Ténèbres (Aragorn)
#1
! Spoilers

Une AVH à l'atmosphère similaire à Bunker Prison de Undred, bien que cette dernière se situe dans une univers futuriste alors que Ténèbres a lieu dans notre monde.

Il y a un côté très immersif et novateur avec l'idée que ce sont nos caractéristiques physiques réelles qui ont un impact dans l'aventure. C'est donc bien NOUS qui sommes la proie d'un déséquilibré.

Le côté négatif c'est que malgré les (ou plutôt à cause des) nombreuses possibilités, l'aventure se révèle incroyablement courte. On se libère sans trop de peine et selon le cas on meurt ou on s'enfuit très vite. Il y a sans doute trop de fins alternatives pour une histoire aussi brève.

Il y a un truc qui m'a paru "anormal": le fait d'amadouer notre ravisseur. Franchement je ne vois pas comment on peut réussir ce tour de force. A la limite si on a un diplôme de psychologie, et encore. D'ailleurs cela me fait penser qu'il est un peu dommage que la bonne idée de départ ne soit pas totalement exploitée. Par exemple quand on s'enfuit pourquoi ne pas donner une réussite automatique à une personne habituée à la course à pied? Pourquoi être forcément peureux face au tueur, surtout quand il est surpris dans une certaine pièce étroite (tu vois de laquelle je veux parler^^). Là j'aurai bien vu une situation à l'avantage du personnage alors que la scène est finalement toujours la même quand on rencontre le type.

Au passage, à ma première tentative je suis sorti de la baraque et me suis précipité vers la première voiture venue. Je me suis peut-être trompé dans mon décompte du temps ou autre car je n'ai pas rencontré le malade mental. Du coup j'ai trouvé périlleux de me montrer ainsi car dans mon esprit cela pouvait être mon ravisseur qui revenait chez lui dans sa bagnole. Mais il est sans doute obligatoire de croiser notre bourreau dans sa maison, et je me suis trompé quelque part?

Au final, une aventure bien trop courte (peut-être plus encore que celle d'Undred!). Je pense qu'elle mérite d'être "revue et augmentée", car tout le concept est intéressant. Ici l'atmosphère glauque et/ou d'angoisse n'a pas vraiment le temps de s'installer, ou plutôt se dissipe trop tôt. Je pense qu'il faudrait allonger le temps passer à se libérer, éventuellement être déjà blessé/torturé par le type (un peu comme dans Misery de S.King), d'avoir des chaines aux pieds, de garder les mains liées ou que sais-je encore, en tout cas quelque chose qui nous empêche de courir, entrave nos mouvements et nous laisse en état de "sueurs froides" bien plus longtemps.

J'exige donc une version longue! Je propose de séquestrer Aragorn "façon Misery" tant qu'il ne l'aura pas rédigé! Ce serait un juste retour des choses car il nous a frustrés avec le côté trop bref de cette alléchante démonstration de ses talents d'auteur.
- Quelle est la créature qui a 3 pattes le matin, 3 pattes à midi et 3 pattes le soir?
- ...
- Griltig!!!
Répondre
#2
Merci de ce feedback !

Il rejoint grosso modo ceux postés sur la Taverne, à savoir que le principal problème est la trop courte taille de l'AVH. Le sujet me semblait pourtant propice pour le mini-Yaz, mais au fur et à mesure de l'écriture, il est vrai que j'ai singulièrement manqué de paragraphes.

Du coup, j'ai été obligé de recourir à quelques astuces, comme (tu le cites toi-même) par exemple le fait que la rencontre avec l'agresseur soit toujours la même.

A la réflexion, il n'aurait fallu proposer qu'une seule fin. D'une part pour économiser des paragraphes, d'autre part pour augmenter la difficulté,obliger le lecteur à recommencer quelques fois, et donc aténuer l'impression de briéveté.

On n'est pas obligé de rencontrer le bourreau en revanche, il y a deux possiblités qui permettent de l'éviter. (dont une assez difficile)

Pour la version longue, pourquoi pas, mais étant assez démotivé en ce moment, ce n'est pas gagné. Comme je l'explique sur la Taverne, mon état d'esprit en écrivant TénèbreS se rapprochait de celui de Skarn pour Y. Si je ne réussissais pas à pondre 50 pagraphes avec un thème pour m'aider, je doutais de retrouver un jour la motivation d'écrire. J'espère qu'avoir réussi (en me forçant un maximum) va m'y aider.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#3
Excepté dans les oeuvres humoristiques à la Brennan, je dois avouer que je ne suis pas vraiment fan des aventures où "c'est vraiment vous le héros". Cela a plutôt tendance à diminuer mon immersion qu'à l'augmenter. Mais c'est un point de vue personnel et je ne doute pas que ce soit différent pour bien des lecteurs.

