Les Portes du désespoir
#1
Les portes du désespoir est l'avh participante d'Arakya pour ce mini-Yaz' mais c'est avant tout une fanfiction de Saint Seiya Lost Canvas.

Nous incarnons ici le chevalier du Cancer du XVIIIème siècle, qui, d'après son comportement dans cette aventure, est la pire ordure qui soit. Colérique, dénué de compassion, vulgaire, il tranche clairement avec les canons du genre, mais pas en bien. C'est un protagoniste détestable, qu'il est bien peu agréable d'incarner.

L'histoire est convenue, mais bon, c'est du Saint Seiya, je ne m'attends pas à un scénario recherchée. Par contre, là où c'est plus gênant, c'est que l'ambiance n'est pas au rendez-vous. Les combats grandiloquents sonnent bien creux, la faute à un style pauvre, fort peu enclin à l'hyperbole, à la description imagée et fantasque, aux sons et lumières cinématographiques. Le texte semble beaucoup se reposer sur la connaissance qu'aurait le lecteur du manga, pour que son cerveau complète les allusions avec des images toutes faites, mais cela ne peut fonctionner qu'avec des fans hardcores, où le simple nom peut faire surgir un torrent de souvenirs. Pour quelqu'un qui a vaguement lu la série originale dans un recoin d'une FNAC lors de ses révisions du bac, cela a peu d'effet.

Le jeu ne sauve pas l'honneur, avec une aventure extrêmement linéaire où les dés prennent plus de décisions que nous. Les tests s'enchaînent sans réelle intervention du joueur, souvent dangereux et même vachement mortels sur la fin.

En résumé... Disons simplement que je serais fort étonné de voir cette aventure sur le podium.
Répondre
#2
Quand j'ai vu le thème je me suis dit que l'exercice allait être fort délicat, surtout pour éviter la linéarité. Tout le monde ou presque connaît les chevaliers du zodiaque: les épisodes s'enchaînent, et sont souvent redondants par leur mécanisme (j'ai parlé ailleurs du sempiternel schéma "les gentils se font défoncer la tronche et puis hop, d'un seul coup ils trouvent la faille et portent un coup fatal au méchant du moment").
On a donc à la base une œuvre linéaire, et en plus avec des répétitions à l'intérieur.
En partant de ce constat, je dois avouer que j'ai été plutôt agréablement surpris par ton adaptation. La possibilité de choisir ses coups, la surprise de la mission du début, les différents passages possibles parviennent à s'affranchir de ce carcan de linéarité initiale. Alors certes il n'est pas entièrement brisé, les situations pouvant paraître convenues avec des réminiscences de ce que j'appelle l'effet patchwork, mais franchement à partir du matériau de base je trouve que tu t'en es bien tiré. Question style j'ai plutôt apprécié.

Je pense que tu as toutes les cartes en main pour créer une AVH de ton cru. A mon avis, c'est l'univers que tu as choisi qui t'a desservi ici car il ne se prête pas vraiment au format AVH, mais plus à un texte traditionnel (et encore, je n'en suis pas certain). J'aimerai vraiment voir ce que cela donnerait si tu n'adaptais pas un univers existant, ou alors si tu adaptais un univers qui soit plus propice à un récit interactif.

Par rapport à mes souvenirs de ta précédente AVH, qui était aussi une adaptation si je ne m'abuse, il me semble que les progrès sont indéniables. Je dirai juste ici qu'il y a un "mauvais choix de sujet" et c'est dommage, car comme je l'ai déjà dit tu as quand même réussi à sortir un truc pas trop mal d'une œuvre qui pour moi ne se prête pas vraiment à l'exercice d'adaptation en AVH.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#3
Un grand merci messieurs pour vos remarques.

Tholdur:

J'aime cet univers et je savais que cela ne serait pas facile d'adapter cette histoire à cause de la taille de l'avh et de la linéarité liée au manga. Mais bon je souhaitais vraiment m'attaquer à saint seiya que j'aime beaucoup. Pour ce qui est d'une avh plus personnelle je ne m'en sent pas encore capable je suis très admiratif de chacun d'entre vous qui parvenez à faire preuve d'une grande imagination, pour le moment j'ai le sentiment que ce que je pourrai faire tout seul serait bien pire que mes adaptations. Je suis content d'avoir un peu progressé et je ne me décourage pas. Merci Tholdur.

