Chronologie - Partie II (Shamutanti)
#16
(16/03/2015, 20:41)Skarn a écrit : J'avais bêtement recommencé la partie 1 sur l'ancienne version avant de me rendre compte qu'il fallait le faire sur le nouveau fichier... Ayant re-recommencé, je rencontre maintenant un problème :
Show ContentSpoiler:

J'ai également repéré les bugs suivants :
  • La plume est marquée comme Briquet dans l'inventaire
  • Il est possible de récupérer des anneaux de concentration à l'infini dans l'armoire de l'achimiste

Oui, j'ai changé des détails dans la partie I. La plume, que nous n'utilisons pas, n'apparaît plus dans l'inventaire. On trouve dans le même paragraphe un briquet qui, lui, apparaît.
Titipolo a lui aussi relevé la possibilité de piller a l'infini l'apothicaire. Je me souviens que je reinitialise mes variables à l'entrée de la boutique. Des variables qui me servent ailleurs à autre chose. A l'époque je voulais économiser le nombre de variables et surtout j'avais commencé à écrire l'AVH en pensant quon la jouerait comme un livre. Quand jai vu que les premiers joueurs cherchaient les failles du système, jai tout verrouillé. Le pensais-je... Je corrige cet oubli des la fin des YAZ ! Je compte sur vous pour ne pas débuter la partie II avec 80 potions ! Prenez-en quelques une histoire d'abaisser la difficulté si vous y tenez absolument, mais jai normalement tout bien calibré et il y a un mode facile dans l'onglet systeme qui augmente la quantité de potions lors des fouilles.

Deux boutons ont disparu dans la partie I. Chez l'apothicaire et dans le pied-à-terre de Vaxtulmo. En effet, j'avais ouvert ces passages secrets pour que vous ayez accès a tout. Vous verrez que l'accès est en fait plus compliqué et nécessite de bien tenir compte du message trouvé sous la paille au début. Il y a un lien avec la partie II. Mais c'est un point important du livre, donc je n'en dis pas trop.
Répondre
#17
(17/03/2015, 06:55)Shamutanti a écrit : Quand jai vu que les premiers joueurs cherchaient les failles du système
Je ne vois pas du tout de quoi tu parles !
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#18
Citation :Fin victorieuse Non
Fin victorieuse cachée Oui

Fini avec tous les objets trouvés et utilisés. Demain je vote, et après je me rattrape sur les feeds.
Répondre
#19
Ouh ! Bravo ! Tu as réussi à sortir du Caragarn avec Vyn et la petite bête ? Cette fin est réservée à l'élite des joueurs. Pressé de savoir si l'obstination a été un plaisir ou non. J'espère que l'aspect casse-tête aura plu aux joueurs.
Répondre
#20
Feed plus détaillé quand j'aurai accès à mes notes (ce soir ou demain), mais il faut relativiser.

Déjà, l'aventure est nettement moins dure qu'un Voleur d'Ombre ou qu'un De oppresso Liber.

Ensuite, le fait d'avoir lu la première partie, où certains passages secrets étaient ouverts par défaut, a beaucoup aidé. Savoir qu'il y a quelque chose de planqué à un endroit donné incite à fouiner autour de ce point précis jusqu'à trouver le petit détail qui cloche. Et une fois l'astuce découverte, le reste coule de source.
Répondre
#21
(30/03/2015, 11:45)Skarn a écrit : Et une fois l'astuce découverte, le reste coule de source.

