L'issue
#1
Dans un futur dystopique, le monde est tombé sous la coupe d'une dictature d'oligarques fascistes. Vous avez été arrêté pour un délit mineur, mais par chance, ou plutôt malchance, au lieu d'une exécution sommaire, vous avez écopé d'une participation obligatoire à un jeu télévisé qui tient plus des jeux du cirque que de Questions pour un champion.

En terme de structure, l'aventure me fait un peu penser à une version modernisée de la première moitié de L'épreuve des champions, avec une série d'épreuves consécutives impliquant une certaine linéarité, mais où chaque affrontement dispose quant à lui d'un certain nombre de choix. L'ambiance générale est cependant beaucoup plus vulgaire, décadente. Ça crie, ça hurle, ça suinte, ça montre ses nichons... Par comparaison avec le cinéma, on est dans le film organique des années 80 plutôt que dans le CGI lisse du XXIème siècle.

Nous démarrons avec trois statistiques, et trois répartitions possibles pour celles-ci, plus nos points de vie. La plupart des problèmes se résolvent avec des simples tests de type « lancer un dé et comparer à la caractéristique ». La seule exception est le combat, où une série de jets de dés devra être effectuée selon des règles changeant à chaque fois, mais souvent confuses : cas d'égalité pas géré, prédominance de la réactivité (REAC) qui est un peu l'équivalent de l'Habileté des Défis Fantastiques, mauvais découpage des paragraphes qui fait que différents cas de figures s'entrechoquent (au 16 par exemple)... J'ai dû régulièrement relire plusieurs fois un passage jusqu'à comprendre ce que j'ai censé faire cracher à mon générateur de nombres aléatoires.

L'aventure est également très difficile, pas temps à cause des dés que de certains passages riches en PFA (le brise-cerveau), et de la nécessité d'avoir trouvé de quoi ouvrir la porte finale, ce qui la transforme quasiment un OTP.

Pour le scénario, il est temps d'ouvrir la balise spoiler :
Show ContentSpoiler:

En résumé, c'est une aventure dont j'ai beaucoup aimé l'ambiance et dont j'ai trouvé le scénario et le jeu intéressants mais encore très rugueux, bruts. Peut-être un manque de relecture/tests/polissage ?

Remarques en vrac :
  • Est-ce volontaire que les méchants reprennent tous les symboles de la franc-maçonnerie (pyramide, grand œil...) ?
  • Au 41, il manque les points de vie de M'baye
  • Le 30 est un beau mât, vu que le passage est obligatoire et que notre survie dépend intégralement des dés, avec une difficulté invariable qu'importe nos actions précédentes.
Répondre
#2
Merci pour ton feedback détaillé et précis, tu soulèves des problèmes et poses des questions.
Pas le temps d'y répondre ce soir, mais dès demain je m'explique sur tous les points mentionnés ci dessus.
Et ton analyse invite à une série de réponses complètes, ce que tu auras cher Skarn Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#3
Skarn a écrit :L'ambiance générale est cependant beaucoup plus vulgaire, décadente. Ça crie, ça hurle, ça suinte, ça montre ses nichons

Cette approche me semblait obligatoire. Je voulais vraiment montrer dans quel monde les humains évoluent (un monde pas si différent du notre finalement, en terme de cris, hurlements et nichons on y est presque -> médias, tv réality etc...). Certes c'est facile mais l'effet me paraissait efficace pour une immersion plus rapide.
Et c'est vrai qu'on est plus dans l'organique cru des 80's que dans le poli et aseptisé des images de synthèses. Pour moi, les vrais figurants ne remplaceront jamais la synthèse...

Skarn a écrit :La seule exception est le combat, où une série de jets de dés devra être effectuée selon des règles changeant à chaque fois, mais souvent confuses
J'ai été confus dans les règles ? Désolé je pensais pourtant que les explications fournies sous chaque combat permettrait de livrer bataille sans trop de souci., effectivement la REAC est importante, mais en moyenne j'ai attribué 3 aux ennemis. S'ils ont plus (comme au 20) c'est qu'une option de combat permet d'augmenter aussi artificiellement tes capacités (combat de groupe, bonus matériel etc.). Pour les cas d'égalité pas gérés, c'est vrai que je ne l'ai pas précisé quelle attitude adopter en cas d'égalité, mais la phrase "celui qui obtient le plus haut score frappe" était pour moi claire : si égalité, tir de dés à refaire, deux ennemis ne trouvant pas la faille pour attaquer. Je modifierais l'avh en fonction Wink

