pas acheté tout de suite. Il est extrêmement fréquent, ces temps-ci, de voir sortir des produits artistiques qui tablent entièrement sur un nom connu et sur l'effet de la nostalgie pour attirer le chaland sans avoir besoin de se montrer intéressant et créatif (c'est ce qu'on appelle la stratégie Disney). Je me méfiais donc un peu  : le fait de coller l'étiquette "Naheulbeuk" et de faire beaucoup de référence à l'œuvre d'origine ne pouvait manifestement suffire à faire un bon jeu.

J'ai cependant fini par en faire l'acquisition assez récemment. Je suis encore loin de l'avoir fini, mais c'est pour l'instant plutôt une bonne surprise ! Les combats, en particulier, sont très sympas.

Le scénario... n'est pour l'instant pas beaucoup plus développé que dans l'œuvre d'origine. Suite à des évènements peu clairs, ils semblent que les aventuriers ont été renvoyés en arrière dans le temps et qu'ils ont oublié l'essentiel de ce qu'ils avaient vécu. Le jeu débute alors qu'on pénètre dans le donjon de Naheulbeuk, mais celui-ci a connu quelques changements (à commencer par le fait que Zangdar semble avoir disparu et que le donjon est désormais géré par une coopérative). Assez vite, nos héros vont faire l'acquisition d'une amulette maudite ; la suite des évènements va être motivée par leur désir de s'en débarrasser.

On retrouve les sept héros du début de la saison 1 : le ranger, le nain, l'elfe, le voleur, le barbare, la magicienne et l'ogre. Pour compléter l'équipe, on a assez vite le choix entre trois personnages : la paladine, le ménestrel et la prêtresse (j'ai choisi la paladine, dont j'aime beaucoup le caractère de merde). Au fur et à mesure qu'ils gagnent des niveaux, on peut augmenter leurs caractéristiques et leur conférer des compétences actives ou passives.

L'humour est sympathique. Il y a bien sûr une bonne quantité de références, mais l'œuvre d'origine en comptait aussi un certain nombre !

Au niveau de l'exploration, je dois admettre que c'est pour l'instant assez limité. En-dehors des lieux que nos quêtes nous font visiter, il n'y a pas grand-chose à découvrir.

Le combat, comme je le disais, est sympa. D'abord parce que les affrontements ont toujours un caractère assez personnalisé (jusqu'ici, je n'ai rien vu qui ressemble à un combat aléatoire contre des monstres errants). Ensuite et surtout, parce que le système est bien fichu. C'est du combat au tour par tour. Au début de l'affrontement, on a une zone de déploiement à l'intérieur de laquelle on peut déployer nos héros. Par la suite, il y a une tripotée d'autres choix tactiques à faire. La position des personnages a bien sûr de l'importance, mais aussi la direction dans laquelle ils sont tournés : attaquer dans le dos ou de côté confère un bonus, attaquer un ennemi auquel fait face un de vos alliés confère un bonus, etc. Il y a des possibilités d'interagir avec l'environnement (utiliser le mobilier pour s'abriter des attaques à distance, défoncer une caisse pour se frayer un passage...) et encore pas mal d'autres choses.

Bref, je ne suis pas encore suffisamment avancé dans le jeu pour porter sur lui un jugement définitif, mais il me paraît pour l'instant prometteur.
Répondre
#2
Oui, je l'ai fini 3 fois et il était plutôt bien, même si bien sûr, limité. C'est plus un tactical RPG avec des batailles fixes qui se suivent de façon linéaire (bon y a un ou deux embranchements mineurs, mais globalement c'est le même fil tout le temps), qu'un vrai dungeon crawler ou un RPG sandbox à la Skyrim.

Je te copie-colle ce que j'en avais dit sur le forum de Marion.



Avant d'avoir joué au jeu et après avoir vu le Lets Play de 20 minutes de Marion :
Show Content

Ha. Depuis ce post, j'ai terminé Neverwinter Nights, ainsi que sa première extension Shadows of Undrentide. J'ai pas encore fini Hordes of the Underdark.
Et Knights of the Chalice 2 s'annonce comme une GROSSE déception, mais on verra...



Mes pensées après avoir terminé une fois le jeu :
Show Content



À un membre qui disait n'avoir jamais eu de game over : (spoiler sur la bataille du boss finale)
Show Content


Après avoir terminé le jeu en Normal, puis en Difficile, et en Normal en mode Ironman, j'ai fini par désinstaller le jeu.

