Les Limbes du passé par Maléfisse
#1
Voila, je viens de terminer cette première AVH du miniYAZ et je dois dire que j'ai été très impressionné par sa qualité d'écriture. Le vocabulaire est varié et le style est très riche, même si on peut trouver ça et là quelques maladresses qui auraient probablement disparues avec une ou deux relectures supplémentaires. L'aventure est excessivement originale, même les vieux routards de la littérature interactive en auront pour leur argent. Le thème choisi est un peu sombre et triste mais à titre personnel cela ne m'a pas du tout gêné. Certaines scènes font froid dans le dos, mais je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher aux futurs lecteurs le plaisir de la découverte...

L'AVH n'est pas très difficile lorsque l'on a compris ce que l'on attend de nous au cours de cette aventure. Toutefois, je n'en ai triomphé qu'à ma troisième tentative. Au cours de la première, je ne suis passé qu'à un cheveu de la victoire: j'ai mal négocié une rencontre mais sans cela j'aurais gagné du premier coup. La deuxième fois ça a été une catastrophe, mais à ma décharge j'ai peut-être été pénalisé par un bug (j'ai rencontré une jeune femme qui m'a mis en garde contre des vautours que je n'ai pas rencontrés par la suite). La troisième a été la bonne: je commençais à avoir une bonne idée de la structure de l'AVH et la réussir a été une promenade de santé.

Au final, cette aventure est une réussite, surtout avec son thème très original et le style prometteur de l'auteur. L'aspect "jeu" est un peu plus classique mais ne déçoit pas. Merci pour ce très bon moment de lecture !
Répondre
#2
cette mini-AVH est intéressante mais mériterait d'être corrigée.

D'abord, il y a vraiment beaucoup de fautes de français et d'orthographe, voilà celles que j'ai relevées

1 Au fil de vos découvertes
4 se désépaissit
6 vous engloutit
11 vous aimeriez
14 ce qui vous emplit
“ Est-ce que tu m’excuses le temps où nous nous détestions”: non
17 désespérée
23 “ Une profonde injustice vous envahit”: Un sentiment de profonde injustice ou quelque chose dans ce genre
28 Qui vous a séparés
31 “ Dès votre arrivée, il ne bouge absolument plus”: non
comme si un signal avait été donné
34 croix taillée
vous l’observez d’abord, mais, celle-ci ne présentant aucun intérêt, vous jetez un dernier coup d’œil
ou: mais celle-ci ne présente aucun intérêt. Vous jetez alors un dernier coup d’œil
40 “ un râle provenant de votre droite vous interloque”: non
de pieux métalliques
comment elle a pu
les piques mortelles
pour qu’elle la saisisse et la tirer hors du piège (?)
45 “ vous n’y prenez pas compte”: vous n’y prenez pas garde ou vous n’en tenez pas compte

C'est un détail mais je pense qu'il faudrait aussi améliorer la mise en page: il arrive que le numéro du § soit au bas d’une page et que le § concerné débute en haut de la page suivante

Je n'ai pas vu de jet de dé mais je ne suis pas allé partout ( réussi à la 2° tentative )
Il y a par ailleurs un problème de construction puisque la fille dans la fosse nous avertit d’un danger que nous ne rencontrons que sur l’autre itinéraire.

J'ai bien aimé la scène où la femme se met à errer comme un zombi
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#3
Kraken :
Citation :Voila, je viens de terminer cette première AVH du miniYAZ et je dois dire que j'ai été très impressionné par sa qualité d'écriture. Le vocabulaire est varié et le style est très riche, même si on peut trouver ça et là quelques maladresses qui auraient probablement disparues avec une ou deux relectures supplémentaires.
Ca fait plaisir. Maintenant qu'Ashim l'a dit, les "quelques maladresses" sont beaucoup trop nombreuses à mon goût.

Citation : L'aventure est excessivement originale, même les vieux routards de la littérature interactive en auront pour leur argent.
Nan, j'y crois pas :-)

Citation :Le thème choisi est un peu sombre et triste mais à titre personnel cela ne m'a pas du tout gêné. Certaines scènes font froid dans le dos, mais je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher aux futurs lecteurs le plaisir de la découverte...
Après une première AVH complètement délirante, j'avais envie de vérifier si j'étais capable de changer de registre. Au moins, je suis rassuré sur ce point.