Skarn:

Je suis désolé que cette Avh ne t'ai pas plu, mais par contre la faute ne repose pas sur lost canvas qui contrairement à ce que tu penses n'es pas vide au niveau scénaristique mais bien d'une très grande qualité. Lost Canvas n'est pas réalisé par kurumada mais par une femme qui a dépassé depuis longtemps l'original. Ses personnages sont très bien décrit psychologiquement, l'histoire est excellente elle traite de sujets très adulte tel que :

le bien, le mal, l'amour, l'amitié, le nihilisme ( au niveau philosophique), le sens de la vie, la finitude, Dieu, la peur, le courage, la transcendance, l'immanence, l'idéal, la justice... C'est plus profond que n'importe quel manga que j'ai jamais lu. Je t'invite Grandement à le lire si tu ne connais pas, car c'est à des kilométrés de la simplicité d'un Saint Seiya.

Je suis désolé que ma faible plume n'ai pas permise de rendre honneur à cette grande Série.

Merci beaucoup pour tes critiques Skarn, je vais m'améliorer promis!
Répondre
#4
(03/06/2014, 07:34)Arakya a écrit : par contre la faute ne repose pas sur lost canvas qui contrairement à ce que tu penses n'es pas vide au niveau scénaristique mais bien d'une très grande qualité. Lost Canvas n'est pas réalisé par kurumada mais par une femme qui a dépassé depuis longtemps l'original.

Ça, je veux bien le croire. Masami Kurumada est un peu à Saint Seiya ce que George Lucas est à Star Wars : s'il a créé la franchise, il est aussi grandement responsable de sa déchéance, au point que certains passages sur lesquels il n'a pas travaillés (comme l'arc Asgard) sont largement meilleurs que certains qu'il a conçus (comme l'arc Poséidon).

Mais cela ne fait que renforcer le problème ici : pour rendre hommage au matériel d'origine, ton aventure devrait être de qualité au moins équivalente tout en apportant de nouveaux éléments propres au format, c'est-à-dire la puissance évocatrice de l'écriture et l'ingéniosité du jeu. Résumer le « pouvoir de la volonté », élément indispensable du shonen, à un simple jet de dé, c'est un peu basique.
Répondre
#5
C'est vrai mais comment "simuler" la volonté autrement? Par des choix? La volonté est en amont du choix elle n'est pas le choix lui même. Effectuer un choix dans un Avh ne peut rendre compte de la volonté dans sa réalité. Si tu as d'autre piste pour simuler le principe même de volonté autrement que par l'aléatoire je suis preneur.

J'ai pensé à demander au lecteur de faire des pompes durant certains passages mais je me suis dit que ce ne serait pas vraiment apprécié... Wink
Répondre
#6
(03/06/2014, 11:14)Arakya a écrit : C'est vrai mais comment "simuler" la volonté autrement? Par des choix? La volonté est en amont du choix elle n'est pas le choix lui même. Effectuer un choix dans un Avh ne peut rendre compte de la volonté dans sa réalité. Si tu as d'autre piste pour simuler le principe même de volonté autrement que par l'aléatoire je suis preneur.

C'est débattable, mais dans ce cas précis, un sursaut de volonté du héros qui lui permet de réaliser l'impossible, j'aurais tendance à employer un « calculer votre score », c'est-à-dire un passage du type :
Calculez votre score. Vous commencez à 0.
Si vous avez reçu la bénédiction d'Athéna, ajoutez 3.
Si vous avez été voir le chevalier Bidule à l'hôpital, ajoutez 1.
Si vous avez le Code Terreur, retirez 1.
[...]
Si votre score final est de 5 ou plus, rendez-vous au 50. Sinon, rendez-vous au 14.

Pourquoi ce choix ? Parce que dans les mangas, c'est aussi le moment où le héros fait un flashback et se souvient de tous ceux qui comptent sur lui, des enseignements de son vieux maître, de ce qu'il va se passer s'il échoue etc. Faire dépendre sa volonté du moment d'actions passées ne me semble donc pas illogique.