Skarn a écrit :la nécessité d'avoir trouvé de quoi ouvrir la porte finale, ce qui la transforme quasiment un OTP.
J'ai répondu sur la taverne par rapport aux codes. Ils sont durs à obtenir j'en ai conscience. Mais la logique pour l'obtention de ces codes ets progressive (enfin à mon sens, mais bon difficile d'être objectif quand c'est toi qui écris !...)
Balise spoiler activée :
Show ContentSpoiler:

Coté scénar' :
Show ContentSpoiler:

Pour les symboles...
Show ContentSpoiler:


Merci encore pour ton feed et heureux (et moi aussi du coup !) que ces 50 § t'aient donné tant de choses à me dire !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#4
! Attention Spoiler!
La base du scénario m'a fait penser à un de mes projets, qui se passe à peu près dans le même contexte de "jeux du cirque" moderne. Franchement le début dépote: c'est sombre, on se sent tout à fait dans la peau de la personne aux abois, désorientée. Pour l'entrée dans l'arène j'ai pensé à celle d'Oblivion, sans trop savoir pourquoi, mais c'est ainsi. Le début aussi est plein de promesses. Mais après, malheureusement, quand le côté ésotérique apparaît, je n'ai pas réussi à totalement accrocher. Je ne sais pas si c'est à cause du contraste trop grand entre les "gentils" et les "méchants", mais pour moi ça ne collait pas tout à fait. Et puis surtout la baisse de rythme en "parlottes". Le terme n'est pas le bon, mais c'est malheureusement un peu l'effet ressenti. Certes c'est superbe pour entrer progressivement dans le côté ésotérique, mais non de zeus: pendant ce temps là il y a une épreuve avec du danger! J'ai eu la désagréable impression qu'on avait appuyé sur la touche pause, puis remis brusquement en route le programme du show TV à la fin des conciliabules. C'est rageant car prises indépendamment chacune des parties (l'ésotérique et l'action) est excellente. Mais c'est le mélange qui n'est pas assez réussi pour moi. Le côté action est freiné, et le côté ésotérique se dissipe dès qu'on est à nouveau plongé dans l'action.

La fin est juste superbe dans sa dimension tragique, lyrique et diablement cinématographique mais également décevante! J'ai l'impression que les adeptes du grand cristal sont des grands naïfs qui vont se prendre une rouste. Rien ne laisse présager comment le Grand Oeil va mordre la poussière. C'est cette impression que la happy end ne va malgré tout pas se produire qui me déçoit. Je pense qu'il faudrait juste quelque chose de tangible, qui montre que vraiment cela va être la fin du système de l'Oeil. Comme je n'en suis pas convaincu, je n'arrive pas a adhérer totalement à la fin (Qui par contre, si je me dis ok c'est bien une happy end, est juste grandiose, je le redis!). Il me manque donc quelque chose qui me fasse adhérer sans réserve à la fin telle que tu la conçois. Et alors là, ce serait un chef d’œuvre. Je ne sais pas ce que c'est, mais pour moi il manque un ingrédient dans la recette. Il y a tout. Tout sauf ce dernier satané truc qui empêche d'en faire quelque chose qui tient du génie. Raaahhh! Si seulement je pouvais dire ce que c'est! Peut-être vraiment voir comment l'Oeil tombe, comment les hommes reconstruisent ensuite?

Pour les combat j'ai pris un profil (le comptable il me semble) qui était très pénible pour le premier combat. Il ne faisait qu'un dommage à la fois. il faut dire aussi que j'avais choisi de la jouer solo, cela n'a pas du aider, mais du coup j'ai arrêté de lancer les dés sinon j'y serai encore.

Je suis fier d'avoir trouvé l'énigme avec l'infini!

Au final pour moi un très bon opus comme d'hab, mais avec une pointe de dissonance qui fait que le tout n'arrive pas à s'accorder complètement.

