Sondage : Que pensez vous de cet idée
Ce sondage est fermé.
n'aboutira pas
0%
0 0%
l'idée est nulle
0%
0 0%
il faut réaliser ce projet
50.00%
6 50.00%
je suis pour et aimerais participer si le projet est lancé
25.00%
3 25.00%
je suis pour et puis c'est tout
25.00%
3 25.00%
Total 12 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Le crowdfunding: la renaissance du ldvelh ?
#1
Le ldvelh a sommeillé et évolué dans notre petite communauté de fan, mais ne peut-il revenir sous le feux de la scène.Big Grin
J'ai basé mon raisonnement sur l’idée d'une maison d'édition (exemple :la maison d'édition La Saltarelle), mais je pense que nous pourrons la dériver à des projets plus uniques pour des auteurs seuls, et ainsi la faire grandir. Yep
Le XXIème siècle est l'heure de l'informatique et le crowdfunding avec. Mais pourquoi ne pourrions nous pas voir la renaissance du ldvelh grâce à cet outil ? Wink
Le JDR l'a utilisé, les écrivains de BD ou livre qui s'auto-éditent aussi, les chanteurs aussi, ceux qui font des films aussi, alors pourquoi pas nous, pourquoi pas le ldvelh ? Wink
En partant de l'idée d'une série associé à une maison d'édition présentant un projet sur Ulule, je vous présente mon idée:
- Si le crowdfunding marche, on pourrait recueillir assez de fond déjà pour compenser les risques pris par l'éditeur ainsi qu'une partie du coût de fabrication du livre ; mais encore mieux, on pourrait aussi promettre dès le début un revenu à l'auteur et même baisser le prix du livre!
Enfin tout cela dépend beaucoup du financement réalisé et récolté, qui lui dépend de la communication, de la façon dont est réalisé la page et des contreparties offertes !
On pourrait si le projet est lancé mettre notamment l'information du lancement de campagne Ulule en post-it afin de toucher au moins les fans des forum ; sinon, de nombreuses personnes passent sur Ulule, regardant tous les projets sans distinction et qui pourront être tentés par l'idée ou conquis, au souvenir de leur enfance.
Je laisse place à vos idées, votre réaction face à cette idée et à vos commentaires!
En tout cas, j'espère que ce sujet n'a pas déjà été réalisé et que cette idée vous a séduit!Mrgreen
j'ai moi-même oté (oui je sais c'est pas très bien... et je précise, vous avez droit à plusieurs choix !)
Et si le projet ajourne, je suis prêt à, participer.Cool
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#2
avant de crowdfunder il faut éditer (écrire, relire, corriger, illustrer, maquetter, communiquer) - le crowdfunding est un miroir aux alouettes avec des abus permanents...
Sans être contre je m'en méfie (bien qu'on puisse y trouver certains avantages, la comm. par exemple)

Deux choses :

- les auteurs ont toujours un revenu dès le premier livre vendu, pas besoin de crowdfunding. Ça n'empêche qu'ils sont payés au moment de la reddition des comptes à la date prévue.

- je ne comprends pas le principe de baisser le prix d'un livre selon le nombre de commandes... ?
Répondre
#3
Déjà, merci pour ta réponse Del Amrgo !Wink
Après, il est normal de se méfier, personnellement je ne le fait que trop peu!
Il faut peut-être éditer un peu avant, mais après, le crowdfunding peut permettre justement d'éditer... de nouvelles chose ou la suite des précédentes chosesCool
- Pour les auteurs, en fonction du crowdfunding réalisé, cela permettrai un revenu plus important dès le début, c'est ça que je voulais dire !Big Grin
- Euh non pas sur le nombre de commande, je dois m'être mal exprimé... je veux dire qu'à partir d'un certain nombre de dons, ceux-ci pourrais prendre en chagre une part du prix de fabrication du livre, faisant baisser le prix, ainsi!
Effectivement le crowdfunding, ça ferai beaucoup de comm. et pub.
Bon j’espère avoir répondu à tout et un peu plus clairementMrgreen
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#4
Je crois beaucoup au financement participatif. Certes, il est possible de citer un grand nombre de projets ayant misérablement échoué ou d'arnaques, mais ce serait un peu vite oublier toutes les belles réussites, qui n'auraient probablement pas pu exister en usant d'un financement traditionnel.

