Mini-Yaz 2016 CONSOMPTION (Caïthness)
#46
Quand ce sont des dialogues comme souvent dans ton AVH, ça va. Mais quand c'est descriptif, plus d'une page word sans choix à faire peut provoquer l'impatience ou la déconcentration. Enfin .. je ne parle que de mes sensations à moi, chaque lecteur est différent.
Répondre
#47
(19/07/2016, 13:16)Fitz a écrit : Quand ce sont des dialogues comme souvent dans ton AVH,  ça va. Mais quand c'est descriptif, plus d'une page word sans choix à faire peut provoquer l'impatience ou la déconcentration. Enfin .. je ne parle que de mes sensations à moi, chaque lecteur est différent.
Mouais, une page word... Ca veut tout dire et rien dire (taille, interligne, police, bordure, etc...). Pour mon avh, j'ai pris une grosse taille de police justement, pour pas épuiser la lecture. Le §19, bien lourd, fait 2 pages et un chouia, soit 1k mots à la louche. Effectivement, ça fait une petite nouvelle lol.

En fin comme tu dis, c'est subjectif, puisque très peu de commentateur se sont plaint de mes paragraphes. Mais ça reste un bon indicateur (pour du texte brut). Je vais méditer là-dessus quand même Mrgreen
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#48
Une liche dans l’espace ? Les commentaires que j’ai pu lire avant de commencer l’aventure, pourtant positifs, avaient du mal à me convaincre sur cet univers. « Mouais, je ne la lirai pas tout de suite cette avh. Je vais juste regarder le début sur la tablette pour voir à quoi ça ressemble. » Vachement pratique la tablette : ça permet de lire n’importe où. Je ferme la porte à clé, je vérifie qu’il reste au moins un dernier rouleau, je m’installe confortablement et commence la lecture.
Ben dis-donc ! J’y ai fini ma première tentative d’une traite ! (bon, celle qui ne demande que 8 paragraphes, hein… Je mange des fibres.)

Pourquoi ?
- Ben, pour le transit !
- Non mais sinon, le style est très* bon. C’est musclé, rythmé, tout en restant délicat (ah… la délicatesse).
- L’intro est efficace.
- Le prétexte de la puce qui rencarde permet d’incruster directement les biographies et le BG dans le récit. Ca passe comme une lettre à la poste : ca donne même du rythme là où habituellement on le perd. C’est assez drôle. C’est comme si dans un film on placardait le nom du perso qui vient d’apparaître à l’image, à la Tarentino.
- L’univers est finalement cohérent. SF et nécro se marient bien. Là où c’est très fort, c’est que le BG est évoqué par touches ; suffisamment pour une bonne compréhension, mais pas trop pour pas que l’on cherche la petite bête, le truc pas logique, le bug.
- Du suspense (l’ascenseur qui descend) (très cinéma)
- Des choix captivants (cet ascenseur, je l’attends ou pas ?, ou celui du 43 très philosophique, le 29, etc.)

On arrive très vite au 50, surtout si on reste passif. A partir de là moins de choix : ça dépend de nos actions précédentes. En ayant fait le chemin le plus court, on reste spectateur, presque ahuri !

Si on passe par le 19 et sa masse d’infos (dont le petit calcul secret) ça devient ardu. J’aime. De même, lors de mes deux tentatives « sans revenir en arrière » j’ai raté le 36 qui ouvre bien des portes et explications. C’est dommage qu’il soit si difficile d’accès. C’est pourtant là où on décide de rendre visite à qui on veut (notamment une alliée qui offre de beaux paragraphes). Ailleurs, on n’a jamais cette liberté. On n’a que 25% de chance de l’atteindre ce 36 (les deux premiers choix de l’avh). Or, si le second choix est assez explicite (au 17 : 8, on fonce ou 36, on enquête) le premier (celui du 1) l’est beaucoup moins. Si on se plante avec l’attente de l’ascenseur, c’est grillé, on ne fera pas les alliances qu’on veut.

En plus de deux tentatives complètes, j’ai fait à partir d’elles des retours en arrière pour explorer d’autres pistes. La rejouabilité est importante, avec des alliances et des trahisons. Je dirais même que rejouer est obligatoire !

Très bien le 47 ! et le 5, et les autres fins etc.

* qq paragraphes écrits un peu plus vite.