PS: Bravo pour le doublé de Toulon. Au moins certains savent gagner et ainsi rendre hommage comme il se doit à leurs figures emblématiques, pas comme certain club que je supporte...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#5
Ton feed est très touchant Tholdur.
Touchant car on sent une sincérité frappante et une déception honnête. Je comprends ce que tu veux dire en mettant en parallèle le coté action et le coté ésotérique, la touche pause, je la vois aussi maintenant, et je pense que c'est exactement ce que j'imaginais lorsque j'ai écris ! Mais sans vraiment me rendre compte que ça aurait cet effet aussi fort lors des lectures...
Les méchants aussi sont très contrastés par rapport aux gentils, c'est mon côté "cliché" qui ressort. J'essaye au fil des avh's de nuancer, de faire des méchants pouvant avoir un zeste de gentillesse et inversement, mais je n'y arrive toujours pas (exemple : Arawamba qui montrait du cliché en veux tu en voilà...).
Si tu veux en savoir plus sur les méchants et sur le démantèlement possible, tu peux lire les posts précédents (dévoile les spoiler) pour en savoir plus. Il est vrai que vu la "dimension" même de l'avh il m'aurait fallu plus de 50 § pour enchaîner sur la fin que tu attends. Car de toutes façons, j'étais à court d'idées pour l'arène et plus de 50 § dans des cirques de pierres m'aurait gonflé...
Après le coté suggéré de la fin ne me déplaît pas en fait, chacun est libre d’imaginer une suite, en fonction de son optimisme, de ses convictions/croyances. C'est aussi ça qui a tendance à me plaire de plus en plus : le suggestif en fin d'avh qui en appelle au lecteur et à son vrai "lui". Jouer avec un personnage fictif tout au long de ma lecture mais me poser la question à la fin : Et là, maintenant que c'est fini, j'en pense quoi, moi ? mon vrai moi ??

Pour les profils, comme je le disais à Lowbac sur la taverne, j'ai essayé les combats avec les trois profils, c'est jouables (dur, mais jouable) pourvu que les dés te soient un peu favorables. Félicitations pour l'énigme, plusieurs personnes ont bloqué dessus... Yep

Tu as apparemment aimé l'aventure et j'en suis très heureux. Le but étant bien sûr de vous faire voyager l'espace de quelques minutes de lecture, de vous faire réfléchir sur le sujet même de l'avh.

Merci encore pour ton très beau retour.

PS : Je ne sais pas qui tu supportes et dans quel sport, mais on gagne on perd, c'est la loi du sport. 22 ans que le bouclier n'était pas revenu à Toulon et cette fois il revient avec sa petite soeur la H cup. Ça fait plez' ! Par contre je ne suis pas allé fêter ça à Toulon dimanche, il parait que c'était la folie, près de 50.000 personnes dans les rues, dans les escaliers des immeubles, sur les balcons et sur les toits (si, si !).
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#6
Le scénario de cette AVH est tout de même complètement barré !

Show ContentSpoiler:


Ce n'est pas une critique, cependant. Je ne déteste pas les mélanges d'influence un peu fantaisistes. Tongue

Ma première tentative est allée relativement loin, puisque je n'ai perdu que lors du tout dernier combat, à cause de jets de dés plutôt malchanceux. (J'aurais de toute façon perdu juste après, car je n'avais aucun des trois codes nécessaires.)

Les jeux du cirque sont une péripétie très fréquente dans les films/livres d'aventure et je dois avouer que je ne les trouve plus aussi excitants qu'à une époque. Je réalise bien que, dans le cadre du scénario, ils ont comme utilité d'illustrer la manière dont le régime domine ses sujets, en leur fournissant une distraction sanguinaire et déshumanitante. Mais ces jeux de gladiateur occupent peut-être un peu trop l'espace, étouffant la moitié "rébellion" de l'histoire (qui n'est vraiment développée et expliquée que tout à la fin).

Le système de combat est simple et j'ai apprécié que les combats soient assez expéditifs. Ajouter quelques options tactiques (comme les points d'Honneur des Chroniques Crétoises) mettraient cependant le joueur un peu moins à la merci d'un peu de malchance aux dés.

Je ne peux pas dire que les choix qui permettent d'obtenir les trois codes indispensables me soient parus très logiques, mais je ne sais pas si j'ai vraiment le droit de critiquer quelqu'un d'autre pour ce genre de choses. Mrgreen
Répondre
#7
Et bien écoute merci pour ta critique, je prends note des "options tactiques", Lowbac m'en a parlé aussi sur la taverne, je vais sûrement remodeler tout ça après les mini yaz. Les conseils sont toujours bons à prendre pour avancer Wink
Si tu bloques pour les codes, je te donnerais quelques indices en Mp.

Mais là où je tire ma révérence c'est pour ton Spoil : unique, génial et quel esprit de synthèse !!
Vu comme ça tu m'as fait peur lorsque j'ai pris conscience de mon propre esprit... Pale
C'est vrai qu'en y pensant c'est absolument fou un scénar' aussi décousu, mais ça me prouve bien que j'ai écrit à l'inspiration et au "souvenir inconscient" de certaines choses.

