Le Matou et le Narcisse noir
#1
Je ne suis pas peu fier de vous proposer la première AVH bulgare en français. Pour moi, c'est un peu un renvoi d'ascenseur car Transomnie était la première AVH française traduite en bulgare... Mais au-delà des primeurs qui ne servent pas à grand chose sinon à flatter l'ego, c'est surtout l'occasion de vous proposer à la lecture une aventure de qualité et originale. De mon point de vue du moins.


Pour la qualité c'est évidemment subjectif. J'ai joué au Matou au début de mon apprentissage du bulgare, il s'agissait de mon troisième LDVELH dans cette langue, les deux premiers étant bien plus courts. Je n'avais pas compris toutes les subtilités mais ça m'avait suffi à l'époque pour me donner l'envie de la traduire. Avec un meilleur niveau, j'ai ensuite découvert les subtilités de l'histoire et ça m'a conforté dans mon choix.

Quant à l'originalité, vous verrez par vous-même. Disons que c'est le mélange fantasy et réalisme qui m'a interpellé.
Bref, j'espère que cette AVH vous distraira et que ma traduction n'est pas trop bancale. Car c'est mon coup d'essai, qu'Alexander Torofiev aka "Al Toro" me pardonne.

ERRATUM : au paragraphe 15, il  ne faut en fait pas noter de mot de code. Cette erreur est présenter dans la version disponible entre le 21 et le 24 décembre.
Répondre
#2
Jusqu'ici, ça me plaît, mais il me semble qu'il y a une erreur potentiellement ennuyeuse: au §18 on ne devrait pas recevoir le mot de code "laine" puisqu'au §58 si on a "laine" c'est qu'on partage la chambre du berger.

Si normalement il n'y a pas de mot de code au §18, ok, mais s'il y en a un et que "laine" y a été substitué ça va poser problème dans la suite, j'arrête donc pour l'instant.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#3
Je ne comprends pas, il n'est pas question de code laine au paragraphe 18, ni d'autre code?

En effet on ne peut obtenir ce code qu'en partageant sa chambre. Ce n'est pas un spoiler mais à noter que cela influe beaucoup sur le déroulement de la fin de l'aventure, ni en bien ni en mal. Juste très différent.

J'en profite pour réparer un oubli : remercier Nixata qui s'est proposé spontanément pour me mettre les liens cliquables.
Répondre
#4
faute de frappe de ma part ! Au 15, pas au 18
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
Tu as raison Ashim, je ne sais pas pourquoi j'ai mis ce code ici. Donc ne surtout pas noter le mot de code laine ici.
Répondre
#6
Je m'excuse de créer un post juste pour ça, je le supprimerai d'ici quelques jours.
Mais je viens de voir que l'AVH a déjà plus d'une vingtaine de téléchargements alors qu'elle comporte un grave bug qui est de mon fait et très important pour la suite de l'aventure.
Au paragraphe 15, il n'y a pas de mot de code à noter.

Au paragraphe 177, il faut aller au 180, pas au 179.


Merci à Ashimbabbar pour l'avoir vite signalé.
Répondre
#7
il me semble qu'il y a une autre erreur: qu'au 177 il faudrait se rendre au 180 et non pas au 179 ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#8
Tout à fait exact. Je rectifie. Désolé que tu paies les pots cassés.
Répondre
#9
Lire le Le Matou et le Narcisse noir est une expérience étrange, car c'est un peu comme lire du Fitz, mais en différent.

Dans le style d'abord, qui ressemble énormément à celui de ses propres avh, mais en légèrement altéré, pour respecter au mieux au texte d'origine. C'est un peu déroutant dans l'introduction, qui semble légèrement plus malhabile et empruntée que ce à quoi Fitz nous a habitué, mais cela se lisse en cours de lecture.

Dans les thèmes du récit aussi. Fitz a choisi une avh qui lui plaisait, et on retrouve donc certains de ses sujets fétiches, mais pas forcément abordés de la même manière. Sujets qui eux-mêmes résonnent pas mal avec L'Assassin Royal, dont son pseudo provient... tout est lié on vous dit.

Dans cette aventure, nous incarnons un jeune homme, ancien apprenti d'un assassin (mais sans les avantages de la royauté), à la rue depuis la mort en mission de ce dernier, et survivant grâce à de petites activités illégales. Après un coup foireux, il se retrouve forcé de reprendre le travail de son père d'adoption.

Mon avis sur l'aventure est étrangement contrasté. Je l'ai bien aimé, elle est bien écrite, avec des personnages intéressants, une grande liberté d'action, un équilibrage correct... Mais elle m'a un peu laissé sur ma fin.