Citation :L'AVH n'est pas très difficile lorsque l'on a compris ce que l'on attend de nous au cours de cette aventure. Toutefois, je n'en ai triomphé qu'à ma troisième tentative. Au cours de la première, je ne suis passé qu'à un cheveu de la victoire: j'ai mal négocié une rencontre mais sans cela j'aurais gagné du premier coup. La deuxième fois ça a été une catastrophe, mais à ma décharge j'ai peut-être été pénalisé par un bug (j'ai rencontré une jeune femme qui m'a mis en garde contre des vautours que je n'ai pas rencontrés par la suite). La troisième a été la bonne: je commençais à avoir une bonne idée de la structure de l'AVH et la réussir a été une promenade de santé.
Pourtant, lorsque que je l'ai postée sur Litteraction, j'ai hésité entre la difficulté normale et difficile. Mais je suppose qu'il n'y a aucun contre-choix.

Citation :Au final, cette aventure est une réussite, surtout avec son thème très original et le style prometteur de l'auteur. L'aspect "jeu" est un peu plus classique mais ne déçoit pas. Merci pour ce très bon moment de lecture !
Mais de rien, c'est moi qui te remercie d'avoir pris la peine de le lire en si peu de temps.

Ashimbabar :
(dsl, je ne sais pas comment superposer les citations de deux personnes.)

cette AVH est intéressante...
Yes !!!!!!! C'est qui le beau gosse !?
Mais je déchante vite avec la suite.

...mais mériterait d'être corrigée
Mea culpa. Merci d'avoir montré les erreurs à corriger. Mais tu as surtout donné des informations sur la forme, que pense-tu du fond ? La forme est-elle trop catastrophique pour pouvoir donner un avis clair ?

j'ai bien aimé la scène où la femme se fait enterrée comme un zombie
Merci. Compatissons tout de même pour cette pauvre personne.

A tous les deux :
Deux points que vous avez souligné, le dé et le bug de la femme qui vous donne des informations sur les vautours

Il n'y a qu'un seul passage où l'on lance le dé : à la clairière où l'on retrouve l'homme enterré sous les lianes. A un moment, le héros est tiré sous terre et je ne voyais pas quel choix proposer sachant qu'en gros, soit on est tiré à la surface, soit on passe un séjour à durée indéterminée sous terre. J'ai rajouté le dé rien que pour ça, c'était visiblement une erreur

Il n'y strictement aucun bug : En passant par la clairière à la fosse, le héros n'a aucune chance d'arriver au paradis. Cela signifie qu'il devra retenter l'aventure. En compensation, je voulais donner un petit plus pour la prochaine tentative.[/color]
Répondre
#4
(05/05/2013, 13:48)Maléfisse a écrit : Mais tu as surtout donné des informations sur la forme, que pense-tu du fond ? La forme est-elle trop catastrophique pour pouvoir donner un avis clair ?

Exact, je ne me suis pas assez étendu là-dessus
J'ai bien aimé l'univers que tu crées, qui évoque à la fois l'Enfer de Dante et le genre de visions que paraît-il on peut avoir dans le coma. Mais je trouve que les choix moraux à faire sont trop clairement indiqués, on comprend trop facilement. Il aurait, je pense, mieux valu laisser plusieurs pistes et laisser croire au lecteur qu'il suivait la bonne avant le final; et dans la narration et dans l'accumulation de points de pardon.
Exemple: vous avez 3 carrés ? allez au X; le lecteur, tout content d'avoir 3 carrés alors qu'il n'a qu'un seul rond et aucun triangle, se rue au X et apprend que pour la peine il est assigné en Enfer à perpétuité.

(05/05/2013, 13:48)Maléfisse a écrit : Il n'y a qu'un seul passage où l'on lance le dé : à la clairière où l'on retrouve l'homme enterré sous les lianes. A un moment, le héros est tiré sous terre et je ne voyais pas quel choix proposer sachant qu'en gros, soit on est tiré à la surface, soit on passe un séjour à durée indéterminée sous terre. J'ai rajouté le dé rien que pour ça, c'était visiblement une erreur
Il faudra que j'aille voir pour me faire une opinion, ça n'est pas nécessairement une mauvaise idée.

