Vivez l'aventure : La Pyramide aux 100 Malédictions
#1
Je viens de tester La Pyramide aux 100 Malédictions (collection « Vivez l'aventure »), texte de Jean-Luc Bizien, illustrations d'Emmanuel Bazin. C'est de 1997.

[Image: aaaa10.jpg]

Une quarantaine de sections, chacune avec une illustration pleine page. Elles sont de bonne qualité, reproduisent avec élégance les trésors égyptiens : colonnes polychromes à feuilles de palmes, statues ornées, etc. C'est beau Big Grin

On incarne Florian, le fils d'un archéologue. Florian s'est laissé piéger par distraction à l'intérieur du tombeau de pharaon... et devra retrouver la sortie en choisissant quels couloirs suivre, et comment résoudre les énigmes posées. Les principales réponses figurent en solution. Sur les images, Florian a tout du boy-scout, comme les héros représentés sur les couvertures de la série "Dragon d'Or" US.

[Image: ssss10.jpg]

En pratique, j'étais perplexe devant la plupart des énigmes, parfois par manque de consignes, parfois parce qu'elles ne semblaient pas faisables. Pages 8-9, impossible de reconstituer les trois statues détruites à partir des éléments sur l'image, au mieux on peut se baser sur les genoux et sur les couleurs pour éliminer une mauvaise solution puis choisir au pif entre les deux possibilités restantes. Dans ce cas le texte ne dit pas si on a bien choisi ou non, pas plus que les solutions. L'énigme des clés aux pages 24-25 me laisse tout aussi perplexe, la solution qui me paraît la bonne est fausse (paneton doré + quatre branches, donne sur un cul-de-sac mortel). La clé qui donne sur la bonne suite n'est pas visible sur l'illustration (paneton gris + quatre branches) et ne semble pas devoir être trouvée ailleurs. J'en déduis que je n'ai pas compris l'énigme. Par contre, le rébus des pages 16-17 m'a plu !

On nous dit à plusieurs reprises de chercher des torches, mais je n'ai pas compris pourquoi. L'intro dit « Dans chaque salle, vous devez impérativement trouver le moyen de vous éclairer », mais dès le début on a une torche allumée. Faut-il comprendre : une torche ne sert que pour une salle, ensuite elle est consumée ?

J'en ressors après une courte lecture, avec une impression de "c'est bizarre". Les énigmes supposées intuitives avaient plutôt tendance à m'égarer.

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)