L'Ombre du Phoenix
#61
Merci Smile
Amuse toi bien !
Répondre
#62
Bon ! Voilà mon retour pour cette aventure bien dépaysante !

Je débute cette épopée en montant un personnage ayant les carac’ suivantes :

Force : 14
Adresse : 13
Charisme : 14
Rapidité : 14
Chance : 13

Vie : 16 (augmentée grâce à la force +2)

Compétences : Magie blanche et maîtrise des armes

Je me pose une question d’entrée : pour les combats le premier assaut est bel et bien déterminé par la rapidité la plus haute ? Et si il y a égalité on passe au jet d’adresse ? J’en conclue donc que celui qui a la rapidité la plus haute défonce son adversaire dès le premier assaut, c’est en tout cas ce que j’ai compris. Et ce que j’ai fait. Par malchance, je me suis fait péter la gueule avec un piège sournois et ma rapidité et mon adresse ont chuté de 4 points.
Quelle dégringolade ! Du coup je perdais automatiquement tous mes premiers assauts, sans parler de la suite du combat injouable avec une adresse à 8 ! (pour un adversaire ayant 15, même 14 en adresse, le combat était perdu d’avance). J’en viens donc à cette règle de combat qui me paraît être une superbe idée (les combats sont violents, rapides, et on sent la dangerosité d’un coup de lame, là-dessus chapeau bas !) mais qui mérite - je pense - un équilibrage certain.

Pour les disciplines : heureusement que je possédais la maitrise des armes, quelle belle invention cette capacité ! Elle m’a sauvé à plusieurs reprises dans des combats déséquilibrés ou des combats à plusieurs adversaires. Les descriptions qui suivent les choix durant les combats apportent une touche épique à chaque passe d’armes, ceci renforcé par l’absence de jet de dés. L’idée du combat scénarisé par moments dans l’avh est très bonne !
J’ai remarqué à de nombreuses reprises que les compétences
Show Content


Les morts : Je suis mort un grand nombre de fois durant mon aventure ! En combats contre les phoenix noirs, contre un dragon miniature, contre un magicien montant un dragon, contre un troll et contre un putain de serpent noir ridicule…
Je suis mort aussi
Show Content


Les descriptions : Du bel ouvrage servi par ta plume. Les descriptions sont tantôt suffisantes, tantôt très détaillées. Jamais sommaires.
J’ai réussi à m’immerger dans ton univers grâce à l’utilisation massive d’adjectifs de taille, de volume, de textures et de couleurs. Les châteaux, villes, hameaux, paysages extérieurs sont tous très bien décrits et l’on y croit. La première partie, où l’on traverse les plaines (enfin c’est mon chemin) est bien emmené mais un petit bémol sur la linéarité du chemin. Linéarité qui se transforme assez vite en multiples choix au fil de l’aventure. Les rebondissements sont légion, et je croyais atteindre la fin de l’aventure tandis qu’une nouvelle péripétie s’offrait à moi. Bien joué sur la longueur de l’avh, l’intérêt ne retombe pas malgré nos « multiples » missions Wink
Ma description préférée : Effet renforcé par la nature luxuriante qui entoure la ville et qui fait ressortir la splendeur du château tel un diamant sur un écrin de verdure. Je le voyais ce château !

Les personnages secondaires :
Une vraie galerie de gueules qui ajoutent de la couleur à ton aventure. Les magiciens (bons et mauvais), les voleurs, les gardes royaux, les elfes, les tribus, les créatures tout y est ! Mention spéciale à Toram (quel personnage quand même !) et au magicien Nilrem qui m’a fait penser, je ne sais pas pourquoi, à Merlin de QDG. Le magicien Zaphir et le combat sur les toits est un vrai moment d’antholoie dans l’aventure, un James bond affrontant le S.P.E.C.T.R.E dans une autre époque. ÉPIQUE !