En revanche, je rejoins Delarmgo sur le fait que ce n'est pas magique. Le crowdfunding, comme son nom (en français et en anglais) le précise bien, n'est jamais qu'une méthode de financement. De ce que j'ai vu des projets auxquels j'ai participé, les étapes dans l'ordre sont :
1) Avoir un projet concret et précis. Vouloir relancer les LVH, en soi, cela ne veut pas dire grand chose.
2) Définir un public pour ce projet. L'estimer, repérer les endroits où il peut se trouver, et se préparer à y communiquer énergiquement.
3) Établir un budget minutieux. Par exemple, dans le cas d'un livre, il faut calculer les frais d'impression, le salaire des auteurs, des illustrateurs, les coûts d'expédition, ne pas oublier de tenir compte de la TVA... Tout en se rappelant que certains de ces paramètres vont dépendre du nombre de personnes intéressées au final, qui n'est pas connu au départ.
4) À partir de là devrait s'imposer une première somme minimum en deçà de laquelle le projet ne pourra aboutir. Ajouter encore les frais de paiement et de la plate-forme participative choisie (environ 10%).
5) Vous croyez que c'est fini ? Cela ne fait que commencer ! Parce qu'il va falloir définir toutes les récompenses à offrir en fonction de l'argent investi par les fans. Certaines vont engendrer de nouveaux frais, qu'il faut intégrer au prix de départ. Par exemple, si un projet propose des T-shirt avec son logo dessus, il va falloir les imprimer et les envoyer.
6) Recalculer à la hausse le prix du projet en incluant les frais des récompenses.
7) Vous aviez lâché votre calculette ? Grossière erreur ! Car maintenant, il faut parler des paliers. Quand un projet dépasse de beaucoup son montant de départ, tout le monde gagne des bonus (exemple : des illustrations couleurs au lieu de noir et blanc). Sauf que si ces bonus sont fait n'importe comment, le budget s'écroule. Il faut donc faire encore des maths, pour déterminer à partir de quelle somme la marge est réellement assez importante pour proposer ces améliorations.
8) Rajouter 20% à tout. Parce que les calculs sont forcément trop justes, et ne tiennent pas compte de tous les problèmes qui vont arriver ensuite.
9) Lancer enfin le mois marathon sans sommeil, à communiquer sur tous les fronts, à répondre constamment aux questions, à toujours se montrer enjoué, motivé pour inspirer la confiance...

Et, n'étant qu'un spectateur externe, je suis sûr que j'oublie encore plein d'étapes. Bref, faire du crowdfunding, c'est un vrai boulot en soi. Et si le projet a le malheur d'être financé, son pauvre créateur va devoir assumer sa double casquette de communiquant (les fans, qui ont payé, ont toujours des questions/plaintes/commentaires) et de créatif pendant encore des mois.

Mais de toute façon, à l'heure actuelle, l'étape 1 n'est même pas entamée.
Répondre
#5
C'est du boulot c'est sur, il suffit de voir avec le Scriptarium le taff que c'est rien que pour proposer un livre sur les DF.

Si ça doit se faire un jour je pense qu'il vaut mieux miser sur une équipe qui a l’expérience de ce genre de chose.
Répondre
#6
@skarn: Houlà ça c'est de l'analyse, j'aurai pas fait mieux (et je ne l'ai pas fait) !
En tout cas pour l'étape 1 c'est le financement de : soit une nouvelle collection de livre-jeux soit la création d'une nouvelle série de plusieurs livres qui eux mêmes arriveront par la suite au compte goutte, ou bien un seul livre! Ou encore l'évolution d'une maison d'édition et de livres (ldvelh) qui vont avec
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#7
(12/04/2014, 20:26)Skarn a écrit : Et, n'étant qu'un spectateur externe, je suis sûr que j'oublie encore plein d'étapes. Bref, faire du crowdfunding, c'est un vrai boulot en soi. Et si le projet a le malheur d'être financé, son pauvre créateur va devoir assumer sa double casquette de communiquant (les fans, qui ont payé, ont toujours des questions/plaintes/commentaires) et de créatif pendant encore des mois.
ca revient quasiment à une micro-entreprise de toute façon. Comme tu l'as dit, cela nécessite les mêmes étapes : Définition du produit, Etude de marché, comptabilité, promotion/publicité, point de vente, planification conception/production/service après-vente, etc...
C'est un vrai boulot en soi qui demande organisation/pognon/abnégation et autres qualités...

