Jeux d'aventure d'horreur gratuits
#1
Pour les amateurs d'OTP, je ne peux que conseiller
Gretel and Hansel
et
Gretel and Hansel - part 2
(enfin surtout le 2, mais vous aurez sans doute envie de connaître le début)

C'est un jeu brutal. La moindre erreur vous causera une mort affreuse dans d'atroces souffrances !
Mais... ça fait partie du fun ! Une fois que vous avez terminé le jeu avec "la bonne solution", vous avez une sorte de page de score avec la liste des morts possibles, et celles que vous avez trouvées. Cela fait donc partie du jeu de toutes les trouver !!
La mort n'est pas un problème. Chaque fois que vous mourrez, vous reprenez au dernier lieu dans lequel vous êtes entré. La sauvegarde automatique est constante. Et, bon point pour un jeu d'aventure type "point&click", vous ne pouvez pas être bloqué. Si vous avez oublié derrière vous un objet que vous voyez par exemple dans une soluce, et que vous ne pouvez plus atteindre de là où vous êtes pas de panique : on peut finir le jeu sans.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#2
Qu'est-ce que c'est stressant ! Et glauque, aussi...
Répondre
#3
Muouais....Surtout vite stressant.
Répondre
#4
Blasphème !! Ce jeu est génial !! Brûlez les hérétiques !
(J'ai trop regardé la naissance d'une nouvelle religion sur les forums de xkcd, moi...)
Plus sérieusement, je me doute que l'aspect gore ne va pas plaire à tout le monde, mais pour ma défense, j'avais prévenu que chaque mort était "affreuse" et "dans d'affreuses souffrances".

Par contre je ne comprends pas vraiment d'où peut venir le stress... On est stressé que quand il y a un enjeu, quand on a quelque chose à perdre. J'étais parfois terrorisé dans le vieux jeu "Aliens VS Predator" sur PC, même en jouant un alien, dès que je passais à côté d'un robot sentinelle (une mitrailleuse automatique), parce que je risquais de perdre toute ma vie très vite et de recommencer toute la mission depuis le début...
Ici, si tu meurs, te recommences exactement là où tu étais. Pas de perte de temps, d'objet, d'expérience, que sais je. Même pas à reprendre une sauvegarde... C'est comme si tu regardais une petite animation sympa, et hop, tu continues ton chemin.
Je crois que j'ai eu peur seulement au tout début, avant ma première mort. Quand j'ai vu l'aspect absolument monstrueux de l'araignée géante suspendue au-dessus de nos tête dans Gretel et Hansel part 1. Je l'avais vue avant d'essayer d'aller chercher le caillou, donc j'avais bien compris que si j'y allais tête baissée sans résoudre le puzzle, elle allait me bouffer. Et là, j'avais vraiment peur d'oublier de contourner la zone piégée, et qu'elle me tombe dessus...
Mais je suis mort quelques premières fois, en embrassant le lapin, ou tué par les abeilles, et je suis arrivé à la fin du jeu qui montrait combien de morts j'avais trouvées. Et j'ai fini par embrasser la mort ! Du coup, ça ne fait absolument plus peur, et il y a aucun stress. Le but est justement de trouver toutes les morts. Celle où le corbeau nous crève les yeux, celle où la belle-mère nous tue à la hache ! Même la mort sous l'araignée n'est pas si gore que ça (on ne voit pas grand chose, même si ça reste dégeulasse).

Dans l'épisode 2, le meilleur moment est le moment le plus envoûtant et le plus cauchemardesque. C'est le diner avec l'homme bout de bois... Si on meurt on recommence au début du diner, pas vraiment de risque, donc. Mais l'atmosphère est vraiment dérangeante... Elle rappellerait un mélange entre le diner dans le Manoir de l'Enfer ("l'agneau ou le canard ? fromage ou dessert ? si tu choisis le vin blanc, tu as perdu..."), et la scène de l'ogre pâle sans yeux dans le film Le Labyrinthe du Faune de Guillermo del Toro. (Aux chiottes la traduction internationale du titre, complètement pourrie)