Tu me diras si les bugs dont je parlais après ma première partie complète (fin novembre) ont été corrigés depuis..
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#3
Ce n'est clairement pas un de ces jeux où on peut passer des heures à explorer des lieux non-essentiels ou à accomplir des quêtes optionnelles. Pour une première partie, je ne trouve pas ça trop gênant, mais ça doit certainement affecter la rejouabilité.

Je me suis lancé tout de suite en mode Difficile et je trouve qu'il offre un challenge très sympathique. Il y a plus d'une bataille où j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois avant de l'emporter. Je me risquerai peut-être à l'avenir sur le mode Très Difficile, mais je soupçonne qu'il doit bien mériter son nom !

Je n'ai pas remarqué de bugs pour l'instant.



(28/03/2021, 02:14)Lyzi Shadow a écrit : Ha. Depuis ce post, j'ai terminé Neverwinter Nights, ainsi que sa première extension Shadows of Undrentide. J'ai pas encore fini Hordes of the Underdark.

Le jeu de base Neverwinter Nights m'avait ennuyé. Ni son scénario, ni son cadre, ni ses personnages ne m'avaient intéressé ("Hordes of the Underdark" est nettement mieux de ce point de vue). Mais du point de vue tactique, le jeu représentait de plus une terrible régression par rapport aux jeux du genre Baldur's Gate, où on pouvait contrôler six personnages. Dans NWN 1, on devait se contenter d'un seul personnage affublé d'un unique compagnon (qu'on ne pouvait même pas tellement contrôler, si je me souviens bien).

C'est une chose à laquelle je suis attaché depuis mon tout premier JDR sur ordinateur (Champions of Krynn) : contrôler et coordonner un groupe de héros aux compétences variées, ça donne des combats intéressants et stimulants. (Et quand je dis "un groupe", je veux dire au moins cinq héros ; dès qu'on tombe ne serait-ce qu'à quatre, je trouve que ça limite beaucoup l'aspect tactique.)

(Jagged Alliance 2 est apparemment une référence en la matière. Je m'y étais lancé il y a quelques années, mais je n'étais pas allé très loin, sans doute parce que je préfère les cadres de fantasy et de science-fiction aux cadres réalistes. Je m'y remettrai peut-être un jour.)

Bref, de ce point de vue, le jeu Naheulbeuk est tout à fait ce que j'aime. On y contrôle jusqu'à huit personnages à la fois, dotés de compétences variées (qu'on peut personnaliser à mesure qu'ils gagnent des niveaux), et la bonne coordination de leurs efforts est essentielle pour remporter les combats.
Répondre
#4
Outremer a écrit :Bref, de ce point de vue, le jeu Naheulbeuk est tout à fait ce que j'aime. On y contrôle jusqu'à huit personnages à la fois, dotés de compétences variées (qu'on peut personnaliser à mesure qu'ils gagnent des niveaux), et la bonne coordination de leurs efforts est essentielle pour remporter les combats.
Oui, là dessus, c'est vrai qu'il est très bien. Du fait que j'ai appris à optimiser au maximum le travail d'équipe et les combos de pouvoirs entre les persos, quand j'ai rejoué une partie en mode normale après avoir fini en mode difficile, je roulais sur mes ennemis. Ça montre que la montée en puissance des persos eux mêmes n'est pas le seul truc important, et qu'en tant que joueur, on devient soi même plus compétent et plus efficace. Et ça fait plaisir de constater cette progression !

Outremer a écrit :Le jeu de base Neverwinter Nights m'avait ennuyé. Ni son scénario, ni son cadre, ni ses personnages ne m'avaient intéressé
Moi j'avais bien aimé. Je me demandais vraiment d'où venait cette mystérieuse épidémie, et j'aimais bien certains (pas tous) des PNJ recrutables, comme la barde sexy, la prêtresse gaffeuse, le voleur un peu tordu, et le barbare qui va contre les stéréotypes en étant poli, éduqué, noble et éloquent. (Le sorcier scientifique et le moine complètement psychopathe, par contre... ne m'intéressaient pas vraiment en tant que personnages, même s'ils sont pas forcément mal écrits pour autant...)
Et sur la fin, quand ma ville de départ se fait attaquer, suite à une trahison en plus, j'ai vraiment senti qu'on s'attaquait à quelque chose que j'aimais bien, et j'étais déçu par un personnage que j'avais appris à côtoyer.

N'empêche que les persos de la campagne principale sont pas aussi rigolos à voyager avec que le kobold aventurier de la première extension...
Et toutes les quêtes m'ont pas follement intéressé non plus, loin de là. (Enfin la première extension, y a des passages qui sont un peu mous aussi, hein...)