Ouf ! Entendre cette phrase me rassure beaucoup, car j'ai (eu) peur que la compréhension puis la mise en œuvre de l'astuce posent problème. Comme je n'ai eu que le retour de Titipolo, je ne sais pas encore si les autres lecteurs ont pu jouer avec ce point, qui figure pourtant tout en haut dans mon cahier des charges. Il est même à l'origine du projet.
Répondre
#22
Bonjour,
Cette AVH est intelligemment construite. Pour gagner, il est en effet indispensable de comprendre comment obtenir la sépiasine et le chronomètre, ce qui est quasiment impossible dès la première tentative. C'est en effet la toute fin de l'AVH, lors de la défaite, qui montre assez subtilement la solution. Sur le coup, c'est assez frustrant de perdre en se disant qu'on avait de toute façon aucune chance. On se sent un peu "floué". Mais c'est en fait une excellente idée puisque, du coup, l'ensemble des tentatives forme, en quelque sorte, une seule grande histoire à la manière des films qui font revivre indéfiniment la même journée à leur héro.
Concernant l'aspect électronique de l'AVH, c'est globalement très positif : c'est original, efficace et pratique (pas besoin de faire les calculs de point soi-même). Le seul inconvénient est le fait que quand, comme moi, on ne parvient pas à vaincre la panthère après avoir tué le couple de méchants (voir ci-dessous), on est condamné à ne pas connaître le paragraphe de fin. Mais j'ai bien l'intention de réessayer. Le système de sauvegarde est très utile, mais il y a eu quelques bugs (généralement avec la sauvegarde de l’auberge).
Pour ce qui est de l'aventure en elle-même, cette seconde partie est assez courte. Ce n'est néanmoins pas un mal compte-tenu du fait qu'on est obligé de la recommencer après le premier échec.
Elle souffre un peu d'un manque de personnages secondaires, si on la compare à la première partie, qui est marquée par une belle galerie de portraits.
L'écriture est de très bonne qualité.
Les deux personnages principaux sont attachants et j'ai adoré que nos choix concernant leurs interactions aient des conséquences vers la fin de l'histoire.
La trame et le fonctionnement porte-monstre-trésor ne sont pas très originaux en revanche.
Concernant le combat final contre la panthère dont je parlais plus haut, il m’a semblé impossible de gagner si on ne débarque pas avec suffisamment de potions de magie. En ce qui me concerne, lors de ma dernière partie, quand je l’ai affrontée à la fin, juste avant Vaxtulmo et la magicienne, j’ai réussi à descendre ses points de vie à 1. Malgré tout, je n’ai pas réussi à la vaincre lors de la seconde "vague" de combat (après avoir vaincu Vaxtulmo et la magicienne) car son score de combat était remonté à 25 et que je n’avais plus de potions de magie pour pouvoir le faire descendre avec des flèches de glace. Dommage. Je réessaierai après le concours.
A part ça, je me suis demandée à quoi servait d’accumuler autant d’armes dans cette seconde partie alors que, à ma connaissance, il n’y a aucun endroit où on puisse les vendre.
Pour résumer, une excellente AVH mais qui souffre un peu de la comparaison avec la première partie, qui était plus originale.
Répondre
#23
S'agissant d'une partie 2, ma critique va être assez proche de la 1.

On est dans une œuvre très proche du jeu vidéo « classique », en bien et en mal. Le bien, c'est toute la gestion de la mécanique qui est cachée, celle automatique de la feuille d'aventure, du hasard... Le mal, ce sont les bugs, des mécaniques parfois répétitives et dominées par la stratégie la plus gagnante. Je pense au négoce ou aux combats. Pour le premier, discuter, vendre des petits trucs (genre des couteaux), puis négocier âprement le prix de l'objet le plus cher devient une habitude. Pour les seconds, la stratégie glace-givre-froid est trop efficace par rapport aux autres (réduire la FA permet d'éviter de se faire toucher et d'augmenter les chances de toucher...). Même le boss final a fait la tronche une fois son score de combat plongé dans les abysses (même si j'étais aussi très ric-rac en potions).

Également, certains passages sont un peu rigides, notamment en ce qui concerne la fenêtre de tir pour notre protecteur. On se rate, on n'a plus qu'à recharger la sauvegarde.

La liberté d'action est assez impressionnante, avec plein de petits détails cachés. Ainsi, en coordonnant les personnages, il est possible de réaliser des exploits qui paraissent impossibles au premier abord, comme neutraliser un ennemi plus que costaud sans combat aux dés. Mon passage préféré reste cependant le premier vrai combat contre la panthère, avec l'astuce qui permet de s'en tirer à peu de frais (« Ondin, je te choisis ! »)... Suivi de près par ce truc bien planqué mais très appréciable qui permet d'éviter d'avoir à se refaire toute l'introduction sur le bateau !

L'histoire est bien, avec une fin secrète déprimante mais très réussie et bien amenée.

En terme de narration, j'ai cependant trouvé le château moins réussi que la ville car plus classique. On est dans de l'énigme beaucoup plus traditionnelle, avec des manivelles, des dalles qui bougent, des portes et des clés... Il manque aussi un peu de personnages et d'ennemis marquants, à l'exception du troll, du dragon et du trio final. Toutefois l'atmosphère est très bien rendu, avec plein d'éléments qui donnent un cachet réaliste au lieu. Je pense par exemple au laboratoire, qui, pour une fois, donne vraiment l'impression de servir pour des expériences.

Après, c'est une question de goût personnel. Disons que si la partie 1 est du Monkey Island en plus sérieux (social), la seconde serait plutôt du Myst (énigmes).