Cette scène de l'homme bout de bois, si j'en crois les commentaires des joueurs sur newgrounds et les analyses sur TV Tropes, a filé des cauchemars à toute une flopée de geeks ! Et pourtant, j'ai pas pu m'empêcher de la faire et de la refaire, de tester les différentes façons de réussir... Cette scène est dès le début, c'est même pas le climax, mais qu'est ce qu'elle est forte ! Elle a ce côté complètement malsain des séries policières où le héros est kidnappé par un serial killer en plein délire, et on comprend rien à ce qu'il fait et ce qu'il attend de nous, mais on sait que si on fait une erreur, il va nous le faire payer. C'est pas un épisode de Code Quantum où une femme fait kidnapper par son mari le comédien qui joue un médecin dans une série ? Et lui force à jouer le rôle d'un médecin ? Bref, ce genre de délire complètement malsain. Mais c'est en ça que ce genre d'histoire a quelque chose d'hypnotique...

Quand on commence aussi fort, c'est difficile de tenir la route, et pourtant l'épisode 2 se laisse jouer. Mais c'est vrai que la suite n'est pas spécialement terrifiante après ça. En tant que Gretel, j'ai beau avoir été démembrée par un ours, m'être faite voler mon visage par un esprit, avoir vu un mari névrotique tuer sa femme à la hache dans une crise de folie, ou m'être faite embrocher par une sorcière de glace, rien de tout cela ne m'a fait peur. Certaines choses étaient tristes, à la limite, mais la mort est simplement fun dans ce jeu...

Rah, et puis, qu'est ce que Hansel est BÊTE... Mais bon... C'est quand même mon grand frère !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#5
(08/04/2013, 09:27)Lyzi Shadow a écrit : Par contre je ne comprends pas vraiment d'où peut venir le stress...

Moi je disais stressant dans le sens énervant car c'est vite lourdingue comme jeu. J'aime pas cliquer au hasard sur des ecrans.
Répondre
#6
Il y a quand même le système des bulles de pensée qui enlève en partie ce défaut propres à tous les points & click. Dans les vieux points&clicks, il fallait faire la chasse au pixel et tout et tout...
Là, en général, si tu peux interagir avec un objet, tu as une bulle de pensée qui apparait. Tu n'as plus qu'à faire glisser un objet de ton inventaire vers la bulle d'idée. Tu ne passes donc pas ton temps à cliquer tout partout.
On reste quand même avec ce défaut que, si on est bloqué, on a tendance à essayer tous les objets de notre inventaire sur les bulles interactives...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#7
(08/04/2013, 09:27)Lyzi Shadow a écrit : Dans l'épisode 2, le meilleur moment est le moment le plus envoûtant et le plus cauchemardesque. C'est le diner avec l'homme bout de bois... Si on meurt on recommence au début du diner, pas vraiment de risque, donc. Mais l'atmosphère est vraiment dérangeante...

C'est la scène que je préfère, et que je déteste par certains côtés.

Pouvoir recommencer depuis le début n'a plus d'importance lorsqu'on est complètement happé par le jeu : l'ambiance glauque, les morts gores, les passages dérangeants. Personnellement, je sursautai à chaque nouvelle mort et un long frisson remontait alors le long de mon échine.
Au lieu de me dire : c'est pas grave, de toute façon tu pourras recommencer, j'ai préféré jouer comme si ma vie ne tenait qu'à un seul fil.
Résultat : quand j'ai quitté l'ordinateur, j'étais sur les nerfs mais satisfait d'avoir joué à un jeu avec une telle ambiance.
Répondre
#8
Comme quoi, on a vraiment des façons différentes de ressentir ces scènes.
Mais content qu'au final ça t'ait plu Smile
Je pense vraiment que ce petit jeu gagne à être connu.