Ce n'est bien sûr pas incompatible avec un zeste de hasard (en ajoutant le résultat d'un dé par exemple), mais cette méthode a l'avantage de faire peser sur cette action finale tout le poids de l'aventure et des décisions passées du joueur, ce qui renforce son impact.
Répondre
#7
Ton argument est cohérent , je m'inspirerai de cette méthode a l'avenir pour les avh type manga. Merci pour tes conseils Skarn!
Répondre
#8
Alors palce au feedback de ces portes du désespoir :

Incarner un chevalier du zodiaque, à l'armure d'or en plus ! Le rêve de gosse enfin réalisé Smile
Étant fan de saint seya depuis l'enfance (sanctuaire, asgard et poséidon) je ne connais pas encore Lost canvas. donc une façon originale de m'y mettre était de lire ton avh. Je parcours donc ton intro en salivant, tes règles sont bien foutues, peut être un poil trop de capacités pour une avh au format 50§ (mais c'est un avis perso), des attaques au nom évocateur, bref j'étais plein but dans l'ambiance saint seya. Et puis l'aventure commence...
Et là désillusion. Manigoldo ne me plaît pas, mais alors pas du tout. Déjà au sanctuaire, son descendant m'insupportais, ici il est encore pire. Méchant, vulgaire ( est-ce que dans le manga il traite les autres chevaliers de travelo ?, je sais pas ça m'a fait bizarre. Dans une autre avh les insultes ne me dérangent pas du tout mais là, merde, putain, on touche à Saint seya quoi !!)
Le fil de l'histoire se suit bien, mais il manque un liant. Quoi, je ne sais pas, mais un truc qui permette une vraie identification au chevalier que l'on incarne, j'aurais trouvé plus logique d'incarner Temma, en proie aux doutes, envie de venger Aldebaran, une belle quête à mon sens...
LEs combats sont bein envoyés, on sent les attaques et leur puissance mais pourquoi ne pas avoir choisi un mode de combat façon Voie du Tigre ? quitte à ne mettre qu'un combat sur 10-15 §, peut être que l'impact aurait été plus fort.
Pour les points de cosmos à un moment j'ai perdu le compte et au § 43 je me suis retrouvé à -2 points, normal ou pas ?!
Au § 19, le jet de dés est méchant car si échec -> MORT (bon je ne m'étend pas sur ce choix, je fais la même chose au moins une fois par avh, dans les miennes...)

Pour conclure, j'ai aimé ton avh mais pas autant que j'aurais du ! Saint seya est un mythe, je voulais incarner une légende pas un salaud du Cancer ! Je lirais prochainement ton hommage à Ken le survivant (et oui, peu de gens ici savent que tu as déjà pondu un Ken atatatata aaaah !!).
Et pour ta prochaine avh :
Essaie de modifier la façon d'appréhender les combats, situe ton histoire à l'époque Sancutaire 1990 et fais nous incarner un des cinq Bronzes d'athéna, là les trentenaires nostalgiques te suivront tous !!!

Même si je n'ai pas accroché, merci pour le moment d'évasion que tu nous a offert.
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#9
Je crois que pour apprécier cette AVH, il faut vraiment être connaisseur de Saint Seya, ce que je ne suis pas (ou vraiment très très peu). Les références au passé du héros, aux relations entre les personnages, à leur psychologie sont nombreuses mais rien n'est présenté pour le novice. C'était comme si je débarquais dans une partie de jeu de plateau sans connaître les règles, ça m'a mis plutôt mal à l'aise.

J'ai lu et joué quand même. Réussi à ma deuxième tentative mais niveau jeu, le gros reproche serait dans la succession de MATS. Ainsi qu'une trop forte linéarité, vraiment peu de choix réels.

Ceci dit, j'ai bien aimé la gestion light des pouvoirs du chevalier et de ses points de Cosmos. Cela m'a fait penser aux sortilèges dans Sorcellerie où il faut réfléchir au plus adéquat et surveiller la jauge d'endurance.
Répondre
#10
Merci pour ce retour Fitz!