Conclusion

L’intérêt de cette avh va de médiocre à élevé suivant les parcours. Médiocre ? Hein ? Non ! Puisque le style et les bouts d’info récupérés lors d’une première lecture trop courte donnent envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Et ainsi de suite. On se retrouve à tout lire. Le BG est énorme, tant en quantité qu’en qualité et complexité. Il y a des passages profonds (notamment les § de fin et les rencontres avec certains alliés potentiels) qui sont l’autre atout de Consomption.
C’est l’avh qui nécessite le plus de relectures pour en apprécier toutes les qualités. C’est risqué vis-à-vis du lecteur pressé…

Trucs bizarres

« vous n'avez aucun goût pour les démonstrations exubérantes de pouvoir ». Je ne viens pas de reprendre vie après une mort très très longue ? Ai-je déjà (ou encore) une idée de ces démonstrations exubérantes de pouvoir ?
En faisant 1-17-8-50-7 j’apprends au 7 que xxxxx est mon père. « Je » lecteur, car « je » héros a l’air de le savoir déjà. Au 26 aussi avec mon parcours n°2.
40 : qui intègre le corps du majordome : mon père ou moi ?
22/26 : le lecteur lit les paroles d’un perso alors que le héros est mort. Jusque là tu t’étais donné de la peine pour justifier la connaissance du héros (la fameuse puce). Et ça marchait. Là tu romps d’un coup la focalisation interne, à quatre lignes de la fin ! Je suis contre !!!
19 : « retournez au paragraphe d'où vous veniez » Wahou ! Et si on ne l’a pas noté ? au 8 et au 39 il faudrait le dire !
36 « cela pourrait discréditer votre position »

Fautes

21 « rideau en carmin » Le carmin est un colorant, ou une couleur, pas un textile.
21 « engoncée dans une robe en crinoline violette » parlant de robe et non de jupon, je pense que tu voulais parler de la forme et non de la matière (+ le baiser sur la main, etc.). Donc robe A crinoline violette. Peut-être même « robe violette à crinoline ».
25 « Ce n'est pas _ vieux croulant », « quelque_ fois »
26 « une bonne chose de faites »
39 « un couronnement double d'un mariage »
36, 40 « statut quo »
41 « ceux-ci sont très compacts et ne nécessite_ que peu de matières premières »
41 « Vous avez définitivement réglé le problème de quelques renégats, vous êtes allié avec les IA, et __ même confirmé le décès » il manque un auxiliaire, non ?

Mes parcours
Show ContentSpoiler:
Répondre
#49
(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : Une liche dans l’espace ?
C'pas pire que des Cochons hein Mrgreen



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : Les commentaires que j’ai pu lire avant de commencer l’aventure, pourtant positifs, avaient du mal à me convaincre sur cet univers.
Faut voir le pognon que ça m'a coûté aussi LOL



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : « Mouais, je ne la lirai pas tout de suite cette avh. Je vais juste regarder le début sur la tablette pour voir à quoi ça ressemble. » Vachement pratique la tablette : ça permet de lire n’importe où. Je ferme la porte à clé, je vérifie qu’il reste au moins un dernier rouleau, je m’installe confortablement et commence la lecture.
Ca va, j'ai compris, on AVH te fait chier, c'est ça ? Crybaby



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : Ben dis-donc ! J’y ai fini ma première tentative d’une traite ! (bon, celle qui ne demande que 8 paragraphes, hein… Je mange des fibres.)
Et de 3 ! Big Grin



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : - Non mais sinon, le style est très* bon. C’est musclé, rythmé, tout en restant délicat (ah… la délicatesse).
Je suppose que t'utilises ça Lool



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : * qq paragraphes écrits un peu plus vite.
Pourrais-tu me dire lesquels ? Et qu'est-ce qui te fait dire cela exactement ?