La faute déjà à un aspect « Tome 1 » très marqué. La conclusion n'est pas satisfaisante, laissant de nombreuses questions sans réponse et n'exploitant pas la plupart des informations égrenées durant l'aventure (notre héritage, le but final du complot dont on ne cesse de parler...).

Ensuite, à cause d'un problème que je nommerais celui de la « stratégie dominante ». Il existe de nombreuses façons d'arriver à la fin, mais une d'entre elles est clairement supérieure aux autres, aussi bien en terme de résultats en jeu que de satisfaction morale... Et elle n'est pas dure à atteindre. Ce qui fait qu'une fois qu'on a compris le truc, il y a peu d'intérêt à aller voir ailleurs, rendant les relectures beaucoup moins intéressantes. Relectures d'autant moins agréables que le début est très linéaire.

Je détaille en spoiler :
Show ContentSpoiler:

Peut-être est-ce ça le défaut de l'aventure. D'être trop facile, et de ne pas disposer de relectures après la victoire bien folichonnes. Très sympathique, mais un peu légère.

Mais bon, je chipote, je chipote. C'est tout de même une très bonne lecture dans l'absolu, bien écrite, avec des personnages un peu travaillés, et plein de possibilités d'action.

Et puis y'a une (gentillette) scène de cul. Et ça fait vendre ça.

Remarques en vrac :
  • Ironiquement, si remonter d'un paragraphe est considéré comme de la triche par ici, c'est encouragé par l'auteur
  • Au 138 « au-dessus Prédia » => Manque un « de » je pense
  • Au 102, est-ce qu'il ne faudrait pas avoir 55 points ET un des deux codes (au moins), plutôt que OU ?
  • Le 141 demande de noter le code « soins », et renvoie sur le 119 qui demande la même chose.
  • « La poire ne tombe pas plus loin que l'arbre » => C'est pas la pomme en bon français ? (https://fr.wiktionary.org/wiki/la_pomme_...80%99arbre). Bien que, pour être franc, j'ai surtout entendu cette expression en anglais, et c'est probablement une traduction littérale. « Les chiens ne font pas de chats » serait probablement le véritable équivalent local.
Répondre
#10
C'est vrai que l'aventure est peut-être un peu facile. Je l'ai réussie du premier coup. Je ne me suis pas débrouillé parfaitement (seulement 29 points de Relations, alors qu'il est apparemment possible d'en avoir plus du double), mais j'ai rarement eu l'impression d'être très en difficulté.

Ca ne l'empêche pas d'être sympathique. Il y a beaucoup de choix à faire et j'ai apprécié le fait qu'un grand nombre d'entre eux soit de nature non-violente. Savoir faire preuve de diplomatie ou de roublardise est plus original et souvent plus intéressant que de se castagner !

J'ai dû manquer bien des choses, donc je vais attendre d'avoir fait une deuxième partie avant de faire des commentaires plus complets. J'ai du mal à imaginer qu'il soit satisfaisant de se montrer méchant à fond (d'autant que notre commanditaire a utilisé la force pour nous faire accepter son offre et paraît fort peu digne de confiance), mais je suis presque curieux de voir ce qu'il en est.
Répondre
#11
On comprend ce qui a attiré Fitz dans cette AVH : elle est narrée au passé  Mrgreen J’admets que c’est au point de vue littéraire une amélioration du style usuel au présent, mais ça pose un problème quand on atteint un PFA –on n’a pas le gimmick de Gloire Posthume pour expliquer que le héros nous dise benoîtement qu’on lui a tranché la gorge ou autre fatalitude.
 
L’AVH inclut aussi des moments de dialogue vivant ( « Hé, Crevette, tu n’es pas stupide. Si c’était moi qui t’avais balancé, je ne serais pas avec une tête pleine de bosses et ligoté à une chaise. » Ce qui prend d’autant plus de saveur si nous l’avons effectivement balancé… ), et des trouvailles bienvenues ( les Programmes Royaux Miséricordieux de Réhabilitation, les précautions pour empêcher qu’on ressuscite par magie divine la cible d’un assassinat… ) donnent un  vrai feeling à l’histoire et au monde méd-fan où elle se déroule  ( également la traduction littérale d’expressions bulgares comme « la poire ne tombe pas loin de l’arbre », « jaunets » pour pièces d’or… contribue à l’originalité )
Cependant quelques fautes de français nuisent à la qualité de l'ensemble.
 