(05/05/2013, 13:48)Maléfisse a écrit : Il n'y strictement aucun bug : En passant par la clairière à la fosse, le héros n'a aucune chance d'arriver au paradis. Cela signifie qu'il devra retenter l'aventure. En compensation, je voulais donner un petit plus pour la prochaine tentative.[/color]
Je comprends, mais à mon avis c'est une erreur: puisque le personnage est condamné, il n'y a pas de raison que le joueur l'apprenne pour sa prochaine tentative: comment le nouveau personnage le saurait-il ?
Enfin c'est comme ça que je vois les choses…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#5
@Ashim : Merci pour les éclaircissements...

J'attends donc les prochains feed-back ^^
Répondre
#6
j'ai essayé une fois et j'ai échoué Big Grin

Saleté :
M'apprendra a pas chialer dans les jupons de ma sœur tiens !
Répondre
#7
J'ai fait la même erreur lors de ma première tentative... Ce choix là est de loin le plus piégeux!
Répondre
#8
Je viens de faire trois premiers parcours (j'en ferai d'autres lectures après le concours).
C'est du très bon travail, étonnant pour ton âge. Tu prends le temps de décrire des émotions et leur évolutions, des sentiments profonds, un environnement bien suggéré, varié, qui n'est dévoilé que par petites touches, juste ce qu'il faut. Un très bon dosage entre narration et description, une bonne qualité d'écriture... il n'y a pas de phrasé automatique, on sent que tout a été soupesé et travaillé un minimum, tout en conservant une bonne fluidité.

Par exemple, quelque chose d'aussi simple que
Citation :vous arrivez devant
une grande vallée parsemée de toutes les nuances du gris existantes. Vous pouvez la longer et continuer de marcher à travers la forêt qui se resserre un peu plus loin, à moins que vous ne décidiez de descendre dans la plaine qui s’ouvre à
vous.
me semble très bon: d'abord un peu d'observation poétique des nuances (même si l'étape du "tout ou rien" pour les détailler peut être dépassée en quelque chose d'encore plus fin); et puis, rien de meilleur qu'une description à coup de verbe (se resserre, s'ouvre); verbes qui insinuent une dimension psychologique à la fois, et font travailler sourdement l'imagination, et ne laissent pas indifférents. Bon, c'est peut-être moi qui imagine tout ça...

Question rythme, j'ai trouvé les paragraphes courts mais intenses très efficaces, parfaitement adaptés au mini-yaz.
Le vocabulaire aussi, riche et vivant. La longueur des phrases, porteuses de détails et de relations sans être asphyxiantes. Tout ceci donne un texte agréable et convaincant.
A mon avis, tu as donné en plein dans le mille dans tes choix artistiques. Je ne sais pas si on peut faire mieux dans la réalisation de ton idée; mais on peut faire différent! (Je compte sur les autres participants pour nous surprendre.)

Parmi les possibles défauts, l'aventure est courte (sans doute parce que l'on dispose de nombreux choix, on n'a rien sans rien!) et manque de construction: on enchaîne les scènes de manière un peu décousue, sans liens réel entre elles, ni logique. Mais sur aussi peu de paragraphes, c'est tout à fait acceptable. On peut aussi regretter la pirouette pour rattacher ton oeuvre au thème du concours. Ca passe mais ça l'enchaîne et me laisse l'impression d'ailes rognées. Un peu plus de travail et de § et je l'aurais bien vue pour le concours des Yaz, entièrement libre de développer ses propres thèmes. Après, il est vrai que je préfère les développements poussés, ce qui n'est pas compatible avec une participation aux mini-yaz.

Du point de vue du gameplay, il n'y a qu'un paramètre à gérer - les points de pardon -, ce qui est un bon choix du point de vue de la rejouabilité puisqu'il faut atteindre un certain score pour gagner, mais n'entraîne pas de stratégie ou de gestion particulière. Cependant, cette simplicité joue en faveur du texte qui se veut immersif.