Putain quel reflet tu m'as envoyé, je dirais presque que j'adore la façon dont c'est présenté !!

Je vais penser à consulter un psy quand même...

Merci pour ton feed Outremer. Lool
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#8
Ce n'est jamais agréable d'écrire un feedback négatif, surtout envers une AVH écrite par un de nos très bons auteurs. Mais bon, mieux vaut ça je crois que pas de feedback du tout alors je m'y colle.

Sunk, c'est sans doute l'AVH qui m'a le moins plu dans ta production.

Le thème, le scénario ne m'ont pas branché. Autant j'ai adoré lire Running Man de Stephen King, autant je n'ai pas vraiment été convaincu par Matrix ou Hunger Games auxquels je reproche un aspect "philosophie à deux sous" servant à justifier un déluge d'innovations visuelles ou une pseudo-histoire romantique. Malheureusement, j'ai l'impression que tu as plutôt lorgné sur ces deux derniers films pour écrire cette AVH.
On peut déjà conclure que tout est question de feeling, de ressenti et de préférences personnelles, que je ne suis pas dans le bon public visé.

Les personnages non plus ne m'ont pas convaincu. Beaucoup de dialogues m'ont paru artificiels, peu vraisemblables en plein milieu de scènes d'action, certains rendant même antipathique le héros (et ça c'est fatal pour l'appréciation globale d'une AVH) qui joue les fiers-à-bras d'une façon qui ne colle pas avec ce que je m'attendais d'un amnésique complètement dépassé par les évènements. Le compagnon héroïque est déjà plus attachant.

Les réactions du public, la cruauté du speaker, la violence de certaines scènes, tout ça a pour but de choquer le lecteur afin de l'immerger dans cet univers impitoyable mais pour moi, c'était du réchauffé. Je pensais trop aux films mentionnés ci-avant avec même une forme d'exagération assumée.

Les épreuves en elles-même ne m'ont pas non plus emballé par leur originalité. Elles ne sont pas mauvaises mais sans plus non plus. J'essaie de voir pourquoi je n'y ai pas retrouvé le souffle épique d'un LDVELH beaucoup moins bon au niveau du style tel que l'Epreuve des Champions... Je pense que c'est dû aux paragraphes trop longs, voire souvent même trop bavards. Peut-être ne faut-il pas tout décrire et privilégier le rythme dans une aventure où l'action est prépondérante (mais je ne suis pas sûr).

Enfin, le fil conducteur mystique m'a plus perturbé qu'autre chose. A la fin, j'étais persuadé qu'il allait y avoir un choix crucial à faire, qu'il fallait faire confiance ou non à nos deux ultimes compagnons suite à leurs incroyable révélations. J'étais même persuadé qu'il s'agissait d'un bluff magistral et à ce stade, j'avais un regain d'intérêt! La déception fut grande de voir l'histoire se terminer ainsi, avec une acceptation rapide et complète de la part du héros.

Quant au jeu, les combats m'ont paru fastidieux avec ces deux tests successifs à réussir. L'AVH n'est pas difficile mais il y a quelques PFA presque injustes (même si bien écrits). Quant aux choix ludiques, un seul est véritablement bon, les autres déclenchant les mêmes séquences de combat mais avec des pénalités.