Pour ne revenir au sujet crowdfunder = exhumation d'AVH, ça me semble un peu utopique. Y'a qu'à voir ce qu'est devenu Héros...Confus
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#8
L'idée est, afin d'accroître la visibilité du genre, de publier une AVH. Bon, mais laquelle ?
L'éditeur voudra quelque chose qui se vendra: donc ( j'imagine ) qui attirera un max de monde, ne soit pas difficile à aborder etc. En admettant que le projet démarre il faudra donc procéder à une sélection et sur ceci et sur la qualité de l'AVH.
( en préparer une brochette de plusieurs pour montrer à l'éventuel éditeur que c'est du sérieux et le laisser choisir ? )
Ajouter une préface traitant de la littérature interactive, pour montrer que ce n'est pas un truc pour gamins et geeks attardés ?
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#9
(13/04/2014, 16:43)ashimbabbar a écrit : L'idée est, afin d'accroître la visibilité du genre, de publier une AVH. Bon, mais laquelle ?
L'éditeur voudra quelque chose qui se vendra: donc ( j'imagine ) qui attirera un max de monde, ne soit pas difficile à aborder etc. En admettant que le projet démarre il faudra donc procéder à une sélection et sur ceci et sur la qualité de l'AVH.
( en préparer une brochette de plusieurs pour montrer à l'éventuel éditeur que c'est du sérieux et le laisser choisir ? )
Ajouter une préface traitant de la littérature interactive, pour montrer que ce n'est pas un truc pour gamins et geeks attardés ?
Oui je pense que ce serait un truc comme ça mais avec un ton plus sympathique parce que d'après ce que tu dis, ça fait vraiment du gros vilain comme procédé.
Bon c'est vrai que ça rendrait pas mal de monde mécontent que son avh ne soit pas choisie et que ce soit l'autre, enfin la seule personne qui sera publiée quoi, tout ça... mais ne soyons pas si pessimistesWink
Il est vrai que certains croient que le ldvelh c'est pour les petits enfant/ado ou les adultes restés enfant (traductionsde geeks attardésMrgreen) chose tellement fause que c'est une honte de ^penser pareille chose Grr
@Caïthness: N'ayons rien conte l'utopie, le monde est si sombre qu'il faut chérir le moindre éclat de lumière Twisted
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#10
(13/04/2014, 19:59)Ylemort a écrit : Oui je pense que ce serait un truc comme ça mais avec un ton plus sympathique parce que d'après ce que tu dis, ça fait vraiment du gros vilain comme procédé.

C'est ça le business, il faut une mentalité de requin Mrgreen

( ceux qui n'auront pas été sélectionnés pourront toujours se dire qu'ils écrivent pour les vrais connaisseurs, eux. Ça console Mrgreen )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#11
(13/04/2014, 22:41)ashimbabbar a écrit :
(13/04/2014, 19:59)Ylemort a écrit : Oui je pense que ce serait un truc comme ça mais avec un ton plus sympathique parce que d'après ce que tu dis, ça fait vraiment du gros vilain comme procédé.

C'est ça le business, il faut une mentalité de requin Mrgreen
Eh oui, l'Homme en est a s'abaisser ainsi, tout ça pour quoi : de l'argent. Berk
C'est immoral, tout ça... mais bon c'est la dure loi de la jungle Sad

Citation :( ceux qui n'auront pas été sélectionnés pourront toujours se dire qu'ils écrivent pour les vrais connaisseurs, eux. Ça console Mrgreen )
Ben tient t'as raison va Mrgreen
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#12
"L'éditeur voudra quelque chose qui se vendra"

--> aucun doute, sinon c'est la clé sous la porte.

Si ça veut dire un projet tout ficelé et financé qui est ensuite proposé à un éditeur, c'est une démarche risquée, mais qui peut payer...
Répondre
#13
undefined
Un jour je reviendrai ! Avec une vrai bonne création, de qualité ! Un jour...

site pour mes sagas mp3 : http://totypice.fr/
Facebook en tant que créateur : https://www.facebook.com/yggdrasilvanaheimproduction/
Répondre
#14
Salut ! Je déterre un peu le sujet (qui m'intéresse, alors exhumons...)

