[11] Les prisonniers du temps
#1
Un OVNI. Difficile, très difficile à apprivoiser car déconcertant, inattendu.
Comme beaucoup je pense, je l'ai fait une fois et me suis juré de ne plus y toucher. Et plus tard, bien plus tard, j'y suis revenu et aujourd'hui, il fait sans doute partie de mes préférés, même si c'est d'une manière différente.

Suite à notre chute à Torgar, on se retrouve donc carrément dans un autre monde. Et il va falloir se démerder pour rentrer à la maison, avec les deux dernières pierres en souvenir si possible...
Difficile de décrire cet opus. Au-delà d'un monde inconnu, on a tout un côté... "cosmique", mystique, on se retrouve au centre de concepts inattendus de mondes, d'univers et d'autres dimensions, on a parfois l'impression d'un LS en apesanteur, en plein voyage à travers les étoiles et les mondes. C'est à la fois inattendu et réussi, déroutant et fascinant.

Sur un plan plus prosaïque, ce nouveau monde reste quand-même très Fantasy et Papa Dever nous régale de créatures originales, de personnages atypiques, de lieux et paysages étonnants. Yanis la cité de cristal est impressionnante, les OOkors sur leurs chars (superbe illustration de Williams) ont un côté "Planète des singes", sans oublier le Spectateur, Serocca... On est vraiment dans le Fantastique, le Merveilleux, dans une originalité étonnante. Et les retrouvailles avec Vonotar et les plus grands criminels de notre monde n'est pas la moindre des surprises mais qui reste très logique.

Niveau bémol, on n'est pas très effrayé au début je trouve. On se retrouve projeté dans un monde inconnu, on ne sait pas où on est, ce qui nous attend, si on pourra jamais revenir chez nous... Mais bon, allez, on se met en route et on y va, ça va s'arranger, même pas peur. J'aurais perso un peu plus insisté sur notre angoisse, notre peur, nos doutes et incertitudes. On peut signaler aussi des ennemis quand-même vachement costauds...

Un OVNI, inattendu, déroutant, déconcertant mais qui peut se révéler plaisant si on prend le temps et la peine de l'apprivoiser.
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#2
Je trouve que c'est le mieux écrit des LS. Enfin Dever s'est lâché niveau plume.

Dommage, comme souvent dans la série, que la toute fin soit mal amenée.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)