Coeur de Glace
#1
Ayant récemment réalisé que je vivais au XXIème siècle et qu'il était temps d'en profiter pleinement, j'ai mis Amazon à contribution pour acquérir ce livre de Dave Morris (qui est mon auteur de LDVH favori).

Heart of Ice est un livre de la série "Virtual Reality", qui est devenu "Destins" en France. Il n'a cependant pas été traduit en français. J'ai pu le trouver facilement parce qu'il a été réédité en 2000 à l'initiative de Paul Mason.

Bref résumé du principe des "Destins" pour ceux qui ne connaissent pas : on part avec dix points de vie, en choisissant 4 compétences (sur 12 disponibles), il n'y a aucun lancer de dés et ce qui nous arrive dépend de nos choix, de nos compétences et des objets, informations et autres que l'on a pu acquérir.

Heart of Ice se passe sur Terre, en l'an 2300 (ce qui change des autres livres de la série, qui se déroulent dans des adaptations du passé historique à la mode fantasy). Au milieu du XXIème siècle, pour lutter contre la détérioration climatique, la communauté internationale s'est alliée pour créer une intelligence artificielle (ce qui n'est jamais une bonne idée) nommée Gaia. Gaia devait coordonner un ensemble de satellites de contrôle climatique et s'en tira très bien jusqu'à ce que (évidemment) les choses ne tournent mal. Un virus mystérieux s'empara de l'intelligence artificielle, qui commença à agir de façon incohérente. Des bouleversements climatiques ravagèrent la planète, décimant la population. Par-dessus le marché, Gaia prit le contrôle des systèmes de communication et d'armement.
A l'époque où se déroule l'histoire, il ne reste plus que quelques millions d'humains sur Terre, réfugiés dans des villes cernées par la neige et la glace.

Apparemment l'histoire se déroule dans la région de la Méditerranée (qui est désormais une mer close).

J'ai noté la persistence de deux problèmes que j'avais déjà remarqué dans la série (qui n'en a pas beaucoup). D'abord, on ne peut toujours transporter que huit objets, ce qui est trop peu. Le problème est quelque peu atténué par le fait qu'il y a moins d'objets indispensables à l'exercice d'une compétence (seulement deux). Ensuite, j'ai l'impression qu'il y a toujours un certain déficit au niveau du nombre d'illustrations.

Heart of Ice conserve telles quelles sept des douze compétences de base (qu'on trouvait par exemple dans Le Pirate des Sept Mers) : l'Agilité, l'Astuce, le Tir, la Connaissance des Rues, la Roublardise, le Combat à Mains Nues et la Survie.

Deux autres ne changent que légèrement : la Navigation devient le Pilotage et la Connaissance de la Mythologie devient connaissance de l'histoire et des légendes en général.

La Sorcellerie devient le "Paradoxing", une sorte de pouvoir mental qui permet de manipuler les lois de la nature. La Sorcellerie est généralement un bon choix de compétence (il est virtuellement indispensable dans le regrettable "Le Peuple Maudit"), reste à voir si ce "Paradoxing" sera aussi utile.

Enfin, la Protection Magique et l'Escrime disparaissent complètement. Ils sont remplacés par la Cybernétique (manipulation des ordinateurs) et l'ESP (télépathie) qui font bien entendu davantage futuristes !

Je compte y jouer ce week-end et je posterai des commentaires plus poussés dès que possible.
Répondre
#2
Amusant, il est disponible en neuf sur Amazon.fr, mais pas sur Amazon.co.uk. Si ce bouquin peut me réconcilier avec la série Destins, il n'est pas impossible que je me l'offre un de ces jours : le LDVH favori de mon auteur de LDVH favori, il faut que je voie ça. ^^
Répondre
#3
Fini ! J'ai réussi l'aventure à mon troisième essai (lors du deuxième, mon dernier point de vie avait expiré juste avant que je n'atteigne la fin). J'ai rejoué encore plusieurs fois pour explorer les chemins et les possibilités dont je n'avais pas fait l'expérience.

C'est un livre-jeu assez inhabituel. Au niveau de la structure, il ressemble beaucoup au Pirate des Sept Mers ou au Collier Maléfique : grand nombre de paragraphes (453), paragraphes qui sont d'ailleurs en moyenne assez longs, et forte non-linéarité.