(si vous connaissez déjà le fonctionnement du crowdfunding ne lisez pas la partie en gris)

Skarn a bien saisi le concept matheux du crowdfunding : car les calculs c'est rigolo, mais ici on parle de probabilités, et de statistiques. Et le but final est d'arriver au montant d'argent nécessaire pour le lancement + le coût des cadeaux à donner aux "gros investisseurs" (qui se cumulent par pallier, faut pas oublier ça non plus), + les frais du site (en %age de la somme totale perçue), + les imprévus.

Résumé en une question simple : qui a gagné le plus de dons, entre un groupe A qui a perçu 500€ et un groupe B qui a gagné 10.000€ ? Cela dépend. Si le groupe A obtient 500 dons de 1€ sans contreparties (= cadeaux) à donner, c'est tout bénéf'. Si le groupe B obtient deux dons de 5.000€ contenant chacun une contrepartie de 4.750€, on arrive à la même somme finale pour les deux groupes. J'exagère, mais l'idée est présente. C'est une question de gestion financière et de probabilités.

C'est certainement la façon la plus honnête de rallier l'offre et la demande. Celui qui a 1€ à perdre par mois et qui veut contribuer au développement d'un projet sérieux et indépendant, peut donner sa pièce, et s'il donne un peu plus de la valeur du produit, aura un exemplaire en poche et saura qu'il a été contributeur de ce produit. La reconnaissance est une valeur non négligeable qu'il faudra essayer de témoigner de façon la moins onéreuse possible tout en étant présente (le mieux étant, je présume, de consacrer une page du livre à l'affichage de leur noms).

Ceci étant, les grosses sommes demandent des plus gros cadeaux. Après moult calculs, il me semble que 30% maximum de la valeur du don devrait être utilisée pour les contreparties. pour 15€ ça fait 5€, pour 150 ça fait 50, etc. SAUF qu'il faut compter par palliers de cadeaux ! Et donc les cadeaux précédents sont inclus à chaque somme supérieure ! Si à 15€ donné ils reçoivent 5€ de cadeaux, pour 30€ donnés ils reçoivent donc deux cadeaux de 5€ chacun.

Faut donc pas se planter dans les calculs.


Mon idée concernant la publication est de tenter l'e-book, du moins une version électronique et interactive (paragraphes accessibles par clics). Mes raisons à cela : ce n'est pas cher, c'est accessible, on a moins de risques de se faire entuber par une boîte d'édition (voire il n'y a pas de maisons d'édition du tout, on zappe un intermédiaire onéreux) (désolé mais c'est une réalité) et c'est un bon début pour se faire connaître.

C'est faisable tant qu'on connaît un site qui peut gérer des transactions (moyennant un petit pourcentage de votre vente unitaire). Et pour ceux qui désirent vendre e-book & livre papier, il y a même des sites qui proposent de vendre les livres (format livre de poche donc) sur la FNAC et Amazon à l'unité. Je ne donne pas de précisions dessus, sauf si vous me le demandez (n'ayant pas encore publié, je ne peux pas attester de la confiance envers un site web, + j'ai écumé des forums et beaucoup de gens se plaignent de ce genre de commerce...)

Ce à quoi je répondrais que l'e-book est un début. Tout comme le futur forgeron d'armes commencera par retaper les vieilles limes pour se faire la main. Ce n'est pas une fin en soi, mais plutôt de petites victoires qui nous aident à nous faire un nom dans le domaine.

Après en terme de logiciels, en dehors d'ADVELH que je n'ai pas pu runner (il quitte au bout de 30 secondes) il existe Twine, qui permet de construire une AVH représentés en cases, avec ajout de codage simple pour gérer des variables, des images etc... j'en suis au début mais le logiciel est mis à jour, il est gratuit et possède une grosse communauté (mais c'est tout en anglais, sorry Tongue ) Twine permet entre autres de publier son AVH sur une page HTML, et l'usage de code est super pour automatiser des fonctions (avoir le choix du nom de héros, gérer les points d'Endurance, faire des évenements aléatoires, etc.)

Donc le crowdfunding, oui ; l'e-book, même pas peur ; Twine comme logiciel d'aide à l'AVH, carrément.
~ Par la barbe de mes aïeux !! ~
~ La Dèche: incarnez un sdf dans cette mini-aventure ~
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)