Sunkmanitu, tu nous a habitués à des AVH qui se démarquent par un soin méticuleux à décrire une ambiance, une atmosphère, avec beaucoup de paragraphes longuement rédigés. C'est pour ça que 1930 et Shamaan sont aussi marquantes, aussi originales. Peut-être que tu as besoin de cette ampleur pour t'épanouir complètement?
Quoique Georges le Zombie n'était pas mal donc il n'y a peut-être pas de vérité sur le sujet. J'espère même que d'autres auront aimé cette AVH.
Répondre
#9
Et bien écoute mon cher Fitz, merci beaucoup pour ce feed négatif, franc et sans concessions (enfin j'espère !).
Ce n'est jamais agréable d'écrire un retour négatif, dis-tu ? Et bien je peux te dire que ça fait un bien fou de lire un feed comme le tien : Tu n'épargnes aucun détail, tu notes tout ce qui te semble anormal, injuste, mal foutu. Je ne m'attendais pas à ce qu'un lecteur fasse la sale besogne, vu les mots que tu emploies j'ai presque l'impression que ça te fait de la peine d'écrire cela. Mais t'inquiète, on est adulte et comme je te le dis, ta critique, négative donc, est totalement juste et appuyée d'exemples.
Je m'attendais à ce qu'un lecteur reproche le coté trop "pompé" sur Matrix et Hunger games, Lowbac me l'a gentiment glissé sur la taverne, toi tu me le dis franchement ici : Okay, faut donc vraiment que je travaille mon non attachement à certains films, que je m'écarte des références cinés ou que je les insère avec moins d'évidence.
Les dialogues t'ont peut être paru artificiels car j'ai voulu trop en mettre sur trop peu de paragraphe. Tu dois avoir raison en un sens, une bonne longueur de paragraphes me va peut être mieux. Arawamba (50§) et l'homme sans nom (80§) étaient aussi moyen. Le pire c'est que je m'éclate à écrire des avh's courtes, car le format est idéal pour de l'action, un scénar' sympa et pas de lassitude. En revanche ce format court laisse peu de place au développement même de l'histoire et c'est peut être ça qui m'a mangé. Sans que je m'en rende compte !
Pour le coté mystique : c'est une simple référence à certaines convictions (profondes ou superficielles, je ne m'étendrais pas sur ce point... Wink ).
Pour le coté jeu : encore un de mes problèmes, il faut que je cogite longtemps les règles d'une avh pour en tirer des règles (presque) sans failles. Ici, le mini yaz étant un concours de mini avh, je propose des règles légères (depuis Georges) qui ne sont pas forcément au top. De plus les PFA vont avec car sur 50§ je veux absoument faire clamser une ou deux fois le lecteur !

Enfin pour conclure je dirais que ton feedback loin d'être blessant en est presque révélateur et curatif :
- je dois apprendre à sortir de mes influences/références ciné ou m'en servir mais plus discrètement.
- Sur un format court, faut que j'apprenne à concentrer une histoire simple, efficace et pas forcément un truc qui balance sur les illuminatis ou sur la société blanche colonisatrice en Amazonie. Je garde ça pour les avh's plus longues Twisted
- Je dois gérer des règles simples mais équilibrées même sur un format court.

En gros je dois me concentrer encore plus sur un exercice à 50 § qu'à 400. Ta critique et quelques-unes négatives de la taverne m'ont donc ouvert les yeux sur mon travail, et pour ça les gars, beh...
je vous remercie Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#10
C'est marrant que tu parles d'"Arawamba" comme d'une AVH moyenne, car personnellement j'en garde un très bon souvenir! Il faut dire que j'aime particulièrement les AVHs sans dés, mais au-delà de ça le réalisme sauvage et brutal de cette aventure amazonienne m'a durablement marqué...

En ce qui concerne l'"Issue", je suis assez partagé, mais plutôt dans le bon sens. N'étant pas particulièrement amateur de jets de dés, la partie "jeu" ne m'a pas spécialement emballé, d'autant plus que les codes secrets sont excessivement difficiles à obtenir. Par contre j'ai vraiment aimé l'ambiance générale, avec ce côté à la fois futuriste, décadent et barbare; c'est un mélange improbable, mais je trouve que ta recette prends super bien. Seule la référence à Matrix me paraît un peu "too-much", et je ne vois pas trop ce que ça apporte au scénario, si ce n'est une impression de déjà-vu et une complexité excessive: tu aurais aisément pu t'en passer je pense.

J'ai adoré l'idée du présentateur, je ne sais pas jusqu'à quel point tu t'es inspiré de Hunger Games car je n'ai pas vu le film mais ça se prête vraiment bien à l'aventure: on a vraiment envie de lui éclater la tête (même si à la fin... chut!). J'ai également beaucoup aimé le dernier paragraphe, avec toute son ambiguïté; en apparence la victoire est acquise, mais le Grand Œil n'a peut-être pas dit son dernier mot... En fait j'en ai exactement la même lecture que Tholdur, sauf que je trouve ça génial car j'adore les fins ouvertes. Comme tu le dis, à chacun de se forger son opinion...

Egalement, j'ai vraiment adhéré au côté "mystique" te ton AVH. Le Grand Œil, les Illuminatis, les Enfants de Cristal, la résistance sur l'île de Pâque... Je kiffe grave comme diraient les jeunes! Je comprends que certains puissent trouver que tout cela manque de vraisemblance, mais pour moi qui suis amateur de scénarios grandiloquents et échevelés je nage en plein bonheur. Voila l'un des types d'histoires qui me font rêver, à l'image des "pulps" d'antan...

