[Sherlock Holmes] L'Emeraude de la Rivière Noire
#1
Un LDVELH qui a tout pour faire partie des navets du genre tant l'absence de choix pour le lecteur est marquante au même titre que la succession de lancers de dés. Dans la série Sherlock Holmes, les épreuves ludiques sont des lancers affectés par nos bonus de caractéristiques. Par exemple, faîtes un test d'observation ; si vous faîtes de 2 à 7, rendez-vous au 128 ; de 8 à 12, rendez-vous au 214. Au 214, vous obtiendrez l'indice G ; au 128, que dalle et vous n'aurez qu'à pester contre le hasard. Ce genre de test se répète ici quasiment à tous les paragraphes! Je n'exagère pas, il y a bien plus de tests de ce genre que de choix à effectuer. C'en est très frustrant, on a l'impression de ne rien maîtriser, de s'en remettre uniquement aux dés.
Et pourtant, j'ai plutôt aimé la lecture de ce bouquin.
Déjà, le style est bon. On a souvent droit à de longs paragraphes mais jamais ennuyeux car la narration nous plonge véritablement dans la peau du héros. Nous n'interprétons pas un détective lambda mais sommes au contraire au coeur du drame qui s'est déroulé (une histoire de vol de bijoux). Nous sommes l'élève d'un lycée à l'ancienne perdu dans la forêt, nous sommes accusés du vol par la victime qui était notre meilleur ami et qui maintenant nous est hostile. Nous partageons le quotidien des jeunes adultes turbulents et qui se tirent la bourre plus ou moins hostilement. Ainsi, les personnages secondaires sont très intéressants, les sentiments des protagonistes sont bien décrits mais également le cadre où se déroule l'histoire, on y croit vraiment. Bref, l'immersion est excellente et rare pour un LDVELH.
De plus, l'histoire regorge de péripéties et d'action, au contraire des autres tomes de la série que j'ai lus. Au programme : rivalité amoureuse, indiens armés de sarbacanes, poursuite sur un train, en calèche, effractions, possibilité de se faire rosser plusieurs fois au cours de l'aventure, lancer de purée dans le réfectoire, liens familiaux honteux, illustrations précises pour représenter certaines scènes, correspondance active avec Sherlock Holmes himself et j'en passe.
L'enquête en elle-même et le scénario n'ont rien de jubilatoires ou de très ingénieux mais comporte de nombreuses fausses pistes et demande au lecteur de trouver le bon coupable à la fin. Nul besoin pour cela d'avoir récolté 50 indices numérotés ce qui est appréciable. Le challenge n'est cependant pas très élevé car j'ai réussi du premier coup.
J'ai eu l'impression que l'ensemble était très linéaire mais une seconde lecture m'a dévoilé plein de séquences intéressantes à côté desquelles j'étais passé. Il y a donc au moins deux manières très différentes de vivre cette aventure.
Les six caractéristiques sont régulièrement sollicitées (même l'habileté et la force) et il est impossible d'être éliminé avant le terme de l'enquête, pas de PFA. A noter aussi que le livre commence au paragraphe 100, on ne s'en rend pas forcément compte dès le début.
C'est finalement un Sherlock Holmes qui se lit agréablement, qui fait passer un bon moment. Comme tous les autres de la série, il n'a pas une grande durée de vie même si la relecture est intéressante.

Répondre
#2
Les lancers de dés qui donnent ou non un indice m'ont fait renoncer à la série.
Par contre, existe t-il des tomes où cela a été modifié ? Voir une autre série de type détective qui ne les utilise pas ?
Répondre
#3
Nils Jacket Wink
Répondre
#4
Wink

Ta chronique est intéressante, Fitz. Elle m'a donné envie de relire ce livre (que je n'ai jamais voulu acheter). Le souvenir que j'en avais, c'était les dés qui décidaient de ton avancement et même de ta mémoire, ce qui m'avait horripilé. J'ai dû passer à côté de plein de passages intéressants à cause de ça.
Répondre
#5
Me rappelant cette chro, j'ai finalement acheté le bouquin et l'ai relu. Sachant à l'avance que les lancers de dés moisis seraient légion, je me suis concentré sur l'intrigue que tu évoquais.

Je n'ai pas été plus emballé que ça car aucun passage ne m'a paru bien développé.

L'enquête a de bonnes idées, la solution est simple (comme dans les romans Sherlock Holmes aussi, il faut dire), mais relire le final m'a surpris : le texte me dit que je n'ai rien compris mais me donne accès au paragraphe final qui me dit que j'ai trouvé...
Répondre
#6
Résumons ce livre :

Notez le code Ceci. Notez le code Cela. Lancez les dés. Lancez les dés. Notez le code Ceci. Lancez les dés. Notez le code Cela. Lancez les dés. Lancez les dés. Lancez les dés. Notez le code Ceci. Faites un vrai choix ! Lancez les dés. Lancez les dés. Notez le code Cela. Etc.

J'avais déjà joué à un Sherlock ou deux, et je me souvenais qu'on y jetait beaucoup trop souvent les dés, mais dans celui-ci, on atteint vraiment un sommet ! Ça enlève complètement l'intérêt d'une aventure d'enquête. J'ai parcouru l'aventure en faisant comme si je réussissais automatiquement tous mes jets de dés, mais du coup, il ne reste plus grand-chose de l'aspect "jeu".

Le scénario n'a rien de bien compliqué pour un adulte, mais je pense qu'il est d'une difficulté raisonnable pour un pré-adolescent. Sans être très original, il n'est pas mauvais, et il aurait sûrement été possible d'en tirer une aventure plus satisfaisante.

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)