Choice of the Dragon
#1
Ce n'est un secret pour personne si j'explique m'intéresser fortement à la littérature interactive sur tous ses supports. Aussi est-ce avec un grand plaisir que j'ai découvert Choice of the Dragon, une avh numérique, disponible gratuitement sur le web et les smartphones.

Dans cette aventure, le joueur incarne un dragon. Pas un enfant humain de dragon, pas un homme qui se change en dragon ou un dragon sous l'apparence d'un homme, non, la vraie bestiole, tout en démesure, avec les écailles, les griffes et le souffle de feu. Et elle a une vie normale de dragon : enlever des princesses, ou des princes, selon ses goûts, accumuler de l'or, devenir la divinité d'une bande de gobelins, conquérir un royaume, affronter chevaliers et autres héros, défendre son territoire etc.

Et c'est aussi cool que cela en a l'air. Le texte contient une bonne dose d'humour, et l'on prend grand plaisir à jouer, selon les parties, les brutes tyranniques, ou, au contraire, les reptiles traîtres et rusés. L'aventure met l'accent sur la liberté : si certains choix sont meilleurs que d'autres, surtout d'ailleurs en fonction de vos actions passées (et donc de vos compétences acquises ou non), aucun n'est réellement mauvais en ce sens où il n'aboutit pas à un PFA. De même, vous avez toute liberté de personnaliser votre dragon, et certaines décisions ont plus d'influence qu'on pourrait s'y attendre.

En terme de structure, le livre est divisé en chapitre, chacun correspondant à une étape de votre évolution : jeunesse, conquête, reproduction etc. L'enchaînement entre les chapitres est purement linéaire. Ce n'est qu'à l'intérieur de ceux-ci que vous pourrez réellement prendre des décisions.

Au niveau du système de jeu, votre dragon est défini par 6 valeurs, mais celles-ci sont antagonistes deux à deux (l'une diminue quand l'autre monte), ce qui les ramène à trois : Brutalité & Finesse, Ruse & Honneur, Dédain & Vigilance. À cela s'ajoute votre score d'Infamie, représentant votre mauvaise réputation, votre Richesse et votre Santé. Format électronique oblige, tout est géré automatiquement par la machine, Feuille d'Aventure comprise. Vous pouvez donc vous faire plaisir à jouer dans le métro sans avoir à tricher ou mémoriser vos possessions.

Au final, une avh qui est tout simplement fun. Je me suis amusé à recommencer à de nombreuses reprises juste pour tester différents caractères de dragon. En terme d'ambiance, l'aventure qui s'en rapproche le plus sur Xhoromag actuellement est probablement Le Château du Sorcier, Yaz d'Argent 2010. Amusant coïncidence, cette avh a gagné la médaille d'or du meilleur RPG indépendant gratuit cette même année sur le site Jay Is Games.

PS : oui, le jeu est intégralement en anglais. Je ne l'ai pas dit trop tôt avant afin de ne pas faire fuir les gens.
Répondre
#2
Bien sympa. Dommage qu'il n'y ait pas de "bilan final". On a bien une feuille de stat, mais on ne sait pas vraiment si on a "réussi" ou pas. Je pense que ce qui est important est d'essayer d'amasser le plus grand trésor (Wealth). Ainsi que de d'inspirer la plus grande crainte possible (Infamy)?
Mais quid des blessures? des blasphèmes?
Le fait qu'on ait trouvé "l'âme soeur" n'apparait pas non plus, alors que ce n'est pas si facile.

Ce jeu m'en rapelle un autre, et je ne sais plus si le lien avait été donné ici ou sur la Taverne. On pouvait incarner un personnage parmi plusieurs choix au départ. Tous étaient illustrés, et on pouvait choisir des stats par défaut ou les personnaliser entièrement. Il y avait pas mal de caractéristiques (au moins une dizaine, si ce n'est plus) avec des scores de 1 à 20 répartis en niveau (faible, moyen... le tout en anglais). Au départ on part en voyage et on se retrouve assez vite dans une ville. On a la possibilité de la visiter ou de partir en exploration. Notre bourse est plutôt limitée, et le but final est d'atteindre une sorte de pyramide. On peut recruter des compagnons, et la réussite des actions dépend des scores des caractéristiques qui évoluent constamment. On peut acheter des bénédictions dans les temples de la ville pour réussir automatiquement même si on a pas un score assez élevé.
Je ne me souviens malheureusement plus du nom, mais le jeu était sympathique, avec des illustrations. Si quelqu'un voit ce dont je veux parler et retrouve le lien...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#3
je viens de faire une partie, c'est effectivement fun ( je suis une Brute Honorable moi monsieur ! )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#4
Le ton de la narration est très sympathique et la liberté d'action est évidemment appréciable, mais le manque général de challenge, de conséquences et de continuité enlève à mon avis une partie de son mordant à l'aventure. Les changements d'époque et de moteur scénaristique sont trop fréquents pour qu'on se sente très immergé dans ce qui arrive.
Répondre
#5
tu trouves ? on et dans la peau écailleuse d'une créature qui vit des siècles tout de même, c'est normal qu'il ne se passe pas tous les jours des choses dignes d'intérêt et qu'il ne prête pas attention aux détails…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#6
sinon, sur le même site on a aussi Choice of the vampire qui n'est pas mal du tout, sur le même principe. On commence en 1812 et on remonte le Mississipi à travers l'histoire des USA jusqu'à la fin de la guerre de Sécession…
Là encore on a de longues périodes résumées et des événements détaillés plus en détail. Logique pour l'histoire d'un immortel… on a nettement plus de background à choisir et de caractéristiques évolutives.
Jusqu'à la fin de la guerre de Sécession, parce que le jeu n'est pas fini. Laissez-leur votre email, ils vous avertiront quand la suite sera faite.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#7
(07/02/2012, 13:33)ashimbabbar a écrit : tu trouves ? on et dans la peau écailleuse d'une créature qui vit des siècles tout de même, c'est normal qu'il ne se passe pas tous les jours des choses dignes d'intérêt et qu'il ne prête pas attention aux détails…