J'ai aussi aimé les choix judicieux de mise en scène à chacune des étapes, chacune des phrases. Savoir sur quoi porter le regard demande maturité, expérience, avoir cultivé sa sensibilité... cela n'arrive pas avant la trentaine en général, tu as de l'avance sur nous Maléfisse! Je me demande qui est ton mentor ou tes sources d'inspirations, tu es en tout cas sur la bonne voie! On ne peut que souhaiter que tu continues de progresser de cette manière et de nous régaler de tes productions.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#9
Je commence la lecture ce soir! Feedback en fin de semaine...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#10
Lors de mon premier essai, j'ai terminé l'aventure sur un échec total sans même savoir que l'on pouvait obtenir des points de pardon. A ma seconde tentative, en revanche, je me suis rattrapé en obtenant les trois points nécessaires à la victoire.

L'aventure n'est pas linéaire et les rencontres sont intéressantes. J'ai d'abord été étonné que le thème du concours soit traité ainsi, puis je n'y ai plus du tout fait attention une fois l'introduction passée. Car l'ambiance est bien rendue, cela m'a vraiment fait penser à une divine comédie miniature.

Par contre, j'ai trouvé que les choix menant au salut étaient tout de même assez arbitraires, ce qui n'est cependant pas gênant pour une aventure de moins de 50§.

Ma scène préférée est celle des vautours.
Répondre
#11
Mais que de retard dans mes réponses ! En même temps, je ne peux pas manquer le collège avec l'excuse "doit répondre à ses feed-back".

Zyx :

Citation : Je viens de faire trois premiers parcours (j'en ferai d'autres lectures après le concours).
C'est du très bon travail, étonnant pour ton âge. Tu prends le temps de décrire des émotions et leur évolutions, des sentiments profonds, un environnement bien suggéré, varié, qui n'est dévoilé que par petites touches, juste ce qu'il faut. Un très bon dosage entre narration et description, une bonne qualité d'écriture... il n'y a pas de phrasé automatique, on sent que tout a été soupesé et travaillé un minimum, tout en conservant une bonne fluidité.

Pour un compliment, c'est un compliment... C'est vrai que j'avais envie de ne pas relâcher ma vigilance au fil des paragraphes, en essayant de faire le mieux possible. Je suis content que le style t'est plu dans l'ensemble.

Citation : Par exemple, quelque chose d'aussi simple que "citation" me semble très bon: d'abord un peu d'observation poétique des nuances (même si l'étape du "tout ou rien" pour les détailler peut être dépassée en quelque chose d'encore plus fin); et puis, rien de meilleur qu'une description à coup de verbe (se resserre, s'ouvre); verbes qui insinuent une dimension psychologique à la fois, et font travailler sourdement l'imagination, et ne laissent pas indifférents. Bon, c'est peut-être moi qui imagine tout ça...

Sans vouloir me vanter, ce paragraphe est sorti sur un premier jet (même si j'ai fait quelques modifications mineures). Mais ce n'est pas mon § préféré, car il est doublé, et en plus, il n'est que descriptif.

Citation : Question rythme, j'ai trouvé les paragraphes courts mais intenses très efficaces, parfaitement adaptés au mini-yaz.
Le vocabulaire aussi, riche et vivant. La longueur des phrases, porteuses de détails et de relations sans être asphyxiantes. Tout ceci donne un texte agréable et convaincant.
A mon avis, tu as donné en plein dans le mille dans tes choix artistiques. Je ne sais pas si on peut faire mieux dans la réalisation de ton idée; mais on peut faire différent! (Je compte sur les autres participants pour nous surprendre.)

Rien à dire :-) Ah si, quand même... merci beaucoup.

Citation : Parmi les possibles défauts, l'aventure est courte (sans doute parce que l'on dispose de nombreux choix, on n'a rien sans rien!) et manque de construction: on enchaîne les scènes de manière un peu décousue, sans liens réel entre elles, ni logique. Mais sur aussi peu de paragraphes, c'est tout à fait acceptable. On peut aussi regretter la pirouette pour rattacher ton oeuvre au thème du concours. Ca passe mais ça l'enchaîne et me laisse l'impression d'ailes rognées. Un peu plus de travail et de § et je l'aurais bien vue pour le concours des Yaz, entièrement libre de développer ses propres thèmes. Après, il est vrai que je préfère les développements poussés, ce qui n'est pas compatible avec une participation aux mini-yaz.

