Départ d'Eureka
#1
On joue le rôle d'un personnage historique célèbre qui aura permis à l'Australie de gagner le droit de vote et l'indépendance vis-à-vis de la couronne britannique, au milieu du XIXème siècle. Une sorte de William Wallace du bush. Mais ici, la violence et le combat physique laissent place à la politique et à la destinée. Cette mini-AVH propose de grands choix avec un rythme temporel distendu : peu de transitions entre les différentes séquences, des jours ou même des années peuvent s'écouler entre deux sections. On peut aussi bien mourir au combat que se marier ou vieillir heureux, connaître une fin d'aventure heureuse après 10 sections sans rien accomplir que vivre une épopée riche en succès variés. Cela fait penser un peu aux Mercenaires du Levant mais surtout aux vieux Choose your own adventure.

Un scénario original donc, d'autant plus que le contexte historique s'étoffe d'un côté steampunk où les différents métaux qui composent les objets du quotidien peuvent avoir de légers effets magiques. Rien de bien spectaculaire mais cette forme de sorcellerie est communément admise. Cela donne quelques séquences remarquables comme quand on se fait greffer un bras mécanique par exemple.

Surtout, la plume est de grande qualité. Plein de petits détails donnent de la couleur à cette AVH biographique, tant dans les péripéties mouvementées que dans les personnages. C'est donc très plaisant à lire. D'après son prénom, j'ai l'impression que l'auteur australien est une auteure. Cela pourrait expliquer en partie pourquoi l'aventure dégage quelque chose de différent dans sa façon d'aborder la littérature interactive.

Le jeu est intéressant au départ avec ces objets métalliques et magiques à récupérer puis à utiliser. Mais ceux-ci vont se révéler au final très aléatoires. Impossible de deviner comment les gagner ni à quel moment ils vont nous servir. Les blessures n'ont pas une grande importance au final non plus.
Quant aux fins multiples et aux objectifs à accomplir, ils représentent le coeur et l'atout du gameplay. Après cinq lectures, j'étais plutôt content d'avoir réussi à obtenir une fin où je réussissais à valider 7 objectifs sur 8.

Mais au final, je dois avouer que ce genre d'AVH aux parcours brefs et aux fins heureuses multiples n'est pas du tout ce que je préfère. J'aime mieux vivre une aventure plus longue quitte à échouer en cours de route. Même si cette mini-AVH est objectivement de qualité, elle ne m'a pas procuré toute l'émotion et la satisfaction que j'en espérais après avoir découvert les premières lignes.
Répondre
#2
Merci pour cette fine critique, Fitz ! J'ai bien envie de traduire ton post en anglais pour le transmettre à Mrs Banks, si bien sûr tu es d'accord !

À noter que depuis la première publication, j'ai changé le titre français en Départ d'Eureka. Désolé pour la mort du premier lien ; la page se trouve désormais ici. Peut-être faudrait-il mettre à jour le titre du topic.
Your life and your mission end here.
Répondre
#3
Sans problème, même si je suis sur que cette Avh aura bientôt une critique plus positive !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)