Si cette AVH est sans dés ni hasard, elle utilise de très nombreux mots de code, ce qui donne à première vue l’impression qu’elle peut évoluer dans des directions différentes.
Cette impression, cependant, est fausse : la majorité des mots de passe sont des leurres sans importance réelle pour la résolution de l’AVH – la difficulté est donc de trouver ceux qui ne le sont pas…  ( Certains donnent des boni dans le bilan de fin – encore quelque chose qui aura plu à Fitz Mrgreen  – mais je ne pense pas qu’ils influencent la suite de la série, sauf les deux cruciaux peut-être ).
En fait, l’aventure est remplie de PFAs, mais ça n’est pas illogique vu la situation très épineuse dans laquelle nous nous trouvons – nous, petit voleur envoyé dans une mission d’assassinat…
Ceci dit, quelques-uns des PFAs viennent de façon assez arbitraire et sans explication, surtout
Show ContentSpoiler:

Il y a un point sur lequel je m'interroge mais il me semble préférable de demander par MP à Fitz quitte à éditer ce post.
ÉDIT: ok, c'est pour le moins une idée recevable.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#12
Je vais donc changer la difficulté de "moyenne" en "facile". Au moins le scoring n'est donc pas inutile pour d'éventuelles relectures. Pour ma part j'avais réussi au 3ème essai avec 65 points.

En effet relire en changeant d'attitude du tout au tout est intéressant car on peut gagner (SPOILER) :  en accomplissant notre mission première, en se montrant impitoyable avec le berger ou d'autres personnages innocents.

Je suis d'accord avec Skarn au sujet qu'il est dommage que la voie royale soit assez simple à trouver et nous prive de passages très intéressants. En particulier, on peut se faire un puissant allié qui interviendra en notre faveur vers la fin mais il est difficile d'y parvenir et les choix pour y arriver sont plutôt contre-intuitifs.

Je n'avais pas repéré une analogie avec l'Assassin Royal, bien vu.

Concernant la traduction de l'expression, j'ai en effet traduit au sens littéral car j'aimais bien cette image, cette particularité toute bulgare. Mais peut-être en effet est-ce l'exemple type de chose qu'un traducteur doit plus franciser dans l'esprit.

Pour les remarques en fin de post, Skarn, je vais demander à Alexander. Même si le Matou avait déjà eu droit à des errata en bulgare (dont j'ai tenu compte mais je me suis permis d'ajouter mes propres erreurs ^^)

Très content que ça vous ait plu à tous les deux car vous êtes exigeants! Wink 
Si la traduction ne vous a pas plus heurté que ça, ça me fait aussi bien plaisir.
Répondre
#13
Moi j'ai passé un trés bon moment avec cette avh.

Question  scénario, la trame m'a paru originale et j'ai pris plaisir à parcourir les paragraphes, souhaitant en savoir un peu plus à chaque fois. Les choix sont nombreux ce qui est toujours appréciable. J'ai bien aimé le fait d'être confronté entre le choix d'accomplir notre devoir ou de renoncer pour protéger et sauver notre maitresse. Durant tout le début de l'aventure, c'est ce que je me suis dit. le problème, c'est qu'Elinor est trop attachante et on comprend dés le premier coup ce que l'on a à faire. Si on l'avait rendu plus ambigue, le choix l'aurait été tout autant. néanmoins, cela peut arriver si on se comporte comme un rustre. Et c'est à ca que servent les points de relation. Je trouve que l'on ne sait pas tout notamment la véritable raison du complot et je pense qu'il aurait été encore mieux de revenir dans la demeure aprés le sauvetage de la demoiselle pour démasquer les traitres aux véritables autorités. Je n'ai pas trop apprécié de devoir draguer la demoiselle car cela ne colle vraiment pas avec les mœurs de la société. En plus, ce choix comme révélé plus haut rend les autres inintéressants puisqu'il suffit pour gagner.

Niveau gameplay, c'est simple à jouer avec un score à tenir et des mots clés. Je n'ai pas trouvé l’aventure très facile car j'ai du mettre quatre essais et j'ai du tricher sur la fin avec le garde. Simple mais efficace. Même le bilan à la fin est intéressant. j'ai terminé avec 75 points et j'aurais eu plus si je n'étais pas mort autant de fois.

Il  ya quelques illustrations mais elles ne m'ont pas branché plus que ca. L'utilisation du passé simple est déroutante mais je m'y suis fait.

Ce qui m'a gêné dans cette aventure, c'est le style à certains endroits. l'introduction m'a paru brouillon et je me suis demandé si j'allais accrocher jusqu'au bout. Et lorsque l'on arrive au paragraphe 1, c'est l'excellence qui prend le dessus. Je n'ai jamais vu das une avh un tel contraste sur le style. Parfois, la grossièreté reprend sur quelques paragraphes mais c'est plus rare.