J'apprécie toujours les AVH qui prennent le risque de l'innovation. C'est le cas de celle-ci, avec une gestion du temps très développée (et mariée avec une liberté de déplacement importante). L'impact du facteur temps sur les rencontres est dissimulé astucieusement : les renvois "anonymes" empêchent de savoir quand l'écoulement du temps entraîne une différence.

L'aventure m'est également apparu trop rapide à terminer. J'imagine que c'était difficile à éviter considérant la grande liberté de déplacement et les variations entraînées par l'écoulement du temps. Mais, pour une histoire d'horreur de ce genre, je pense qu'une longueur un peu supérieure aurait contribué à l'atmosphère.

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre
#4
Merci beaucoup pour ton feedback ! Big Grin
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#5
Je me lance !
À noter de nombreux spoilers dans ce retour mais je tiens à conserver le mystère intact. Ne dévoilez donc pas les spoil si vous n'avez pas lu l'avh..

Une avh au goût si particulier... Dès l'intro on sent que l'on va transpirer toute sa peur, viscérale, inconsciente. Le noir, les ténèbres, nos pires craintes d'enfants mises à jour (ou à nuit) devant nos yeux.
Je ne savais pas quoi penser de ma situation au début de ton avh
Show ContentSpoiler:

On en apprends ensuite plus sur GROS SPOILER
Show ContentSpoiler:

Les descriptions soignées se succèdent, nos nerfs sont mis à rude épreuve. L'emploi de codes et de tableaux entretient le mystère. Le temps qui s'écoule est une menace à prendre au sérieux.

Tout allait bien pour une ambiance de folie jusqu'à ce que
Show ContentSpoiler:
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#6
J'ai bien apprécié cette avh qui a un joli goût d'étrangeté, d'innovation.
Le fait qu'on se réfère à de qualités et choses de notre nous réel est un bonne idée qui ajoute un plus à l'histoire...Mrgreen
Après, il est vrai que l'aventure est quelque peu courte... mais ça peut 'arranger, n'est-ce pas Big Grin
Show ContentSpoiler:
Malgré le fait que je n'aime pas trop et ne lise pas trop de thriller ou de livre d’horreur et choses de ce genre, j'ai bien aimé cette avh novatrice et tient à te féliciter Aragorn...Yep
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#7
Merci pour ton feedback, et heureux que tu aies passé un bon moment.  Smile 
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#8
Ouah quelle efficacité! Cela m'a rappelé une nouvelle de Stephen King que j'adore ou tout simplement, certains passages mémorables de thrillers.
C'est LE style d'AVH qui correspond pile-poil au format des mini-YAZ.

L'immersion est absolue, la première lecture fut jouissive. Du frisson, je me représentais les scènes, les lieux comme si j'y étais.

Petits bémols : quelques formulations moyennes ou quelques maladresses peut-être dues à la pression de la deadline (comme d'hab', je n'ai pas d'exemples précis relevés Sad )

Si l'utilisation du physique réel du lecteur est une bonne idée, qui renforce encore l'immersion, les références au mini-Yaz et au fait qu'on s'apprêtait à lire une AVH étaient dispensables, ça m'a au contraire mis une légère distance, l'effet inverse de ce que tu recherchais Aragorn, je pense.