Les autres Point&Click que je conseillerai sur Newsgrounds sont Alice is Dead (3 épisodes) et Hood (4 épisodes).
Et dans une ambiance beaucoup plus guillerette, les deux épisodes de The Trader of stories, qui sont par ailleurs indépendants l'un de l'autre, alors que pour les deux autres séries, les épisodes se suivent.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#9
Dans la série des jeux d'aventures point&click d'horreur, j'ai de nouveaux conseils à donner !

La série des Don't Escape.

Tout commence en 2013 avec le premier de la série :
Don't Escape
I wake up in a room. The door is not locked and I remember everything.

L'auteur prend un cliché des jeux d'aventures (gratuits notamment), qui est le genre des "Escape the room", où le but du jeu est de sortir de la pièce (ou si ce n'est le but du jeu entier, c'est au moins le but de la première pièce).
-Un genre lancé par The Crimsom Room, représenté aussi par The Mystery Of Time And Space, et que j'ai moi-même découvert il y a quelques années avec la trilogie -TRAPPED-, -PURSUIT- et -ESCAPE-.

L'auteur se saisit donc de ce cliché et décide d'en prendre le contrepied.
Là, le but n'est pas de sortir de la pièce, mais d'être sûr que vous ne puissiez pas en sortir !
Pour une fois, la porte n'est pas verrouillée et le protagoniste n'est pas amnésique ! Incroyable !
L'histoire est simple : vous êtes un loup-garou, du moins un innocent récemment contaminé par cette malédiction, et vous devez tout faire pour éviter de faire un massacre dans le village voisin.
Fermer la porte à clef ? Ça ne sert à rien, le garou va la défoncer. La bloquer derrière une armoire ? Il passera par la fenêtre.
Fermer les volets et clouer la fenêtre ? Il la défoncera. Vous ligoter avec une corde ? Il la rongera. Vous entraver avec une chaîne ? Il finira par la briser...
Vous devez donc trouver le meilleur moyen d'être vraiment, vraiment sûr...
Il y a plusieurs fins selon le nombre de précautions que vous pensez à prendre. (Mais une seule où vous survivez ET ne faites aucune victime.)


En début de cette année 2015, le même auteur nous a fait le cadeau d'un sequel :
Don't Escape 2 : the Outbreak

On s'éloigne un peu du titre, cependant. Cette fois, l'important c'est pas tellement de tout faire pour ne pas arriver à sortir, c'est surtout d'être sûr qu'il soit impossible d'entrer ! Cette fois, nous sommes en pleine apocalypse zombie, et vous devez vous assurer que votre refuge est sûr avant la nuit...
Donc même si le titre "Don't Escape" ne correspond plus vraiment, on reste dans le même principe de condamner toutes les issues...

Petite difficulté en plus par rapport au premier épisode où vous aviez tout le temps de prendre toutes les précautions avant la tombée de la nuit et le lever de la pleine lune : ici vos heures sont comptées avant la tombée de la nuit et l'attaque en masse des zombies !
Tous les allers-et-retours, et chaque tâche préparatoire, va vous coûter de précieuses minutes. Il va donc falloir optimiser vos déplacements, et faire les bons choix d'actions à entreprendre.
Certaines tâches permettent d'ailleurs de réduire la durée d'autres tâches... Qu'est-ce qui sera le plus rapide ? Faire une ou deux tâches à plein temps et laisser tomber les autres, pour pouvoir utiliser ce temps à autre chose ? Ou investir du temps dans quelque chose qui vous permettra de pouvoir faire quelques tâches en plus avant la deadline, mais sans pouvoir faire rien d'autres à côté ? (Exemple : si vous perdez du temps à réparer la voiture et à trouver de l'essence, vous vous déplacerez plus vite et perdrez beaucoup moins de temps en allers-retours... mais est-ce que ça vaut le coup ? Si vous réunissez d'autres survivants, les travaux pour fortifier le refuge iront beaucoup plus vite que si vous tentez de vous emmurer tout seul, mais aller tous les chercher et résoudre les "quêtes" qui vous permettent d'en faire des alliés prendra du temps aussi...)
Là encore il y a plusieurs fins, selon à quel point vous arrivez à vous fortifier. Mais en plus des "mauvaises" fins où vous n'arrivez pas à remplir les objectifs, vous avez cette fois plusieurs fins où vous arrivez à survivre.
Je crois même qu'on ne peut PAS faire tout parfaitement et tout accomplir en une seule partie. Il y a forcément des précautions / tâches / pièges / quêtes qu'on est obligé d'abandonner au profit d'autres. Il n'y a pas assez de temps pour faire tout, et certains objets sont essentiels pour deux tâches mais ne peuvent être utilisés qu'une seule fois.