Un peu déçu par certains soufflets qui retombent mollement aussi, comme la complétion de l'incantation qui ne sert pas à grand chose (ou alors y'a un effet caché que j'ai raté). La seconde partie est peut-être un peu trop généreuse en objets magiques également, surtout qu'ils sont beaucoup plus facile à débloquer que dans la première et souvent plus puissants (non, je ne peux pas me battre avec trois épées de rage, arrêtez de m'en donner !).

Bref, je pense qu'un ultime coup de chiffon pour essuyer les derniers bugs et abus, ce (comprendre parties 1+2, car elle compose un tout indissociable) sera une très bonne aventure purement numérique, idéale pour ceux qui ne veulent plus s'embêter à noter des trucs.

PS : Ironiquement, j'ai emprunté le meilleur chemin assez rapidement suite à une mauvaise déduction.
Show ContentSpoiler:
Répondre
#24
Merci à tous les deux pour ces retours. Ils me font très plaisir car vous avez apprécié les points sur lesquels je m'étais concentré. Vous semblez avoir passé de bons moments, alors pour moi c'est mission accomplie.
Vos critiques plus négatives soulignent les difficultés que jai rencontrées. Oui Skarn, c'est plus un jeu qu'un livre. On en avait plus longuement discuté pour la partie 1. Ethelred, tu confirmes mes craintes : pas sûr que tout le monde ait débloqué l'une des fins, l'officielle ou la cachée. Titipolo et Skarn. Cest tout. J'ai mal géré la difficulté finale. C'est pourquoi, je pense, personne n'a fait de rapprochement entre Chronologie et Paradoxes, alors que c'est quand même saisissant une fois qu'on est arrivé à la fin de Chronologie et dès les premières sections de Paradoxes. Je pourrais me rassurer en me disant que je n'ai eu que trois feedback, et donc que les autres lecteurs ont lu la fin, mais aucunes traces de Chronologie parmi les nombreux feeds de Paradoxes.
Nous nous sommes, je pense, inspiré d'un sujet sur ce forum où on avait imaginé faire une AVH qui nécessiterait de perdre une fois pour gagner ensuite. C'était il y a trois je dirais. Le voyage dans le temps s'est imposé visiblement. Akka est parti sur "le jour de la marmotte" (un grand nombre de boucles courtes) et moi sur "retour vers le Futur" et "paycheck"(une seule boucle, longue).
Ma première modif sera donc de revoir le dernier combat contre la panthère, Cest apparemment lui qui peut poser problème. Puis je diminuerai la quantité d'armes, et enfin je partirai à la chasse aux bugs.

J'oubliais : oui, le cœur du livre est bien la partie 1, ouverte au possible. La 2 est le sprint final vers le boss. Je me suis inspiré de la structure en entonnoir des Rôdeurs de la nuit et des Mages de Solani. On fouille puis on file vers le boss. Cela procure un terrible stress au moment de quitter la partie enquête pour s'engager dans la partie linéaire, sans retour possible. J'aurais dû présenter chronologie en entier pour sauvegarder cet effet.
Répondre
#25
Je dois avouer que Chronologie 2 fait partie avec Opération Survie des deux AVH 2014 dont j'ai abandonné la lecture peu après le début, faute de temps pour les YAZ et aussi de motivation.

Pourtant j'avais beaucoup aimé la première partie.
Pour faire court et précis il y a deux raisons :
- ces épreuves bloquantes style énigmes comme la grille à ouvrir en travail d'équipe. Je n'aime vraiment pas ce genre de challenge, je suis nul pour ça.
- le format informatique. Je n'ai pas retrouvé le même confort que pour la première partie. D'avoir beaucoup de potions, d'objets, d'armes a fini par me lasser ainsi que la difficulté accrue des combats auxquels je ne comprenais pas toujours grand chose. J'ai fini par me dire que j'aurais préféré un format classique PDF avec des règles à gérer soi-même.
Répondre
#26
Je me doutais que tu avais abandonné quand tu m'as envoyé un MP pour la grille, alors qu'il y a bien plus dur ensuite, et que tu ne m'as plus contacté. Wink
Je pense que d'autres ont fait comme toi. Mon AVH a dû plaire a certains joueurs, mais pas du tout à d'autres. Les avis ont dû être tres partagés.
Ethelred, je me suis trompé : tu as bien obtenu la fin officielle. Il te manquait juste la fin cachée. Titipolo a eu l'officielle et a manqué la cachée a presque rien !