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : On arrive très vite au 50, surtout si on reste passif. A partir de là moins de choix : ça dépend de nos actions précédentes. En ayant fait le chemin le plus court, on reste spectateur, presque ahuri !
Le coup de mettre le couronement au 50 m'est venu quand j'ai raccourci pas mal d'options et de chemin car le nb de § pour gérer les actions de la premières ont été revus à la hausse (c'était ça ou virer un PNJ). Initialement, il y avait 4§ de cérémonies de couronnement (et c'est en groupant les 4§ que j'ai généré les boulettes que certains, dont toi, ont relevés). Donc comme l'annonce de l'AVH est le couronnement, y claquer ce § convergent unique m'a semblé amusant, car mon idée est d'aller plus loin (et ENCORE bien plus loin initialement lol).
Pour le côté "je fais rien et c'est la winne totale" , plus j'y pense, plus ça me semble logique (par rapport au BG toussa) : imagine que tu déboules dans une arène où tout le monde bouffe tout le monde ; ben, en bougeant pas et en couchant les oreilles, ça peut passer ! C'est pas délirant. Alors qu'en rentrant dans la danse, tu changes les données de la bataille, les opportunités sont différentes et tu peux aussi être à découvert. Plus y'a d'action, plus c'est dangeureux, c'est logique.
Le problème est juste au niveau du joueur, car la passivité est rarement récompensée. On te dit, va falloir conquérir le trône, attention y'a des types qui vont te bouffer. Et là, tu fais rien et ça marche ! Ca la fout mal. MAIS, ça reste cohérent avec tout ce que j'ai construit... Neutre



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : De même, lors de mes deux tentatives « sans revenir en arrière » j’ai raté le 36 qui ouvre bien des portes et explications. C’est dommage qu’il soit si difficile d’accès. C’est pourtant là où on décide de rendre visite à qui on veut (notamment une alliée qui offre de beaux paragraphes). Ailleurs, on n’a jamais cette liberté. On n’a que 25% de chance de l’atteindre ce 36 (les deux premiers choix de l’avh). Or, si le second choix est assez explicite (au 17 : 8, on fonce ou 36, on enquête) le premier (celui du 1) l’est beaucoup moins. Si on se plante avec l’attente de l’ascenseur, c’est grillé, on ne fera pas les alliances qu’on veut.
Alors pour le §36, je pense qu'il soit aussi difficile d'accès que ça. Et même si ton 25% (erroné soit dit en passant, le vrai chiffre est de 20% car 3 choix au 25 lol) semble "petit", on parle du 2° choix depuis le début de l'AVH. C'est quand même très proche du début, faut pas déconner ! Par contre, ta remarque me fait voir que finalement le tronçon 17-36 est pas très palpitant. Il me semble plus logique de les grouper en une seule section et d'inclure le §8 dans les choix du §36 (argh, viens de me souvenir pourquoi ; il y avait un 3° choix qui a été viré pour manque de place dans le §17 qui justifiait la coupure...).
Pour le §1, je serais par contre intransigeant : il est parfait. On se réveille, on se fait agresser par des tonnes d'infos et un type inconnu arrive (peut-on lui faire confiance ?). Donc la tension (tu l'as d'ailleurs souligné) pour embarquer le lecteur est très bien comme ça, et c'est parfaitement cohérent. Hors de question de rallonger la sauce avec des tonnes d'infos, ça sert à rien.




(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : L’intérêt de cette avh va de médiocre à élevé suivant les parcours. Médiocre ? Hein ? Non ! Puisque le style et les bouts d’info récupérés lors d’une première lecture trop courte donnent envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Alors on recommence et le nombre croissant d’info redonne encore plus envie de recommencer. Et ainsi de suite. On se retrouve à tout lire. Le BG est énorme, tant en quantité qu’en qualité et complexité. Il y a des passages profonds (notamment les § de fin et les rencontres avec certains alliés potentiels) qui sont l’autre atout de Consomption.
Gwalmich' avait dit ça en un seul mot : "addictif" mefiant



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : C’est l’avh qui nécessite le plus de relectures pour en apprécier toutes les qualités. C’est risqué vis-à-vis du lecteur pressé…
Ma cible n'est pas le lecteur pressé... Rolleyes



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : « vous n'avez aucun goût pour les démonstrations exubérantes de pouvoir ». Je ne viens pas de reprendre vie après une mort très très longue ? Ai-je déjà (ou encore) une idée de ces démonstrations exubérantes de pouvoir ?
moui, la formulation n'est pas très correcte ; ce n'est pas le mot "pouvoir" qui devrait être là, c'est un terme en relation avec le cérémonial/grandes pompes, toussa... Je vais réfléchir à comment redresser cette formulation bancale Confus



