YAZ 2016 Manuel de la Ligue Communale (gynogege)
#61
Pour les liens cliquables, je crois que mon ordi à un problème : 3 aventures où je reproche l'absence de liens cliquables alors qu'ils sont présents apparemment... ^^
Ecrivain en herbe (rassurez-vous, ce n'est pas de la mauvaise herbe Wink)
Répondre
#62
The last but not the least !

Avec son titre aux accents de révolution populaire, c'est la première AVH qui j'ai lu du millésime 2016. Je m'étais juré d'en faire un long retour, mais comme dirait l'autre, c'est au pied du mur que l'on voit mieux le mur et l'avenir appartient à ceux qui ont le veto...
Bref, c'est pour moi un sans faute. Déjà, parce que la dimension ludique est parfaitement exploitée. L'auteur nous propose un véritable jeu (au sens de l'aspect stratégique et jubilatoire), avec des règles construites, une mécanique bien huilée dans l'enchainement des phases qui rythment les journées. Quel travail !
Mais ce n'est pas que ça. Au fil des paragraphes, on découvre un style solide, original et diablement maitrisé qui donne corps à ce monde Fantasy baroque que n'aurait sans doute pas renié Pratchett. En plus c'est drôle, parfois décalé, inventif et vraiment prenant.
J'ai du mal à me replonger d'ordinaire dans une œuvre que j'ai déjà lu, mais là j'y ai pris un plaisir non feint comme on ouvre une boite de jeu que l'on affectionne tout particulièrement, sur du bon moment que l'on va passer.
Il y a au travers de cette AVH une véritable capacité à réinventer le genre, le sublimer par une créativité étonnante, un enthousiasme communicatif et une fluidité de style impeccable.
Je suis persuadé de retenter l'aventure à nouveau afin de mener ma petite troupe jusqu'au sommet et défaire l'infâme Gattaz, heu Gataaz ^^
Chapeau bas ! Bravo et viva la revolución !
Répondre
#63
Merci pour ce retour Gwalchmei !
Ca fait toujours plaisir de voir que cette AVH trouve finalement un public. Je ne suis pas sûr d'en refaire une de ce genre de sitôt, et si j'avais à la refaire je reverrais une bonne partie des règles de gestion. Mais je note que tu as apprécié la mécanique. Comme tu le dis à la fin, un de mes défis c'était : est-ce que dans six mois, un an, il y en a qui auront envie de reprendre le truc pour essayer autre chose ? Parce que c'est sûr que sur le court terme c'est lourd à digérer. Donc à voir, sait-on jamais...
Honnêtement, je ne suis pas fâché d'être arrivé au bout de ce truc Smile
Répondre
#64
Fondamentalement basé sur un aspect "jeu" avant tout, on sent dans ce Manuel de la Ligne Communale l'influence affirmée de Y, mais également des jeux de plateau. Pour tout dire, j'avoue que je le trouve même plus "jeu de plateau supporté par du texte" que réellement "AVH" pure.
C'est à la fois sa force et sa faiblesse : l'originalité est indéniable, la liberté d'action considérable, mais l'ouvrage souffre réellement d'une accumulation vraiment excessive de règles à gérer et de variables à prendre en compte (franchement, merci à Skarn pour sa page HTML, c'est fou comment ce truc simple a soudainement rendu plus compréhensible le fouilli initial :p), qui ne sont pas forcément assez claires dans leur ensemble et dont une bonne partie sont réellement très dispensables (et cela vient de la part de quelqu'un qui aime les règles assez complexes :p). Il y a également quelques coquilles (le personnage Troglodyte qui se voit décrit comme un Diablotin sur la feuille d'aventure et comme un kobold à encore un autre endroit, on sent que le choix de la race du héros s'est fait sur le tard :p).

Néanmoins, l'écriture est de bonne facture, propre et adaptée. Si les allusions au monde réel sont transparente, on évite l'écueil du pamphlet par l'aspect résolument mais subtilement parodique (le monde fait techniquement partie d'Allansia, mais en pratique il semble bien plus tout droit sorti de Naheulbeuk) qui réussit à faire sourire sans pour autant noyer l'histoire dans les gags. Sous cette apparence légère se cache un système retort et vicieux permettant une grande liberté d'action mais ne lâchant le succès qu'après une haute lutte, et contenant une quantité de secrets assez impressionnante.

Dans l'ensemble, c'est une AVH originale, intéressante et agréable, mais qui pèche quand même par l'excès de mécanismes à gérer et la narration qui reste subordonnée et quelque-peu étouffée par cette gestion. Pour tout dire, je pense qu'elle serait plus adaptée à être franchement un jeu de plateau scénarisé :p
Bilan positif donc, même si je serais loin de la critique dithyrambique de Fitz Smile
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#65
Merci pour ce retour.
J'avoue que dans mon idée initiale l'aspect jeu de plateau était encore plus important avec un texte beaucoup plus rapide (et plus bouffon). Et puis à force d'écrire et de m'engager dans l'histoire, j'ai eu envie d'aller plus loin avec les personnages et de contrebalancer l'humour par des passages plus sérieux. Pour le système de jeu, idéalement on aurait déplacé les groupes sur une carte avec des petits pions, on aurait eu des petits marqueurs pour le stock de nourriture et pour ceux qui avaient faim, ceux qui étaient contaminés... Bref, ta remarque est tout à fait fondée... Ah et puis l'AVH devait faire 150 paragraphes !
Malheureusement je n'ai pas réussi à tester le html de Skarn (à cause d'ubuntu peut-être ?)
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)