C'est noté ! Pour le scénario qui n'a "pratiquement" aucun rapport avec le thème du mini-yaz, je m'excuse. J'avais vraiment envie de partir sur cette idée et de toute façon, rien d'autre ne me venait à l'esprit.
En ce qui concerne le grand frère Yaz, je ne pense pas que j'aurai pu rajouter des §. Pour être franc, j'ai atteint la barre des 46 § paragraphes avec difficulté, je n'avais plus d'idées pour développer davantage.

Citation : Du point de vue du gameplay, il n'y a qu'un paramètre à gérer - les points de pardon -, ce qui est un bon choix du point de vue de la rejouabilité puisqu'il faut atteindre un certain score pour gagner, mais n'entraîne pas de stratégie ou de gestion particulière. Cependant, cette simplicité joue en faveur du texte qui se veut immersif.

J'ai aussi aimé les choix judicieux de mise en scène à chacune des étapes, chacune des phrases. Savoir sur quoi porter le regard demande maturité, expérience, avoir cultivé sa sensibilité... cela n'arrive pas avant la trentaine en général, tu as de l'avance sur nous Maléfisse! Je me demande qui est ton mentor ou tes sources d'inspirations, tu es en tout cas sur la bonne voie! On ne peut que souhaiter que tu continues de progresser de cette manière et de nous régaler de tes productions.

Pour les choix moraux, je les ai fait ainsi... par nécessité. S'il y avait eu un système de combat, un inventaire, un univers moins triste, j'aurai proposé des choix types "attaquer, parler, fuir". Mais comme il n'y a rien de tout cela, j'ai du jouer sur la corde de sensibilité des joueurs. (Pourtant, je n'aurai pas cru qu'autant de personnes refusent de se repentir devant leur soeur adorée.)
Comme tu le demandes (tu vas le regretter), voici une parenthèse "MA VIE". j'ai commencé à écrire mes premières histoires plagiées sur H.P à 9 ans sur un vieil ordinateur, en appelant ma grand-mère toutes les cinq secondes pour demander ceci :
- Grand-mère ! Comment on met des accents ?

Dayne :

Citation :Lors de mon premier essai, j'ai terminé l'aventure sur un échec total sans même savoir que l'on pouvait obtenir des points de pardon. A ma seconde tentative, en revanche, je me suis rattrapé en obtenant les trois points nécessaires à la victoire.

Ayant à chaque fois pris le mauvais chemin à ta première tentative, tu as fais exactement le contraire à la seconde... Une preuve que les choix sont trop arbitraires, comme tu le soulignes plus bas.

Citation :L'aventure n'est pas linéaire et les rencontres sont intéressantes. J'ai d'abord été étonné que le thème du concours soit traité ainsi, puis je n'y ai plus du tout fait attention une fois l'introduction passée. Car l'ambiance est bien rendue, cela m'a vraiment fait penser à une divine comédie miniature.

Une "divine comédie miniature" ? Et bien, je ne pensai pas un jour écrire un texte qui fait ressortir cette impression.

Citation :Par contre, j'ai trouvé que les choix menant au salut étaient tout de même assez arbitraires, ce qui n'est cependant pas gênant pour une aventure de moins de 50§.

Citation :Ma scène préférée est celle des vautours.

J'ai pris un malin plaisir à raconter la façon dont l'homme est déchiqueté. (c'est pas mon genre, d'habitude).

A tous les membres qui auraient envie de lire ma prose et même de me feed-backer, car je suis le plus gentil :
Avec ce long week-end de pont, je ne vais pas trop avoir le temps d'être souvent présent sur Internet. Les réponses risquent de ne pas arriver régulièrement.
Répondre
#12
!!!Spoilers inside!!!