Au niveau de l'atmosphère, ça change des autres "Destins" puisque c'est dans le genre "futur apocalyptique". N'imaginez pas quelque chose dans le genre Mad Max ou Fallout : le monde où se déroule l'histoire est moins violent et plus désespéré (personne ne s'attend à ce que l'humanité survive au siècle qui commence).

L'histoire commence lorsque vous assistez par hasard à une communication de Gaia (qui a des accès de plus ou moins grande lucidité). Elle vous apprend l'existence d'une pierre météoritique qui conférerait à celui qui la touche le pouvoir de transformer profondément le monde. Cette pierre se trouve dans la cité abandonnée de Du-En (au milieu du Sahara, devenu un désert de glace), où elle a été amenée par un culte de mystiques détraqués et depuis longtemps disparus. Ces derniers adoraient la pierre, qu'ils appelaient le Coeur de Volent, et en ont fait un usage destructeur il y a plus de deux siècles (les radiations qui en ont résulté ont donné lieu à l'apparition des mutants et des pouvoirs psi).

Vous décidez de vous rendre à Du-En pour mettre la main sur ce Coeur de Volent (on vous offre la possibilité de vous abstenir mais, si c'est ce que vous décidez, l'aventure s'arrête avant le paragraphe 1...). Au cours de votre périple, vous ne tarderez pas à vous rendre compte que vous n'êtes pas le seul à avoir reçu la communication de Gaia !

J'ai l'impression que les diverses compétences se valent à peu près en ce qui concerne l'utilité. Pilotage est un cas un peu particulier : ça ne peut être utile qu'en deux circonstances mais, lors de l'une d'entre elles, ça confère un avantage très important.

Comme je le pensais, la limitation à huit objets reste gênante (notamment parce qu'elle inclut les rations alimentaires) et nécessite des choix stratégiques. Une limitation à dix aurait été beaucoup plus raisonnable.

Il y a bien un certain manque d'illustrations, que je trouve assez fâcheux.

Au début de l'aventure, vous vous trouvez quelque part dans ce qui était l'Italie. Deux directions initiales sont offertes : passer par Venise pour y prendre le bateau et vous rendre en Afrique ou passer par le sud de la France, l'Espagne et Gibraltar (qui a cessé d'être un détroit). Si on prend le chemin de l'ouest, on a l'occasion de passer dans la région lyonnaise et de voir ce qui reste de Marseille ! Quelle que soit la direction choisie, des possibilités alternatives ne tardent pas à se présenter et il est possible d'arriver à Du-En par des trajectoires très variées. La partie de l'aventure qui se déroule à Du-En offre moins de liberté en matière de déplacement mais encore pas mal de possibilités d'action différentes.

On ne voyage pas toujours seul : il est parfois possible de se choisir un ou plusieurs compagnons et, dans certaines occasions, on n'a tout simplement pas le choix.

Il y a quatre fins possibles et aucune d'entre elles ne ressemble à ce qu'on a l'habitude de trouver dans un LDVH. C'est peut-être pour ça que Paul Mason (qui a lui-même produit beaucoup de fins originales) apprécie tellement ce livre.

Contrairement à lui, je ne dirais pas que Heart of Ice est mon LDVH favori. On y retrouve les qualités habituelles de Dave Morris - très bon style, personnages hauts en couleur, inventivité, non-linéarité - et l'idée de ces fins très inhabituelles ne manque pas de mérite, mais l'histoire n'aura pas réussi à m'accrocher tout à fait autant que certaines de ses autres créations. Ca reste néanmoins un très bon LDVH, qui vaut tout à fait le détour.
Répondre
#4
Tiens et si quelqu'un en faisait une traduction ? Ca pourrait etre pas mal
Répondre
#5
Balthus a écrit :Tiens et si quelqu'un en faisait une traduction ? Ca pourrait etre pas mal

En effet, mais ce ne sera pas moi. Je n'ai pas le côté stakhanoviste de Oiseau et je suis déjà trop encombré de projets personnels pour me charger de traduire un LDVH entier (surtout que celui-ci est d'une taille supérieure à la moyenne).
Répondre
#6
Stakhanoviste ... Mathématicien vaudou ne suffisait plus ? ^_^
Répondre
#7
Je suis allé sur Amazon pour voir le prix (pfiou, 14 euros), et je suis tombé sur ça :

http://www.amazon.fr/Vampirium-Joe-Dever...17?ie=UTF8

Miam, un Vampirium à 378 euros !
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#8
Ta description du livre est alléchante, Outremer. Coeur de Glace semble avoir toutes les qualités pour être un excellent LDVELH, dans la lignée du Pirate des Sept Mers. Reste à lire le style, mais avec Dave Morris, je ne me fais pas de mouron.