Conclusion:Une très bonne aventure avec laquelle j'ai passé un très bon moment. je te remercie d'avoir traduit cette avh et de nous l'avoir faite partager.
Répondre
#14
Merci Titipolo et Ashim pour vos feedbacks.

Concernant le début, l'introduction que tu relèves comme moins bien écrite, ce que Skarn a aussi repéré apparemment, je pense que c'est de mon fait. C'était la première fois que je m'essayais à l'exercice de traduction et peut-être que c'était laborieux au tout début. J'ai du prendre mes marques pour être vraiment à l'aise. J'ai beau avoir tout relu et retravaillé en conséquence pas mal de passages pour que ça coule mieux, il faut croire que j'aurais dû reprendre le début en profondeur.

Plus précisément, je me souviens avoir été dès le départ été déstabilisé par la juxtapposition de phrases très courtes en VO pouvant être suivies par des phrases très longues. Ce n'est pas un défaut de l'auteur mais tout simplement parce que le bulgare et le français sont quand même très différents et n'obéissent pas aux mêmes règles de "standards de qualité d'écriture". Je me souviens d'une discussion avec Nixata où il était surpris par notre façon de formuler certaines choses à moi et Skarn dans Transomnie et Y.
Je crois avoir voulu respecter ça au début avant de finalement me lâcher plus pour faire des tournures bien plus françaises au niveau de l'équilibre, la structure et la longueur des phrases, quitte à bien casser le texte original dans sa syntaxe. Oui ça doit être ça.
Répondre
#15
(06/01/2016, 21:23)Fitz a écrit : Merci Titipolo et Ashim pour vos feedbacks.

Concernant le début, l'introduction que tu relèves comme moins bien écrite, ce que Skarn a aussi repéré apparemment, je pense que c'est de mon fait. C'était la première fois que je m'essayais à l'exercice de traduction et peut-être que c'était laborieux au tout début. J'ai du prendre mes marques pour être vraiment à l'aise. J'ai beau avoir tout relu et retravaillé en conséquence pas mal de passages pour que ça coule mieux, il faut croire que j'aurais dû reprendre le début en profondeur.

Plus précisément, je me souviens avoir été dès le départ été déstabilisé par la juxtapposition de phrases très courtes en VO pouvant être suivies par des phrases très longues. Ce n'est pas un défaut de l'auteur mais tout simplement parce que le bulgare et le français sont quand même très différents et n'obéissent pas aux mêmes règles de "standards de qualité d'écriture". Je me souviens d'une discussion avec Nixata où il était surpris par notre façon de formuler certaines choses à moi et Skarn dans Transomnie et Y.
Je crois avoir voulu respecter ça au début avant de finalement me lâcher plus pour faire des tournures bien plus françaises au niveau de l'équilibre, la structure et la longueur des phrases, quitte à bien casser le texte original dans sa syntaxe. Oui ça doit être ça.

ça doit venir de ça en effet, chaque langue a ses structures grammaticales et ses manières de construire les phrases. J'ai connu des difficultés similaires pour traduire au début car je rencontrais beaucoup de phrases très courtes en anglais et j'ai pas mal galéré pour retranscrire en français ce que l'auteur voulait dire puis avec l'habitude j'ai fini par fusionner ces petites phrases en plus grosse correspondant mieux au style français sans avoir trop à y réfléchir.

Pour revenir à l'AVH que j'ai fini aujourd'hui, celle-ci est de qualité avec l'action qui s'installe progressivement. On accumule des petites actions qui paraissent sans importance mais qui influeront sur le dénouement de l'AVH suivant nos choix et ce que l'on parviendra à découvrir où les relations que l'on parviendra à développer.

Je l'ai réussi à la 2ème tentative car comme beaucoup de lecteurs je pense
Show ContentSpoiler:

Il s'agit en fait du premier tome d'une série, as-tu prévu de traduire la suite (si elle existe)? Je n'ai d'ailleurs pas vu venir que c'était une histoire en plusieurs tomes car
Show ContentSpoiler:

Quelques défauts quand même, les descriptions un peu trop poussées m'ont parfois submergé de petits détails superflus et l'action est un peu longue à se mettre en place. Sinon très peu de coquilles d'orthographe ou de frappe et vu le nombre de mots ce n'était pas évident.

Pour mon score, j'ai fini à 70. En parcourant les quelques paragraphes que j'ai manqué, j'ai vu que j'avais raté
Show ContentSpoiler:
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)