Dans HotU, ça me fait d'ailleurs plaisir de retrouver les PNJ de la campagne principale et le kobold de SoU.
Et c'est vrai que toute l'intro de Underdark et mieux ficelé que tout le passage à l'académie dans la campagne principale.
Mais bon, pour l'instant, le premier niveau de Underdark, je le trouve pas super intéressant non plus. Alors, oui, je suis titillé par le mystère de pourquoi le mage fou semble avoir disparu, et pourquoi les Drows sont arrivés jusqu'à la surface, mais le premier niveau donjon, ben déjà, c'est qu'un donjon... et surtout, il est pas vraiment à la hauteur de la légende du fameux donjon de Waterdeep censé être super dangereux, super pernicieux et super injuste. À part deux trois pics dans les couloirs qui causent à peine une égratignure à mes persos, j'ai pas senti tellement le côté "donjon bourré de pièges". Enfin, ça s'améliore peut-être par la suite.


Outremer a écrit :contrôler et coordonner un groupe de héros aux compétences variées, ça donne des combats intéressants et stimulants. (Et quand je dis "un groupe", je veux dire au moins cinq héros ; dès qu'on tombe ne serait-ce qu'à quatre, je trouve que ça limite beaucoup l'aspect tactique.)

Ça dépend. Dans Knights of the Chalice, on a un groupe que de 4 personnes, mais déjà, chacun trouve sa place.
Faut dire que l'absence de piège et de portes à crocheter fait qu'on n'a pas l'utilité d'une classe de voleur, donc en général, à 4, tu prends un guerrier haut en force avec une arme de corps à corps, un guerrier haut en dextérité avec une arme à distance, un prêtre et un mage, ou bien, deux guerriers hauts en force, l'un avec une arme à deux mains, l'autre une arme à une main, un prêtre et un mage, et chacun a vraiment son rôle. Au-delà du fait que le prêtre est là pour soigner le groupe, il complémente les deux guerriers au corps-à-corps, et même au niveau des sorts de buffs et de debuffs, ils ont chacun leur domaine d'utilité différent. Le prêtre peut créer une zone de silence, donc il est très puissant comme anti-mage, mais seul le mage peut lancer une toile d'araignée, embêtant autant les guerriers que les lanceurs de sort. Leurs effets de sorts sont complémentaires.
Enfin bref, je te le conseille si tu aimes les RPG tactiques.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#5
(28/03/2021, 19:22)Lyzi Shadow a écrit : la prêtresse gaffeuse

J'admets que je trouvais Linu amusante. C'est surtout les personnages centraux du scénario qui m'ont déçu.

Citation :Et c'est vrai que toute l'intro de Underdark et mieux ficelé que tout le passage à l'académie dans la campagne principale.
Mais bon, pour l'instant, le premier niveau de Underdark, je le trouve pas super intéressant non plus.

Le début de HotU n'a rien d'inoubliable. C'est surtout à partir de la deuxième partie que je trouve le jeu sympa.


Citation :en général, à 4, tu prends un guerrier haut en force avec une arme de corps à corps, un guerrier haut en dextérité avec une arme à distance, un prêtre et un mage, ou bien, deux guerriers hauts en force, l'un avec une arme à deux mains, l'autre une arme à une main, un prêtre et un mage, et chacun a vraiment son rôle.

L'un des problèmes avec les groupes de quatre, c'est à mon avis qu'on manque souvent de liberté au niveau de sa composition. Avec un système du genre D&D, par exemple, il est difficile de ne pas avoir au moins un prêtre et un mage, ce qui fait déjà la moitié du groupe. Et on n'a pas nécessairement une grande marge de manœuvre pour constituer l'autre moitié, vu qu'il faut tout de même prévoir des héros capables de taper au corps-à-corps et d'encaisser les coups.

C'est l'une des raisons pour lesquelles je ne suis guère tenté par le récent Solasta : Crown of the Magister, qui utilise les règles de la dernière version de D&D.

Il est vrai que dans le jeu Naheulbeuk, on ne choisit pas la composition de son groupe (sauf pour ce qui est de son huitième membre). Mais on peut faire évoluer chacun d'entre eux de façons assez variées, ce qui compense.
Répondre
#6
Certes.
Tu es en effet limité dans ta composition d'équipe.