Les influences ? : J’ai pensé plusieurs fois que tu avais fait quelques clins d’œil à certains trucs. J’ai pensé à tintin et les cigares du pharaon lorsque les « voleurs » nous font pénétrer dans le réseau souterrain sous leur taverne. Je me voyais encapuchonné faisant partie de la confrérie Kih-Osk ! J’ai souri en montant les autruches jaunes qui galopent à toute vitesse et j’ai pensé aux fameux « chokobos » de final fantasy. J’ai endossé le rôle de Blondin l’espace d’un instant lorsque je me suis retrouvé devant l’échafaud à trouver un moyen pour délivrer le condamné (Tuco ?!) ! Un colt en main et j’aurais coupé cette maudite cravate de lin ! J’ai pensé aussi à Lafeust de Troy lorsque Toram nous explique ses origines et ses compétences particulières…

les regrets : Roooh ! Pas de liens cliquables sur 490 § ça fait mal à la molette ! Une mauvaise gestion de la perte des points de capa (voir plus haut) qui condamne les combats à venir. De nombreux paragraphes trop courts, trop succincts. Quelques détails de plus auraient apporté une meilleur immersion, je pense. L’univers même de l’aventure : du med-fan. Tu aurais peut être pu apporter de la nouveauté, casser quelques codes dans ce genre vu et revu. Surtout qu'au vu des tes idées (celles qui émaillent le texte) je pense qu'un savant mélange de med-fan avec autre chose (genre Du sang sous les vignes) aurait donné à ton aventure une signature unique. Enfin tu as tout de même respecté le matériau d'origine et c'est un bon point. Wink

Pour conclure : Une bonne avh qui a le mérite d’apporter un vent de fraicheur sur le médiéval fantastique, sans toutefois en changer les codes. L’ambiance est bonne, l’action est présente et plus que tout le scénario est recherché avec les péripéties qui se succèdent. Un vrai travail sur les complots et les histoires diplomatiques a été fait, de nombreux choix nous permettent de nous sentir important dans cette épopée. Les combats sont le petit plus de cette histoire, malgré un rééquilibrage nécessaire des pertes de capacités en cours de jeu.
J’ai passé un agréable moment avec ton aventure, et je suis heureux d’avoir sauvé mon père et le royaume !
Merci pour ce beau voyage Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#63
J’ai souri en montant les autruches jaunes qui galopent à toute vitesse et j’ai pensé aux fameux « chokobos » de final fantasy : Bien sur c'est un énorme clin d’œil aux Chocobos de FF Smile

Désolé pour les liens non-cliquables mais la procédure est visiblement hyper longue a faire. (ou alors faudra me donner la technique)

Par contre faudrais me donner le § qui t'as fait perdre 4 points d'un coup a 2 stats. Ca me parait énorme ??? T'as joué avec quel fichier ? Car dans la V2 je propose plusieurs niveaux de difficultés.

Merci pour le feed complet et je suis content de voir que malgré qq légers défauts tu t'es quand même bien amusé.
Répondre
#64
Les défauts sont effectivement légers !
Pour la paragraphe incriminé je viens de vérifier, je t'ai répondu en Mp !
Pour les liens cliquables, la procédure est très longue car il faut pointer tous les paragraphes et assigner chaque "rendez-vous au" à chaque paragraphe ! Donc c'est long mais au finlala lecture est plus confrotable. Une option existe aussi c'est de mettre en ligne (sur littéraction) la version en ".avh", moins jolie mais au moins tu peux surfer de § en § facilement.

A plus tard Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#65
Oui en fait t'as pas eu de chance sur ce §... Car au § d'avant (le 176), si t'as pas la bonne compétence je propose un test de chance, ce qui veut dire que tu l'as raté aussi, dommage Wink

Répondre
#66
Je prevois de faire une version avec lien cliquable mais faudra me laisser quelques temps Wink
Répondre
#67
60% d'achevé et c'est loooooooonnnnnnggggggg Sunkmanitu t'as intérêt a me dire merci quand le fichier sera dispo ! Tongue
Répondre
#68
Mise en ligne de la version avec line cliquable Smile
Répondre
#69
Merciiiiii !!!! T'as speedé mon pote ! 2 jours pour 490 §, j'ai mis une semaine pour en lier 250 ! Ton effort mérite vraiment une relecture de ton avh, et cette fois je ferais gaffe aux "boom" !...
Beau boulot !
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#70
Liens cliquables? Cool, comme ça pas besoin d'imprmier l'avh ^^
Répondre
#71
J'attends maintenant ton feed Jin ! Twisted
Répondre
#72
Oui, désolé. Mais j'ai pas beaucoup le moral ces temps, alors à part passé mon temps sur le canapé à regarder la télé, je n'arrive pas à me motiver pour autre chose... C'était 315 my life, mais fallait quand même que je justifie mon retard alors que j'avais promis à Albatur un feedback.
Mais de toute façon, comme je vais voter pour le Yaz, je lirai de toute façon toutes les avh's en lice.
Répondre
#73
mon poto si tu veux parler tu connais mes e-mails et mon compte Facebook Wink
Bientôt samuraï tome I qui va te permettre de jouer du katana et faire sauter quelques têtes, ça va te redonner le moral amigo ! Smile
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#74
L'ombre du phoenix v3

Une aventure épique, longue, semée de rencontres et d'embûches diverses; un monde foisonnant de vie.