Enfin, cet été est sorti le troisième volet :
Don't Escape 3

Vous êtes officier à bord d'un vaisseau dans l'espace. Et vous vous réveillez dans le sas de décompression, avec une bonne migraine, une amnésie légère, et aucune idée de comment vous êtes arrivé là (oui cette fois, nous n'avons pas échappé au cliché du protagoniste amnésique).
Et l'ordinateur est en train de donner un compte à rebours !
Vous avez 40 secondes pour résoudre le premier puzzle et échapper à votre première mort...

Une fois cette première frayeur passée, le rythme du jeu se calme un peu.
Vous explorez le vaisseau, et découvrez vite (surprise surprise...) qu'il est endommagé à plusieurs endroits, que tous les autres membres d'équipage ont été brutalement assassinés, et que le tueur est peut-être encore à bord (à en juger par le message d'urgence de l'ordinateur qui indique "POTENTIAL INTRUDER ALERT"...).

Cela dit, comme le jeu s'appelle "Don't Escape" et que vous souffrez d'amnésie, vous commencez à vous demander si c'est pas vous le tueur...
Il vous reste une heure d'air respirable (retour du principe de temps limité du deuxième épisode) pour réparer tout ça, faire la lumière sur ces meurtres mystérieux, et au pire, trouver une capsule de sauvetage pour vous sauver...
...Mais, surtout, souvenez-vous... DON'T escape... (Cette fois, le titre du jeu reprend son sens...)
Encore une fois, plusieurs fins sont à découvrir. Et après la barre d'endurance du loup-garou dans le premier, et après nombre de morts-vivants en approche dans le deuxième, nous avons encore une fois un pourcentage à mettre à zéro pour trouver la ou les meilleures fins...


Au passage, toujours dans le thème du jeu d'aventure d'horreur avec un protagoniste souffrant d'amnésie (gros cliché s'il en est), les commentaires pour Don't Escape 3 m'ont fait découvrir encore un autre :
the white chamber (en téléchargement libre)
Encore une fois, c'est dans l'espace. Encore une fois, le reste de l'équipage a disparu.
Et le pire est encore à venir (quelques clins d'oeil au film Event Horizon et à la série des jeux vidéo Silent Hill... On peut aussi faire un rapprochement avec la série des jeux Dead Space)
Là aussi, il y a plusieurs fins à découvrir - en plus des quelques morts violentes.

Dommage que le style manga/anime "comique" de l'héroïne et ses gros boobs super-moulés dénotent un peu avec le reste de l'atmosphère horrifique.

Bon, je vais de ce pas changer le titre du sujet, vu qu'il évolue au-delà de mon premier conseil pour Hansel et Gretel.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#10
Effectivement très bonne série les "Don't Escape". Je ne trouve pas que ce soit très horrifique, surtout les 2 premiers, mais le challenge est intéressant. Ma toute première partie de celui avec les zombies était épique, je suis mort à court de ressources alors qu'il ne restait qu'un zombie à tuer! D'ailleurs il est plus facile que le premier même s'il propose bien plus de choses à faire, avec parfois deux actions possibles pour obtenir un même résultat.

Sinon dans les classiques "Escape" la série des cube escape est sympa pour l'ambiance dérangeante:
http://www.rustylake.com/room-escape-games/

Dans une voie plus SF, il y a l'excellent Morningstar, dotée d'une très bonne durée de vie:
http://armorgames.com/play/3814/morningstar
La cinématique d'intro plonge tout de suite dans l'ambiance.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#11
Hum, tout ça ne peut rivaliser niveau épouvante avec Chiller, dans le 1er message ici :

http://www.la-taverne-des-aventuriers.co...ent-barres
Répondre
#12
(10/11/2015, 10:33)tholdur a écrit : Je ne trouve pas que ce soit très horrifique, surtout les 2 premiers, mais le challenge est intéressant.