D'un autre côté, je préfère un groupe de 4 où tout le monde trouve sa place et où il n'y a rien de superflu, que les choix de design du même auteur pour Knights of the Chalice 2 où tu as 15000 nouvelles classes et races, mais elles sont équilibrées avec le cul.
Quand tu lis le manuel à la page de description des classes, c'est littéralement l'auteur qui t'explique pourquoi telle classe de base n'est pas viable, donc préfère sa nouvelle classe overpuissante qui fait plus mal que le guerrier en ayant des sorts de prêtre de haut niveau.
En prenant comme race un demi-géant pour qu'il soit à la fois plus fort et plus rapide, sans pour autant être plus facile à toucher. *shaking my head*
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#7
Mes personnages commencent à avoir accès à leurs compétences ultime et j'en déduis que je dois me rapprocher de la fin.

Le jeu n'est clairement pas aussi long que certains JDR sur ordinateur, mais il n'est pas non plus d'une brièveté excessive (j'en suis actuellement à 38 heures de jeu). En revanche, sa rejouabilité est sans doute plutôt faible.

Le cadre où se déroule l'aventure n'est pas gigantesque, mais je l'ai trouvé sympathique.

L'humour ne passe pas seulement par les dialogues, mais aussi par les nombreuses descriptions (des ennemis, des objets et des compétences). Il m'a bien plu dans l'ensemble.

Les combats restent la qualité principale du jeu. Ils sont très intéressants et (en mode "épique") ils offrent un challenge pour le moins relevé.

Show Content

Une fois que j'aurai fini le jeu, je vais laisser passer un peu de temps avant de le réessayer en mode "cauchemar". Mais vu le fil à retordre que me donne le niveau de difficulté inférieur, je ne sais pas si je réussirai à aller très loin !
Répondre
#8
Pour info, je comptabilise 127,4 heures cumulées sur 3 playthroughs. Ça fait à peu près 42 heures et demi par partie, sachant que sur les deux dernières, j'ai accompli absolument toutes les quêtes y compris la cachée, qui permet d'affronter l'adversaire le plus puissant du jeu.


Show Content

Sinon, si tu n'es pas chaud pour le cauchemar, tu peux recommencer en épique Iron Man...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#9
(06/04/2021, 18:54)Lyzi Shadow a écrit : Sinon, si tu n'es pas chaud pour le cauchemar, tu peux recommencer en épique Iron Man...

Le mode Iron Man est quelque chose qui ne m'a jamais tenté. Je comprends les joueurs qui apprécient le challenge que cela pose, mais je crois que ça réussirait seulement à me stresser (et sans doute à me faire jouer moins bien que je ne le ferais sinon).


Puisque tu as fait plusieurs parties, quelle est ton opinion sur l'efficacité comparée des trois compagnons optionnels ? J'ai choisi la paladine et elle n'est pas mauvaise, mais elle n'est pas non plus extraordinaire et je trouve que ses compétences ne se distinguent pas vraiment de celles que possèdent divers autres PJs. Je vais choisir l'un des deux autres lorsque je recommencerai le jeu.

Je n'ai pas fait très attention aux compétences que peuvent acquérir la prêtresse et le ménestrel, même si je présume que la première est plutôt spécialisée en guérison et le second en "crowd control".
Répondre
#10
(08/04/2021, 21:01)Outremer a écrit : Puisque tu as fait plusieurs parties, quelle est ton opinion sur l'efficacité comparée des trois compagnons optionnels ?

Pour moi, c'est clairement la Prêtresse qui rend l'équipe la plus puissante. Je l'ai reprise pour ma partie en Iron Man.
J'ai pas testé le Ménestrel, autrement qu'au début où on a une petite quête avec chacun des trois l'un après l'autre.
J'ai pris la Prêtresse pour ma première partie (mode normal), la Paladine pour la deuxième partie (mode difficile), et à nouveau la Prêtresse pour la troisième partie (mode normal Iron Man).
Donc je peux pas juger tellement des aptitudes du Ménestrel, mais à bas niveau, je ne trouvais pas qu'il était suffisamment utile au groupe.

La Paladine est intéressante pour son mode de la riposte quand tu es encerclé par les ennemis. Sa charge aussi est sympathique. Mais, effectivement, en gros, c'est un deuxième nain (même si, du coup, quand tu as les deux, tu peux les spécialiser différemment.)

La Prêtresse change aussi la façon de jouer la Magicienne. Dans mes parties avec la Prêtresse, j'ai pu concentrer la Magicienne sur les sorts de combats, et elle a donc été particulièrement puissante à la fois sur les debuff et les sorts de zone. Mais quand il n'y a pas la Prêtresse, la Magicienne étant ta principale source de soin, tu prends les pouvoirs qui lui boostent ses sorts de soin, et moins les pouvoirs qui lui boostent ses attaques. Ça change aussi comment tu joues les autres, bien évidemment, vu que tu vas plus souvent prendre leur pouvoir de régénération, des objets de régénération, et des pouvoirs qui boostent la bouffe de l'Ogre, les baisers de l'Elfe ou les premiers soin du Ranger.