J'apprécie beaucoup la série Destins pour son système de jeu sans dés. Et chaque livre met cette règle en pratique dans un cadre différent. Une bonne série.

Outremer a écrit :Si on prend le chemin de l'ouest, on a l'occasion de passer dans la région lyonnaise et de voir ce qui reste de Marseille !
Je serais vraiment curieux de lire tout ça.
Répondre
#9
J'ai fini ma première partie de Heart of Ice (mouru Redface ) et je dois dire que ça confirme simplement ma passion pour Dave Morris après l'excellent Pirate des Sept Mers. La 'fine' équipe de marins me manque un peu mais Morris compense en offrant de superbes paragraphes extrêmement passionants à lire (l'introduction, traduite dans un autre sujet, en est un très bon exemple).

D'un point de vue technique, je confirme là aussi mon amour pour le systèmes des Destins. On se sent rarement lésé par les conséquences d'un choix. Ma plus grosse erreur sur cette partie a été d'essayer de conduire un véhicule alors que je n'avais pas l'aptitude Pilotage. On peut dire que j'ai pu pleinement apprécier mon erreur et je pense que je réfléchirai à deux fois lors d'autres situations similaires. C'est un tout autre feeling que de réaliser qu'il nous manque un objet indispensable, malgré son côté insignifiant, comme dans tant d'autres LVH...

Et un point très matériel : la version rééditée a un papier trèèès agréable au toucher (légèrement glacé apparement).
Répondre
#10
Hum... j'ai vraiment beaucoup aimé la série Destins en VF, y compris le très décrié Peuple Maudit (mon préfére avec le pirate des 7 mers). J'ai hâte de lire ce livre. Un ldvelh de SF qui tiendrait la route, c'est déjà très rare...

Bon courage au traducteur...

Par ailleurs, est-ce quelqu'un d'entre vous aurait l'autre Destin non traduit en VF, j'ai nommé Twist of Fate? Je me demande ce qu'il vaut, avec ses illustrations de R.Nicholson...
Répondre
#11
VIC a écrit :Par ailleurs, est-ce quelqu'un d'entre vous aurait l'autre Destin non traduit en VF, j'ai nommé Twist of Fate? Je me demande ce qu'il vaut, avec ses illustrations de R.Nicholson...

Deux destins non traduitsEek !

Existe-t-il d'autres ldvelh qui n'ont pas été traduits en français hormis les 3 DF?

Si quelqu'un pouvais m'indiquer un lien ou une liste ce serait sympaSmile

Grosbill
Répondre
#12
Il existe également 3 livres non traduits dans la série Histoire :
- Through the Wire (qui se passe pendant la 2ème Guerre Mondiale)
- Thunder in the Glens (histoire d'Ecosse, mais bien après Braveheart)
- The Fear Factor (de nos jours, ou plutôt dans les années 80)

Je ne peux pas te filer le lien vers le site de Jeveutout, car il est toujours en rade.
Répondre
#13
Pour ceux qui veulent savoir quels ldvelh n'ont pas été traduits, je vous conseille d'aller voir sur le site de Demian's Gamebooks (http://www.gamebooks.org)

C'est la bible pour les ldvelh en VO , et aussi dans d'autres langues. En attendant que le site de Jeveuxtout soit opérationnel...
Répondre
#14
Je déterre ce sujet pour ne pas polluer celui concernant la traduction de Coeur de Glace dans la section AVH.
Maintenant, que l'aventure est traduite et disponible à tous, je serai comblé si quelqu'un peut me dire en MP ou en spoiler invisible ici, à quel paragraphe on peut obtenir le code" rouge" ?
J'ai joué l'aventure une bonne dizaine de fois en empruntant à chaque essai un nouveau chemin et je n'ai jamais pu trouver ce foutu code...
Répondre
#15
C'est un oubli de ma part, j'ai indiqué le paragraphe en question dans le sujet concernant la traduction. C'est à vrai dire un code assez difficile à obtenir.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)