Je suppose que tu veux dire "pas très effrayant", parce qu'on est clairement dans le thème de l'Horreur.
Don't Escape :
- Le loup-garou, à l'instar du vampire, est une créature classique du fantastique d'horreur et même du gothic horror pour être plus précis.
- Le massacre d'innocents qui plane sur nous comme une épée de Damoclès est aussi très thématique de l'horreur, et même de l'angoisse. Une forme "d'horreur personnel" comme ils disent dans Vampire la Mascarade puisqu'elle joue avec la peur de devenir un monstre.
D'autant qu'on n'est pas dans un jeu d'action où un héros musclé dégomme du loup-garou et du vampire à la hache et la boule de feu.
Dans ce premier, en plus, le décor sombre et un peu flou, comme brumeux, avec une musique un peu oppressante, contribue très bien à une atmosphère sombre que j'ai trouvée fort sympathique...

Don't Escape 2 - The Outbreak : il est vrai que celui-ci était moins bien réussi niveau "atmosphère" que le premier volet.
Mais bon
-les films de zombies font partie du répertoire du film d'horreur (plutôt tendance gore qu'angoisse, en général, mais il y a des exceptions).
-la limite de temps avant que tous les survivants meurent, là aussi ressort classique de l'horreur
-sans compter le compagnon qui a été mordu par un zombie une nuit précédente et est condamné à se changer en zombie, et les choix difficiles que ça va entraîner (ressort classique du film de zombie), là on est dans l'horreur de ce qui doit être fait...
Mais il est vrai que le niveau de difficulté assez faible du jeu rend le tout moins inquiétant.

Don't Escape 3 : est le mieux réussi des trois question ambiance.
-Même si on a tous deviné le mystère dès le début, la façon dont c'est amené par fragments d'indice est très réussie, et fait monter la pression petit à petit
-La première scène in media res où on a quelques secondes pour sauver notre vie est bien trouvée
-Utilisation de quelques jump scares pour nous faire sursauter (le mess, les hallucinations, l'entrée dans la dernière pièce verrouillée), ressort classique du film d'horreur également
-Encore une idée "d'horreur personnelle" pour la raison qui pousse le protagoniste à ne PAS s'échapper


(11/11/2015, 14:24)VIC a écrit : Hum, tout ça ne peut rivaliser niveau épouvante avec Chiller, dans le 1er message ici :

http://www.la-taverne-des-aventuriers.co...ent-barres

Vu le screenshot, j'ai l'impression qu'on est plus dans le gore gratuit que dans l'épouvante, justement.
(Mais les deux font partie du genre horreur, il est vrai).
Enfin certains diront que horreur et épouvante sont synonymes, mais pour moi le mot "épouvante" est vraiment lié à la littérature d'épouvante... D'où ma réaction...

En règle générale, je préfère le sous-genre de l'angoisse à celui du gore, même si un savant mélange des deux, comme dans Alien le huitième passager, peut aussi être génial. (Mais on en avait déjà parlé toi et moi).

EDIT :
Après avoir vu la vidéo...
En effet, le jeu ne fait absolument pas peur non plus... Ce qui fait le plus peur c'est d'imaginer l'état mental des auteurs pour avoir pondu un truc aussi malsain que les deux premiers niveaux.