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : En faisant 1-17-8-50-7 j’apprends au 7 que xxxxx est mon père. « Je » lecteur, car « je » héros a l’air de le savoir déjà. Au 26 aussi avec mon parcours n°2.
Argh, pour le §7, c'est juste la phrase "Votre père, le vrai cette fois, sert sa main dans le vide." qui merde effectivement (le groupage des cérémonies en une m'aura coûté cher décidément Sad )
Pour le §26, je vois rien de délirant, à aucun moment le héros "sait" que le majordome est son père (c'est Bhuidêth qui balance l'info). Donc à moins que ce soit juste l'absence de réaction du héros face à cette info, je vois pas ce qui te chagrines Confus Si tu peux me dire où ça coince, merci.



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 40 : qui intègre le corps du majordome : mon père ou moi ?
Pour moi c'est clair : "Votre père fulmine. Il interrompt le transfert, vous rendant libre à nouveau"
Donc on est toujours dans notre corps de momie (mais guéri) et le vieux est toujours dans le corps du majordome. Où est le problème ? Confus



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 22/26 : le lecteur lit les paroles d’un perso alors que le héros est mort. Jusque là tu t’étais donné de la peine pour justifier la connaissance du héros (la fameuse puce). Et ça marchait. Là tu romps d’un coup la focalisation interne, à quatre lignes de la fin ! Je suis contre !!!
Effectivement, je suis repassé en mode narrateur omniscient et c'est une erreur. Je vais corriger ça aussi. Merci à ton oeil de linx Wink



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 19 : « retournez au paragraphe d'où vous veniez » Wahou ! Et si on ne l’a pas noté ? au 8 et au 39 il faudrait le dire !
Pareil, un reste de conneries quand j'avais 4 cérémonies (là le § de départ était différent). Un renvoi au §50 suffirait largement lol.



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 36 « cela pourrait discréditer votre position »
Me souviens plus de ce que je voulais dire lol. Je corrige, merci.



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 21 « rideau en carmin » Le carmin est un colorant, ou une couleur, pas un textile.
Exact ! Y'a 2 bonnes formulations : "rideau carmin" ou "rideau de carmin". Je corrige, merci.



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 21 « engoncée dans une robe en crinoline violette » parlant de robe et non de jupon, je pense que tu voulais parler de la forme et non de la matière (+ le baiser sur la main, etc.). Donc robe A crinoline violette. Peut-être même « robe violette à crinoline ».
Exact, l'adjectif est un peu loin lol.



(25/07/2016, 23:50)Shamutanti a écrit : 25 « Ce n'est pas _ vieux croulant », « quelque_ fois »
26 « une bonne chose de faites »
39 « un couronnement double d'un mariage »
36, 40 « statut quo »
41 « ceux-ci sont très compacts et ne nécessite_ que peu de matières premières »
41 « Vous avez définitivement réglé le problème de quelques renégats, vous êtes allié avec les IA, et __ même confirmé le décès » il manque un auxiliaire, non ?
okokokokokokok Lool



Merci pour ton super com' ; si je fais une version longue, je te prends comme béta-testeur.

PS : au fait, t'es sorti des chiottes au bout de combien de lectures Mrgreen
PPS : pour les autres, mon AVH peut servir de laxatif ; pensez-y si vous n'avez plus de fibres chez vous Lool
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#50
> pour le 26 c'est l'absence de réaction du héros qui fait tiquer.

> pour le 40, j'avais pas compris que héros et père intervertissent leur corps, enfin, le père tente (c'est ça ?)

> 36 : il devait y a voir le sens de "repérer/révéler/trahir" votre position.

> qq § écrits un peu vite : je ne les retrouve plus. Je me souviens du mot "fatalement" utilisé de manière bizarre. Ctrl+F (je découvre au passage que tu utilises cet adverbe souvent !) m'indique le 28 et le 40, qui ont la même fin. Je les trouve maintenant plutôt cool. Alors je cherche dans mon petit cerveau :
Déjà ce n'est pas "fatalement terrifiante" qui m'a donné cette impression décevante, évidemment. Je me souviens que c'était une scène de baston avec des sorts et de la technologie, et que ça partait dans tous les sens, que je ne captais pas tout. Et il y a bien cette baston dans le 28/40. Déduction : je suis arrivé au 40 très rapidement (chemin le plus court), sans voir grand chose du BG, sans jamais faire d'alliance ni parler à qui que ce soit. Soudain des mecs se tapent dessus autour de moi avec des pffffiou, ziiiip, bam ! Ca m'avait paru brouillon (vite fait donc) alors qu'en relisant ensuite on ingère bcp mieux ce champ lexical puisqu'on en a déjà bouffé avant. Voila comment je peux expliquer ce sentiment.