Déjà on a une présentation classique avec un titre, un avant-propos destiné à ceux qui ne connaissent pas le principe des AVH, c'est à dire personne, mais bon on le fait tous très souvent^^) et une brève introduction. Cette dernière est de bonne facture, à part la confusion entre les verbes battre et bâtir qui m'a vraiment sauté aux yeux. Le texte est ainsi de temps à autre émaillé de "grosses" fautes d'orthographes qu'une relecture attentive pouvait sans doute éliminer, mais bon dans l'ensemble je trouve que le niveau est très correct. C'est un point sur lequel il reste à mon avis juste quelques petits efforts à faire pour qu'on ne revienne plus t'embêter là-dessus, histoire que la question de l'orthographe soit définitivement close. Smile

La présence des liens cliquables est toujours très agréable, bravo également d'avoir pris le temps de les élaborer.

L'arrivée dans l'univers onirique d'aspect épuré est bien décrite, en tout cas je n'ai pas eu à faire d'effort pour entrer dedans. Je ne me suis jamais dit "c'est incohérent", même si certains éléments très concrets comme les panneaux sont un peu à contre-courant du reste qui est plutôt "éthéré". Franchement je suis plutôt épaté par le style et les petits trucs sympa comme la joie du personnage de retrouver sa force (joie qui va le quitter au fur et à mesure de son périple).

Par contre le thème Mystérieuse Amazonie est vraiment parachuté. Indépendamment de la qualité de l'AVH, pour moi c'est tout de même hors-sujet vis-à-vis de ceux qui auront fait l'effort de coller au thème. En même temps tu avais prévenu que c'était une histoire écrite avant que le thème soit connu. Le pire c'est qu'avec un thème "Un pays mystérieux" tu étais complètement dans les clous! Mais là si le mystère est clairement présent, très vite le côté "amazonien" disparaît.

Les différentes rencontres sont variées et mettent bien dans l'ambiance. Il n'est pas si évident de réussir du premier coup, certains choix de direction ne permettant pas de faire les trois rencontres nécessaires, mais on y arrive ensuite très vite. L'univers est donc bien là. Même s'il est éthéré, on y croit ainsi qu'aux différents PNJ. Un défaut aurait pu être le "côté patchwork", avec des éléments "pondus" les uns derrière les autres sans lien entre eux, mais comme on est dans un univers onirique cela ne me dérange pas. Il faudra juste faire attention quand tu t'attaqueras à une AVH plus importante dans un univers "réaliste".

En point de détail de structure, l'indice donné par la femme concernant les vautours est inutile puisque si elle nous le donne, il est alors impossible de rencontrer ces vautours. De manière générale les rencontres non obligatoires n'ont pas d'utilité en terme de jeu: on pourrait imaginer un système de pénalité de pardon pour avoir dérangé certains "habitants".

Je suis d'accord avec ceux qui disent qu'il serait intéressant de cacher les résultats des choix jusqu'à la fin, par la mise en place d'un quelconque système de codage.

Pour les trois rencontres "décisives", il est un peu dommage que la même technique permette de réussir deux fois. J'aurai aimé une rencontre qui fasse clairement référence à une période adulte de notre personnage. Car là il rencontre sa sœur et le type qui lui en a fait baver au collège. Je pense qu'il y avait des tas de choses à imaginer comme un clochard qu'on voyait tous les jours dans le métro, qu'on a jamais aidé et auquel on n'a jamais parlé, et qui s'est un jour jeté sous une rame, un copain alcoolique pour lequel on a fait comme si tout allait bien et qui finalement a conduit à un drame dans sa famille. Après c'est vrai aussi que dans ce cas on risquerait de tomber dans le glauque.

Les fins sont d'une facture étonnamment classique. Je suis certain que tu pouvais imaginer quelque chose de moins conventionnel que ce que tu as proposé, surtout après un début d'aventure autant ancré dans le mystère. C'est surtout vrai pour la bonne fin -et un peu la mauvaise aussi- qui ressemblent presque à un copier-coller d'un cours de catéchisme. Ça fait une curieuse sensation, mais peut-être que tu es croyant et que par ces fins (et même l'intégralité de cette AVH) tu tenais à exprimer des choses qui te tenaient à cœur. Si c'est le cas alors je comprends l'emploi de ces fins.