C'est marrant, ça me rappelle une discussion récente sur le forum de Goblins : Life Through Their Eyes avec un mec qui avoue être sexuellement stimulé par les images de décapitation (de femme ou d'homme), et qui milite pour faire reconnaître que c'est un goût ou un fantasme tout aussi légitime que n'importe quel autre fétiche sexuel ou fantasme violent.
Et il a raison de dire que tant que ça reste dans sa tête ou sur des images fictives, il ne fait de mal à personne, mais bon, je peux pas m'empêcher de trouver ça beaucoup plus malsain que les fantasmes de violences sexuelles les plus communs.
Et je suis un mec qui lève les yeux aux ciel quand des gens qui aiment le hentai hurlent au scandale devant un jeu comme Rapelay...
Mais le guro, j'ai beaucoup de mal à envisager le fait que ça puisse être autre chose que pathologique...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#13
Horrifique signifie "Qui est propre à faire horreur, à effrayer". J'emploie le mot à bon escient: les don't escape 1 et 2 ne sont pas très effrayants, donc pas très horrifiques.

Après l'ambiance particulière qui s'en dégage est très sympa, avec un challenge intéressant et une assez bonne rejouabilité pour explorer toutes les possibilités (surtout le 2).
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#14
Oui mais on est dans un topic sur les jeux d'horreur, le thème.
Donc utiliser spécialement horreur/horrifique, et dans une tournure négative ("ce n'est PAS horrifique"), forcément, ça m'a dérouté.
Il m'a fallu le temps que je comprenne que tu employais le terme "horrifique" dans le sens "effrayant". Que tu voulais dire que les jeux ne t'ont pas fait peur, à toi spécialement.
Comme tu le dis, le mot est employé à bon escient, l'utilisation n'est pas incorrecte. Mais tu aurais utilisé un autre mot, j'aurais mieux compris ce que tu voulais dire au lieu d'hésiter. Là pour moi ça prêtait à confusion.
J'avais l'impression que tu contestais le statut "d'horreur" de ces jeux, et j'ai prouvé qu'ils le méritaient. Mais comme ça me paraissait vraiment évident, je supposais en effet que c'était pas ce que tu avais voulu dire. Mais j'étais pas sûr.

Enfin bref, je m'excuse d'être dur à la comprenette.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#15
Trouvé un autre jeu d'horreur gratuit :
"SIM" ou "Sarah is Missing".
Téléchargeable ou achetable ici : https://saraismissing.itch.io/sim
(Gratuit ou on paie ce qu'on veut, au choix).
Existe en version PC ou en application pour téléphone pour plus d'immersion.

Le principe : vous avez trouvé un téléphone portable d'une certaine Sara. Vous découvrez assez vite que Sara est portée disparue, probablement en danger imminent, et sous la pression d'IRIS, l'Intelligence Artificielle incroyablement évoluée du téléphone, vous devez tenter de la retrouver et de la sauver. Pour ça, il va falloir envahir sa vie privée et fouiller ses SMS, sa liste de contacts, ses mails, ses photos...

Au niveau ambiance c'est franchement pas mal. Le détail qui a été donné à la constitution de la vie privée fictive d'une personne est, j'ai trouvé, assez bluffant ! On a vraiment l'impression de fouiller dans les données personnelles de quelqu'un, au point que des fois c'est gênant, qu'on se sent voyeur... Les photos persos sont relativement naturelles, à part le fait qu'elles sont de trop bonne qualité pour avoir été vraiment prises à main levée avec un téléphone, mais sinon, on croit vraiment à des instants de vie comme on pourrait en trouver dans la galerie photo d'un blog ou d'un profil sur un site de rencontre.
Le côté pseudo-réaliste avec une touche de SF (IRIS semble vraiment trop intelligent pour être simplement une copie copyright-free de Siri, notre personnage lui-même s'en étonne donc c'est pas quelque chose d'ordinaire dans cet univers), vire assez vite au surnaturel, quand la vraie horreur commence.