Je comprends la logique de la chose, mais une aventure centrée sur un personnage m'accroche moins que le modèle classique (centré sur une histoire).

Répondre
#8
J'ai aussi tenté l'aventure et j'ai bien aimé, ça reste une avh amusante qui se fait assez rapidement finalement. Comme l'a indiqué Ashimbabbar, il existe d'autres aventures, celle où on joue un vampire, une autre aventure maritime inspirée de l'ère napoléonienne. Il y a aussi un diptyque Choice of Romance/of Intrigue que je n'ai pas encore essayé.
Répondre
#9
Celle du vampire possède tellement de choix que j'ai trouvé ça plutôt pénible.
Celle du matelot qui gravit les échelons est plus sympa, mais possède le défaut du manque de challenge déjà relevé. Je ne crois pas qu'il soit possible de faire de mauvais choix (ou alors j'ai eu de la chance). Là encore le but est d'avoir le plus de sous? J'ai aussi réussi à séduire une Miss. Le vocabulaire m'a paru plus difficile (comme pour le vampire), j'ai compris en gros mais j'ai eu pas mal de souci de vocabulaire quand même dans le détail. Je n'ai pas essayé le dyptique Romance/Intrigue... Par contre on a droit à un vrai bilan final, c'est appréciable (j'ose espérer qu'il diffère en fonction des parcours?)
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#10
(05/02/2012, 23:36)tholdur a écrit : Bien sympa. Dommage qu'il n'y ait pas de "bilan final". On a bien une feuille de stat, mais on ne sait pas vraiment si on a "réussi" ou pas. Je pense que ce qui est important est d'essayer d'amasser le plus grand trésor (Wealth). Ainsi que de d'inspirer la plus grande crainte possible (Infamy)?

Je pense que c'est voulu : chaque lecteur peut se fixer son propre objectif (être le plus bourrin ou le plus rusé possible, amasser le plus gros trésor ou être le plus infâme possible...).

Dommage que ce soit aussi court, tout de même.
Og nattergalen sang sig til døde.
Répondre
#11
Je suis en train de jeter un coup d'oeil à "Choice of Romance" et je trouve ça plus sympathique pour le moment.
(Contrairement à ce que le titre peut laisser supposer, ce n'est pas l'équivalent en AVH des romans Harlequin.)
Répondre
#12
(07/02/2012, 22:44)Meneldur a écrit :
tholdur a écrit :Bien sympa. Dommage qu'il n'y ait pas de "bilan final". On a bien une feuille de stat, mais on ne sait pas vraiment si on a "réussi" ou pas. Je pense que ce qui est important est d'essayer d'amasser le plus grand trésor (Wealth). Ainsi que de d'inspirer la plus grande crainte possible (Infamy)?

Je pense que c'est voulu : chaque lecteur peut se fixer son propre objectif (être le plus bourrin ou le plus rusé possible, amasser le plus gros trésor ou être le plus infâme possible...).

Je pense aussi, mais je n'aurais pas craché sur un épilogue, au contenu dépendant de nos actions et de nos statistiques, à la Princess Maker : un texte qui, sans qu'une fin soit vraiment meilleure qu'une autre, évoquerait un avenir spécifique. Une infamie élevée couplée à une brutalité maximale aboutirait à un futur où l'on combat jour après jour de nouveaux ennemis sans faillir, le fait d'encourager notre religion nous permettrait d'entrer au panthéon céleste à notre mort etc. Cela fournirait aussi une motivation supplémentaire pour recommencer, à savoir trouver toutes les fins possibles.
Répondre
#13
Ils viennent de sortir un "Choice of Zombies" pour ceux qui ne veulent pas attendre le prochain Livingston !
Répondre
#14
Pas mal du tout ce choice of Zombies.
Je ne sais pas à quel point l'aventure est linéaire, puisque je n'ai fait qu'un essai, mais au moins il y a un bilan qui récapitule nos "hauts faits".
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)