Pour conclure cette première vraie AVH de ta part est très intéressante. Les qualités sont réelles et les défauts non rédhibitoires. Évidemment on sent encore de la fragilité à cause de la jeunesse, mais aussi de la maturité. Tu as choisi un thème plutôt mature et à mon avis tu t'en es pas mal sorti en ce qui concerne l'expression des sentiments. Les maladresses tiennent plus de la structure un peu trop simple (gare à "l'effet patchwork" dans un univers réaliste). Enfin, je trouve que ta démarche d'essayer plusieurs genres est très intéressante. C'est peut-être simplement parce que tu cherches encore quel univers te convient le mieux, mais en tout cas je trouve que c'est toujours intéressant pour un auteur de tenter la diversité.


Edit: au vu des feeds précédents, je reviens sur deux points:

-le "bug des vautours": même si tu dis que ce n'en est pas un, c'est tout de même gênant: un indice donné dans une partie doit pouvoir servir dans cette même partie.

-la scène de la sœur: je crois que ce qui est trompeur c'est le côté exagéré de la situation de se jeter à ses pieds. Je verrai plutôt quelque chose de plus retenu comme "vous lui prenez la main et laissez couler vos larmes" ou "vous l'étreignez en laissant couler vos larmes". En effet, je trouve que tu as décris une scène de retrouvailles qui est pleine d'émotion, de pudeur. Et le fait de se jeter à ses pieds va un peu à l'encontre de cette atmosphère-là à mon avis.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#13
La construction du récit était très bien. Parfois un peu gorge , et il y a au moins une faute tout les 10 lignes au moins.
Mais , tu as dû mettre du temps à réaliser cette AVH et je la trouve génial !
Si je peux ajouter , félicitation aussi pour l'aventure dont vous êtes l'imbécile.
Répondre
#14
Les Limbes du passé est ma première lecture d’une œuvre de Maléfisse et, comme souvent avec de jeunes auteurs, je suis parti avec des idées préconçues sur la qualité de l’œuvre. C’est un défaut permanent chez moi et heureusement je suis souvent démenti. Ca a largement été le cas ici car la première chose qui m’a frappé, c’est bien la qualité du style ! Il y a certes quelques grosses fautes et plusieurs tournures maladroites mais tu possèdes déjà une vraie patte et un vocabulaire très varié. Du point de vue littéraire, je trouve même que tu n’as rien à envier à quelques auteurs officiels !

L’aventure en elle-même est très originale. On s’éloigne certes franchement du thème imposé mais cela ne m’a pas dérangé. Cette quête au-delà de notre mort pour purifier notre âme et trouver la voie du Paradis m’a en effet beaucoup plu. Tu réussis très bien à retranscrire cette ambiance brumeuse et il y a plusieurs scènes marquantes (les vautours, la femme qui erre sans fin, le passage avec notre sœur). J’aurais cependant un bémol sur le choix du collégien, j’ai trouvé ce choix un peu trop gentil, n’a-t-on pas eu pire adversaire durant notre vie ?
Un autre bon point est la logique de l’ensemble, il n’y a pas de passage tiré par les cheveux ou un peu trop déroutant, ce qui est parfois le cas avec ce genre de scénario. En réfléchissant un minimum, il est tout à fait possible de réussir du premier coup. Un autre petit bémol par contre, ce sont les deux panneaux indicateurs, les directions indiquées sont trop explicites pour se tromper de chemin en les lisant.
Plus globalement, j’ai surtout été impressionné de ton regard très lucide et posé sur la mort, j’étais loin d’une telle maturité à ton âge !

Côté jeu, cela se rapproche d’un OTP mais le format mini-AVH et la relative facilité à choisir le bon chemin font que ce n’est nullement un défaut. La difficulté est bien dosée et j’ai apprécié les trois fins possibles selon le nombre de points récoltés. Il est assez aisé d’obtenir le total suffisant mais pas non plus trop évident, j’ai trouvé le dosage très bon de ce point de vue-là.

Au final, j’ai passé un très bon moment tout au long de mes trois tentatives. Le style agréable, la difficulté bien dosée et le sujet original produisent un résultat très plaisant. J’attends avec impatience ta prochaine création !
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#15
Juste pour dire que je suis allé explorer le mauvais chemin, et la scène du §44 est réellement impressionnante ! De loin la meilleure de l'AVH, elle corrige fortement à la hausse mon idée de tes capacités.
Évidemment, elle prend un relief ironique tout particulier du fait d'être sur le mauvais chemin…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)