Le pire ennemi de l'écrivain d'AVH
#16
Je me doutais en gros de ce genre de schema chez vous (nice one, sunk !). En terme de construction, c'est donc d'abord des grandes lignes (les paragraphes obligatoires) puis le bouche-trou. Tout le contraire de moi : je pars du début (superbe pléonasme), je crée les situations au fur et à mesure, avec une vague idée d'où je vais... Autant dire que j'en ai pour des plombes !
Répondre
#17
Par curiosité Linflas, dessines-tu pareil? Tu commences par exemple par la partie d'un corps, puis tu improvises en chemin le reste du corps?
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#18
Zyx a bouffé du lion. Faut pas l'embêter aujourd'hui. Big Grin
Ainsi passe la gloire du monde
Répondre
#19
Hum? Non, il n'y a aucune ironie dans ma question. Je connais des gens dont c'est la manière de faire, et qui sont surprenants! Pour ma part, procéder ainsi me mène dans le mur au bout de deux secondes, mais j'ai vu, vu en temps réel, des artistes faire surgir tout un monde, à l'improviste à partir d'une graine fournie par mes soins, et avec la sensation qu'ils pourraient creuser infiniment, et les morceaux du puzzle s'assembler pourtant, de mieux en mieux même au fur et à mesure que sont révélés les nouveaux éléments. Bref, j'ai un grand respect pour cette technique qui tient du prodige par rapport à ma propre intelligence. Aucune moquerie donc.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#20
Oui je dessine comme cela la plupart du temps, à l'impro... Oeil, nez, bouche, cheveux, cou, épaule... Le dessin n'est pas un projet en soi mais un passe-temps. Si tu fais référence aux graphs que j'ai fait pour mes customs de Dungeon Master, j'ai exactement procédé comme cela.
Répondre
#21
(12/11/2012, 21:40)linflas a écrit : je pars du début (superbe pléonasme)

En fait, et juste pour faire mon pédant Big Grin, c'est plus une lapalissade qu'un pléonasme, puisqu'il y a un sens derrière l'apparente évidence.

"Je monte en haut" (pléonasme* : "Je monte" suffirait pour dire la même chose)
"Un quart d'heure avant sa mort, le Maréchal La Palisse était encore en vie." (lapalissade : ça veut dire qu'il s'est bien battu)

Si tu en pars, c'est forcément le début... de l'écriture. Mais par "je pars du début" tu veux dire que tu commences par écrire les premiers paragraphes qui seront lus par le joueur, alors que tu pourrais écrire en premier les derniers paragraphes...
D'ailleurs "je pars" tout seul ne suffit pas à comprendre la phrase, donc c'est pas un pléonasme...

* sauf si "en haut" est une métonymie qui désigne l'étage, en quel cas c'est aussi une lapalissade... Mais s'il y a plusieurs étages, par exemple, ça ne marche pas...

/fin de geekage pédantique
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#22
(13/11/2012, 11:46)Lyzi Shadow a écrit : "Un quart d'heure avant sa mort, le Maréchal La Palisse était encore en vie." (lapalissade : ça veut dire qu'il s'est bien battu)

Tant que nous y sommes, le vrai texte de la chanson ( composée je crois par ses troupes ) était " Il faisait encore envie."
J'ignore à quel mauvais plaisantin nous devons la version actuelle…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#23
c'est marrant j'ai justement visité le château de La Palisse cet automne Wink
Répondre
#24
(12/11/2012, 22:50)Zyx a écrit : Par curiosité Linflas, dessines-tu pareil? Tu commences par exemple par la partie d'un corps, puis tu improvises en chemin le reste du corps?

Moi je commençais par le nez du perso puis les yeux, ensuite la bouche, je plaçais la ou les oreilles (selon profil ou face) puis je lui faisais sa coupe de tif (ou chauve)
Puis je descends, le torse + epaule et bras et suite les jambes pour finir par les pieds.


Faudrait demander plutot a VS car il dessine 1500 fois mieux que moi. (je fais des gribouillis comparé a lui.
Répondre
#25
Eh bien, pour ma part, je suis un ordre précis : après avoir défini les proportions et grandes lignes du personnage, j'attaque avec les sourcils, les yeux, le nez, la bouche puis le contour du visage plus oreilles et les cheveux. Une fois la tête terminée, c'est le cou, épaules, poitrine, bras... jusqu'aux pieds.
Sinon, pour les avh, j'écris toujours les moments forts en premier, les passages les plus importants et je les relie après. Et c'est souvent là que ça coince : j'ai parfois du mal à relier certains passages de manière cohérente. Et surtout, certains de ces paragraphes de "liaison" me paraissent chiants à écrire. Je dois souvent faire un effort pour ne pas écrire un texte réduit au strict minimum, ce qui, au point de vue du style et de l'atmosphère, casserait le rythme de l'avh. Une façon d'écrire assez décousue donc, mais quand je me lance dans une avh, ce sont toujours les moments forts qui me viennent en tête d'abord. Par exemple, je me dis : "là, il va y avoir une bataille de fous" ou "là, une poursuite dans les égoûts" et j'écris d'abord ce passage avec tous ses paragraphes. Après, je me dis : "bon, alors comment faire arriver le héros jusqu'ici ?" et je relie les passages. Et c'est souvent là que ça coince donc...
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#26
La démarche que j'ai en dessin est totalement proscrite par tout bon prof d'art plastique qui se respecte. En gros, je ne réfléchis pas du tout à ce que je fais, je ressens sur le moment et c'est tout. Il m'arrive de définir des proportions globales si le sujet est trop complexe, et 9 fois sur 10, ça passe mais ma "patte" n'est y pas...
Pour l'écriture, je constate de plus en plus que cette façon de procéder n'est pas bonne du tout. J'ai juste en tête un ou deux événements marquants et j'essaie de les atteindre, au feeling. Je vais essayer la méthode de VS même si elle coince par endroits Smile
Répondre
#27
Je coince aussi pour les mêmes raisons, par contre je n'ai jamais essayé d'écrire les moments forts en premier, j'ai un peu peur d'épuiser ma motivation en me gardant le plus chiant sous le coude et d'avoir du mal à m'y retrouver par la suite. Mais je pense que je vais essayer aussi pour changer !
Répondre
#28
Vous avez touché du doigt le problème ! Une fois que vous avez écrit un passage "fort" (une course-poursuite, une bataille...), après, c'est difficile d'écrire des paragraphes "simples" et plus tranquilles...
Mais j'arrive pas à faire autrement. Pour "Retour à Griseguilde", j'avais avant tout cette idée de prisonnière dans une tour, l'évasion, le coup de la fuite en ballon, la poursuite... Tout le reste s'est articulé autour au fur et à mesure.
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#29
Moi j'essaie d'alterner les passages tranquilles et forts pour ne pas me rendre fous lorsque la tension retombe. Bien souvent je suis comme vous, je galère comme un porc sur les passages plus mous. Par contre je garde toujours la fin pour la fin (c'est con hein ?!) et j'utilise souvent un truc à la fin (pas prévu au départ) qui me fait modifier le §1 voire l'intro.
Les lois de l'emportement de l'imagination, c'est quelque chose quand même !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#30
N'empêche je tuerais pour retrouver la fraîcheur spontanée et créatrice que j'avais gamin. Vous savez ces âges où rien n'est blasant parce que tout est toujours à découvrir maintenant !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)