Au niveau gameplay, surtout pour des critiques expérimentés d'AVH/LDVELH tels que nous, c'est assez décevant. L'intrigue est ultra-linéaire, avec une série d'actions à faire toujours dans le même ordre, les puzzles sont très très simples et il doit n'y en avoir qu'un ou deux (trouver le code de sécurité de la galerie en cherchant la date de naissance de Sara), 90% des choix de réponse qu'on fait à IRIS ou aux autres PNJ n'ont AUCUNE importance - la plupart du temps, ça ne change MÊME PAS la réponse immédiate de l'interlocuteur. Il y a une ou deux exceptions.
Des fois, la réponse est la même, même quand ça n'a aucun sens (genre, IRIS dit "je veux t'aider à retrouver Sara", on peut répondre "Comment ça "tu veux" ?" et il répond "oui, je veux". Là pas de problème. Mais si on répond "dis donc, tu réagis vraiment trop comme un être humain !", il répond "oui, je veux", tout pareil...). Il y a un moment où on peut choisir de dire à un PNJ qu'on est juste un gars qui a récupéré le téléphone de Sara, ou on peut faire semblant d'être Sara... La réponse immédiate change : "bon, j'imagine que je suis obligé de te faire confiance pour l'instant, on verra après qui tu es", si on dit la vérité, ou alors, il continue à dire ce qu'il avait à dire à Sara si on fait semblant... Et juste après il nous dit un truc comme s'il croyait qu'on était Sara, quoi qu'on ai dit avant...

Le site dit "fins multiples"... Mouais... En réalité, il n'y a vraiment qu'à la toute fin où on a vaguement un choix entre trois alternatives
Show ContentSpoiler:
Et encore, les différences entre les trois sont assez minimes...

Vu à quel point c'est linéaire, vous aurez fini le jeu en moins d'une heure. Et probablement même vu les 3 fins en pas beaucoup plus longtemps.

Malgré son gameplay de Visual Novel hentai cheap, je recommande quand même d'y jouer : c'est une expérience qui vaut le détour, ne serait-ce que pour son histoire sympathique.

Le cast entier est asiatique, la fille qui joue Sara, Tehmina Kaoosji, étant une comédienne et présentatrice télé malaysienne. Très jolie d'ailleurs, mais c'est marrant, je trouve qu'elle a une certaine ressemblance avec la comédienne française Florence Faivre, qui joue Julie Mao dans la série Netflix de SF The Expanse, elle aussi un personnage de femme disparue et l'objet de l'obsession un peu creepy de l'investigateur qui est censé la retrouver. Heureuse coïncidence !

Alors il faut savoir que SIM est en fait une démo (ce qui peut expliquer sa pauvreté), pour SIMULACRA, du studio malaysien Kaigan Games. L'application se trouve sur Google Play et Apple Store, et le jeu peut aussi être acheté en version PC sur Steam pour moins de 5€.

Dans SIMULACRA, Sara s'appelle maintenant Anna (décidément, ils aiment bien les noms hébreux !), elle n'est plus asiatique mais blanche et américaine, mais elle est toujours disparue et on doit toujours la retrouver grâce à son téléphone.

On comprend assez vite que plusieurs des personnages de Sara Is Missing - la mère chiante de Sara, sa meilleure amie, son ex-petit ami connard, ou encore le gars qui la harcèle sexuellement par SMS -, étaient clairement des esquisses des personnages correspondant de l'entourage d'Anna dans SIMULACRA.

SIMULACRA est beaucoup plus intéressant que SIM, même si je conseille d'y jouer APRÈS avoir fini d'abord Sara Is Missing.

Finir une première partie m'a pris quelques heures. Les puzzles bien qu'assez simples (pensez genre In Memoriam, et encore), sont plus nombreux et plus intéressants. L'ambiance est angoissante, assez réussie, l'histoire réserve quelques surprises et retournements sympas...
Certains aspects m'ont rappelé le jeu vidéo d'horreur Phantasmagoria 2 : Obsessions Fatales et la série d'anime Serial Experiments Lain.
Show ContentSpoiler:

Le côté horreur et angoisse passe par diverses choses, certaines plus réussies que d'autres.
Bon, y a un certain nombre de jumpscares... je trouve ça assez facile, mais bon, pour beaucoup de gens ça reste très efficace...
Il y a des trucs un peu plus subtils, que j'ai trouvés très bien vus, comme le fait qu'au fur et à mesure que vous progressez dans votre enquête,
Show ContentSpoiler:
L'ambiance sonore est pas mal non plus, avec des sons aussi un peu jumpscare conçus exprès pour qu'on ne soit pas certain s'ils viennent bien du jeu ou de quelque part autour de nous.