PS : c'est vrai qu'en première lecture elle détend les sphincters Lool .
Répondre
#51
(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : > pour le 26 c'est l'absence de réaction du héros qui fait tiquer.
ok, je vais vérifier les chemins pour voir si y'a moyen de faire qqch. Mais il est possible aussi que je me soit piégé à cause du §50 unique.



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : > pour le 40, j'avais pas compris que héros et père intervertissent leur corps, enfin, le père tente (c'est ça ?)
Oui. En fait, l'explication, qui n'apparaît pas très clairement dans l'AVH, est que le vieux s'est réservé le corps momifié pour lui. Son objectif est juste de buter les traîtres et reprendre le pouvoir avec le corps de rechange. Dans mon BG, j'ai même envisagé que le héros n'est même pas son vrai fils, mais un humain mort pris au hasard pour les besoins du pièges. Ces aspects pourraient être développés dans une version longue.



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : > 36 : il devait y a voir le sens de "repérer/révéler/trahir" votre position.
oui, ça doit être ça. Je vais aussi t'embaucher comme nègre lol



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : > qq § écrits un peu vite : je ne les retrouve plus. Je me souviens du mot "fatalement" utilisé de manière bizarre. Ctrl+F
Dans une AVH de morts-vivants c'est logique, non ? Mrgreen (je ferais une passe sur cette répétition, merci)



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : (je découvre au passage que tu utilises cet adverbe souvent !) m'indique le 28 et le 40, qui ont la même fin.
Oui et ce n'est pas une erreur Wink



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : Je les trouve maintenant plutôt cool. Alors je cherche dans mon petit cerveau :
Déjà ce n'est pas "fatalement terrifiante" qui m'a donné cette impression décevante, évidemment. Je me souviens que c'était une scène de baston avec des sorts et de la technologie, et que ça partait dans tous les sens, que je ne captais pas tout. Et il y a bien cette baston dans le 28/40. Déduction : je suis arrivé au 40 très rapidement (chemin le plus court), sans voir grand chose du BG, sans jamais faire d'alliance ni parler à qui que ce soit.
Si t'es rendu au §40, c'est que tu n'a pas été aussi passif que ça dans l'ascenseur mefiant (et sur le coup, tu lèves le plus gros loup de l'AVH Mrgreen )



(26/07/2016, 13:56)Shamutanti a écrit : Soudain des mecs se tapent dessus autour de moi avec des pffffiou, ziiiip, bam ! Ca m'avait paru brouillon (vite fait donc) alors qu'en relisant ensuite on ingère bcp mieux ce champ lexical puisqu'on en a déjà bouffé avant. Voila comment je peux expliquer ce sentiment.
Ok, donc, ce n'est pas un problème d'écriture de ma part, ça me rassure !
Merci
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#52
Il y a deux mois j'ai essayé de lire "Les guerriers du silence" de Bordage, et je n'ai pas réussi à dépasser la page 50 parce que cette aventure dépassait déjà mon seuil de tolérance à la SF ultra-pulp (et en plus c'était long), mais ça avait l'air bien j'étais déçu.
Celle-ci me fait le même effet : cela fait deux jours que je me prépare psychologiquement à rentrer dedans, mais rien que l'intro et le § 1 le seuil de tolérance est explosé, là. Alors je vais essayer de me forcer à la lire (parce que ça a l'air bien quand même), mais je ne promet rien.
Répondre
#53
Nan mais te force pas, hein, t'as le droit de pas aimer Wink
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#54
Voilà dernier lecture (ouf !). Et quelle lecture !!!

Je n'ai pas pu parcourir l'ensemble des feedback (déjà j'ai dû terminer l'avh d'une traite parce que ça me gonflait de finir comme un esclave. J'ai donc dû jouer, encore et encore !!!) mais l'essentiel semble avoir été dit.