Je l'ai ! Dis, Akka avais-tu suivi cette discussion ? Je pense que moi, oui, plus ou moins consciemment.
sujet
Le premier message de Skarn est intéressant.
Répondre
#27
Je viens de retenter ce soir en essayant de recharger ma dernière save mais l'aventure s'est reinitialisée alors que je n'avais rien demandé. Du coup, j'ai la flemme de refaire pour avoir la bonne fin. Je pense que je ne retenterai pas.
Répondre
#28
En ce qui me concerne, mon retour sur Chronologie II est assez proche de celui de Skarn dans l'essentiel (et assez proche également de mon premier retour sur Chronologie I), je me permettrais donc de commencer par emprunter ses mots :

On est dans une œuvre très proche du jeu vidéo « classique », en bien et en mal. Le bien, c'est toute la gestion de la mécanique qui est cachée, celle automatique de la feuille d'aventure, du hasard...

C'est effectivement, tout comme Chronologie I, cette partie qui recouvre le plus gros de mon ressenti. C'est un grand écart entre la littéraction et le jeu vidéo, avec tous les avantages et les possibilités que cela apporte en terme d'automatisation et de mécaniques gérée (j'ajouterais à tout cela la possibilité, utilisée fréquemment, de synchroniser les actions des deux personnages, que ce soit pour s'ouvrir mutuellement des portes ou pour tendre une embuscade ou autre choses) et en possibilités "cachées" qui donnent un vrai sentiment de réussite quand on les trouve.

Mais également hélas, tous les inconvénients. Si le support numérique permet toutes ces possibilités, il se traîne cependant également un certain nombre de casseroles. Certaines sont communes avec Chronologie I, d'autres ne se sont révélées qu'avec cette deuxième mouture.

Tout d'abord, l'automatisation et l'aspect numérique apportent par définition un cadre, beaucoup plus contraignant que celui d'une AVH plus traditionnelle. Les mécanismes sont automatisés, mais il est impossible de vagabonder deci-delà en-dehors du cadre en fouillant dans les sections ou en faisant défiler le texte. Il est également impossible de faire l'impasse sur des obstacles pénibles/trop difficiles en considérant "qu'on a réussi" (impossible de tricher, quoi :p). C'est positif pour l'aspect "implication forcée", mais c'est également pénible lorsqu'on voudrait prendre un raccourci ou lorsqu'on est juste d'humeur à faire de l'exploration et lire les évènements sans les jouer.
Ce problème est rendu plus aigu encore par le fait que l'interface et les actions entrainent nécessairement une certaine inertie, et que reprendre un parcours déjà connu devient rapidement (pour moi) une corvée - sur une AVH classique, je peux me contenter de sauter rapidement d'un évènement à l'autre quand je les connais, ou simplement les zapper et recommencer peu avant l'endroit de mon échec, là je suis obligé de refaire clic par clic le même chemin, qui peut prendre plusieurs minutes. Non seulement cela cause une certaine lassitude si l'on échoue souvent, mais cela cause également une frilosité dans les risques à prendre ("oh non si je fais ça et que je meurs j'en ai encore pour cinq minutes à recommencer"). Fort heureusement, de très nombreux points de sauvegarde empêchent ce problème de devenir critique (à ce sujet, quelques bugs dans les sauvegardes : il arrivait fréquemment dans la première partie que le NOM de la sauvegarde ne corresponde pas à la sauvegarde réellement chargée, même si heureusement on pouvait s'y reprendre manuellement pour charger la bonne ensuite).
Enfin, si l'on perd ses sauvegardes, on n'a plus qu'à recommencer à zéro. J'aurais préféré un système de sauvegarde "indépendant" (entrer une chaine de caractères/un code par exemple), que l'on puisse stocker en nombre et en temps illimité ailleurs ^^

Tous ces éléments plus haut ont déjà été traîtés dans le retour de Chronologie I, et mon opinion là-dessus n'a pas changé (j'y vois du bon et du mauvais, dans des domaines complètement différents). Mais je dirais que la seconde partie, ayant beaucoup plus de combats et d'occasions d'échec, a malheureusement mis beaucoup plus en avant les problèmes de répétition que la seconde (où, sauf pour le didacticiel brutal, on ne mourrait pas trop, et jamais loin d'un point de sauvegarde).