Par contre j'ai trouvé ton style un peu moins travaillé et efficace que d'habitude; comme le dit Fitz, les dialogues sonnent parfois peu naturels, ce qui est inhabituel chez toi. Mais je suppose qu'il ne s'agit que d'un simple manque de relectures/finitions.

Bref, comme tu le vois j'ai trouvé du bon et du moins bon dans cette AVH, mais le bon surnage largement. Merci pour ce très bon moment de lecture dont je garderai encore une fois un souvenir mémorable! Big Grin
Répondre
#11
Je parle d'Arawamba comme d'une avh qui n'est pas exactement ce que j'aurais voulu qu'elle soit ! Elle n'a pas été ressentie en bien par certains lecteurs et je vois que l'issue aussi. C'est pour cette raison que je dis à Fitz que les avh's à idée critique je les gardes pour les formats plus longs. Histoire de pouvoir développer et laisser l'histoire s'installer véritablement...

Merci pour ton feed cher Kraken. Oui les codes sont durs à choper, j'ai revu un peu la difficulté des combats, l'obtention facilitée du premier et troisième code. Je ne sais pas pourquoi je me suis enflammé sur la difficulté de cette avh ! D'habitude, elles sont plutôt faciles (trop d'ailleurs) mais là est-ce le thème dur et glauque qui m'a inconsciemment poussé à rehausser la difficulté ? pitetre !
Pour le coté "mystique" tu vois toi tu as aimé d'autres ont trouvé "trop", c'est bien comme cela je pense. Il en faut pour tous !! C'est vrai que je suis parti un peu en vrille en mélangeant autant de choses et d'idées, le spoil d'Outremer est d'ailleurs sacrément révélateur, et il m'a fait mourir de rire lors de la lecture :
Show ContentSpoiler:

Vu sous cet angle, effectivement ça peut foutre le vertige !! Mais bon, pour une fois, j'ai voulu tenter la SF, apparemment le style même de l'avh a plu, en majorité, donc j'ai un peu réussi mon taff.
Pour les dialogues, je ne vois pas la différence avec mes avh's précédentes NoGreen
Moins naturels ? Peut être est-ce du au fait que l'histoire se déroule dans un contexte différent ? Je ne vois pas où se trouve le "non naturel", pourrais-tu me citer quelques trucs qui t'ont paru fades ou "mauvais acteur" ?! Histoire de visualiser ce que tu veux dire et de pouvoir le retravailler et y faire gaffe pour les prochaines fois Wink

Heureux que tu aimé l'ambiance générale, l'idée principale et effectivement, faut que je sorte de mes références ciné car elles prennent trop le dessus sur mes idées naturelles et instinctives. Décidement tous vos feed ici et sur taverne m'auront fait prendre conscience d'un grand nombre de choses sur mon travail, et c'est vraiment une bonne chose !!

Merci encore Kraken.
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#12
Show ContentSpoiler:
Répondre
#13
Du détail mais qui a son importance ! J'ai une idée des points à améliorer, et je commence à comprendre ce qui ne pas naturel...
À travailler donc cette façon d'emmener les choses. Mais comme je le disais plus haut le format 50§ est excellent mais pas forcément pour des avh's à scénar' un peu fouillé. C'est ce qui me met dedans pour L'issue et pour arawamba.
Merci mon pote pour ta réponse Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#14
Bonjour,

J’ai trouvé cette AVH assez originale. Le fait de passer d’une arène à l’autre, le parallèle évident avec les gladiateurs de l’antiquité, le contexte futuriste, etc. sont de bons éléments.

J’ai beaucoup aimé le combat contre
Show ContentSpoiler:

Je n’ai pas eu à affronter les nombreuses épreuves du brise-cerveau puisque j’ai
Show ContentSpoiler:
Tant mieux pour moi, d’ordinaire je fais toujours les mauvais choix. Après ma lecture, je suis quand même allée jeter un coup d’œil à ces épreuves et ça avait l’air bien vicieux. Si j’ai 5 minutes, je me referai peut-être une partie pour voir ça en détail.

J’ai également été enthousiasmée de découvrir que le présentateur sadique
Show ContentSpoiler:

Les règles sont très simples, ce qui est agréable pour moi qui n’aime pas les règles qui nécessitent de s’y référer constamment.

Par contre, j’ai trouvé l’aventure difficile.
Show ContentSpoiler:

Je dois avouer aussi que la fin ne m’a pas trop emballée.
Show ContentSpoiler:

A part ça, ça reste une très bonne aventure.
Répondre
#15
Merci pour ton feed j'y répond demain avec plein de détails !!
Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)