Faut aimer le genre, mais c'est clairement une bonne claque, bien rythmée. Elle échappe aussi à un défaut courant dans les oeuvres sf : balancer tellement de noms propres et communs à s'écorcher les lèvres ou impossible à retenir que le lecteur décroche. Plus précisément tous ces éléments sont là, mais est-ce le style marrant, la fraîcheur de l'ensemble où la puissance immersive du scénar? J'en sais rien, mais ça ne gêne pas, on reste dedans et quand on en sort, éventuellement les pieds devant, on a envie d'y revenir. Et le foisonnement de l'ensemble renforce cette envie (on relit les noms des sorts, des inventions technologiques; bref, on digère l'univers).

On reste un peu sur sa faim. Faut une version longue.
Répondre
#55
(03/08/2016, 17:42)Overlords a écrit : Elle échappe aussi à un défaut courant dans les oeuvres sf : balancer tellement de noms propres et communs à s'écorcher les lèvres ou impossible à retenir que le lecteur décroche.
Eek ! Eek ! Eek ! Eek ! Eek ! T'es un des rares à avoir survécu à ça Lool

(03/08/2016, 17:42)Overlords a écrit : On reste un peu sur sa faim. Faut une version longue.
Je sais, je sais... Mais ça change beaucoup de choses dans le timing des actions et certaines motivations des PNJs : des détails qui ne sont pas explicites dans l'AVH mais qui sont dans mon BG/tête qui font que ce qui en émerge donne cette version (d'où la cohérence : j'ai réfléchi bien au-delà de ce que je montre mefiant )
Pour l'instant, j'ai arrêté une nouvelle répartition des interventions/intrigues et le déroulement global de l'histoire. Pour la suite, il faut que je trouve du temps (et de la motiv) pour me lancer dans une esquisse de l'organigramme Neutre Parce que mine de rien, en généralisant/rajoutant quelques options de jeu, ça explose pas mal de choses après (notamment le nb de § Pale ). Je n'échapperai pas à un système de mot-code pour faire des troncs communs qui soient à la fois cohérents et ludiques/actifs (c'est-à-dire, éviter les enfilades de choix à la con "si vous avez blablabla sinon blahblahblah").


Merci pour ta lecture et ton com' Big Grin
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#56
Publication de la V2 :
- Quelques corrections de texte de la v1 : style, répétition, grammaire, orthographe...
- Modifications de quelques § et de l'arborescence suite aux commentaires sur RV1 (principalement Kraken et Shamutanti, merci à eux 2).

Cette V2 devrait être la version finale de cette AVH.

V0 (55 téléchargements) et V1 (48 téléchargements) supprimées.

J'ai mis ci-dessous l'arborescence si vous voulez voir dans les conditions dans lesquelles je bosse Mrgreen
Show ContentSpoiler:
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#57
Une aventure basée sur la science fiction. On ne peut pas dire que Caïthness a choisi la facilité avec cet univers casse gueule. Pour autant, le rendu est remarquable.
Parce que bien que complexe, on est plongé dans l'univers crée. On a un peu de mal avec tous ces noms qui sortent de l'ordinaire. Pour autant, il y a un nombre d’épilogues incalculables qui font suite à nos actions. Autant dire qu'à chacune de nos actions, il faut en assumer les conséquences et Caïthness a travaillé chacune d'entre elles.
A noter que l'aventure est palpitante. Le traitement du thème est bien respecté.
J'ai pris plaisir à faire l'aventure. Comme l'aventure de Shamutanti, il est intéressant de réfléchir à ses actions pour choisir la fin qui nous paraît la meilleure. Et cela est subjectif car on peut très bien vouloir devenir empereur pour gouverner avec tyrannie ou équité ou rester et vivre comme un humain.
Le gameplay est efficace aussi : pas de dés ou de part du hasard. Pourquoi pas, il est interessant de laisser le joueur maitre de ses actions.
Sur les défauts (parce qu'il faut bien en trouver), on se rend compte qu'il y a un décision à prendre avant d'arriver au fameux paragraphes 50 et qu'au bout de deux ou trois lectures, j'ai estimé que j'avais tout exploré et qu'au lieu de redémarrer l'aventure au 1, je n'ai pas eu envie de tout recommencer et j'ai démarré l'aventure au 50 directement.