Pour ce qui est de l'histoire elle-même, j'ai beaucoup apprécié l'exploitation des possibilités du support numérique (comme cité ci-dessus), et j'ai apprécié la grande variété des épreuves et situations que l'on rencontre. Contrairement à ce qui a été dit, je n'ai pas trouvé que cette seconde partie était plus courte que la première, bien au contraire. Il y a beaucoup de lieux, beaucoup d'actions possibles, beaucoup à explorer, j'ai trouvé qu'elle était en fait nettement plus longue.
Dans l'ensemble, j'ai réussi à apprécier l'aventure. J'ai voulu aller plus loin, j'ai voulu découvrir la vérité se cachant derrière les indices révélateurs et les non-dits et les accroches. J'ai assez aimé pour lui donner un point dans le Yaz, donc l'impression est dans l'ensemble positive.

Mais j'ai hélas trouvé une série de défauts qui ont sérieusement altéré mon plaisir de jeu néanmoins, et me font placer Chronologie II un bon cran en-dessous de la première partie :

- Tout d'abord (et cela est au final visible dans ton désir de retourner à des AVH plus "écrites" que "numérique"), j'ai trouvé que l'aspect "jeu" prenait trop le pas sur l'aspect "histoire". La première partie avait une ville à découvrir, avec plusieurs personnages et des descriptions relativement riches, détaillées et bien écrites. La deuxième est un donjon à forte orientation PMT, pratiquement vide de discussion et au texte beaucoup plus concis et "utilitaire". Heureusement les deux personnages discutent un peu entre eux, ce qui est toujours plaisant (bémol cependant sur
Show ContentSpoiler:
).

- De plus, beaucoup d'épreuves font très artificielles, n'existant que pour exploiter la possibilité de coordonner deux personnages sans avoir un sens logique dans le lieu et l'histoire (avoir un personnage en embuscade pendant que l'autre attire le garde est une coordination logique ; avoir des boutons qui ouvrent la porte de l'autre côté d'un gouffre et qui sont juste à distance nécessaire pour les maintenir appuyés avec un bâton, là c'est vraiment tordu).tomber du ciel).

- Enfin, le point qui m'a le plus horripilé : mes héros sont des incapables (lire : la difficulté). Soit j'ai eu un manque de chance critique et permanent, soit j'ai une faible tolérance à l'échec, soit l'équilibrage doit être revu, mais j'ai galéré à mort dans les combats. Même équipé soigneusement du meilleur matériel que j'ai pu trouver (cotte de mailles, grande épée), j'avais pratiquement tous les ennemis avec des stat au moins égales aux miennes. Basiquement, je crâmais à chaque combat la plupart des potions que j'avais trouvé dans l'exploration précédente. Sans compter que Kira devait boire une potion tous les deux ou trois assauts juste pour pouvoir utiliser sa magie. Je souhaite passer une annonce "échange deux bras cassés usés par vingt ans d'aventure contre deux mercenaires lambda ayant des stat supérieures" :p
Lié à ce problème, un effet pervers de l'aspect numérique est que lorque je tombais sur un ennemi avec des stat énormes (genre la panthère ou le gros robot), je ne savais pas si j'étais supposé le battre à la loyale, le vaincre en utilisant un objet particulier, ou simplement fuir/ne pas l'affronter parce qu'il n'était pas supposé être vaincu.

Au final, j'ai la tristesse de devoir admettre que je n'ai pas persévéré au-delà de ma rencontre avec la panthère dans le labo, de par la combinaison des problèmes de l'aspect numérique (impossibilité de sauter des passage, temps nécessaire pour refaire le chemin déjà parcouru) et de la difficulté (devoir recommencer pour trouver les objets nécessaires, refaire les combats dont je saturais complètement). C'est d'autant plus dommage que c'est le moment où le scénario allait vraiment se révéler, et que j'allais pouvoir confirmer/infirmer les soupçons que j'avais déjà eu.


Une bonne aventure donc, avec un système de jeu qui implique le joueur (malgré tous les défauts énumérés, j'ai quand même passé plus de temps sur cette AVH que sur toute autre cette année, ce qui montre un intérêt certain), mais qui se laisse phagocyter par l'aspect mécanique et a fini par user mon endurance (et je pense qu'au final, c'est également ce qui t'es arrivé : l'aspect mécanique a fini par t'user toi aussi).
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#29
Juste pour faire suite au message de Sukumvit sur Chronologie. Ceux qui avaient participé aux YAZ de cette année-là le savent mais sûrement pas les autres : il ne faut surtout plus jouer à la partie I. Tout est compris dans celle que j'avais appelée partie II pour le YAZ suivant. J'ai modifié les pages Litteraction.
Répondre
#30
ce serait peut-être plus approprié de changer le titre non ? (intégrale ou Partie I et II)
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)