Un effet "épouvante" qui s'essouffle à la fin à cause de la vulnérabilité mentale et physique du méchant. L'aventure est réaliste avec un psychopathe monsieur tout-le-monde. Mais du coup, ça m'a permis de réussir du premier coup à m'en sortir (pas avec la meilleure fin il est vrai, pas avec la fille) alors que j'avais perdu beaucoup de temps au début et m'étais même blessé.
L'aventure est donc trop facile. J'aurais aimé échouer et que ce soit un peu plus pénible de s'en sortir (sans aller jusqu'au OTP), ce qui aurait accentué encore plus l'aspect oppressant de l'aventure. Si le Manoir de l'Enfer et la Créature venue du Chaos dégagent une ambiance aussi éprouvante pour le fan de LDVELH, c'est aussi en raison de leur difficulté et de leur forte dangerosité pour la vie du héros Tongue

Mais quand même, j'ai pris un pied, court mais terrible, à la lecture de cette mini-AVH. Vu qu'elle ne prend pas tant de paragraphes que ça grâce à ton ingénieux système de renvois cachés, ce pourrait être une séquence énormissime au coeur d'une plus grosse AVH ^^
Répondre
#9
Merci pour ce feedback !

Effectivement, les références au mini-yaz sont peut être déplacées, disons que ça semblait une bonne manière de conclure l'aventure sur une note plus légère. Et de ramener le lecteur à son point de départ, devant l'AVH.

La trop grande facilité est sans doute le défaut majeur, cela raccourcit d'autant une durée de vie déjà courte. Ma nouvelle passion de la non-linéarité me perdra. Tongue
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#10
Bonjour,

Une excellente AVH ! Le gros point fort, c'est l'ambiance, la tension qu'on ressent. L'immersion est vraiment forte pour une aventure aussi courte. Cela tient au « compte-à-rebours », à l'absence d'interruption pour se référer aux règles et, surtout bien entendu, à l'écriture experte de l'auteur.

Par contre, c'est un détail mais, à la 3 ou 4ème lecture (je suis un peu lente à la détente), je me suis demandée pourquoi, dans la cave, le personnage ne s'arme pas avec l'un des outils de torture accrochés au mur.

Un autre aspect très positif est la faible linéarité de l'histoire. Il y a plusieurs chemins possibles, et plusieurs fins différentes. Mais cette aventure a le défaut de sa qualité : puisqu'il s'agit d'une mini-AVH, avec peu de paragraphes, la présence de nombreux chemins fait que chacun d'entre-eux est extrêmement court. La première fois que je suis arrivée à la fin, je me suis dis : « déjà ? ». Je crois que cette AVH aurait vocation à être beaucoup plus longue, afin de multiplier les péripéties.

Pour résumer, une vraie réussite, mais qui ne me semble pas tout à fait adaptée à un format court.
Répondre
#11
Merci pour ton feedback !

Concernant les objets de torture, la remarque m'a aussi été faite sur la Taverne des aventurier. C'est tout simplement un oubli de ma part, et il est vrai que c'est assez incohérent. Confus
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#12
J'ai repris cette AVH après l'avoir joué de manière très brève la première fois, puisque j'étais mort très rapidement en tentant vainement de casser la chaise...
J'ai apprécié le style qui parvient à susciter en quelques paragraphes le sentiment d'une menace terrible et imminente, comme si la présence diffuse de notre tortionnaire, embusquée en chaque recoin, pouvait ressurgir à l'improviste. L'angoisse est bien distillée, avec un fort effet de suspense née de l'incompréhension initiale de notre situation. Hélas, l'AVH est trop courte pour permettre à la peur de vraiment s'installer. De plus, les choix proposés sont trop directifs et ne tiennent pas assez compte de la réaction spontanée que nous aurions sans doute si nous étions confrontés à cette situation : s'armer d'une des armes de torture (comme Ethelred le dit plus haut), s'embusquer dans la cave en attendant le retour du bourreau (si possible après avoir piégé l'escalier par exemple en utilisant le fouet pour tendre une lanière en travers des marches, etc.), se cacher sous l'escalier plutôt que d'y monter (surtout quand on entend les hurlements d'une femme qu'on torture), tenter de mettre le feu si on a des allumettes, etc.
Enfin, j'ai aimé le système des tableaux. Il est dommage que tu n'en aies pas profité à fond pour supprimer les dés. Comme les renvois sont cachés, tu aurais pu demander au lecteur de choisir une croix au hasard dans la colonne correspondant à son poids. Il t'aurait simplement suffi de répartir les solutions possibles de manière aléatoire sur la colonne (par exemple, si sur les 6 options proposées par le dé, il n'y a que 2 options favorables, tu peux les mettre en 1ère et 5ème position pour éviter qu'on finisse par comprendre qu'il vaut mieux aller chercher un petit ou gros numéro)
Répondre
#13
Merci pour ton feedback. Big Grin
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)