Comme dans SIM, au départ, la peur a des origines réalistes : une jeune femme est peut-être en danger, peut-être a-t-elle été enlevée, arrivera-t-on à la trouver avant qu'elle soit blessée, torturée, peut-être tuée ? Puis, là aussi comme dans SIM, il commence à se passer des choses... un peu bizarres... on peut se dire qu'il ne s'agit peut-être que d'un "bug" (pas un bug réel du jeu, j'entends, mais un bug du téléphone d'Anna dans le jeu)... Et peu à peu, on plonge dans le vraiment surnaturel...

Au passage, notre protagoniste est un peu con, quand même. Je veux bien accepter qu'au lieu de rendre le téléphone à la police, il essaie de chercher lui-même où est sa propriétaire, parce que sinon, il n'y aurait pas de jeu, mais bon, quand les choses en arrivent à tellement dégénérer que CLAIREMENT il se passe quelque chose de complètement surnaturel, le mec il pourrait quand même se poser des questions. Ou appeler la police sur son PROPRE téléphone, même si ça ne fonctionne pas sur celui d'Anna...

Cela dit, ce côté creepy du protagoniste qui, sans vergogne, fouille dans les informations privées d'une fille qu'il n'a jamais rencontrée, peut prétendre d'être elle auprès de certaines personnes, et peut partager ses informations les plus intimes avec des gens qu'il ne connait même pas, je pense que ça fait totalement partie de l'ambiance malsaine du jeu !

Il y a apparemment 5 fins possibles. Pour l'instant, ne l'ayant fini qu'une fois, je n'en ai vu qu'une. Je n'ai pas réussi à sauver Anna, je n'ai pas réussi à sauver la prochaine victime, et possiblement, je n'ai même pas réussi à sauver ma propre vie... Ça doit être une des pires fins, d'ailleurs elle s'appelle "Abandon all hope" !
Mais d'après les Achievements sur Steam, il n'y aurait qu'une seule fin parmi les 5 qui soit un "Happy Ending", donc bon... Apparemment, il y a même une fin où on tue soi-même Anna (?!?).

À la fin, d'ailleurs, on a le droit à un tableau à la manière de la série des jeux The Walking Dead, de Telltale Games, avec des statistiques du genre "Vous et X% des joueurs avez fait le choix Y", sur 5 ou 6 facteurs différents. (Avec un bug d'ailleurs pour le 1er facteur... ça me disait que comme la majorité des joueurs, j'ai choisi de dire la vérité à tel personnage alors que je lui ai menti jusqu'au bout...) Ce qui me fait espérer qu'il y a bien plusieurs combinaisons possibles de chemins, avec des conséquences différentes.
Comme dans The Walking Dead saison 1, d'ailleurs, je crois que j'ai été pénalisé d'avoir voulu ménager à la fois la chèvre et le chou, d'avoir essayé d'être neutre avec tout le monde en refusant de prendre parti, ce qui m'a valu au final d'être détesté par tout le monde. Donc mon conseil : choisissez un camp et tenez vous-y ! Ne faites pas les indécis !

Autre conseil, d'ailleurs : ne faites pas complètement confiance aux Objectifs apparents du jeu. Même si un objectif apparait dans la partie Mémos du téléphone, ça ne veut pas dire que vous êtes obligés de le réaliser. Faites vos propres choix !
Personnellement, je n'aurais sans doute pas passé mon temps à mentir au personnage cité plus haut, si je n'avais pas cru que le jeu m'obligeait de le faire pour pouvoir avancer...
(En fait, vu le nombre de "mauvaises fins", je pense maintenant qu'il n"y a sans doute aucun moyen d'obtenir un Game Over prématuré...)

Bref, je vais laisser mijoter un peu, et je retenterai une partie. On verra si j'arrive à débloquer d'autres fins !

Faites-moi signe si vous tentez le coup aussi...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)