I Écriture

J'ai été immédiatement et agréablement surpris par le focus sur la famille et l'âge du héros. C'est une position empathique et tendre, humaine, qui tranche avec l'anonymat lisse des habituels soldats-robots-amnésiques-orphelins de maintes productions mainstream, et c'est tout de suite une lecture plus intéressante et intelligente, puisque ça met l'aventure à portée des enfants, qui jugent plus par les émotions que par l'analyse, tout en proposant autre chose que des épreuves guerrières. L'auteur, clairement un parent, offre une réponse prometteuse à la question désespérante « Comment conquérir les jeunes générations qui abandonnent l'effort du papier et s'adonnent au vice de l’électronique » (à lire avec des trémolos dans la voix). Étant moi-même devenu passeur de sagesse, je n'y suis pas insensible... Sauf que...
Les descriptions impitoyables de certains combats, comme le §226, contrastent crument. Une baffe par rapport à l'innocence de l'introduction, justifiée dans le contexte de l'histoire puisqu'il s'agit d'une Initiation d'un héros de dix-huit ans... mais ce ne sera pas l'âge des futurs lecteurs je pense. Beaucoup de parents pensent que comme tout autre nourriture, les nourritures de l'esprit influencent notre devenir (j'en fais partie). Il est difficile d'enchanter le monde quand on est exposé à ce réalisme; personnellement, je crois que les enfants ont besoin de rêves généreux pour avoir envie de vivre.
Et du rêve, il y en a dans cette aventure, c'en est bourré. Un rocambolesque trépidant n'a de cesse d'émerveiller l'enfant qui sommeille en nous. Cela regorge d'évènements, il s'en passe à chaque paragraphe - , avec de nombreuses étapes, rencontres, rumeurs, manières de dépenser son argent... On a l'impression que où que l'on donnerait de la tête, on tomberait sur du contenu, de la vie. A tel point que...
C'est parfois trop pour adulte. On est propulsé de scène en scène comme dans un conte fabuleux: les voyages semblent ne durer que quelques journées, et le destin du monde se jouer dans un mouchoir de poche dont nous serions le centre. Et lorsqu'il devient improbable que nous soyons ce héros-là, nous qui venons tout juste de quitter notre village, l'échec nous ayant enfin acculé, Toram arrive tel un Zorro, sans se presser, qui nous cueille toujours au bon moment, le sourire fleuri, derrière son apparente lutte. Miracle! Il savait où nous étions... On finit par se dire qu'il ne reste en dehors du coup que pour nous observer grandir, père réservant ses super-pouvoirs pour les moments de détresse... agaçant Istari, pourquoi ne joues-tu pas selon les mêmes règles que nous, hein? Wink
L'adulte critique et analytique assouvira plutôt sa faim sur le background, discret mais constamment présent: la progression d'une trame en fond qui nous fait passer de l'anecdote locale aux batailles rangées épiques est une structure immersive plutôt bien ficelée.
De plus, de bonnes descriptions saupoudrent le texte de leur pouvoir évocateur. Par exemple, le §449:
Show Content
Cela confère tout de suite une dimension politique et historique à ce que l'on voit. Ou le §21: « les arbres avec leurs branches décharnées pointées vers le ciel semblent implorer la clémence des dieux ». Sympa non?
Quelques fois, néanmoins, c'est trop court et donne trop l'impression d'un spectacle:
Show Content

Au final, une écriture plaisante et une aventure immersive, un peu inégales et tiraillées par des contraires, ce qui n'a rien d'étonnant vu la quantité de scènes. Mais la particularité de cette mitigation me laisse circonspect quand au public que tu vises, Albatur. Je sais que personne ne se prend trop au sérieux sur ce forum, mais une version éditée sans les scènes choquantes permettrait d'atteindre du 6-14 ans sans problème. En effet, même si parfois le vocabulaire est ultra précis (écobuage, cornières, prémices), le contexte permet de le comprendre en général, donc cela reste abordable. Je n'ai pas lu tes autres œuvres, mais par curiosité, as-tu essayé des petits éditeurs spécialisés dans cette tranche? (ceux qui font cela par conviction, pas pour l'appât du gain, et qui ont une idée bien précise de la qualité de ce qu'ils veulent éditer).
En parlant de qualité, passons à la partie jeu, où mes impressions sont bonnes, avec des améliorations possibles. Je n'ai plus le temps de rédiger, je synthétise:

II Jeu

Points forts:
- La création de personnages, avec de nombreux profils viables donnant lieu à différentes résolutions des épreuves.
- Les nombreux choix proposés, avec une idée de leurs possibles conséquences. Je n'ai d'ailleurs pas lu de pfa injuste ou sans avertissement.
- Les systèmes de codes permettant à des choix passés d'avoir des impacts futurs.
- La scénarisation des batailles.

Points mitigés:
- Peu de choix requièrent une attention profonde (c'est à dire avec un équilibre de pour et de contre aux conséquences graves, emandant de réfléchir à nos propres valeurs et priorités). Il y a bien eu un dilemme entre intervenir ou ignorer une en détresse, mais c'était un non-choix vu sa structure (du contenu contre pas de contenu).

- Le système de combat fait, qu'à moins d'avoir maximisé rapidité et adresse, qu'on n'est pas à l'abri de blessures mortelles. Leur calibrage n'est pas adapté à tous les profils. La fin impose quelques combats exigeant de bonnes caractéristiques ou d'avoir parcour un chemin optimum y préparant. Du coup, il faut maintenir une orientation guerrière dans son profil. Exemple de profil pacifiste dans la section suivante.


Points faibles:
- Un profil "pacifiste" est nettement désavantagé, par exemple avec:

Force: 12
Adresse: 13
Charisme: 16
Rapidité: 13
Chance: 16
Magie Blanche, Camouflage.

Résultat:
Show Content

Principalement, le défaut de ce profil est que la Chance, Magie Blanche et un peu Camouflage sont des avantages mineurs.
- La magie blanche est sous-développée: peu ou prou de scènes dédiées, avantages peu significatif. Suggestions de pouvoirs préventifs:
* Au lieu d'un sort de soin de 2 PV à la fin de chaque combat, possibilité d'en lancer d'autres: « initiative » ou « prescience », qui octroie +2 en rapidité pour le combat suivant pour le coût de 2 PV; « bénédiction des dieux » ou « armure », qui octroie +2 en protection pour le combat suivant pour le coût de 2 PV.
* Une fois dans l'aventure, le sort « sanctuaire », qui englobe le héros dans une bulle hors du temps, suspendant le combat, permettant de souffler et régénérer tous ses PV, puis reprise du combat avec un jet de rapidité à +2 comme s'il s'agissait d'un premier round. Proposer même une description des effets pour les quelques combats clefs. (Si vous lancez le sort « Sanctuaire » durant ce combat, allez au xxx. »)

- La Chance devrait avoir plus d'impact. Suggestion: assigner un niveau de destin à chaque combat. Les points de chance au-dessus de ce niveau forment un bonus aux dés à dépenser par le joueur (en une fois ou plusieurs) après le résultat du jet, permettant d'échapper au destin. Plus le combat est dangereux, plus le niveau de destin est proche de zéro.


En conclusion, j'ai passé du bon temps, et ton travail est appréciable, inspirant. Il reproduit l'ambiance de la meilleure qualité de nos ldvelh des années 80. Ce n'est plus, personnellement, ce que je cherche, mais je le recommande en particulier à toutes les jeunes têtes et aux nostalgiques.

Une curiosité:
Show Content


Errata:
Je t'ai envoyé une liste par MP, mais deux autres détails me sont revenus:
On doit faire le compte des alliés deux fois, la première fois semblant inutile.
Je crois que l'illustration du 34 correspond en fait au 35.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#75
Je regarderais pour le décompte double.
Pour l'illustration non c'est bien celle du 34 ou plutot celle de la fin du 34 voire debut du 378 Wink

Intéressant les sorts de Magie Blanche, je vais tenter de les intégrer dans la version que je mettrais en ligne après
les YAZ (pas envie de faire 150 versions du fichier)

Sinon je vise moi même comme tranche d'age c'est a dire un adulte ayant gardé son âme d'enfant. Wink

lol pour la curiosité. C'est tricher ça :p
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)