Bonne soirée
Répondre
#11
je ne connais absolument pas l'univers des chevaliers du zodiaque, il faut en prendre compte pour ce feedback...Confus
je vais tout d'abord commencer par te donner les quelques points qui m'on "déplu" si je puis dire...
- L'immersion de mon côté n'était pas vraiment réussite, je n'ai aps réussi à entrer dans le récit, vivre l'aventure comme si c'était moi qui l'a vivait
- J'ai trouvé mais c'est un avis subjectif, qu'il y avait trop de dialogue et pas assez de description, description qui aurait permi une meilleure immersion je pense....
- Je n'ai pas non plus trop accroché au scénario....
Maintenant les bon points:
-Quelques fautes, mais pas un grand nombre.Mrgreen
Sinon, pour résumer rapidement, l'aventure était assez intéressante et le système aussi et j'ai tout de même pris du bon temps à la lire !
Donc : bravo :yep:
PS: pourquoi mettre l'Hadès plutôt que le royaume d'Hadès (les enfers quoi...)je trouve cela bizarre
PS2: Bravo pour cette avh, bonne chance pour l'écriture de tes prochaines avh... Wink
PS3: Désolé si je te parait agressif ou vraiment négatif... c'est juste qu'il est plus facile de critiquer que de féliciter... ne le prend pas mal.... au final, j'ai bien aimé ton avh malgré ces points "négatifs".... Big Grin
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#12
Bonjour,

Je l’avoue : je partais avec un apriori négatif. Une AVH dans l’univers des Chevaliers du Zodiaque… Déjà que je détestais ce dessin animé quand j’avais 10 ans, alors à 27…

Et puis, finalement, j’ai apprécié cet univers. J’ai toujours adoré la mythologie grecque et c’est un théâtre original pour une AVH. Et je dois dire que la façon dont cette mythologie est revisitée dans cet univers m’a même donné envie d’accorder une seconde chance aux Chevaliers du Zodiaque.

Par contre, j’ai trouvé l’aventure très difficile. Lorsqu’un test échoue, on meurt presque systématiquement. Résultat : je suis morte 5 fois, avant de décider de tricher pour arriver à la fin. Dommage. Heureusement qu’on part avec des notes plutôt bonnes, sinon ce serait injouable.

Les règles sont simples. Ça me convient tout à fait, c’est ce que j’aime. Et j’ai apprécié les sortilèges à utiliser. Ils ont « de la gueule » si j’ose dire.

Quant aux péripéties, je les ai trouvées intéressantes. Mais, je n’ai pas trop vu l’utilité du début, qui ne dure que quelques paragraphes, ne sert pas à grand-chose et, surtout, ne m’a pas semblé très logique (le gamin m’attaque et me blesse alors que je suis un membre important du sanctuaire et qu’on est sensés être du même côté ! WTF ? Je sais qu’il veut aller sauver son copain, mais quand même…). La suite est nettement meilleure. Seul bémol : à la fin, je n’ai pas compris ce qu’il advenait des 3 jeunes chevaliers que j’étais partie chercher.
Répondre
#13
(30/06/2014, 20:07)Ethelred a écrit : Seul bémol : à la fin, je n’ai pas compris ce qu’il advenait des 3 jeunes chevaliers que j’étais partie chercher.
Effectivement, que devienne ces 3 personne?
On les oublis presque... mais c'est pour elle que l'on part en mission...Wink
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#14
Merci pour ces retours et pour vos impressions! L'erreur que j'ai commise est d'avoir voulu proposé une min avh qui fait parti d'une gigantesque histoire ( la guerre sainte de lost canvas) , comme une photo dans un album. Du coups on ne commence pas l'aventure du début, on en est pas le héros et on n'en connait pas la fin. Si cela peut peut être passer sur une avh normale je pense que le format court du mini yaz rend cette tentative frustrante pour les lecteurs. Pour info les 3 personnages s'en sortent et Temna le chevalier pégase du 18e, siecle parviendra à vaincre Hadès ( ouha la révélation incroyable!).

Je n'ai pas assez décrit et donné de renseignements sur l'histoire car je la connais trop bien et je ne suis pas parvenu à me mettre à la place d'un néophyte. Cette erreur me servira pour la suite.

Merci encore pour vos retours !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)