Il faudra quand même que je fasse une partie avec le Ménestrel, pour changer, et puis, pour connaître sa quête spéciale.
Show Content

Mais honnêtement, pour l'instant, ça me motive pas. J'ai pas trouvé le perso spécialement intéressant.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#11
Le DLC est sorti !

Le Donjon de Naneulbeuk : les Ruines de Limis


9$ (soit 7,39€) pour les Américains, et... 9€ pour les Français.
Autrement dit, on se fait un peu entuber.

Possibilité aussi d'acheter le Season Pass pour 29,99$ (soit 24,61€) ou 29,99€.
Ce passe donnant accès aux Ruines de Limis ainsi qu'à 2 autre DLC à sortir.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#12
Suite à mes messages précédents, j'étais parvenu au grand combat contre Guignax... et je me suis ramassé six ou sept fois de suite, sans jamais approcher de la victoire.

Un peu découragé, j'ai fait une pause qui s'est prolongée (comme le font souvent les pauses). Lorsque je me suis remis au jeu, j'ai décidé qu'il serait plus sympa de recommencer depuis le début. Je suis resté en difficulté Épique, mais j'ai changé certains de mes choix : j'ai pris la prêtresse plutôt que la paladine et j'ai fait des choix un peu différents à mesure que mes personnages gagnaient des niveaux (je me suis notamment appliqué à augmenter leur Adresse et, dans une moindre mesure, leur Courage).

J'ai finalement atteint de nouveau le combat contre Guignax et je l'ai cette fois emporté du premier coup (non sans mal, cependant).

Il restait le combat contre Zangdar pour finir le jeu. Mes personnages ont subi un nombre ridiculement élevé d'échecs critiques (bien plus que lorsqu'ils affrontaient littéralement des serviteurs du dieu de la malchance). J'ai réussi à coincer Zangdar dans un coin de la pièce, mais il restait encore à lui enlever tous ses points de vie - pendant les brefs moments où son bouclier d'invulnérabilité n'était pas actif - tout en survivant à ses sbires. Vers la fin du combat, il ne restait plus à Zangdar qu'un peu plus de 200 points de vie lorsque son bouclier s'est dissipé une nouvelle fois, mais la situation n'était pas trop brillante de mon côté, puisque trois personnages étaient KO et que les autres étaient plus ou moins sérieusement blessés. J'ai décidé de tenter le tout pour le tout, en attaquant à fond pour éliminer Zangdar avant que ce ne soit de nouveau son tour de jouer... et ça a foiré ! Il a survécu à mes attaques avec tout juste une vingtaine de points de vie. Lorsque je l'ai vu déchaîner une tempête de glace qui a frappé la totalité du groupe, je me suis dit que tout était fini...

...Et tout était effectivement fini, car ce con s'est inclus dans la zone d'effet de son propre sort ! La tempête de glace a été dévastatrice pour mes aventuriers, mais elle a enlevé à Zangdar ses derniers points de vie avant qu'il ne puisse rétablir son bouclier d'invulnérabilité. Bref, une fin rigolote, au fond assez approprié à un jeu Naheulbeuk.



Maintenant que j'en ai terminé avec le jeu de base, je vais probablement bientôt me lancer dans l'extension.
Répondre
#13
Je crois que je n'ai jamais raté le combat contre Zangdar, même si parfois c'était juste.
Il faut dire qu'une fois qu'on a tous les membres au niveau max et les équipements légendaires de tout le monde, c'est autrement plus facile.

Guignax, oui, j'ai raté plusieurs fois. Mais seulement jusqu'à ce que je comprenne la bonne tactique.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#14
J'ai fini l'extension, en m'alliant aux vampires. Je prévoyais initialement de me ranger du côté des nécromanciens, mais je n'ai pas pu résister à l'attrait de cette incarnation de Carmilla (le ranger et la magicienne non plus, d'ailleurs).

Cette extension est terriblement courte (même si le fait qu'on puisse s'allier à deux factions différentes augmente naturellement la rejouabilité). Les combats sont corrects, mais les ennemis manquent de variété.
Répondre
#15
Ok merci pour l'info. J'irai voir l'extension quand j'aurai le temps.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)