Et pour la fin, c'est un véritable bazar ou même après plusieurs lectures, tout est encore confus dans ma tête. Qui est vraiment le traître ? Qui opte pour le bien ? Qui opte pour le mal ? Il se passe tellement de choses en si peu de paragraphes que ça en devient très lourd à digérer.


Mais ça reste quand même une très bonne aventure.
Répondre
#58
Salut titipolo, je te réponds sur deux points :



(21/09/2016, 19:49)titipolo a écrit : Sur les défauts (parce qu'il faut bien en trouver), on se rend compte qu'il y a un décision à prendre avant d'arriver au fameux paragraphes 50 et qu'au bout de deux ou trois lectures, j'ai estimé que j'avais tout exploré et qu'au lieu de redémarrer l'aventure au 1, je n'ai pas eu envie de tout recommencer et j'ai démarré l'aventure au 50 directement.
c'est un peu chaud d'utiliser le §50 comme point de sauvegarde, car le §19 - qui peux précéder - fournit une indication très amusante.



(21/09/2016, 19:49)titipolo a écrit : Et pour la fin, c'est un véritable bazar ou même après plusieurs lectures, tout est encore confus dans ma tête. Qui est vraiment le traître ? Qui opte pour le bien ? Qui opte pour le mal ? Il se passe tellement de choses en si peu de paragraphes que ça en devient très lourd à digérer.
C'est toute la beauté de mon AVH, chacun à ses objectifs et réagit selon les événements que va déclencher le héros. Donc il n'y a ni gentil, ni méchant, ni de bien, ni de mal, juste des gens trèèès ambitieux qui vont s'adapter aux opportunités, et comme dans la vrai vie, peuvent aussi changer leur fusil d'épaule (tout comme le héros qui peut trahir un allié ou son épouse).
Le but n'est pas de tout digérer, juste lire une fois et relire de temps en temps en changeant les choix; comme quand on relit une histoire qu'on a aimé. Si on essaie de tout se gaufrer en un après-midi, c'est effectivement assez consistant, j'ai pas écrit une exploration de grotte à la livingstone lol (mon AVH est la plus longue du concours en nb de mots, plus de 28000).
Pour le bordel de la deuxième partie et le fait que c'est en grande partie presque décidé selon les choix de la première partie est dû au format court et au fait d'avoir voulu refourguer un max de fins différentes (15, soit près d'1/3 des sections de l'AVH, c'est très beaucoup faut être honnête Confus )


Merci pour ta lecture et ton commentaire Big Grin
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#59
J'ai beaucoup aimé le soin apporté à l'écriture. Les longs paragraphes compensent bien le fait qu'une histoire (vraiment) non linéaire avec la contrainte de 50 paragraphes, ça en fait peu pour un fil donné. Le parti-pris est que chaque choix influe réellement sur l'issue, ce qui donne envie de tester les différentes possibilités.

Évidemment c'est touffus. Il y a la volonté de créer un véritable univers en quelques pages, ainsi que les tenants et les aboutissants de cette lutte pour le contrôle de l'Univers. Il faut s'accrocher, mais le jeu en vaut la chandelle. La règle du §19 est très bien pensée, ça paraît idiot mais c'est le genre de trucs qui fait se dire qu'on accède à des issues cachées. Et comme il n'y a pas trop de règles additionnelles sur lesquelles on doit se concentrer, ça passe sans trop de problème.

Bref, j'ai adhéré complètement !
Fan de Garcimore
Répondre
#60
(24/09/2016, 00:21)kurt a écrit : J'ai beaucoup aimé le soin apporté à l'écriture. Les longs paragraphes compensent bien le fait qu'une histoire (vraiment) non linéaire avec la contrainte de 50 paragraphes, ça en fait peu pour un fil donné. Le parti-pris est que chaque choix influe réellement sur l'issue, ce qui donne envie de tester les différentes possibilités.

Oui, le fait que les choix aient des vraies influences est un point crucial dans une AVH, et si on ne pollue pas avec des règles/compétence-toussa, on peut vraiment se lâcher dans les conséquences. Ce qui effectivement sur un format court raccourcit considérablement chaque aventure. C'est tout le problème de l'exercice ; et c'est excellent, car sans limitation de §, on peut appliquer les mêmes astuces pour faire une plus-value substantielle sur l'AVH.

Merci pour ta lecture et ton commentaire Smile
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)